4e semaine juillet 2007

01/08/07 lorsque …

Lorsque, par suite de nos fautes ou de quoi que ce soit d’autre qui nous échappe, le centre de la croix se referme avec nous sur lui-même, il nous reste à adorer la Volonté de DIEU dans la nuit. Du reste Jésus-Christ est le Maître absolu de l’histoire, dépendant de Son but qui est la vie Éternelle pour nous. Et s’IL veut réunir autour de LUI le monde entier, ses amis comme ses ennemis, en se servant même du lasso, sans moral, des connaissances humaines, qui L’en empêchera ?? Toutefois ne nous trompons pas, à ce moment là le combat pour être caché, n’en restera pas moins toujours le même… C’est ce qu’a voulu, maladroitement peut-être, mettre à nu ce site, dans son bagage hétéroclite… DIEU est humble et doux de cœur…., mais attention entre autre de ne jamais confondre « douceur de sensualité » et « douceur de la Paix du Christ » ….

02/08/07 grossièreté …

Comment notre grossièreté peut-elle approcher de la tendre délicatesse de DIEU, sinon au centre des souffrances du Christ Jésus, de Sa Mère Marie et de tous les saints passés, présents et à venir ….

03/08/07 de contraires ….

Sur terre, vivre de contraires. Ainsi s’est humilié DIEU incarné en Jésus-Christ dans la souffrance voulue, désirée et recherchée en vue de l’inversion  de notre orgueil pour nous obtenir la Vie Éternelle…. Que la Vierge Marie nous nourrisse de cette volonté implacable de Gethsémani qui nous fond avec l’humilité et la douceur du Père Trinitaire que la nature humaine comprend si peu…. Car pour unifier le monde, même pour un temps, qu’il faut souhaiter très long, le rappel incessant  de la Passion du Christ est nécessaire, même ne serait-ce que par la plus insignifiante et dernière des âmes. C’est la libre condition du triomphe de la Vérité jusqu’à la fin des temps dont l’Église est dépositaire …

04/08/07 mieux …

Mieux qu’implacable c’est plutôt inaltérable qu’il faudrait dire de la Volonté de Jésus-Christ unie à Gethsémani à Celle de Son Père Trinitaire. Ainsi notre volonté, à travers toutes les consolations de la terre et leu manque de jugement dernier, est-elle sollicitée sans arrêt pour y communier peu à peu parfaitement. De même DIEU Seul Bon, demeure au fond de chacune de Ses créatures et dans Son humilité extrême sollicite qu’elles LE recherchent afin de ne pas L’obliger à l’abandonner à elles-mêmes, encore que ce soit plus souvent LUI qui sollicite l’homme que l’inverse, faute de quoi ce dernier serait pire qu’un démon ……

05/08/07 comme …

Comme il nous faut aimer la souffrance sainte et admirer sa beauté capable de révolutionner de fond en comble l’orgueil et la violence humaine, si l’homme le veut librement bien sûr !. Bien sûr pour cela, il est vrai, il faut prendre ses distances avec la sensualité et comprendre la douce et humble surnature de la vie éternelle…. Mais il est facile de se rendre compte que ce point de vue ne peut rencontrer facilement l’adhésion des masses, croyantes ou non. D’autant plus que même en le partageant on se trouve soumis comme tous à sa vive répugnance naturelle et à  sa vive compassion pour soi et pour les autres, d’autant qu’on est davantage sensible ( songer à ce qu’à du être la sensibilité inouïe du Christ Jésus et de sa mère….). Toutefois il y a ceux qui sont les reflets de DIEU et d’autres qui en vivent l’incarnation ….

06/08/07 exclamation …

Comprendre l’exclamation de la Vierge Marie, conçue sans péché : Mon âme magnifie le Seigneur, Exulte de joie en DIEU mon Sauveur. Car IL S’est penché sur son humble servante (et ses douleurs sans bornes des péchés de l’humanité). Le Seigneur fit pour moi des merveilles (car IL m’adonné l’Eucharistie vivante). Saint est Son nom. Son Amour s’étend d’âge en âge sur ceux qui LE craignent (pour leur faire la même grâce Eucharistique qu’à moi).

07/08/07 liaisons saintes …

Dans la foi, soutenue par les témoignages mystiques, il faut bien comprendre que DIEU, qui est TOUT, est infiniment plus que l’univers et sa temporalité. Et que là il est dans un état d’abaissement incroyable bien qu’IL laisse transparaître un peu du caractère de Sa Toute Puissance. En effet si l’humilité et la douceur que montre ainsi la Divinité est anéantissement de Soi-Même, elles ne sont pas l’enfouissement de SA Personnalité….. N’ayons donc pas peur de demander SA Volonté libre et humble et d’y communier de souffrir gratuitement. Car quand même ne souffrions nous que de ne pas souffrir et serions nous la dernière des dernières des âmes la plus inutile de l’Église, nous travaillerions sans équivoque à la Gloire de DIEU, vie éternelle de toutes les âmes, comme au salut du monde en éteignant  les suites de la transmutation fautive originelle…. Si nous ne sommes qu’un infime passage dans le flux sans concession du temps, DIEU pourtant se souvient de nous éternellement …

2e semaine août 2007