Janvier 2006

01/01/06 trois jours après .....

Par la communion fréquente, devenu chair du Christ, le vieillard qui n’a que le repos à offrir, ne se repose pas mais travaille au règne du crucifié, à la puissance de l’esprit et à la gloire du Père. Le Christ cependant n’est pas mort dans son triomphe qui n’est venu seulement que trois jours après .... Et même si la grande majorité ne veut pas de la vie mystique qui est celle du Sauveur, nous, nous avons à la suivre envers et contre tout, car c’est elle qui triomphe du monde, qui n’a pour lui que ses vaines apparences... C’est vrai aussi que le mystique, contrairement aux autres, ne doit avoir aucun justificatif vis à vis de la "vaine gloire" ignominie humaine appelée de tant d’autres noms, contre laquelle il a à lutter, dénudé, à bras le corps, quelque soit son avancement dans sa marche syncopée de chutes et par la grâce de relèvements....

02/01/06 thèse ....

C’est à la jointure des souffrances nues et absolues de la vie du Christ et de celles de SA créature dont d’abord celles de Marie, Vierge juive, que se situe le salut de tous .... Ainsi (avec ) même souffrir d’être inutile n’est pas inutile, bien au contraire .... La thèse du conte du 25/12/05 consiste donc dans le fait que suivant les observations intuitives effectuées sur les archives du comportement universel, se situant à environ 7000 ans, les sociétés humaines de caractère social et religieux encore primitif, acceptant donc l’humiliation de la souffrance et de la mort, semblent avoir inversé d’une manière évidemment imperceptible matériellement mais qui devrait pouvoir être décelée, leur manière d’être qui est posée ici comme une révolte morale d’un premier couple mystique réel (et non mythique). Cela est corroboré avec l’enseignement mystique de la Bible et des évangiles. N’ayant pas les moyens de développer cette thèse, il serait heureux qu’un homme jeune et instruit la reprenne à son compte .... C’est en plus fondé, sur l’intuition propre et concrète exposée à www.f-v-m.net ( intégrateur de puissance, moteur à ion ou char du Seigneur, ...) de l’évolution de la foi à travers les données de la connaissance humaine rejoignant en partie, mais en partie seulement à cause de sa méconnaissance irénique de la faute originelle qui ,elle, divise le monde, la position de Teilhard de Chardin .....

03/01/06 l’impossible .....

À votre demande, le saint moine répondra que vous êtes bien trop loin d’où il veut vous mener pour qu’il puisse s’occuper de vous. Le Christ, LUI, accompagné de SA Mère, descend jusqu’à l’impossible limite de l’insignifiance et de l’horreur. Car IL EST humble et doux de coeur sans limite .....

04/01/06 accompagner ...

Accompagner Jésus dans SES souffrances insondables, aussi infimes que soient les nôtres ...... Mais TU dis une Parole et nous serons inconnus à nous-mêmes comme aux autres et réservés à TOI seul ......

05/01/06 tentation .....

Si DIEU nous envoie ou nous permet des tentations parfois monstrueuses et lancinantes, c’est seulement pour que nous traversions l’épreuve en vainqueur. Mais on se trompe souvent sur la victoire qui est attendue de nous. En réalité il faut accepter avec patience résolument le malaise qui en découle ( penser à la couronne d’épines gardées volontairement par le Christ tout au long de SA Passion). En effet pour le Seigneur, infiniment doux et humble en SON centre ( promoteur de l’amour saint et de tout ce qui va avec ) , seuls les progrès en esprit et en vérité de la lutte contre l’orgueil humain viscéral (volonté-propre, amour-propre, ego, égoïsme, "çà", etc...) compte.....

06/01/06 faiblesses ....

Malgré ce que nous sommes, avec Marie et tous les saints, sauvés et sanctifiés, soyons incarnés au centre de la croix pour l’éternité, ouvert pour nous... LUI donner ce que nous avons, c’est à dire nos faiblesses (!) Physiques, morales ou spirituelles pour que le Christ doux, humble et Miséricordieux s’en serve pour SON Règne sur terre comme au ciel ....

 07/01/06 Règne d’humiliation ...

Dieu seul peut réparer en la douceur infinie de SON ÊTRE par SON Christ l’inversion que l’homme a faite de son humiliation d’origine. Et de même que le Père a envoyé SON Fils jésus avec LUI, de même le fils nous envoie avec LUI-MÊME pour redresser cette inversion. Mais sans la souffrance cela est impossible ... Communier donc sans cesse à l’humiliation du Christ Trinitaire, chair et sang de DIEU sur terre et dans les cieux..... Règne d’humiliation, Puissance et Gloire, sans lequel il ne peut y avoir aucune sorte d’existence réelle et éternelle ...

08/01/06 le péché du péché ...

Ce n’est pas tant le péché qui atteint la sensibilité du coeur de DIEU que le fait de ne pas le reconnaître en nous en humiliant avec LUI par la pénitence .... Nous croyons en l’impressionnante victoire sur l’orgueilleuse faute originelle et actuelle par l’humiliation de Jésus-Christ et de SA croix, confortée par SA résurrection.... Ainsi nous voyons que la victoire du Christ n’est pas seulement pour le rachat individuel des âmes mais aussi pour le rétablissement sur terre de la disposition d’humiliation générale du genre humain, fusionnant à celle Divine, d’avant la faute originelle. Le Christ bien que supportant les affres de l’agonie de SA Passion depuis son incarnation jusqu’à sa résurrection et nous conduisant avec un sceptre de fer, nous partage néanmoins la douceur de SON ÊTRE .....

09/01/06 d’autant ....

C’est étonnant qu’une âme aussi insignifiante puisse avoir besoin d’autant de miséricorde pour seulement tenter de marcher dans l’humiliation nécessaire qui est celle de Jésus et Marie. Elle est infinie et ne fait jamais défaut et, si l’on veut, fait éclater notre carapace comme celle d’un fruit mûr. Où iraient donc les "ultra-pécheurs" , d’actualité ou de prévenance, les enfants-de-rien, sinon au fondement dénudé de l’Amour Divin et de toutes les autres voies qui vont avec .....

10/01/06 péché sans péché ......

Bien que noyé dans le péché, sans pécher désormais car recouvert du sang d’humiliation Rédempteur, partir à la recherche des âmes comme au salut du monde. En effet le Christ douloureux plonge avec Marie SA Mère et tous les saints jusqu’aux entrailles de notre péché .....

11/01/06 cloîtrés ....

Plus cloîtrés que carmélites, nous regarderons à travers la grille de notre esprit les merveilles du SANG humilié de DIEU - homme .....

12/01/06 les fondations ...

Les souffrances nues et absolues de toute la vie de Jésus-Christ ne sont pourtant rien en face de ce qui en dépend d’humiliation et de douceur comme unité d’Amour-Charité et tout ce qui l’accompagne .... à laquelle IL veut nous faire participer et par laquelle IL veut reconstruire l’ordre du monde . Mais il est évident que si se sont les fondations qui font l’unité universelle des bâtiments puisqu’ils doivent tous être bâtis sur le roc pour ne pas s’écrouler, c’est la beauté des constructions que l’on admire et dont on parle. Ici, il est parlé des fondements d’universalité ....

13/01/06 librement ...

La liberté humaine consiste à prendre conscience de son zéro absolu et ensuite de le livrer à DIEU avec LUI dans la joie comme dans la douleur (cependant celle-ci n’est-elle pas privilégiée?) De la même manière que LUI-MÊME se livre à nous... Car DIEU seul existe, DIEU seul EST, DIEU seul donne l’ÊTRE éternel qu’on en ait le sentiment ou non.... Un instant du temps librement livré ....

