24/08/02 Doux Seigneur, crucifie avec TOI, notre révolte, celle du monde entier comme la mienne et que TON règne arrive sur la terre comme au ciel....

Sur terre, il n'existe qu'une injustice, c'est nous-même: l'offrir à l'amour justificateur du Christ-Dieu....

25/08/02 Dieu seul à Dieu Seul dans la surabondance d'amour de la création. Certes toutes les âmes préexistaient avant l'univers, mais il leurs fallait l'épreuve temporelle humiliante et amoureuse de la liberté à livrer pour être réintégrées à la plénitude de cette surabondance d'amour.

C'est à Cana, dans le miracle du vin, que Marie a obtenue de Son Fils d'user de la vertu thaumaturgique pour asseoir auprès des hommes l'enseignement de Son heure de la croix. Les uns fuient cette vertu (et ils en seront punis), d'autres la chérissent trop (et ils se punissent eux-mêmes). C'est la vérité de l'amour qui désigne.

Tout est Dieu hormis la collusion avec le péché. Qu'il est difficile à l'homme déchu de tenir à sa place véritable la futilité nécessaire de l'univers (quelquefois très prenante: le boire, le manger, etc..) qui n'en est pas moins le garant de la liberté indispensable à l'Amour et à la résurrection éternelle de laquelle nous croyons.

26/08/02 Six milliardième partie de l'humanité présente et la plus petite spirituellement en fonction même des grâces reçues et si peu répondues, mais , faite à Son image, Dieu n'oublie pas même la dernière de toute. A elle, avec Jésus et Marie, de lutter de toutes ses forces, jusqu'au bout, contre l'illusion mortelle et insidieuse de l'orgueil infus qui la menace comme chacun, si grand peut-il être.

Lorsque Marie dans sa sensibilité extrême, enceinte de Jésus, a exhalé devant Élisabeth et Jean Baptiste en gestation, son cantique MAGNIFICAT , elle devait aussi ressentir une douleur inouïe de sa volonté humaine contrariée et mise à l'épreuve dans la nécessité de la croix, en même temps que sa joie était  d'une autre élévation que celle que nous pouvons imaginer en vue de la rédemption.

27/08/02 Servir l'humanité en esprit et en vérité, c'est être uni (de toutes les façons, même la plus infime) aux souffrances rédemptrices du Christ dont le centre (physique, moral, spirituel), entre douleur et pauvreté d'esprit , est l'humiliation.

La révolte humaine est infiniment violente, subtile et perfide jusque dans les choses les plus saintes. La profondeur de son hypocrisie ne peut être prise en charge pleinement que par les souffrances Divines insondables du Christ Jésus....

28/08/02 En proposant ma page mathématique à un professeur de bonne volonté de cette discipline , je me rends compte que si ce galimatias pourrait peut-être avec beaucoup d'efforts arriver à s'expliquer, je me serai complètement trompé si j'affirmais que ma vocation est aussi d'aider la science à franchir le pas de la FOI. En effet dans ce cas je me mettrai en avant et non pas le Christ seul, LUI que j'ai choisi contre moi et qui ne peut régner que sans partage. D'autre part lorsque la science arrivera, par l'un quelconque de ses éminent représentants, à la réalité objective de ma vision, l'acte d'humiliation qu'elle aura à faire ne peut lui être suggéré que par l'esprit du Christ seul et non pas en tout état de cause par la faiblesse orgueilleuse du mien qui capoterait sûrement dans cette entreprise....

29/08/02 C'est l'union et la libre offrande au Christ du péché contrit (ou bien de Sa miséricorde infinie qui nous en garde) qui LUI permet de faire accepter SON action au monde et de sauver les âmes comme de rendre gloire au Père éternel.

Celui qui, à chaque pas, marche de péchés en péchés, et d'iniquités en iniquités, mais, à chaque pas aussi, embrasse l'humiliation amoureuse et souffrante de la miséricorde Divine, en Jésus-Christ, use petit à petit mais sûrement l'ignominieuse pierre de l' orgueil qui habite l'être humain (la sienne et celle des autres même sans le voir ni savoir). Qu'il ne se lasse pas et garde les yeux fixés sur la vie éternelle...

En réalité tous servent Dieu, selon les grâces qu' IL leur donne ou peut leur donner; il n'y a que moi qui L'offense et ait besoin de la plénitude de toutes les souffrances de Jésus-Christ comme de la Vierge Marie et des saints.

30/08/02 Contempler l'incroyable grandeur de l'amour Divin, cependant humilié, qui prend , jusque dans sa révolte, le néant  qu'on LUI offre...

Face au but, à la porte qui ouvre sur les douces et agissantes vertus; révolte frontale ou hypocrisie larvée... Le Seigneur prend en pitié par l'esprit de SON Christ, dans le sort de l'homme, celui qui a confiance en LUI. Croire, espérer, aimer.

31/08/02 .... même l'âme la plus infime, la plus hésitante, apparemment la plus impropre, peut être choisie. Il suffit qu'elle se livre à l'Amour-Saint tel que....

Dans l'humiliation amoureuse du Christ-Dieu, se mettre à la place humiliante de la Vierge Marie au pied de la croix, avec St Jean.... Toute souffrance, physique, morale ou spirituelle n'est qu'une forme d'humiliation. L' Amour seul s'en rend maître pour le salut du monde, dès ici-bas comme dans l'éternité, et pour la gloire de Dieu.

1e semaine septembre 2002