jeudi 28 décembre 2000 Unissons-nous à la puissante force des saints obscurs, nos compagnons de tous les jours. Glorifions-les déjà sur terre; Ils sont les élus du coeur de Jésus.

Notre insignifiance voulue console le coeur de Dieu, même si elle est encore très loin d’être parfaite. La creuser est, en même temps, joyeux et douloureux; mais l’amour rend tout facile.

Comprendre l’inversion nécessaire de l’amour propre humain mais dans la charité.

 

Le Christ, sur la croix, a brisé, si nous le voulons, le terrible rocher de notre orgueil à tous.....

Nécessité de la douce, applicable et lente (trop lente) pastorale de l’Eglise. En effet l’enseignement du Christ est enfoui dans la foule des pécheurs qui composent le peuple chrétien.

L’anéantissement de Marie seule est capable de nous amener au centre de l’humiliation Divine offert par le Christ et cela suivant nos "possibilités" ou nos "volontés" à chacun.

Notre Dame de tous actes, donnez-nous, avec Joseph et tous les saints à Jésus, aussi insignifiants que nous pourrions nous croire pour commencer à le devenir vraiment.

Jésus, le néant-TOUT, a triomphé de tous, que maintenant IL règne. (C’est en guérissant cette âme et non pas une autre que Son règne viendra). Mais ne nous trompons pas de "règne". Le Christ n’a jamais caché qu’Il était LE maître et Seigneur de toutes choses. Il S’est mis en- dessous de Moïse, de Mahomet, du Bouddha, de Lao Tseu, des dieux Hindous, etc.. pour nous révéler ce qu’était en esprit et en vérité l’humilité possédée par Dieu et que par grâce, pour nous, il a départi à la Vierge Marie, Sa Mère.

29/12/00 Je suis sûr, et c’est là ma voie spirituelle, que Marie peut donner à une âme insignifiante et inutile, une insignifiance et une inutilité telle en esprit et en vérité que le Christ-Dieu, unique Seigneur, seul, peut danser sur elle comme il convient à toute créature.

30/12/00 D'un côté l'abîme d'iniquité humain, de l'autre l'abîme de rédemption Divin. A nous de choisir.

31/12/00 Jésus Christ monte de l'abîme insondable où Il nous attend pour notre salut, pour se mettre à la taille de chacun, quelle que soit sa petitesse, et nous entraîner, dans l'union, à sa suite.

   répertoire     1e semaine janvier 2001