2e semaine décembre 2006

16/12/06 briser ....

Le Christ nous donne de briser avec LUI notre liberté pour l’offrir au Père.... Aussi exceptionnellement nécessaire paraîtrions-nous être aux créatures, nous sommes encore infiniment plus nécessaire à DIEU seul dans SON Amour....Avec ou sans consolations Je veux m’unir à TA Passion et la rappeler aux Cieux de la manière que TU veux ....

17/12/06 joyeux noël .....

Qui peut nous donner d’augmenter dans le monde, malgré ce que nous sommes, la si nécessaire (davantage encore s’il était possible après les données du site sur les sciences - intégrateur de puissance, mis à jour - http://www.f-v-m.net/fvmdelaye/curvitaescience.htm ) reconnaissance de l’humilité et de la douceur de DIEU LUI-MÊME, sinon Marie, clairvoyante de la Passion, adorant l’enfant Jésus dans la crèche ....

Le conte de Noël du 25/12/05 "peuch’doudou ou péché de la femme" sur l’origine de la faute originelle peut être aussi relu - http://www.f-v-m.net/delayefvmjour/decembre6d.htm .....

18/12/06 aussi ...

Aussi misérable soit-on, pour LUI tenir compagnie plus intimement, il faut apprendre à étouffer avec Jésus durant la Passion, dans SA Paix qui dépasse toute joie, ne serait-ce qu’un instant ..... La recherche de la vie éternelle est dure à l’être humain, pourtant il n’y a aucune comparaison possible .....

19/12/06 poussah ....

Hideux poussah, franchissant les limites de l’impossible, avec et en Jésus offrir toutes nos actions aux Cieux d’où elles pourront alors revenir purifiées pour faire le bien dans la temporalité .... La profusion des bienfaits temporels, bons ou mauvais, n’est fonction que de l’ampleur de notre liberté...... Nonobstant ce qu’il étaient, les martyrs s’enfermaient dans les souffrances hors mesure du christ Jésus, d’humiliations physiques, morales et spirituelles. C’est pourquoi ils ne prêtaient aucune attention aux leurs propres, bien que terribles mais sans aucune mesure avec les Siennes ....

20/12/06 intangible .....

C’est la foi en l’Esprit Saint, en SA plénitude, rendant intangible la conduite de l’Église catholique, soumise au Pape régulièrement nommé, qui nous guide à travers les intuitions, justifiées ou non, qui nous entourent. Le bouleversement spirituel général, qui se verrait confirmer concrètement tel qu’il m’est donné d’annoncer sur internet, et qui est diffus un peu partout ne doit pas le faire oublier .... L’Église prend ses décisions en toutes connaissances de cause malgré les pressions à subir .....

21/12/06 poissons ....

L’Église catholique est un immense filet Divin qui prend bons et mauvais poissons. Leur sélection est réservée au jugement Dernier.... Ainsi acquiescer ou non à l’humiliation physique, morale et spirituelle de la Passion, même représentée par le film de Mel Gibson selon les visions de Catherine Emmerich aurait pu servir de critère. L’Église s’est abstenue de juger . Le Pape en fonction (Jean Paul II) s’est contenté de murmurer "cela s’est bien passé ainsi" et de béatifier un peu plus tard Catherine Emmerich... De même nous avons à nous référer sans cesse à l’Église catholique, coeur de la réalité mystique universelle, en nous laissant conduire par l’Esprit sans juger de nous-mêmes ....

22/12/06 l’Esprit ....

" Tout Esprit n’est pas bon ".... dit l’apôtre avec juste raison. En réalité l’Esprit, à moins d’exceptions très marquées, n’est ni bon ni mauvais. Il est un don de DIEU à notre liberté. Nous le rendons bon en le rapportant à DIEU par la foi qui doit aller jusqu’à la nudité ou nous le rendons mauvais en le rapportant à nous-mêmes par la complaisance qui se recherche elle-même. Et si ceux qui sont en rapport plus étroit avec l’Esprit ou les esprits comprennent qu’il faut d’abord se changer soi-même pour changer le monde, il faut comprendre aussi que ce ne peut pas être n’importe comment. En effet le fait d’avoir une conscience plus aigue de l’Esprit ou des esprits pousse davantage très subtilement à l’orgueil, c’est à dire au fait de tout rapporter à nous-mêmes et non pas de rendre à DIEU ce qui LUI appartient c'est-à-dire tout. Le péché originel de révolte viscérale contre DIEU a réellement investi tout être humain..... Chercher à s’unir aux souffrances de la vie et de la Passion humiliantes du Christ Jésus dans SA Paix délicate qui dépasse toute joie. Ainsi le rassemblement des enfants-de-rien, que l’Église appelle la communion des âmes de bonne volonté dit des saints, se réalisera dans la solitude intérieure à deux de chacun en l’intimité des profondeurs de notre être au Christ dans sa nature spirituelle, quelle que soit le nom qu’on LUI donne. Mais il faut aussi arriver jusqu’à y reconnaître la pleine identité de Jésus-Christ en son supplice Rédempteur et SA Résurrection tel que l’Église l’enseigne depuis 2000 ans, non pas forcément pour abandonner sa croyance d’origine mais pour la parfaire.

23/12/06 lutter et aimer ...

Lutter et aimer, sans honneur, sans gloire, avec ou sans consolations.....

4e semaine décembre 2006