1e semaine aout 2005

08/08/05 www.f-v-m.net Répondre .....

Répondre à la sensibilité de l’Amour sans pareille de DIEU dès cette terre. N’alléguons pas, en le reconnaissant,  notre petitesse ou nos infirmités physiques et spirituelles.... Jésus-Christ qui possède l’ÊTRE Amour s’est fait le plus petit néant d’entre nous tous, en n’arrêtant pas de guérir ceux qui le LUI demandent ...

www.f-v-m.net la place ....

Le centre de la souffrance nue et absolue de Jésus-Christ nous maintient à notre place qui de toutes est la dernière, à laquelle nous ne pouvons accéder sans LUI et nous envoie aux autres pour les y inviter en vue de leur salut et celui du monde comme de la Gloire de DIEU. C’est qu’en effet la vision de la vie intérieure de l’être humain dès sa naissance se trouve complètement invertie. Pour tenter de redresser cette vision erronée il faut le renouvellement de la Passion du Christ d’un tout petit nombre ainsi que le rappel de cette Passion par d’autres et enfin la recherche de cette livraison par le reste ....

09/08/05 Règne universel ....

À TOI, le Règne sur la croix, la Puissance par l’esprit, la Gloire dans l’éternité ......

www.f-v-m.net condition ...

Bien que vivant de la Vérité et ayant sans cesse la preuve de son action, il nous faut en même temps accepter notre aveuglement dans sa révélation au monde. Seul le Christ Trinitaire sait la manière en pensée et en acte qui convient pour la révéler aux aveugles. Nous, si nous voulons LUI être fidèle, nous avons à nous enfoncer dans la soumission obscure et nous laisser manoeuvrer de haut en bas et de bas en haut selon ce que l’Esprit décide. C’est une bataille humiliante qui nous pousse à aimer et à lutter, sans honneur, sans gloire et sans consolation autre que la Paix du Christ ...

10/08/05 www.f-v-m.net LA Vérité ....

.... encore faut-il LA vouloir et ne pas s’appuyer sur nos propres oeuvres, être son ami libérateur et ne pas vouloir emprisonner l’Esprit d’où vient TOUT Bien, au Ciel comme sur la terre .....

www.f-v-m.net offrez ....

... lu dans un hebdomadaire chrétien "Nos assemblées sont (peut-être) plus ferventes, elles ne sont pas plus nombreuses".... C’est le regain de ferveur qui peut ré-étendre la véritable pratique de la foi à la froideur, source de mal croyance, dont est atteinte la majorité des chrétiens moyens. C’est une Église fervente en son coeur qui peut rayonner la vérité et la grâce. Dans notre étroite sphère minoritaire de mystiques, c’est là le rôle d’entraînement , dont le Christ sait le comment, par interférence d’esprit qui est nécessaire. D’autant plus que c’est lui qui aura à maintenir la foi jusqu’à la fantastique Parousie dont, à moi, il a été donné d’entrevoir les causes et les effets ....

11/08/05 www.f-v-m.net arcane de l’Amour ....

Nous croyons qu’un seul être humain, Jésus-Christ, parce que de nature Divine parfaite, (et par grâce unique une créature SA Mère la Vierge Marie) a possédé dès SON incarnation la plénitude de l’Amour et sa gratuité. Bien des âmes préfèrent exercer l’amour à leurs conditions à elles-mêmes. De fait il y a une évolution nécessaire de l’approche de l’Amour prôné par la vie du Christ. On peut réclamer qu’elle soit pris en compte, encore faut-il que ces âmes ne se durcissent pas sur un état, bien que paraissant souvent définitif, qui ne peut être que provisoire et acceptent d’en sortir. C’est vrai aussi qu’il y a des maladies dont la caractéristique est de se complaire en elles-mêmes. Certaines dépressions nerveuses en sont peut-être un exemple. Mais il faut bien comprendre que le fondement de l’Amour véritable réside dans l’union de l’humilité et la douceur de DIEU (cette voix au-dedans de nous qu’on appelle la conscience). L’humilité et la douceur que voudrait l’être humain, quelles que soient ses aptitudes, bien que la Puissance de l’Esprit du Christ qui donne talent, succès, génie, etc... , n’y soit pas insensible, sont au mieux insuffisantes. C’est pourquoi nous avons besoin de la personne de Jésus-Christ et de SON enseignement confirmé par l’Église et garanti par la promesse d’infaillibilité au successeur de Pierre. Sans cette promesse la perversion originelle du genre humain aurait vite fait de tout dénaturer ...

12/08/05 www.f-v-m.net épreuve .....

