3e semaine décembre 2006

24/12/06 origine ....

TOI TU portes l’humiliation de la souffrance, TOI TU portes l’humiliation de ne pouvoir souffrir. Oui, l’humiliation Divine que le couple humain arrivé à pleine maturité sociale et religieuse ( je le place peut-être sans raisons suffisantes il y aurait seulement 7000 ans), Adam et Ève, a refusé au nom de l’humanité, est bien le coeur de l’univers et le fondement de l’Amour. Adorons-la avec Marie au fond de la crèche.... Le refus de l’état d’humiliation moral primitif a conduit l’humanité à une révolte, devenue viscéralement la nôtre, contre cet état qui est celui de DIEU LUI-MÊME dans la temporalité. Teilhard de Chardin dans l’enthousiasme compréhensible de vision du Christ cosmique, un peu irénique, s’est contenté au sujet du péché originel de dire qu’il n’en comprenait pas le comment. Il n’en fallait pas plus pour que d’aucuns y compris religieux catholiques sans jugement se mettent à infirmer cette faute... En réalité, n’étant rien de moi-même, je ne puis que laisser à la Providence ( d’internet!?) le soin de faire valoir le point de vue du péché originel que j’explicite comme celui apocalyptique d’AMBIVALENCE philosophique et scientifique à venir .....

25/12/06 expériences mystiques ....

... s’enfoncer de plus en plus, à chaque instant, dans le coeur de Jésus, Christ-Roi éternel, au centre de la croix. N’étant tellement rien et de plus ignominieusement révolté, avons-nous une autre place? Beaucoup plus de gens qu’on ne croit ont ressenti ou ressentent des expériences mystiques, de locutions intérieures, de dédoublement de corps jusqu’à parfois des bilocations, de visions d’esprits, d’intuitions peu ordinaires de toutes sortes, etc.... mais peu ont pu les expliquer ou même les développer sinon erronément. Alors sur fond de repli sur soi-même, du fait qu’on en dépasse la foi pour entrer dans un vrai "savoir", on peut être tenté de prendre ses distances avec la vie institutionnelle des religions, allant parfois jusqu’à se laisser amalgamer à des sectes peu sûres mais qui ne négligent pas l’aspect ésotériques de ces expériences. C’est une erreur redoutable. Car bien que ces phénomènes soient le plus souvent bénéfiques (même en craignant d’en parler face à la rationalité ambiante, jusque dans les milieux religieux, qui ne les comprend pas ou de notre incapacité de le faire) on doit absolument se soumettre, par volonté d’humiliation nécessaire, à la direction des religions saines et notamment pour la religion catholique à l’esprit et à la conformité de ce qu’elle enseigne ( sacrements de pénitence et eucharistique). Cela ne veut pas dire qu’on soit compris pour autant mais la vie du mystique est à la fois un bienfait et en même temps une épreuve.

26/12/06 mortification ....

La crèche est entourée des blessures de la croix qui nous libèrent de la peur de l’humiliation Divine contre laquelle d’origine nous sommes révoltés.... La moindre mortification cependant ébranle les montagnes les plus dures ....

27/12/06 guérison ...

Le Christ seul, en nous guérissant, règne sur terre comme au Ciel et marque alors l’univers d’un point indélébile ....

28/12/06 Paix .....

Le Christ embrasse le poids de l’amère humiliation de souffrances que nous portons tous, de ce que nous sommes, pour le compenser par SA Paix d’Amour délicate dépassant toute joie ....

29/12/06 rappel ....

S’il vous est demandé de demeurer en vie pour les enfants, que peut-il leur être apporté de mieux que le rappel de la croix Rédemptrice du Christ? C’est à dire de la souffrance sainte non pas seulement acceptée mais voulue librement et désirée même si elle peut paraître imposée du dehors. Cependant comment notre être vicié par le péché originel ne se révolterait-il pas devant cette condition?... Le Christ Jésus seul peut cette volonté gratuite par Amour... nous unir étroitement ...

30/12/06 répéter ....

Répéter sans cesse en priant pour ceux par qui les grâces nous sont octroyés... Unis au Christ et à SA Mère lutter et aimer, sans honneur, sans gloire avec ou sans consolation ....

31/12/06 lutte ....

La lutte victorieuse mais infiniment âpre et sans merci de tous les instants de la vie du Christ contre sa propre volonté temporelle, surchargée par la volonté de révolte du monde, sert à nous guérir et à nous arracher à l’enfer. En effet DIEU nous crée volonté libre du néant à travers la temporalité pour que nous puissions avoir la gratuité sans mesure (quoique mesurée à la taille de chacun) qu’on appelle l’Amour, de LUI sacrifier librement, la souffrance étant la garantie de cette liberté. Nous en obtiendrons alors une autre cette fois infinie et sans comparaison de jouissance .....

1e semaine janvier 2007