14/01/06 Toute Puissance ....

Il nous faut croire que , en même temps Tout Puissant, DIEU descend jusqu’à SES extrémités opposées ....

15/01/06 viser .....

....Viser la fidélité absolue du crucifié qui d’étape en étape veut nous mener au dernier cri triomphal, qu’il nous soit demandé une vie directe ou indirecte..... Il n’est pas venu seulement pour écraser l’ignominie de notre néant (orgueil de vanité, cupidité, sensualité) mais pour nous faire renaître à l’ÊTRE Saint éternel ......

16/01/06 exemplarité ....

Par l’exemplarité de SA Passion, Jésus-Christ a voulu nous laisser l’essence de toute SA vie sur terre, descendue jusqu’à notre abomination... NON, il n’est pas possible qu’une telle souffrance, accompagnée de celle de Marie et de tous les saints, passés, présents et à venir, même appliquée à ce que nous sommes, ne puisse pas vaincre. Et que pouvons-nous donc annoncer alors autour de nous, sinon l’humilité et la douceur infinies du centre de DIEU et SON humiliation temporelle .... Avec le Christ-DIEU jusqu’au rien temporel pour renaître à la plénitude éternelle .....

17/01/06 énoncé ....

Il faut comprendre à quel point nous pouvons énoncer DIEU comme "Principe de Contradiction Moral" ( cf. Philosophie www.f-v-m.net) à la fois ÊTRE infini et néant renaissant librement à l’Être, Immuable et pourtant toujours en mouvement vers le Bien.... Ainsi créés temporellement à SON image, nous devons aller librement de l’Être au néant pour renaître avec LUI éternellement. C’est sur terre une condition dure dans la quelle DIEU-homme Jésus-Christ a voulu nous accompagner visiblement, car sans LUI nous ne pouvons rien faire. C’est un cycle unique que les extrêmes orientaux ont approché comme ils ont pu et que l’Église catholique devra aborder... La seule chose dont DIEU a besoin de SA créature, c’est son libre ( DIEU et elle) anéantissement. Énoncé froidement ainsi cela nous déplaît à cause de notre rébellion originelle mais qui n’est qu’une expression provisoire de la liberté. Dans la pratique de la vie nous avons une approche précautionneuse plus à notre taille qui est la Charité-Compassion (nous ne sommes plus appelés "ignobles révoltés" mais simplement "faibles petits enfants" ....), l’Adoration, l’Obéissance et toutes les autres voies droites .......

18/01/06 énoncé ( suite) ...

On se demanderait facilement quelle serait notre raison de vivre, si nous ne faisions pas notre volonté.... En réalité c’est l’inverse qui doit être la raison de la vie, soit justement à nous amener librement à ne pas faire notre volonté... Le Christ, sans aucun doute, a vécu douloureusement toute SA vie sur terre en contre-volonté, celle de l’Esprit s’opposant sans cesse à son humanité. Ainsi ce que nous pouvons offrir de mieux pour le salut du monde comme des âmes et l’avènement de l’ÊTRE éternel en nous est de ne pas vivre de notre volonté et d’accepter, avec Jésus-Christ son anéantissement. Dans le Christ il n’y a jamais eu autre chose que la Volonté du Père et la souffrance insondable de la volonté Divine et de l’humanité contrariées. Néant libéré par la Passion du Christ , accompagnée de celle de SA Mère et de tous les saints, nous sommes associés à l’humiliation de la nature Divine ( qui rappelle son paroxysme dans l’Eucharistie ) pour participer sur terre comme au ciel à la libération des âmes en exaltant la Gloire de DIEU ......

19/01/06 comme ....

... sur terre comme au Ciel ... humiliation temporelle comme Gloire Éternelle ......

20/01/06 un instant ....

Pour un instant d’humiliation avec LUI, avec LUI la Gloire sans fin .... Ce qu’il faut pour le salut de tous, Gloire de DIEU, c’est donner au monde notre humiliation quelqu’en soit la forme ( nous ne pouvons pas dans notre déchéance extrême d’orgueil la choisir) en union de celle Rédemptrice du Christ, de Marie, SA Mère, et des saints pour obtenir des âmes qui sachent s’humilier avec Nous. En effet il n’existe qu’une seule humilité et douceur dans SON humiliation, c’est celle de DIEU. Dès que l’homme émet seulement le nom d’humilité pour lui-même, non seulement il fait fuir cette vertu fondement incontournable de l’amour véritable et de tout ce qui va avec, mais encore il la fait s’entre-déchirer comme dans les différentes religions. La reconnaître à DIEU, comme les évangiles nous l’enseignent, est le Glorifier malgré nous, car Jésus-Christ EST l’humiliation du Père.... La gratuité de la grâce, sentie ou non, chacun selon sa responsabilité, est donnée à tous mais ne nous trompons pas, elle l’est pour nous faire participer à l’humiliation intérieure Divine..... Cependant à nous, mystiques, à qui il est donné la connaissance, il est difficile de nous faire entendre par la société, car d’une part la foule pousserait au merveilleux trompeur et insipide et d’un autre côté les élites, à défaut de pouvoir se servir de nous, nous fuiraient de toutes leurs forces ..... Livraison virtuelle .....

21/01/06 leitmotiv ....

... plus tu souffres, plus tu sers... marcher en paix vers la livraison réelle, seule voie de salut ....

22/01/06 opposition? ....

C’est un vieux débat ouvert par les évangiles:  y a-t-il opposition entre charité active et charité contemplative?... La charité active est acceptée facilement par le monde, tout au moins lorsqu’elle le sert, mais jamais la charité contemplative. Cette dernière est donc bien la meilleure part de la foi sans aucun doute. Cependant les détails de la charité active sont établis très longuement par le Christ qui précise bien qu’elle n’a pas besoin de la foi pour être reconnue valable par DIEU. C’est donc à la charité contemplative, sans se quitter elle-même, que revient le devoir de prêcher le fondement des évangiles, d’autant plus qu’elle-même ,comprend bien la nécessité de la charité active alors que ce n’est pas le cas de l’inverse, la charité active comprenant difficilement la charité contemplative. Et il faut une équivoque comme celle qui a entouré mère Theresa de Calcutta pour que le monde lui accorde un prix. Mais comment la charité contemplative peut-elle se faire entendre par celle active sans se renier elle-même? Bien sûr par une preuve de sur-activité caritative comme l’ont fait tant de mystiques. Les raisons de cette sur-activité ne doivent néanmoins pas être absentes. Ainsi en est-il de ce qu’expose depuis plus de cinq ans le journal du site www.f-v-m.net qui en montrant la nécessité de la reconnaissance de l’humilité et la douceur incommensurables du centre de DIEU, se réalisant dans une humiliation temporelle Divine qui englobe tout, comme le révèle le Messie unique de l’histoire humaine, Jésus-Christ, DIEU-homme, veut réunir le fondement de toutes les religions. Que nous soyons donc arrachés à nous-même. .. La charité contemplative en est la voie directe. Il faut la chercher et la demander même si elle paraît rester la voie du petit nombre..... Il faut bien comprendre du reste que lorsque la souffrance est présente, elle ne porte plus même de nom, sinon cette volonté intérieure de la volonté d’être unie au Christ Rédempteur, ou non, c’est à dire à la Volonté Inquantifiable Divine. Nous la préparons il est vrai par toute notre vie terrestre, sans préjugé cependant, car plusieurs qui se croient dans la haine sont dans l’amour et vice versa ..... En même temps c’est vrai aussi qu’il y a peu d’âmes qui savent lire le témoignage donné par les mystiques d’une jouissance véritable et sans limite au-delà de toutes celles de la terre... Commencer et recommencer ...

