08/12/04 La finalité de l’être humain est de livrer totalement sa liberté à DIEU comme DIEU livre la sienne dans le temps, pour la retrouver magnifier dans l’éternité. C’est pourquoi la vocation des voeux religieux, pour la communion des esprits, est une chose si précieuse .....

09/12/04 Les enfants-de-rien de toutes croyances sans exception, malgré un peu de piété et quelquefois des apparences contraires, savent qu’ils sont même le rebut de leur religion .... Ils en tirent les conséquences d’une Miséricorde Divine au-delà de la justice, tout en ne cessant de lutter contre eux-mêmes .....

10/12/04 ... Précisons que les enfants-de-rien sont la pépinière et les prémices de ceux qui peuvent aller jusqu’au bout, en le demandant et en se confiant au centre de la Vierge Marie (co-rédemptrice) où réside, à notre taille présente, l’humilité et la douceur du coeur de DIEU. OUI c’est la pureté douloureuse du coeur de la Mère du Christ, qui en nous recueillant, nous permet de nous nourrir et nourrir les autres, des souffrances Rédemptrices de son Divin Fils. Car de nous-mêmes nous ne sommes que moqueries éhontées ....

11/12/04 Tout est DIEU, hormis le péché qui est la libre volonté de sa séparation, hors de l’univers comme dans l’univers, mais pour ce dernier tout (la nature, les objets manufacturés, l’être humain à l’exception de sa révolte, ....) est DIEU dans SON humiliation d’Amour ....

La Mère et le Fils (DIEU incarné librement) versent un sang unique de leurs coeurs broyés par le libre péché humain; l’un qui, par sa pureté, ramasse l’ignominie humaine et l’autre qui, par SA Divinité, la rachète ....

12/12/04 .... En regardant, alternativement, ou bien, simultanément dans l’extase* (je reviendrai sur ce thème ultérieurement), les souffrances Rédemptrices, nues et absolues, de Jésus-Christ ET l’offrande que celles de Marie, SA Mère, y fait de nous (absolument tels que nous sommes, alors même que nous serions pires que Judas) , il faut aimer DIEU et les autres jusqu’à la haine et l’anéantissement de soi ....

13/12/04 ...l’extase* spirituelle dont on parle pratiquement seulement à propos d’exemple les plus forts est en réalité un état qui va du plus extrême jusqu’au plus commun. C’est un état par lequel le mystique expérimente occasionnellement ce qu’est le sentiment HORS NATURE de DIEU. De là découle des expériences sur-naturelles: coeur brûlant, visions, charismes divers, simultanéité des extrêmes (joie et douleur) .... Toutefois l’Église a raison, malgré tout, de ne pas s’arrêter à ces manifestations qui peuvent laisser des séquelles d’amour-propre. Son rôle est de vérifier les vertus. Toute vertu est bien sûr l’union de déréliction à l’humiliation de la mort de Jésus-Christ qui débouche sur la résurrection .....

14/12/04 Il y a la foi en DIEU qui sauve et la foi qui condamne. Si le monde entier est à la veille de recevoir, s’il le veut, le don de la foi , il n’en reste pas moins que l’Église catholique devra toujours veiller fermement à l’humilité de la foi de ses enfants ....

15/12/04 ... même un reste de vie pour même un peu d’Amour, commencé et toujours recommencé , amène à SA Totalité, rappel de la Livraison du Christ, Rédempteur unique .....

3e semaine décembre 2004