01/04/01 Autant que l'innocence relative des petits enfants le Seigneur aime le combat intérieur d'une âme adulte, même hideusement pécheresse, qui veut retrouver, en droiture de conscience, cette quasi pureté de l'enfance.

02/04/01 Oui, l'être humain n'est qu'une liberté nue habillée de Dieu, mais qui est dévoyée en même temps que rachetée uniquement par les souffrances amoureuses de Jésus-Christ et de ceux qui s'y unissent humblement. Comprenne donc qui voudra.

03/04/01  Seigneur des seigneurs, TU es TOI-MÊME le renoncement que TU nous demande. Prends pitié de nous.

04/04/01 La solitude intérieure, avec LUI, est celle réclamée par un Dieu "Jaloux" ou "Le Sublime Orgueilleux", quoique Dieu ne soit ni jaloux et encore moins orgueilleux mais infiniment généreux et infiniment humble. Il est le Seul Bien auquel l'être humain doit uniquement  se livrer. 

05/04/01 Le Christ Jésus a souffert, tout au long de Sa vie, l'incommensurable pour soulager par la foi les souffrances, passées, présentes et à venir, de l'être humain pécheur et les rendre rédemptrices, s'il le veut. Toute l'action miséricordieuse de Dieu, pour tous et pour toutes religions, est concentré ainsi dans Son Fils Jésus. Que les églises Chrétiennes sont loin encore de comprendre cela.

06/04/01 En Christ s'incarne toute la souffrance de Dieu, due à notre péché-séparation. De cette souffrance, rendue rédemptrice, pour tous les temps passés, présents et à venir, émane la joie qui console et pacifie, et la douleur qui déborde et sauve.

07/04/01 TU es TOI-MÊME la foi que TU me demandes. Car aucune vertu n'existe en dehors de Dieu. 

  2e semaine avril 2001