08/12/03 Il ne suffit pas d’évoquer, révélant SON Amour infini, l’humilité infinie de DIEU dans SA douceur, il faut aussi, confiant sans cesse dans le Christ, entrer dans la nuit de la foi....

09-12-03 Mon drôle d’accoutrement, c’est à dire en vieillesse, au dos une défroque de peintures, à la taille une mince ceinture de prophète, aux pieds de moelleux chaussons domestiques, devra forcément disparaître à la nudité de la croix.....

Si j’ai pu concevoir qu’Israël serait amené à reconnaître le juif Jésus-Christ comme Messie universel par le biais des sciences humaines, je suis amené à concevoir encore davantage le rôle primordial de l’Église Catholique Apostolique et Romaine pour les temps à venir. Et pour renforcer ce rôle indispensable, n’oublions jamais dans le bonheur la pénitence nécessaire en considérant les souffrances endurées par Jésus et celles de Marie comme des saints, et dans l’épreuve la joie de la paix surnaturelle que donne l’espérance du salut.

10-12-03 après les pourquoi, demander l’ignorance de l’obéissance .....

11-12-03 ..... vivre l’avant dernière parole du Christ avant SA résurrection: "Mon Dieu, Mon Dieu, pourquoi m’avez-vous abandonné...."

On dit que le Christ ressuscité pendant 40 jours avant SON ascension n’était apparu qu’à SES disciples, mais même s’IL était apparu à SES ennemis impénitents, qui auraient refusé de se convertir, ces derniers n’auraient pu se vanter en tout état de cause de cette vision.

12-12-03 Oui, nous sommes tout cela, mais ce que le Christ-DIEU a besoin dans SA miséricorde c’est que nous LUI offrions sans cesse en union, nos prières et nos sacrifices les plus infimes, jusqu’à la croix, pour élargir SA place dans le monde..

13-12-03 L‘obéissance sans faille du Christ homme depuis son Incarnation jusqu’à SON ascension est sans limite pour entraîner l’humble oubli repentant (qui ne sera définitif qu’au ciel) de notre révolte ...

Dans presque toutes les religions, il y a des fidèles qui s’efforcent de faire la volonté de DIEU. À la foi catholique seule, il est donné , si nous le voulons, de faire la volonté de DIEU en plénitude.

Dans la souffrance il est difficile de parler de la joie que l’on confond souvent avec la résonance de la jouissance. Mais si l’on évoque, dans la souffrance, la joie chrétienne, c’est de la paix surnaturelle du Christ dont on veut parler......

14-12-03 .... Paix surnaturelle, que par son intensité on peut appeler joie surnaturelle et dont le plus petit fidèle peut avoir un faible écho....

Les fidèles fervents qui veulent s’offrir, en reconnaissance, à DIEU doivent le faire en un perpétuel commencement et recommencement. Et avec le Christ, quelles que soient les prémonitions d’avenir, il faut passer sous la barre de la croix... Dans les consolations s’unir à SES souffrances et dans l’épreuve s'unir à SA paix et joie surnaturelle pour le salut du monde.....

15-12-03 Même SE faisant tout petit à la taille de chacun d’entre nous, la Christ est DIEU tout entier et de SON amour unique pour chacun, nous devons aimer à notre tour...

Bien que nous puissions, toujours sur cette terre élargir nos mérites, la hiérarchie altière du Ciel n’appartient qu’à ceux pour laquelle le Père l’a préparée...

Communions sans cesse, en Christ, à SA libre volonté de la Gloire de DIEU et du salut du monde.....

3e semaine décembre 2003