4e semaine novembre 2006

01/12/06 gratuitement ....

C’est gratuitement que DIEU nous donne SON salut par Jésus-Christ alors que d’aucune façon nous le méritons. C’est donc gratuitement que nous devons LUI en donner reconnaissance. IL descend, sans compter SA peine infinie, jusqu’à la créature la plus damnable ......

02/12/06 pas l’impasse ....

En réalité si le fondement de tout l’univers est bien l’humilité et la douceur de DIEU LUI-MÊME, c’est à dire de SON état d’humiliation ici-bas, pour le révéler il faut vivre les voies des vertus qui mènent à cette reconnaissance: l’Amour Divin, l’Obéissance Royale, l’Adoration Vivante, ... Ainsi on ne fait pas l’impasse de regarder sa propre humilité et douceur toujours inexistantes de fait mais celles de la Trinité Sainte .....

03/12/06 dignité et liberté ...

Nous sommes bien ce morceau de boue animé par l’Esprit que décrit la Genèse, mais en même temps d’un esprit en révolte qui voudrait bien que cette boue se revête de l’immense dignité éternelle de l’Esprit par soi-même.... Admettre librement dans ces conditions, pour cet esprit composite, d’avoir à abandonner à la Miséricorde seule de DIEU un anéantissement total, à SON image, pour en renaître directement pleinement, tel est l’enjeu de toute vie terrestre.... Pour nous chrétiens l’Amour en est la voie unique. Elle nous permet, afin de remercier, de demander toujours davantage en DIEU .....

04/12/06 pour nous ...

Pour nous qui ne sommes que péchés et ingratitudes continuels qui peut nous mener à nous renoncer totalement si ce n’est la Passion sans mesure du Christ Jésus dans SON coeur, suivie en rupture de la mort par SA résurrection ( de 40 jours sur terre et SON ascension) , en commençant et recommençant sans cesse à nous y unir, de même qu’il est donné à ceux d’autres religions qui le recherchent en esprit et vérité ....

05/12/06 le moindre ...

Le moindre de nos actes ou pensées touchent profondément et sensiblement la Sainteté Trinitaire de DIEU. Le Christ Jésus prend sur LUI la terrible croix des souffrances que nos manquements devraient nous amener à porter. Sachons ne pas être ingrats... Toutefois même les meilleurs d’entre nous retombent sans cesse sur le point central de leurs péchés et de leurs ingratitudes qu’est l’égoïsme et que porte sans cesse le Christ sans se lasser. Ne nous lassons pas non plus car qu’il y a-t-il de plus normal que nous soyons sans consolations?.... Mais DIEU mesure à la taille spirituelle de chacun bien qu’il nous soit toujours possible sur terre de la modifier.... Essayer de comprendre jusqu’à quel point Jésus-Christ n’a jamais fait sa volonté ici-bas .....

06/12/06 le témoignage ....

Le témoignage de l’humiliation Divine qui nous est imparti et que nous devons rendre gratuitement se trouve limité par la faiblesse de ce que nous sommes. Il n’en reste pas moins en définitive que le témoignage de la Passion de Jésus-Christ dont la Divinité n’a jamais quittée son humanité est sévère pour notre volonté propre à laquelle nous sommes tant attachés .....

07/12/06 résurrection ...

C’est SA résurrection sur terre qui nous confirme que la Divinité du Christ n’a jamais quitté son humanité. Une seule parole du Christ Jésus nous donne tout à LUI dans l’humiliation sans mesure de SON Amour.... Ainsi l’ÊTRE éternel surgit de l’anéantissement de l’être partiel libre créé de rien à l’image de DIEU que nous pouvons bien considérer comme le Principe de Contradiction Moral, DIEU allant de l’ÊTRE au néant d’où IL renaît à l’ÊTRE, entraînant avec LUI cet être partiel, retourné comme LUI au néant. La raison humaine chancelle devant un tel mystère... C’est pourquoi il est impossible de confondre DIEU avec la seule raison comme le voudrait l’orgueil humain et sa violence de péchés. L’Amour de DIEU, en esprit et vérité, directement et dans les autres, condition de la libre renaissance béatifique et non de sa fuite infernale éternelle, contrebalance cela jusque dans les plus petites choses.... Aussi plus qu’aux triomphes de la raison humaine qui peuvent concrètement soit apaiser l’orgueil du monde soit aussi ensuite de la même manière au contraire l’exaspérer, il nous faut travailler à exalter, en toutes connaissances de causes, l’amour (reconnu ou non dans son appellation) dans ceux qui y sont déjà disposés de toutes religions, appelés ici les enfants-de-rien.

2e semaine décembre 2006