23/04/05 Si nous sommes paralysés au point d’être incapable d’avoir des mérites, intérieurs comme extérieurs, Jésus avec SES propres mérites nous donnera ceux des autres. Avec le bon larron, voler le Paradis et pour cela ne pas quitter des yeux le coeur de la croix de Jésus-Christ...

24/04/05 .... En élevant sans cesse notre esprit à la Gloire éternelle de DIEU, communier à SON humiliation temporelle ...... Jésus-Christ, l’homme-DIEU, a souffert l’incommensurable toute SA vie, pour que nous puissions approcher notre orgueil de SON humilité nécessaire à la Vie sans fin.

25/04/05 ... ne jamais oublier que notre corps est l’humiliation hiérarchique temporelle de DIEU à faire valoir spirituellement dans le temps, pour servir librement d’union à notre âme ( elle-même point de néant sur lequel DIEU a voulu poser SON Esprit éternel Trinitaire) ...

26/04/05 Jean Paul II nous a montré sans parole, plus que celle de l’efficacité du pouvoir ou de la vertu du renoncement, la nécessité de la souffrance vécue dans la paix du Christ. Il avait cependant semblé nous dire, peut-être par humilité, qu’il ne comprenait pas le pourquoi de la souffrance, pas plus que les fondements de la co-rédemption ou l’unique responsabilité des catholiques. Il les a vécu. À quoi donc me servirait de le comprendre si je ne le vit pas? Mais je crois que Jésus-Christ est venu sauver ce qui était perdu. C’est là mon espérance dans la constante vision intérieure de tout au centre de SA croix rédemptrice....

... Au-delà de toute joie ou de toute souffrance, c’est la paix du Christ, non comme le monde la donne ( celle de ne pas vouloir souffrir), qui nous réunit et que nous avons à annoncer, visiblement ou invisiblement, sur terre ou au ciel, quand même toutes les créatures nous oublieraient ......

27/04/05 Les catholiques, mais je sais bien que sous ce vocable on inclue beaucoup de monde, sont la conscience du monde et donc une responsabilité unique. À ce titre leur église apostolique et romaine doit travailler non seulement à l’épanouissement de la société humaine, mais encore tout faire pour éviter (cet énoncé peut paraître étrange dans la période encore préhistorique des sciences que nous vivons actuellement) la destruction de l’univers lui-même....

Des penseurs catholiques chevronnés, pour s’appuyer trop sur les capacités de leur science, vont parfois en essayant de justifier une bonne intuition émettre des conditions d’idées erronées comme Teilhard de Chardin par exemple.....

... Souffrir sur terre comme il faut, c’est témoigner de la Paix ineffable de Jésus-Christ, parfaite jusque dans ses retombées, de la façon dont nous le ferons, dans la jouissance du ciel ......

28/04/05 90% des gens, croyants ou non, ont peur de la mystique et cherchent par tous les moyens à la fuir, même en la déformant ou en la combattant. En effet la mystique témoigne du hors-nature. Pour essayer de signifier la jouissance supra-normale à laquelle elle peut déjà atteindre, elle a essayé souvent de prendre en comparaison le mariage... Même sa tendresse, même le coït, etc... pour ceux qui l’ont éprouvé, n’ont rigoureusement rien à voir avec cela. C’est tout autre chose, absolument inconnu du monde humain. Et c’est justement pourquoi, devant l’inconnu, tant de gens réagissent de cette manière, bien que tous y soient appelés. Seront-ils capables de conversion?... Les enfants-de-rien sont témoins,, mais les faux témoins aussi pullulent..... Car DIEU est un DIEU jaloux et SE veut l’UNIQUE pour chacun. C’est pourquoi sachant ce que nous sommes IL nous a donné un Rédempteur, en nous demandant d’être à notre tour celui de nos frères ....

29/04/05 ...Il faut reconnaître le néant lié à notre liberté de laquelle DIEU veut s’unir et pour le faire reconnaître aux autres libertés révoltées humaines, il faut embrasser, ne serait-ce qu’en esprit, la vie de déréliction humiliante du seul Rédempteur Jésus-Christ ....

DIEU Éternel de l’éternité s’humilie dans la temporalité de l’univers, pas tant dans chacun des corps d’êtres humains hiérarchisésqu’IL S’est fait que dans la liberté qu’IL leur a donné pour S’y assujettir et leur donner l’éternité, malgré la souffrance sans mesure qu’Il ressent en Jésus-Christ de leur révolte...

... Un néant librement pécheur et ingrat, s’il se reconnaît, ne peut que chercher à approfondir toujours plus le sur-abîme de la Miséricorde et Bonté Divine ...

29/04/05a notification

Il est certain que si les fondements de l’ intégrateur de Puissance sont établis par un mécréant et non pas par un homme de foi catholique vivante, l’humanité est perdue rapidement. Mais DIEU seul sait la Miséricorde qu’Il veut faire au monde en se servant des enfants-de-rien et le nombre des élus qu’avec leur liberté IL veut SE choisir. Cependant l’Église catholique doit être instamment sollicitée puisqu’il va se passer l’inverse du temps de Galilée. À ce moment-là, la science en se mathématisant a provoqué une certaine distance avec la religion. Cette fois-ci c’est en mathématisant les évangiles et corroborant les données de la religion que la science forcera l’Église catholique a assumé l’exacte dimension des derniers temps.....

30/04/05 .... Toujours au centre de la croix des souffrances du Christ et de l’Église, ...être ensemble ce point de néant libre dans le temps et dans l’espace où DIEU aura pu se poser .... (une de mes filles se meurt...)

30/04/05a exemple : Le professeur Reeves, astrophysicien connu, interviewé à la télévision, disait:" les savants font de la science pour se rassurer eux-mêmes, parce que les fantômes, ..."tout ça" ...., les effrayent. Eh bien, justement, avec l’intégrateur de puissance (moteur à ion, char du Seigneur,... appelez le comme vous le voulez) la science va se trouver affrontée, à nu, avec "tout ça", ce qui n’est autre chose que l’eschatologie .... Elle aura le choix de s’y soumettre en respectant Jésus-Christ qui enseigne "JE SUIS celui qui suis", pour l’épanouissement du monde ou de vouloir se l’approprier, provoquant sa fin monstrueuse. En réalité lorsque Teilhard de Chardin parle de la spiritualisation de la matière, il serait beaucoup plus juste de parler de la prise de conscience par l’homme de la spiritualité de la matière, qui a toujours été spirituelle, et surtout de comprendre le dilemme auquel l’homme, va plus que jamais se trouver affronté jusque dans ce domaine. Prions pour que les suites de la tentation toujours actuelle du péché originel perpétré par le premier couple humain arrivé à maturité sociale et religieuse parfaite, leur permettant l’union mystique intégrale qu’il devait transmettre au reste de l’humanité, puissent être avec la grâce de DIEU surmontées par l’Église .....

1e semaine mai 2005