23/01/06 plus tu serres ...

... effectivement plus tu serres la Vérité de près, plus tu souffres de ton mensonge .... Rien d’extérieur, tout d’intérieur .... Sans croire à l’humiliation infinie de DIEU sur terre, cela est impossible .... Donc que pas un seul instant, de jour ou de nuit, ne se passe sans demander le secours du Christ Trinitaire, entouré de Marie et de tous les saints ....

24/01/06 la foi et le coeur ....

Lorsqu’on veut vivre de la vie de la foi véritable, il faut accepter de sublimer celle du coeur. Non pas qu’on ne la comprenne plus et qu’elle nous soit étrangère ou qu’elle puisse avoir moins de valeur mais parce que ses sentiments sont plus restreints et ne peuvent embrasser l’ampleur total de l’Amour. Et si l’on arrive à la vie de la foi, pour un chrétien, ce n’est pas seulement de la compassion que l’on doit avoir, pour ceux qui s’arrêtent au premier degré qu’est la vie du coeur, comme le voudraient certaines religions, mais de l’amour pour les amener à celle de la foi envers et contre tout. Sans la connaissance du Christ catholique en esprit et vérité, nommément ou non, ce n’est pas possible. En effet le coeur se révolte volontiers et peut souffrir mais d’une souffrance en fait finie , devant le drame humain particulier ou général, alors qu’il ne veut pas se retourner vers lui-même et voir par la foi la profondeur infinie de sa propre responsabilité. L’homme de foi peut cependant l’y amener, dans ses propres limites mêmes, en s’appuyant sur la reconnaissance de l’humiliation amoureuse et douloureuse de DIEU, qui n’est rien d’autre que la livraison perpétuelle de DIEU à DIEU en Jésus-Christ à laquelle, au repos comme en activité, nous sommes tous appelés à participer, ne serait-ce qu’un jour ou l’autre .....

... mais voyez comme je suis. Je ne peux m’empêcher de penser à ce petit cheval humoristique avec une mouche sur le nez que j’avais créé au début de l’occupation pour la galerie "La Crémaillère" près de La Madeleine à Paris et qui par son succès avait lancé la mode des petits animaux en stuc, m’étant brouillé ensuite avec le directeur de la galerie car je voulais absolument lui faire vendre une série caricaturale que j’aurais appelé les"bons à rien".... ou cette colonne d’albâtre unique que j’avais dessinée et que j’ai vendue aux puces à une actrice Elsa Martinelli ... à ce portrait commandé par une Américaine et que ma femme et moi avions été livré en Allemagne ... mais aussi à ce désastre qu’a été pour moi la vente de ce tableau par mes parents dont j’étais sûr que c’était un Corot malgré la signature de Trouilleber sur un repeint .... toutes ces âneries concernant l’art et d’autres encore me font indigne d’être appelé disciple du Christ ....

25/01/06 co-rédempteur ......

... Pour être co-rédempteur en Jésus-Christ, avec Marie et tous les saints, il faut faire une guerre impitoyable à la moindre trace de pensée de nous-même.... humilions-nous donc dans le sens de l’humiliation de DIEU Trinitaire ... car c’est TOI l’acte vivant .... C’est l’Amour de TOI à TOI en nous, jusqu’à ce que nous sommes, qui prouve notre amour. Du reste nulle autre preuve ne saurait nous satisfaire .... SOIS .....

26/01/06 TOI À TOI ....

Pour le chrétien conscient, il ne peut y avoir de repos car même le repos est actif, de même qu’il ne peut y avoir d’activité car même l’activité est repos.....TOI À TOI, Trinité Sainte qui élève à TOI la créature comme quatrième personne de TON unité par la plénitude de TA Miséricorde.... La Passion du Christ est la confirmation de SA vie de douleur, comment en même temps dire SA joie? C’est vrai que dans la vie mystique, la joie et la douleur cohabitent pleinement sans se mélanger mais il faut l’avoir expérimenté pour le comprendre .... Oui, DIEU a un besoin indescriptible de notre bonheur, bien sûr d’abord et avant tout de son éternité mais aussi de notre bonheur actuel, s’ IL le veut, dans l’ensemble de l’intérêt du premier pour le quel Jésus-Christ a tant souffert......

27/01/06 Fondations ...

Certes l’amour est le centre de la foi chrétienne, mais le fondement de ce centre repose sur l’humilité et la douceur de DIEU et son acceptation par l’être humain, sans quoi il ne peut qu’y avoir confusion continuelle et rien de solide entre "eros" et "agapé" . L’amour est le bâtiment qui peut du reste avoir toutes sorte d’autres formes, de fait en dépendant comme la compassion, l’obéissance, l’adoration, la tolérance, la componction, etc... mais s’il n’établit pas ses fondations sur la loi de construction universelle nécessaire à tous qui est la révélation proprement Messianique de l’humiliation de DIEU et SA reconnaissance par l’homme, il ne peut tenir ....

28/01/06 conscience ....

Si l’on a conscience par la foi de la souffrance sans mesure de DIEU en SON Christ, comment ne pas confesser notre péché, alors qu’il y en a qui vont jusqu’à s’en vanter. Et si la froideur, quelqu’en soit la cause (remords, révolte ou autre) , nous enserre, n’a-t-on pas à nous tenir au pied de Jésus qui LUI descend jusqu’aux entrailles inconnues de notre déchéance, en attente patiente que SA Miséricorde nous élève à SON coeur ....... C’est encore LUI qui sait le OUI de Marie ....

 

29/01/06 prophète ...

Celui qui est prophète chrétien, n’est rien en lui-même. Il est dépendant du sacrifice des fidèles de l’Église et peut avoir bien été choisi parmi l’âme la plus fragile et la plus insignifiante qui soit.

30/01/06 efficience ....

Il est vrai que la vie donne parfois des coups terriblement meurtriers à l’amour-propre, aux quels il paraît souvent difficile de faire face sur le plan humain. Il n’en reste pas moins que tels que nous sommes, compte tenu des palliatifs en notre pouvoir, nous avons sans cesse à rappeler le but d’éternité de la vocation humaine et la nécessité de son combat intérieur auquel il est fait quelquefois peu de cadeaux..... Mais pourquoi se noyer dans l’inefficience alors qu’une seule chose est nécessaire, rendant du reste possible même l’efficience selon chacun ? .....

31/01/06 note ....

Ce serait en 1998 que selon certaines relations Luz Amparo Cuevas de l’Escorial en Espagne aurait décrit plus précisément d’une manière originale le "char du Seigneur" comme une langouste crachant du feu, se rapprochant de la description de l’" intégrateur de Puissance" ou "moteur à ion" dont l’intuition a été reçue bien antérieurement par un peintre Américain qui en a fait publier la photo dans les magazines internationales (vers 1965) et comme par moi-même ( 1963). La première description qu’elle en aurait donné par contre en 1992 est plutôt apocalyptique et pour nous très confuse. En fait les conséquences spirituelles qu’elle indique sont beaucoup trop vagues, bien que de toute façon ce serait une prémonition peut-être notoire que cet engin modifierait la destinée humaine matérielle ( une énergie sans mesure mise à la disposition de l’homme) et spirituelle ( union de la science et de la religion dans la foi en la réalité du Ciel). Mais la vocation de Luz Amparo Cuevas est surtout de développer à travers sa personnalité la dévotion au Coeur Immaculé et Douloureux de Marie. À ce sujet j’ai mis en cause le secret militaire qui sans aucun doute entoure cette recherche d’intérêt général. Mais le rôle dont j’ai conscience et qui est le mien, consiste à être le lien entre la mystique et la science et m’incline forcément à vivre catholiquement et me donne une vision d’unité très spécifique comme je l’ai développé tout au long du journal de www.f-v-m.net.

