08/04/05 La livraison rédemptrice, nue et absolue, co-éternelle, du Christ faite irrémédiablement au monde dont nous sommes les premiers bénéficiaires et à laquelle nous fusionnons, nous devons la reporter sur tous les êtres humains, sans absolument aucune exception, ni de près ni de loin ...

09/04/05 ... Les modalités, c’est DIEU qui les connaît. Notre esprit est trop court pour cela ....

... Le dernier pape a posé les fondations de la nouvelle évangélisation qui consistent avec le Christ et Marie en la livraison à DIEU et aux autres, nous arrachant ainsi à la damnation. Les prochains papes auront à en construire les édifices ....

10/04/05 .... Offrir, au moins, à Jésus le soulagement d’un accueil de SES souffrances rédemptrices sans mesure ....

... Contempler, en même temps que toute SA vie de douleurs nues et absolues, la rigoureuse solitude dans le Père des cieux, qu’a été celle du Christ, même vis à vis de SA Mère, Marie ....

11/04/05 Quand dans les médias qui savent bien le faire, on nous présente un corps supplicié cruellement, notre premier mouvement est la révolte. Pour que celle-ci se transforme en prières, autant pour la victime que pour le bourreau, il ne faut rien de moins, à notre propre abomination spirituelle, que le souvenir de l’arrachement intérieur du coeur de Marie au pied de la croix, achevé par le percement de la poitrine de Son Fils mort ...

12/04/05 RE... Avec Marie, consolatrice maternelle infinie du coeur de Jésus, offrir à Son Fils la consolation d’un nôtre accueil le plus fervent possible de SES souffrances Rédemptrices sans mesure, soyons-nous même paralysés spirituellement ....

13/04/05 Qui aurait idée de l’infinie humiliation de DIEU sur-éternel dans la temporalité de l’univers jusque dans l’incarnation de la moindre personnalité humaine sujette à la liberté de son union . En plus il faut ajouter l’incarnation douloureuse de SA personnalité sur-infinie en Jésus-Christ pour donner à l’homme SA Gloire sans mesure ... Remercions l’Église catholique pour avoir préservé l’insigne don de l’Eucharistie au milieu de la croix.

En fonction des grâces reçues, il n’y a peut-être pas une seule âme sur terre plus coupable que la nôtre. Jusqu’à quel pardon devons-nous donner aux autres ? ...

14/04/05 L’humiliation de DIEU sur-éternel dans la temporalité de l’univers reflète cependant toujours un peu de SA personne dans tous les domaines hormis le péché. Notamment elle se reflète dans la beauté du cosmos qui étonne et comble notre petitesse, nous faisant devenir parfois artiste ou poète. Mais cette beauté admirable n’est cependant rien en face de celle sur-infinie qu’entrevoient les mystiques favorisés d’une vue plus ou moins directe de DIEU, si nous savons lire leurs témoignages. C’est pourquoi il nous faut aller chercher toujours plus loin.....

....moi, je suis à la porte de la Vie! Qu’ais-je donc à faire avec ce passage de mort? Oh, je sais bien combien le fil illusoire de l’histoire nous tient encore serré tant qu’on y est plongé, mais quand même il faut bien savoir que tout est fait pour l’amour éternel, même la haine de quelques uns ....

Mais je ne suis qu’un voleur de grâces, qui fusionne avec les mérites des souffrances Rédemptrices infinies du Christ et celles co-rédemptrices (nous offrant au Christ) de SES amis ....

15/04/05 À l’occasion d’une conférence sur Teilhard de Chardin, l’union mystique du jardin d’Eden dont j’avais proposée la solution pour palier à ses déficiences sur le péché originel, a été traitée par un religieux de "rêverie ". Il faut prendre soin qu’effectivement elle ne le soit pas pour nous et débouche sur des vertus éprouvées. Nous autres mystiques cependant sommes complètement isolés en ce monde mais soutenus par les données de la foi indéfectible de Rome. Du reste notre rôle est bien d’être livrés, sans défense, aux autres comme à DIEU.... Je m’étais senti investi du devoir de révéler la réalité de la mystique au monde, en commençant par les enfants-de-rien. Toutefois dans la mystique il y a aussi des illusions: notre terrible ennemi, "l’amour-propre" (ou égoïsme, ou quelque autre nom qu’on veuille lui donner) ; notre arme, la perfection (demandée par le Christ) de l’humiliation amoureuse de DIEU et des autres ....

3e semaine avril 2005