Notre passage sur terre, avec ses joies et ses douleurs, n’est fait que pour nous déprendre librement du néant afin d’accéder à l’ÊTRE éternel - dure et complexe épreuve dont la révolte de l’homme a du mal à concevoir la réalité de l’Amour Divin qui cependant en Jésus-Christ DIEU Trinitaire partage avec nous cette épreuve à des degrés, finis et infinis, que nous ne connaissons pas ...

www.f-v-m.net révélation ....

Au milieu de cette déjection spirituelle qu’est l’homme, l’Amour maintient une perfection de vie en Jésus-Christ... Aussi pitoyable que soit l’être humain DIEU SE met encore plus bas pour le recueillir .... Pour révéler "les choses cachées depuis la création du monde" il ne LUI a fallu cependant que trois années de mission, il y a 2000 ans, dans l’incompréhension générale... Quant à nous qui ne pouvons être qu’un atome dans SA vie, que peut-il en être?.... Quelles qualités malgré tout n’ont pas les autres !... Mais exprimer quelque chose sans le vivre est une aberration redoutable ...

13/08/05 www.f-v-m.net fidélité ....

Quels que soient les dons qui puissent nous être faits , heureux ou malheureux, que nous LUI soyons fidèles jusqu’au bout! ... Et cela en esprit et en vérité .... telle doit être notre prière constante et continuelle .....

www.f-v-m.net mystique et science ....

On ne tient pas assez compte, dans l’histoire, du nombre d’intelligences foncièrement religieuses, c’est à dire mystiques, qui sont à l’origine de découvertes scientifiques ou autres. C’est qu’en effet l’Esprit est un et c’est Lui qui donne aux hommes la connaissance dans tous les domaines possibles. Leur collaboration, depuis le péché originel, Lui est nécessaire, malheureusement avec cette tendance néfaste à la possession de leur part qui les porte à croire que c’est seulement d’eux-mêmes qu’ils obtiennent ce qu’ils veulent. Cela évidemment pas dans ce qui Le concerne véritablement Lui-Même, mais l’Esprit ne les enseigne pas seulement qu’aux choses Saintes, il est vrai primordiales, mais à tout ce dont les hommes peuvent avoir besoin. D’autre part s’il est Lui-Même infiniment doux et humble, il résistera mal à ceux qui cherchent à le prendre par ces qualités. Toutefois il faut bien noter que si l’Esprit semble se soumettre ainsi à l’être humain qui le cherche, faut-il encore que ce soit en droiture d’intention. Car la plénitude de l’Esprit incarné qu’est le Christ, dit bien que même L’enseignant ou faisant des miracles en SON nom, tous ne seront pas reconnus par Lui au jour du jugement dernier. Il n’en reste pas moins que dans les temps qui viennent la science aura forcément à faire, si l’humanité veut survivre, avec la mystique. On voit bien du reste souvent à travers les mystères du monde, l’interaction de la mystique et de la science à ne pas confondre avec la magie. Cependant dans la vision de l’"intégrateur de Puissance" de l’Escorial (cf.05/04/05), appelé char du Seigneur, il est bien précisé que même les ennemis du Christ en posséderont. D’autre part les diverses prémonitions occidentales à ce sujet, dues peut-être à la finalité apocalyptique de cet engin, restent en-deçà des lois de la religion qui en l’Église ouvrent à la vérité de la vie éternelle ....

14/08/05 www.f-v-m.net science et magie ....

Il n’y a pas grande différence entre la science et la magie. Toues les deux cherchent à domestiquer l’Esprit pour s’en attribuer la Puissance, l’une par la raison et l’expérimentation , l’autre par l’intuition et les rites. La foi de la démarche chrétienne est radicalement différente. Elle n’a de cesse de se soumettre à l’Esprit en le reconnaissant Trinitaire et cela jusqu’à la croix. Ceci ne veut pas dire qu’elle n’ait pas à porter la poussée des deux autres démarches. Il en est ainsi par la connaissance objective du développement humain propre à la science avec laquelle bien qu’elle soit en divorce depuis "l’affaire Galilée" on peut prophétiser qu’elle s’unira de nouveau jusqu’au moment où les fidèles auront à supporter seuls le poids de la foi. D’autre part si elle ne peut faire qu’une condamnation sans appel de l’exclusion découlant de la magie sur l’unité de DIEU , elle ne peut d’un autre côté ignorer ses intuitions spirituelles en les mettant à leur place. On pourrait épiloguer longtemps sur ce sujet en rappelant notamment que ce sont les mages venus d’Orient les premiers après les bergers à venir adorer l’enfant Jésus dans la crèche. On pourrait aussi rappeler que pour les pharisiens, condamnés par Jésus-Christ, SES miracles n’étaient assimilés qu’à de la magie ou à de la science humaine alors que pour LUI ils étaient signes du royaume des Cieux, etc... Il y a bien des points de confusions entre ces trois composants, science, magie et religion pour que des penseurs aient cherché à en débrouiller l’écheveau dans une anthropologie sans fin. Contentons-nous de la recherche d’une foi toujours plus exigeante n’excluant pas la mystique....

www.f-v-m.net réalités mystiques ....