Février 2006

01/02/06 Définition ...

Un agnostique définira l’humiliation comme une blessure sans valeur de l’amour-propre humain, capable de provoquer seulement la honte, la colère ou la révolte. La foi en la vie humiliante, comme SA mort, de Jésus-Christ nous la montre absolument sous un autre jour ( cf. Conte du 25/12/05 www.f-v-m.net/delayefvmjour/decembre6d.htm). Du fait de la "résurrection" du Christ de 40 jours sur terre peut-être dans l’état vivant qu’aurait été celui d’Adam et Eve au paradis terrestre avant leur chute, l’humiliation devient alors pour l’homme de foi une joie intense. S’IL n’avait été élevé que directement au ciel comme Elie ou peut-être d’autres saints (?) nous serions restés dans une grande perplexité (St Paul du reste s’en explique) . Mais la foi en SON séjour terrestre après la mort, que le suaire de Turin conforte, nous prouve véritablement la véracité du rétablissement de l’humanité dans son état premier. Non pas que tous doivent connaître immédiatement sur terre cet état de "leader" vivant obéissant à des lois mystiques exceptionnelles, réservées probablement provisoirement à Adam, et définitivement à la résurrection de Jésus-Christ mais tous sont appelés à reconnaître par la foi la minceur de la réalité temporelle qui nous sépare de l’au-delà éternel, particulièrement comme il m’est donné de le dire, dans les temps à venir ..... Comprenons bien l’amour infini que DIEU Trinitaire, Seul existant, a pour LUI-MÊME. Il n’est pas comme l’amour-propre pécheur de la créature, fermé sur soi, mais au contraire toujours en expansion pour faire participer celle-ci à la propre béatitude Divine. Cet Amour Trinitaire dépasse la souffrance nue et absolue de SON humiliation temporelle qui a porté SA douceur et SON humilité sans mesure à se rendre créature SOI-MÊME. C’est ce que veut nous signifier la vie de Jésus-Christ, homme-DIEU Trinitaire en demandant à SON visage que nous sommes, chacun selon notre être, le retour de cet Amour et de cette humiliation ...

02/02/06 la tentation ....

Devant la violence des tentations on se croit seul et abandonné alors qu’il n’en est rien. Mais nous sommes remis à notre place. Car notre réponse aux grâces continuelles dont nous sommes tous immergés, ne peut en réalité qu’être appelée ingratitude répétée ... DIEU-Christ ou le pardon n’est qu’une seule et même chose ....

03/02/06 Inversion ....

C’est un fait que telle est l’inversion de la situation morale humaine depuis la date du péché originel que même appuyé sur la révélation claire du coeur de l’évangile, corroborée par la vie de Jésus-Christ, on ne VEUT pas comprendre. En effet il paraît tout à fait simple et limpide de dire que l’état normal de l’humanité avant la date du refus de celui que la Bible appellerait Adam, peut-être il y a de cela seulement 7000 ans, devait être celui d’humiliation et de soumission contrairement à l’état généralisé actuel qui est celui d’orgueil et de révolte.... Mais dans la réalité, noyé dans cette dernière situation on s’obstine à l’incompréhension totale de ce qui est le fondement de la proclamation Messianique... Est-ce irréversible? Jésus-Christ bien que l’annonçant par toute SA vie et SON enseignement ne le précise qu’en trois mots (... apprenez de MOI - DIEU- que je suis doux et humble en MON centre ...) paraissant perdus au milieu des textes sacrés. Pour entrer dans cette mouvance d’idée, si contraire à la nature de l’homme pécheur, IL confirme la nécessité de l’Amour de DIEU et du prochain comme solution donnée déjà tout au long de l’Ancien Testament et qu’IL magnifie. Pourquoi mettre alors le doigt crûment sur une si douloureuse autre vérité? ... Il m’a été donné de penser, malgré moi, que c’est parce qu’elle doit être la fondation de toutes religions auxquelles les sciences sont appelées à s’unir et avec elles l’humanité entière .... De toute façon cela dépasse quiconque, hormis le Christ Trinitaire, car le monde y est divisé jusqu’à l’intérieur de chacun comme de toute croyance .... Communions à l’humiliation temporelle douloureuse et amoureuse de DIEU en SON Christ Jésus .... Commençant et recommençant sans cesse à nous abaisser par Amour ou toute autre vertu (Obéissance, Adoration, etc .....) Monté au ciel par la foi, en redescendre pour être enterré vif avec Jésus-Christ humilié ......

04/02/06 Pharisaïsme ....

Le pharisaïsme, ce péché fondamental d’hypocrisie, tant dénoncé par le Christ et promis par LUI, si l’on s’y tenait dans les profondeurs - et non dans le détail- , à la Géhenne éternelle, est-il totalement absent de nous-mêmes chrétiens, ou de l’église ( et non de son enseignement catholique que nous croyons parfaitement saint - mais dont il faut chercher l’essence -, alors que d’autres religions n’ont pas la chance de cette perfection qui du reste a bien du mal à s’appliquer) ? À l’évidence ce pharisaïsme n’est jamais totalement absent, tant que nous vivrons sur terre, ni de nous-mêmes ni des autres... Comment le Christ l’a-t-IL combattu et nous a demandé de le faire? ... Si Jésus-Christ, LUI-MÊME sans péché ( tout comme par exception SA Mère, juive vierge) , mais portant tous les péchés du monde à en être écrasé, en a rappelé si violemment les méfaits, c’est toujours sans révolte intérieure et par amour. C’est aussi par Amour de cette guérison qu’IL nous a livré SA vie et SA dignité, jusque dans l’Eucharistie..... À SES disciples, il a demandé fermement de se garder continuellement de ce levain et de se livrer, chacun selon sa capacité, comme LUI, en se méfiant d’eux-mêmes mais sans se craindre puisqu’IL est toujours présent, et sans craindre ceux qui après avoir tué ne peuvent rien faire de plus ...

05/02/06 Misère ...

La misère de l’homme est grande mais plus grande encore en est la souffrance infinie de DIEU en SON Christ qui a permis cependant qu’on la présuppose par celle de Marie au pied de la croix ..... Cependant chaque fois que nous nous relevons, combien est grande SA joie surérogatoire

07/02/06 pourquoi et comment ....

En regardant une revue satirique légère en Suisse Romande où une de mes filles s’impliquait, j’ai vu combien pouvait être âpre le "pourquoi unique" de toutes religions, dans son rapport au "comment" appliqué de manières diverses et qui a aussi ses exigences. Jusqu’à présent il m’a été donné d’essayer d’expliciter ce " pourquoi unique" que notre temps réclame. Le sens de ce "pourquoi" explique les exigences religieuses nécessaires des "comment" inégaux religieux dont ils sont enveloppés. En effet les nécessités du "pourquoi" et du "comment" sont les mêmes et peuvent se résumer en une tension sans fin cherchant à rejoindre l’humiliation temporelle Divine que le Christ messianique a révélé..... Mais le "comment" des religions enrobent, chacune suivant ce qui leur est donné, de moyens qui leurs apparaissent les meilleurs pour arriver au but unique du "pourquoi"..... Étant chrétien, s’il me semble que chaque religion a à répondre d’elle-même, pour nous la voie de Jésus-Christ d’Amour de DIEU auquel nous avons à correspondre directement ou indirectement par les autres, donne une plénitude à la vie difficile à atteindre autrement. En effet cette humiliation Divine douloureuse dans la temporalité et plus encore dans l’humanité n’a finalement de motivation que d’Amour Divin éternel pour chacun d’entre nous afin de nous unir à la jouissance sans fin et libre de SON propre Amour Trinitaire. C’est donc d’Amour qu’il faut nous aimer les uns les autres, mais puisque c’est DIEU, infiniment Saint qui en est le promoteur, c’est d’Amour pur et saint, toujours en progression, qu’il faut nous aimer et aimer DIEU... En s’écartant de la pratique religieuse, on s’écarte du but et on risque de fausser définitivement la droiture de notre intention, risquant ainsi de tomber dans la révolte infernale éternelle .....

