16/08/02 Voir l'humiliation amoureuse de l'Eucharistie en tout un chacun comme en moi-même.

le mémorial en hébreux englobe le passé, le présent et l'avenir.

A mon avis, une âme-de-rien ne pourra pas même se haïr comme l'ont fait tous les saints, mais seulement avoir pour elle-même un profond mépris et dégoût ( que cependant elle essaiera de creuser de plus en plus, du reste le mépris n'amène-t-il pas à la haine?) doublés d'une reconnaissance éperdue pour l'humiliation miséricordieuse d'un Dieu qui sait descendre jusqu'à elle. Humiliation amoureuse qu'elle cherchera à répercuter vis à vis des autres.

Les souffrances de la croix sont la concrétisation au centre de l'histoire humaine de l'humiliation amoureuse de la Trinité nécessaire au salut rédempteur de l'humanité.

Seuls, ceux qui cherchent en esprit et en vérité (c'est à dire en esprit d'humiliation amoureuse), fussent-ils des religieux chevronnés, trouvent.

C'est la souffrance, si minime soit-elle, qui rapproche de Jésus (sous réserve bien sûr de l'accepter). Les consolations mêmes spirituelles n'en sont que l'amorce. Que la volonté du Père soit faite comme fête au ciel où nous en jouirons pleinement.

17/08/02>  Conclusion de la retraite de Bex en Suisse:

S'unir de plus en plus profondément, jusqu'aux souffrances incommensurables du Christ, à l'humiliation infinie de la Trinité en moi (surtout dans l'Eucharistie), pour essayer d'obtenir au monde (comme à moi-même) cette disposition générale à s'humilier si nécessaire à l'amour qui a son achèvement dans une gloire éternelle inconcevable.

18/08/02 Seul Dieu connaît la profondeur de l'abîme d'ignominie (spirituelle et/ou temporelle) de l'homme. Cerné par notre orgueil, il n'est pas facile de le creuser.
Offrir le sang de l'agneau cachère, Dieu et créature, qui descend jusque là.

19/08/02 Uni aux souffrances du Christ (c'est à dire à la manifestation de l'humiliation amoureuse Divine incarnée), plus on souffre, plus on sert. Mais comme il est difficile à l'orgueilleuse nature humaine de le comprendre et plus encore de l'accepter....

20/08/02 Dans l'humiliation amoureuse de l'être humain correspondante et si nécessaire à sa vie temporelle comme éternelle, mais si douloureuse parfois, le joug de la foi en Jésus-Christ est infiniment doux et léger autant qu'indispensable.

22/08/02 Marie Reine de souffrances. Il n'y a que Marie qui ait pu obtenir la présence de Jean, avec elle, au pied de la croix de Jésus, résumé infini de toutes les douleurs du monde.
Obtenir par Marie la première place au ciel dans le rang prévu de toute éternité par le Père, pour moi.

Chaque âme a son chemin. Cependant combien ont besoin d'être encouragées et redressées, même sans le comprendre. Cet écrit peut-il servir? Je n'en sais rien. Il est livré à Jésus.

Il y en a qui ont le loisir de penser à la souffrance, d'autres qui la vivent. L'un prépare l'autre. Mais rappeler que l'union aux souffrances du Christ, sentie ou non, même d'un amour pauvre et tremblant, déverse sur le monde les mérites du Messie qui sont d'un bien immensément précieux pour le temps et l'éternité. Rappeler qu' il ne convient pas de se tromper présomptueusement sur soi-même.

23/08/02 Les bonnes intentions, sans contributions (ou même quelquefois avec), ont besoin d'une humble contrition amoureuse, continuelle et persévérante jusqu'au bout, pour ne pas avoir à paver les dalles de l'enfer. Mais alors elles sont les délices et le met préféré du cœur de Jésus-Christ.

A cause de notre hypocrisie intrinsèque, nous ne pouvons considérer les mystères de l'humiliation d'amour Divin qu'à travers les souffrances de Jésus . Comment pourrions-nous prétendre à des oeuvres, nous (âmes-de-rien) qui ne sommes dignes que d'anéantissement ...si ce n’est en Dieu condescendant à s’abaisser par amour jusque là...

4e semaine août 2002