Des notes précédentes sur le péché originel et la mystique ont été regroupées dans un article qui intéresse trop peu de lecteurs pour être publié par les médias quelconques même chrétiens. Le fait que la réalité mystique doit interférer avec la science, sous peine de cataclysme irréversible, est une prophétie peut-être encore trop lointaine pour émouvoir les masses. Il n’est cependant peut-être pas inutile d’essayer de faire comprendre cette démarche du fond de la religion et par conséquent du fond de l’humanité. Dès le début de l’ère chrétienne on voit très bien le rejet de la vision mystique d’un St Etienne par les émules pharisiens d’un Paul de Tarse, qui lui deviendra malgré tout un fondement de la foi chrétienne, qui n’hésiteront pas à le lapider jusqu’à la mort. À notre époque le rejet de la mystique est plus subtil. Elle sera traitée de rêverie, de fuite devant la réalité, d’imagination sans valeur, etc... En fait il faut bien comprendre que la réalité mystique chrétienne, la seule qui nous intéresse d’abord pour représenter la plénitude de la vérité révélée en Jésus-Christ, ne cherche, à travers ses propres données, que la réalité eschatologique. Pour cela entre autres les visions mystiques se serviront de la personnalité variée d’un individu sans la violenter à proprement parler. Ainsi parmi les voyantes de la vie du Christ, l’on verra la Bienheureuse Marie d’Agréda (XVe siècle), formée dès sa jeunesse à une haute spiritualité mariale, affirmer par ses visions que Ste Anne, la mère de la Vierge Marie, serait décédée dès la jeunesse de cette dernière (pour en libérer ainsi son attachement affectif), alors que Ste Catherine Emmerich (XVIIIe siècle) , formée par une jeunesse proprement paysanne, affirmera que Ste Anne, donc grand’mère de Jésus, vécut jusque pendant sa mission évangélique (pour témoigner d’un environnement ordinaire). Les oppositions des réalités dites objectives sont si fréquentes chez les mystiques que les croyants qui se veulent "rationalistes" dont la majorité des théologiens se refusent, avec un soulagement équivoque, à prendre au sérieux le fond de leurs enseignements. Or justement c’est ce fond, invariable dans les mystiques chrétiens, qui structure la réalité de la foi catholique. C’est aussi ce fondement catholique qui révèle la droiture d’intention des âmes, toujours tordues plus ou moins par la révolte initiale humaine ou péché originel (originel et actuel pour être constamment renouvelé) ....

15/08/05 www.f-v-m.net résurrection des corps ....

Si on a l’habitude de méditer les évangiles, il apparaît bien que la résurrection du Christ a été très limitée dans le temps, soit 40 jours, une durée biblique déterminée. On voit que durant SA résurrection il a accompagné SES disciples à SA convenance. L’acte de manger normalement avec eux, ce qui leurs paraissait le plus extraordinaire pour un corps ne connaissant pas d’obstacles (et cela davantage que d’être accompagnés par LUI dans leurs courses), a bien été noté. Car il y a là réellement interpénétration entre ce qui est catégoriquement matériel et nécessaire à la vie temporelle des créatures et ce qui peut paraître d’origine typiquement spirituelle. Cet enseignement de la suppression des limites donné par la résurrection du Christ montre bien que si la matière a un fondement spirituel, elle n’est pas entièrement illusion comme on pourrait le croire aisément, ne serait-ce qu’à la disparition de nos propres corps à la mort. Si la matière n’est ni purement illusion, ni purement esprit, c’est donc bien qu’elle est une structure créant la liberté que nous ressentons posséder au fond de nous-mêmes. Nous ne pouvons pas néanmoins ne pas considérer qu’elle est aussi une structure du néant, il est vrai "libre" entre illusion et esprit. Ceci fait adhérer l’Église à la foi au plus de la résurrection des corps au moment du jugement dernier. Et on revient toujours au problème de la mystique qui, elle, touche du doigt la réalité de l’Esprit. Pour répondre aux objections, on peut demander si, en cela même, ne consiste pas l’épreuve de la liberté de la vie intérieure à laquelle l’être humain se trouve soumis pour sa courte durée temporelle qui est en même temps sentiment d’une vie entière? Nous connaissons les conditions de cette épreuve par les lois Divines que Jésus-Christ, plénitude de l’Esprit, est venu nous apprendre à accomplir parfaitement en LUI-MÊME.... En somme il faut nous libérer en même temps que DIEU et avec LUI, toujours ensemble, de la servitude du néant ......

3e semaine août 2005