08/02/06 surtout ....

Surtout lorsqu’on est touché par l’Esprit dans divers domaines, il faut nous anéantir avec et en Jésus-Christ pour donner vie à DIEU ..... Le pharisaïsme de la chrétienté consiste à se croire assez juste par soi-même pour ne pas pratiquer sa religion. Ce qui ne veut pas dire qu’en la pratiquant on n’ait pas à se garder de ce terrible poison qui gangrène les religions, la violence de l’Islam, etc ....

09/02/06 emprise ....

Que TES pensées s’emparent de nous jusque dans notre insignifiance livrée! ... "Qui est quelque chose devant DIEU?.... Cependant il y a ceux qui peuvent être choisis par l’humiliation amoureuse et douloureuse Divine dans SA Miséricorde pour leur médiocrité inhabituelle face à l’énormité des grâces concédées..... Confiance donc dans CELUI qui arrache le péché du monde .....

10/02/06 sang .....

C’est le sang du Christ qui coule en nous .......

11/02/06 source ....

Humiliation et douceur infinies sont la source de la dignité et de la Gloire Toute Puissante Divine .... L’homme prisonnier de son orgueil acquis originellement a du mal à le comprendre sans la foi vive au Messie Sauveur de l’humanité, Jésus-Christ, DIEU Trinitaire incarné dans le temps .....

12/02/06 accueil .....

Nous voyons la magnificence de l’accueil de la miséricorde Divine chez d’autres. Nous ne pouvons la voir en nous. Car la présence de l’amour-propre, séquelle de l’orgueil originel et fondement de toutes fautes, est violente même chez les plus saints...... Les enfants-de-rien ont besoin des souffrances rédemptrices sans mesure du Christ et de SON Église, à commencer par celles de Marie, pour les ramener sans cesse à leur néant ... chair criminelle et maudite par sa révolte mais où DIEU se laisse porter par la soumission de SON Christ ....

13/02/06 vie mystique .....

Entre la vie mystique et la vie rationnelle il y a un monde que la grande majorité humaine voudrait ou rendre infranchissable ou rendre inopérant, malgré l’interaction positive qui se manifeste avec elles. La vie mystique effraye la rationalité car elle met en cause la sécurité offerte par cette dernière qui de fait , face à l’entropie universelle, se révèle fallacieuse mais dans laquelle on se réfugie par crainte du devenir mystique. Par la vie mystique DIEU a voulu ramener le monde à son état originel moral d’humiliation (celui temporel Divin LUI-MÊME) en lui confirmant la finalité de ce combat par la résurrection de la Chair même de Jésus-Christ ......

14/02/06 comment ....

Comment faire comprendre, autrement que par la douceur d’une vie livrée, aussi insignifiant humainement et spirituellement soit-on, que l’humiliation et la douceur sans mesure de DIEU forment le centre de la révélation Messianique à la reconnaissance de laquelle les véritables fidèles de toutes les religions confondues ont à se soumettre, pour en imprégner le monde?.... L’esprit mystique inquantifiable doit être accepté par l’esprit rationnel quantifiable, qui ne peut en avoir la jouissance, pour le bien incomparable et concret de l’humanité comme il m’a été donné de le dire tout au long du site www.f-v-m.net mais aux conditions du journal qui y sont incluses et résumées de façon badine dans le conte de Noël 2005 .......

15/02/06 pire ?....

C’est entendu il y a terriblement pire par rapport à la justice sociale mais face à la justice de DIEU et aux grâces reçues qu’en est-il de ce spectre spirituel famélique? À quoi est-il bon? ... Peut-être une voix solitaire qui crie perdue dans la forêt pour DIEU LUI-MÊME et sa compagne, la Miséricorde sans limite? .... Cet indigent inutile qui regarde passer les gens indifférents, espérant au moins un regard, à défaut d’une obole qu’il sait ne pas mériter, puisqu’à son échelle, il porte avec le Christ tout le péché du monde ? ....

16/02/06 néant ....

Oui, qui est quelque chose devant DIEU? ... et nous, enfants-de-rien, purs néant, particulièrement choisis pour porter la miséricorde infinie Divine, que sommes-nous? ... regarder les stigmates de la croix, cavités des clous et éraflures de la couronne d’épines, au coeur percé de Jésus-Christ en son milieu, entouré de celui immaculé de SA Mère Marie, dans leur livraison humiliante .....

17/02/06 programme .....

C’est la douloureuse humiliation d’Amour Divin qui a programmé le retournement de l’humanité déchue, nous laissant l’illustration de SA douleur dans la Passion du Christ et celle de la Gloire de SON salut dans SA résurrection suivie de SON ascension dans l’éternité ......

 18/02/06 autant .....

Autant qu’il a été donné à une créature de pouvoir le recevoir, Marie a vécu la plénitude des souffrances du Christ, son enfant, et de SES mérites ... C’est pourquoi nous devons toujours avoir à faire à elle dans toutes nos relations à DIEU jusqu’au fond de ce que nous sommes ....

19/02/06 épreuve ...

Du Christ, envers et contre tout, rappeler SA livraison humiliante, suivant ce qui nous est donné ....Il y a deux manières d’aller rigoureusement à DIEU: soit directement à travers la contemplation spirituelle, la meilleure, soit indirectement, celle du plus grand nombre, à travers l’action humaine. C’est la droiture d’intention qui réunit ces deux voies très différentes dans leur essence mais également sanctifiées par les évangiles. Du fait que la contemplation est plus exigeante intérieurement, plus clairvoyante et plus compréhensive des nécessités de l’action que l’inverse, l’Église catholique préfère, souvent après coup du reste, s’inspirer de ses lumières, malgré les réactions de l’action qui comprend mal entre autre la manifestation centrale de la souffrance... Il m’a peut-être été donné de leur en faire entrevoir le secret (conte de Noël 2005) ? Quoiqu’il en soit les formes concrètes de l’adhésion générale à la foi semblent bien m’avoir aussi été données? Que pourrais-je ajouter de plus ? L’épreuve est plus nécessaire que ne le sont les preuves. Elle ne dépend pas de moi..... En effet si mes recherches des fondements de l’art plastique m’ont amené à ces intuitions si vives, quadruples et même quintuples, de 1963 que j’ai commencé à concrétiser le 21/05/04 en publiant sur internet les données de la vulgarisation du relief stéréoscopique ( dont je m’étonne d’ailleurs que personne ne se soit déjà emparé malgré une erreur minime facilement décelable) , l’essentiel réside dans la relecture élargie de la foi catholique qu’il m’a été donné de faire. Car les sciences n’ont pas seulement, avec l’intégrateur de Puissance, à basculer dans la préhension de la foi mais à être confortées dans celle de l’Église .....

20/02/06 esprit .....

.... du coeur à la croix et de la croix au coeur pour que le Christ donne de l’épaisseur à ce qui n’en a pas, de sorte qu’on comprenne davantage qu’il faut l’éternité à DIEU pour aimer l’homme, d’un amour fondé sur l’humilité et la douceur Divine .... L’homme est ainsi fait qu’il semble que son cerveau est comme un filet capable de capter des " particules invisibles" le menant toujours plus loin. On peut peut-être mieux s’en rendre compte dans les grands chercheurs où il est évident que les connaissances ne se tirent pas seulement les unes des autres mais "s’inventent". Ces "particules invisibles" qui seraient d’intelligence pure et pour les bribes de laquelle , des savants entre autres, tendent des pièges avec énergie et précision, qui semblent mener l’humanité, ont-elles un rapport avec les particules élémentaires que les sciences physiques approchent sous le nom de fermions, bosons ou autres, ou au contraire font-elles parties carrément de l’inquantifiable , autre réalité que temporelle, comme l’enseigne la religion et qu’il faut généraliser sous le nom d’"esprit"? D’autre part est-ce réservé à quelques uns qui ont évidemment les moyens de le faire ou en débordant les moyens techniques est-ce donné comme bon lui semble à quiconque. Enfin si cette entité est bien la "connaissance pure" , n’a-t-elle pas plusieurs visages, comme peut l’ÊTRE dans sa plénitude l’Esprit Saint visage de DIEU Trinitaire?.... Mais le tête- à- tête avec l’Esprit prend toutes sortes de formes les plus inattendues l’une que l’autre... Pour nous, ... donner au Christ le pécheur quotidien qu’IL réclame à Gabrielle Bossis (LUI et moi éd.Beauchesne)....

21/02/06 enjeu ...

Dans le conte de Noël 2005, il reste à comprendre que ce retournement messianique de l’humanité d’un état d’orgueil d’amour-propre, porte de l’enfer à un état général de nouvelle humiliation, porte du ciel, ne peut pas se faire de front. En effet entre les deux il y a un douloureux abîme à combler. En révélant l’humiliation Divine et donc la possibilité et la nécessité pour nous d’un retournement, le Christ a donné aussi aux siens le pont de LUI-MÊME qui est Amour parfait. Des mouvements religieux différents ont chacun donner leur réponse. L’histoire culturelle ou sociale en détermine souvent l’adhésion.. En ce qui concerne l’assemblée chrétienne, les lois séparées de l’action et de la contemplation, mal comprises par l’amour-propre, ont provoqué souvent des scissions. Cependant l’unité oecuménique recherchée ne peut faire l’économie de la liberté matérielle et spirituelle laissée à chacun. C’est pourquoi il est impossible de ne pas croire en la priorité de l’unité catholique pour déterminer l’approche de la droiture d’intention de l’Amour, toutes les religions sans exception devant reconnaître le fait du retournement général nécessaire révélé par le Messie juif, Jésus-Christ ....

22/02/06 dilemme ....

... nous livrer avec nos pauvres conforts comme aussi nos inconforts parfois violents ..... Dans toutes les religions non-chrétiennes, il n’est pas, de fait, de condamnation de l’hypocrisie des esprits religieux, hypocrisie qui est la cause de la mort du Christ innocent. Dans ces dernières la dévotion y est sacralisée par elle-même sans distinction. Pour les chrétiens cela ne suffit pas. Mais le Christ n’a donné, comme enseignement à ce sujet, de ne pas juger et d’obéir à qui de droit en se gardant soi-même de la malignité de cet esprit hypocrite, sans craindre jusqu’à la mort qui peut en résulter. À l’encontre de ces instructions, de nos jours beaucoup de ceux qui sont dans la mouvance chrétienne jugent les autres sans vouloir d’abord se juger profondément eux-mêmes, ce qui est aussi de la pure hypocrisie, et condamnent alors sans appel. C’est pourquoi il est nécessaire de se soumettre en conscience à ceux qui légitimement ont en charge la responsabilité correspondante, laissant ces derniers au jugement de DIEU seul .....

23/02/06 travailler ...

Avec le Christ qui ne pouvait connaître sur cette terre révoltée que la pure souffrance d’humiliation amoureuse, ne rien chercher d’autre que son efficacité d’union, sans écouter les flots des autres paroles inconséquentes ou seulement débutantes ... le but, la souffrance ...... même pour une âme aussi grossière .....

24/02/06 Volonté ...

La volonté de souffrir ( humiliation physique, morale ou spirituelle) librement est radicalement opposée à la volonté de la volonté humaine saine. Elle est celle de l’Esprit surnaturel saint, dans l’Amour pour les chrétiens, l’Obéissance pour les juifs, l’Adoration pour les musulmans, la Compassion pour les bouddhistes, etc... La raison en est le retournement moral nécessaire de l’humanité révoltée, chair criminelle et maudite qui a voulu se saisir de l’Esprit au lieu d’aller à Lui ....

25/02/06 confirmation ....

Si jusqu’ici nous agissions en révoltés ... communier désormais à la Volonté inébranlable trois fois sainte du Christ de souffrir humblement l’ineffable, pour obtenir le renversement de nos tendances viciées et susciter ainsi la plénitude du Pacifique royaume de DIEU dès ici-bas ....

26/02/06 porter .....

Puisqu’il n’est pas possible de prévoir autrement, pour l’instant, ... porter patiemment ces humiliants oripeaux (.. Pour moi, art refusé et science hypothétique)... Car l’homme est cette liberté d’être provisoire qui à l’image de DIEU, Principe de Contradiction Moral, doit s’anéantir pour renaître dans l’ÊTRE absolu. Du reste du coup de lance, la blessure ouverte de la poitrine de Jésus nous invite, avec Marie et tous les saints, à notre échelle, à partager SA VOLONTÉ sans mesure de souffrir sans mesure pour le salut du monde, Gloire de DIEU ....

27/02/06 demander ....

C’est la Volonté de DIEU de souffrir librement ( même si cela paraît imposé) en SON Christ qu’il faut LUI demander. Car c’est en enlevant avec le Christ les péchés du monde qu’on enlève les siens propres et qu’on fait vivre l’Église qui a à obtenir le retournement du genre humain ....

28/02/06 prière ....

Infiltre, Seigneur, goutte à goutte, TA Volonté de souffrir librement pour les péchés du monde dont les nôtres, en cette chair rebelle criminelle et maudite .... Tout est fait pour que le bien de TON Église et son centre catholique rayonne sur l’humanité en en obtenant le retournement et le dialogue parfait de TOI à TOI .... Avec Gabrielle Bossis (LUI et moi) pur néant, le Christ nous "SUIS" , car seul IL EST (Être et néant) ....

Mars 2006

01/03/06 écouter ....

Pour chaque Chrétien le Christ nous "SUIS" car à LUI Seul appartient le règne de l’ÊTRE, conforté pour nous par la puissance de SA libre livraison et de SA résurrection de 40 jours sur terre. Vouloir donc SA Volonté de souffrance libre jusqu’à la destruction de notre corps au moment déterminé par LUI, contre l’horreur de la nature révoltée.... Mais tous ont à écouter et à faire ce qu’enseigne l’Église catholique, même chrétiens séparés ou membres d’autres religions ....

02/03/06 Église .....

C’est en l’Église catholique, sans aucun mérite de sa part autre que la fidélité de ses âmes ferventes, qu’est contenu le secret de DIEU, révélé par Jésus-Christ..... Tout faire pour ne voir des yeux extérieurs, comme intérieurs, que DIEU seul en SON Christ Trinitaire, regardant la quaternité du monde et son salut. Commencer ainsi en union déjà la vie de l’au-delà, fuyant jusqu’à la pensée du péché. C’est cela du reste qui à nous pécheurs est pénible à cause de notre attachement originel et actuel. Mais DIEU à la fois toute puissance et en même temps douceur d’humilité n’a rien d’effrayant, s’étant de plus fait homme, bien qu’il n’en faille pas quitter une certaine crainte due à la crainte de nos péchés.... Communier à Sa volonté de souffrir jusqu’à la destruction du corps ... même pour moi ces deux verrues que me sont l’art et la science .....

03/03/06 regard ...

La loi de DIEU est que nous communions sans cesse à la Volonté de souffrir du Christ jusqu’à la destruction du corps et du reste avant tout jusqu’au don de nos facultés, pour renaître éternellement avec LUI .... par l’amour pour les chrétiens, l’obéissance pour les juifs, l’adoration pour les musulmans, etc.... embrasser cette Volonté qui s’anéantit dans la souffrance, que nous sommes incapables de porter, nécessaire à la restauration du genre humain.... TOI et moi , TOI Un et Multiple, moi un regard, au pied de la croix où TON coeur et celui de TA Mère ne font plus qu’un .....

04/03/06 communier ....

L’Amour nous pousse donc à travailler à l’avènement du Règne de DIEU sur la terre comme au ciel et que SA Volonté y soit faite pour SA Gloire comme pour celle des hommes.... Mais il ne faut pas croire que parce que nous communierons à SA Volonté de souffrance, nous devrions pour cela souffrir plus qu’un autre. Premièrement DIEU mesure la part qui est réservée à chacun selon ses propres capacités, que LUI seul connaît, et IL est aussi bien donneur de joie et de bonheur malgré ce que certains pensent. Ensuite communier de cette façon allège la souffrance quand elle est là et que ce n’est plus l’heure de parler, au point qu’on peut dire qu’alors on ne souffre plus mais qu’on "endure" seulement. Enfin elle est infiniment plus utile pour nous et, par l’interférence des esprits, pour l’humanité entière, car unie à la Volonté de DIEU elle est sainte .....

05/03/06 avec ou sans .....

Avec ou sans médiatisation de nos intuitions, chercher et demander sans cesse la fusion à la Volonté de DIEU de la libre souffrance nécessaire à la restauration des âmes comme de l’humanité qui avant la chute originelle était sans révolte possible ... Il faut remercier Mgr Gaillot pour avoir rappeler que ce sont les malades qui ont besoin du médecin, moins pour n’en avoir pris que des chemins extérieurs qui mènent peu directement au but et risquent d’égarer les âmes ...

06/03/06 imprégné .....

Communier sans cesse à la Volonté d’humiliation infiniment douloureuse du Christ Trinitaire pour qu’elle nous imprègne totalement jusqu’au bout des ongles inclus. Car la Volonté Divine de souffrance c’est la Volonté d’Amour pur.... Que faire d’autre que de s’y abîmer.... Et si nous le permettons, l’agir de DIEU nous conduira à l’état effectif de Messe .....

07/03/06 inverser ...

Chercher et vouloir l’humiliante souffrance sainte avec la Volonté du Christ Trinitaire et celle des âmes ferventes connues ou inconnues, pour le retour de l’humanité à sa condition première d’avant la révolte. Tous, engoncés dans la volonté du péché, ne peuvent le comprendre. Il faut vouloir inverser, avec la grâce de DIEU, notre volonté propre qui n’est qu’orgueilleuse vanité ....

08/03/06 abîme ....

Le Christ brise notre hypocrisie et nous associe à SA livraison restauratrice du genre humain, serions-nous même le plus abject spirituellement de tous. Car IL descend jusqu’au- delà des limites de l’abjection d’où IL rayonne miséricorde, en nous demandant d’en faire autant, à notre échelle... Abîme d’iniquité auquel il ne faut pas moins que toute la livraison de Jésus-Christ pour porter seulement le moindre petit inconfort. ... Et encore, sans la Puissance sur-infinie de ce sacrifice et de celui des fervents qui L’accompagnent, il ne serait pas seulement possible d’imaginer le faire, tellement les pôles sont éloignés l’un de l’autre .....

09/03/06 gravure ...

Un de mes petits fils a "gravé" sur mon ordinateur: " L’humiliation de DIEU est émouvante et sa nature est divine"... N’a-t-on pas, quelque soit notre religion et la détermination de cette nature (Amour - Jésus -, Obéissance - Moïse - , Adoration - Mahomet- , etc...), à lui offrir tout notre "frisson d’être" en entier, seul le néant absolu pouvant devenir capacité de l’ÊTRE absolu?..... Le lourd secret des conditions de l’épanouissement matériel et moral de l’humanité que je porte, n’est rien en face de celui Divin, bien qu’en dépendant, si douloureux du salut de chaque âme. Car même dans un temps universel bénéfique, chacune ne peut garder que sa liberté entière ...

10/03/06 pétris ....

Pétris-nous Seigneur, de TA Volonté, si contraire à celle de la nature saine, de souffrir humiliante et sainte mais restauratrice du genre humain et de la Gloire de DIEU.... L’Eucharistie y pourvoie. Et aussi infime soit l’infiltration de ce menu morceau de pain azyme en notre chair criminelle et maudite, c’est DIEU Rédempteur qui s’y trouve tout entier ....

11/03/06 acuité ....

Nous autres, les abominables, les enfants-de-rien, nous ne pouvons pas nous éloigner un seul instant de l’acuité infinie des douleurs du Christ qu’accompagnent les fervents du monde entier à commencer par l’héritière Marie, juive vierge, SA Mère, tellement cela est nécessaire pour combler sans cesse l’abîme de notre orgueil de vanité, de cupidité et de sensualité.... Plût au ciel que nous mourrions avec LUI! ..... Il ne faut pas croire qu’il y ait rien d’exagéré en tout ce qui est dit ....

12/03/06 marcher ....

Quoiqu’il nous arrive d’heureux ou de malheureux que ce soit pour nous enfoncer toujours plus dans les souffrances Rédemptrices et Restauratrices du Christ. Ce sont elles qui nous amènent à la Résurrection.... DIEU Seul, le Christ nous "SUIS" .... Mais on voudrait courir au but alors qu’on n’a même pas commencé à marcher.... Un chapon se nourrit préalablement avec soin .....

13/03/06 douceur ....

La douceur du Christ Trinitaire nous amène humblement là où notre nature rebelle ne voudrait pas aller et qui est nécessaire à notre entrée dans la vie éternelle là où DIEU nous veut .....

14/03/06 jamais ...

Que nous contemplions sans cesse TON Coeur, entouré de celui de Marie et de tous les fervents, humble et doux, enserré par les souffrances des traces d’épines et de la cavité des clous sur le bois. .... Jamais DIEU seul (autrement qu’avec nous), jamais l’homme seul ( autrement qu’avec DIEU), ENSEMBLE DIEU SEUL ..... Avec les douleurs créatrices du Christ aviver la ferveur des enfants-de-rien ....

15/03/06 se réfugier ....

Le Christ Jésus est Volonté parfaite du Père des Cieux. Que nous soyons à notre tour Volonté parfaite du Christ pour qu’IL puisse témoigner en nous de SON centre d’amour, humble et doux .... Se nourrir de la Volonté de SON humiliation douloureuse, physique, morale et spirituelle .... Mais ici-bas , l’autorité n’est pas forcément liée à la valeur spirituelle .... Il y a peu d’âmes qui comprennent ainsi l’humilité et la douceur de DIEU. En effet d’un côté on est impressionné par la grandeur en évolution de l’univers ( ou de l’Église) et de l’autre on n’a aucune expérience de la douceur surnaturelle infinie et stable. La foi à la vie du Christ amène cependant, par la Charité, au moins à le soupçonner, la taille de l’univers temporel n’étant qu’un point de l’éternité eschatologique et la force du surnaturel dépassant toute idée de violence matérielle .... Dans l’eucharistie le bois de la croix est broyé dans notre sang car Jésus et la croix ne font qu’un. C’est pourquoi les enfants-de-rien, qui se retrouvent même seulement un peu dans ce mot, doivent se réfugier dans l’humiliation souffrante, pour ceux qui ne sont pas chrétiens, seulement dans celle des âmes ferventes qu’ils connaissent et pour les autres davantage au centre de celle de DIEU en la croix de SON Christ .......

16/03/06 sentiment ...

Ne pas mépriser le sentiment religieux lorsqu’il est bien conduit (et qui sait en juger en dehors de l’Église?), Ni l’absence de sentiment religieux lorsqu’elle n’est pas voulu ( et qui sait en juger sinon l’Église?) ... Mais plus l’intelligence s’ouvre aux écritures plus il nous est demandé ....

17/03/06 sans chercher ...

Sans chercher à savoir si nous serons sauvés ou damnés, ni rien d’autre que les souffrances du Christ nous unissant à celles du monde entier à soulager (la volonté de souffrir avec Christ la supprime et ne laisse seulement que l’endurer, ce qui ne veut pas dire ne pas souhaiter sa suppression) , il faut nous maintenir sous les mérites de SA couronne d’épines humiliante et douloureuse qu’IL a dû garder jusque sur la croix ( en effet le visage du suaire de Turin porte des traces de sang frais au haut de la tête), où elle nous attache librement et indélébilement. Le Christ Jésus voudrait-il SES enfants (-de-rien), chair de SA chair, différents de ce qu’IL est ? .......

18/03/06 embrasser ....

... embrasser l’infini de la Volonté sans mesure de souffrir Divine bien qu’elle soit limitée dans le temps sauf pour les damnés qui voudront fuir l’ÊTRE éternellement ....

19/03/06 perfection ....

Que, par SON humiliation temporelle et SA Gloire éternelle, DIEU règne parfaitement en ce que nous sommes .....

20/03/06 rapporter ....

Si les sciences reconnaissent par la foi l’humiliation temporelle Divine, donc la réalité de SA Gloire éternelle inquantifiable, elles pourront peut-être déboucher sur des réalisations concrètes inouïes ( intégrateur de puissance, moteur à ion - intégral-, char du Seigneur, ....) et procurer à l’humanité un temps d’épanouissement sans précédent, à la condition d’en rapporter le don à DIEU Trinitaire.... Mais pour s’entourer le Christ-DIEU choisit le support humain le plus faible et le plus insignifiant. Ainsi St.Joseph SON Père adoptif est mort à l’aube de l’humiliation suprême des trois ans de mission publique de Jésus... Du reste CELUI-CI devait être un enfant incapable de s’aider lui-même car sur terre SA couronne est d’épines et non pas dorée .....

21/03/06 athéisme .....

À condition d’être vécu en même temps qu' elle dans la charité, l’athéisme est une composante de la foi chrétienne. Car DIEU, personne ne L’a jamais vu hormis Jésus-Christ et personne ne peut LE connaître que ceux à qui IL en donne la possibilité. Le ressentir n’est donc qu’un encouragement privilégié d’enfant qu’il ne faut pas négliger mais qui n’est pas tout. Cependant le fondement véritable de la charité chrétienne religieuse ou athée demeure l’humilité et la douceur.... Et nous savons très bien que sans l’aide de la foi en l’Église catholique , cela restera pour nous une chose plus qu’aléatoire. Le monde actuel ne le comprend pas. Seule une augmentation de ferveur des enfants-de-rien, en contemplant la profondeur des souffrances humiliantes de DIEU en SON Christ (nommé ou non) , pourrait obtenir l’inversement des choses .....

22/03/06 un à un .....

... Nous ne sommes que des cadavres qu’on foule au pied et dont DIEU SEUL se souvient un à un éternellement. Que restera-t-il de ceux qui s’inscrivent triomphalement dans l’histoire des hommes, mais non dans celle de DIEU ? .... Même revêtus de biens spirituels et matériels il nous faut embrasser à l’intérieur de nous-mêmes la pauvreté sans mesure du Crucifié, Jésus-Christ ...

23/03/06 réforme ....

L’Église catholique apostolique et romaine n’a besoin que d’une seule réforme, celle de nous-même. En effet Elle contient toute l’abomination de l’humanité dans laquelle Jésus-Christ, Le trois fois Saint, a voulu douloureusement s’incarner pour rayonner à travers l’univers SON humilité et SA douceur, à LUI, fondement de SON Amour qu’IL nous demande de partager.... Mais SON but pour nous est la résurrection de la vie éternelle où nous serons Miséricorde dans l’abîme sans fin que nous avons à commencer ici-bas ..... Qu’avons-nous donc à offrir, si ce n’est la liberté de notre néant? ....

24/03/06 voie ....

La souffrance et la chair de Jésus-Christ sont une seule et même chose appliquée à la régénération du genre humain. En effet plus on aime, plus on est amené à souffrir. Et plus on souffre plus on sert à la restauration intérieure de l’humanité... Mais pour aller à la souffrance sainte il faut être libre et léger... La voie commune ne le comprend pas. Ceux à qui la compréhension est donnée, doivent faire attention à ne pas s’y soustraire, envers et contre tout et surtout contre eux-mêmes .....

25/03/06 façonné ...

TU as façonné la liberté du néant temporel d’un habit de chair pour glorifier son abandon dans l’ÊTRE éternel. Que donc l’univers temporel, humiliation Divine de la Gloire éternelle de DIEU, se réalise comme il lui est donné de le faire dans l’homme .....

26/03/06 accéder ....

À travers l’icône accéder à la Vérité du Christ .... En effet en double cliquant avec l’humilité et la douceur sur celle de l’Amour, le Rédempteur, Créateur et Sanctificateur s’ouvre à nous .....

27/03/06 le poids ....

À nous, enfants-de-rien, il nous est demandé d’aider DIEU-Christ à porter le poids de l’orgueil du monde, le nôtre comme celui des autres ..... Pourquoi il est difficile d’imaginer l’existence d’autres créatures raisonnables dans l’univers?  C‘est à cause de l’abîme sans mesure, qui paraît unique, du néant humain d’où il peut cependant recevoir la plénitude de l’ÊTRE éternel ....

28/03/06 entrailles ....

L’humilité et la douceur éternelles sont les entrailles de l’Amour.... Mais il y a des âmes si fragiles que le Seigneur entoure de soins matériels et spirituels inouïs. Cela ne veut pas dire cependant qu’elles ne soient pas appelées en leur temps jusqu’à témoigner de la croix haute ....

29/03/06 lutter .....

Lutter et aimer, sans honneur, sans gloire et sans consolation autre que la Paix du Christ sentie ou non ...

30/03/06 sacrifice ...

Faire un sacrifice, ce n’est pas oublier le prix qu’il nous a coûté et qui souvent re vient de nouveau et quelquefois plus violemment encore se rappeler à nous, mais c’est justement continuer à offrir ce désagrément à DIEU ... Il peut être même bon d’en rajouter si l’occasion s’en présente ....

31/03/06 priorité ...

Reconnaître la priorité de l’Esprit Éternel et son autonomie provoque une véritable souffrance pour l’orgueilleuse temporalité humaine dont Jésus-Christ Trinitaire a voulu endosser pour nous la responsabilité. En communiant à SA Passion il nous faut l’assumer..... Mais dans la Paix du Christ qui dépasse toute joie, sans empêcher la souffrance rédemptrice,.... être, à travers les âges, cet infime néant-libre offert à l’ÊTRE Éternel, malgré la tristesse de continuelles révoltes ....