Juillet 2007

01/07/07 Triomphe ....

Le Seigneur descend de la Gloire du Ciel pour s’anéantir dans la temporalité et y créer, gratuitement, nos libertés du néant. Nous, nous n’avons qu’à descendre de nos petits escabeaux pour LE rejoindre. Mais sujets au vertige originel, sans l’aide de la libre communion au Christ, cela nous est impossible.... Comprenons donc bien le fond commun qui est proposé à l’unité oecuménique et inter-religieuse... Il s’agit de la détermination précise de la blessure intérieure originelle, renouvelée constamment, propre à toute l’humanité. Blessure, qu’inconsciemment, nous aimerions peut-être voir guérie mais qui nous fait fuir dès qu’on s’en approche. Car nous avons peur de sa vive sensibilité... Jésus-Christ parce que parfait homme-DIEU, peut la révéler, seul, par SA vie, SA mort et SA revification, et l’approcher au plus près pour la guérir ensemble avec nous.... Si l’état d’humiliation nous en est si pénible que penser à ce sujet de la sensibilité Divine incarnée ,bafouée par l’être humain, ?.... Cependant le triomphe de Jésus, c’est le triomphe de l’état d’humiliation sur terre, support de l’Amour, en vue de la Béatitude Glorieuse au Ciel d’éternité. Et c’est pourquoi l’apôtre de la foi en LUI, nous dit que sans la manifestation de SA résurrection, nous serions en réalité les plus malheureux des hommes......

 

02/07/07 Unité religieuse ...

Reprenant la conclusion du journal d’hier: " ....le triomphe de Jésus, c’est le triomphe de l’état d’humiliation sur terre, support de l’Amour, en vue de la Béatitude Glorieuse au Ciel d’éternité. Et c’est pourquoi l’apôtre de la foi en LUI, nous dit que sans la manifestation de SA résurrection, nous serions en réalité les plus malheureux des hommes......" il est nécessaire d’expliciter encore.

En effet dès l’ouverture de ce site, il y a plus de 7 ans, une mise en garde lui a été faite d’attaquer l’évangélisation d’une manière trop abrupte. Pourtant il fallait y persévérer! Pourquoi? Parce que l’auteur mis en cause directement et concrètement par les motions scientifiques de 1963 sur la spiritualisation inéluctable à venir de l’humanité et de sa division interne qui en ressortait, tel que Teilhard de Chardin malgré ses vives intuitions ne semblait pas avoir pris conscience, il fallait en toucher du doigt la réalité profonde. Cette réalité rejoignait par là le fondement moral unique de toutes les religions qu’elles ont à défendre contre leurs fidèles mêmes et dont seul le Christ-Messie pouvait apporter la connaissance.... Ce n’est évidemment pas le pauvre journal mystique d’un blog, même ancien, et le plus souvent contesté, qui paraît pouvoir être utile. Pour l’Église, détentrice de la révélation entière, il semble donc devoir attendre "une tête pensante" capable d’en reprendre les données.... Si Marthe Robin et d’autres ont parlé d’"un printemps de l’Église" au futur, ils n’ont pas donné de date contrairement aux prophéties semble-t-il du new age américain qui parleraient d’un délai de "200 ans"(?). Mais ce mouvement prophétique, pour ne pas s’appuyer sur les assises solides de la foi catholique, se dilue à droite et à gauche souvent d’une manière peu probante.....

 

03/07/07 fondement ....

Amertume temporaire sur terre mais Gloire inénarrable dans l’éternité ... Le coeur de l’Amour et de toutes les autres voies religieuses droites repose ici-bas sur l’humiliation et la douceur Divine révélées par le Messie juif Jésus-Christ et par conséquent la nôtre ( humiliation ou douceur) relative. Il n’est pas facile d’y descendre sans Son aide. Mais le faire avec LUI nous transforme en témoin irremplaçable de la Vérité..... Est-ce à dire que ce fondement de toutes les religions est caché dans les écritures saintes et notamment dans la Bible? Certes non! Mais il y est fortement dilué comme dans le vie normale des hommes.

Il a fallu donc la naissance du Messie unique pour que dans les Évangiles il puisse être révélé à nu en SA Personne même, témoignée par la vie des Saints et l’enseignement de l’Église..... Faut-il l’expliciter théologiquement alors que manifestement ce fondement interfère directement et très sensiblement aussi bien dans la vie de chacun que dans la vie des peuples? Les temps qui réclament le dénuement de la vocation humaine, de toutes les manières possibles, semblent venus. C’est à quoi ce site www.f-v-m.net , déclenché charismatiquement, a été amené malgré beaucoup de controverses et de silences pesants. Car dans ce domaine, véritablement apocalyptique, il est nécessaire qu’il n’y ait aucun raisonnement qui ne fasse appel délibérément à la mystique .....

 

 04/07/07 sûrement ...

Non pas forcément comme TOI mais AVEC TOI, Jésus, sûrement .....

 

05/07/07 40 jours .....

Ce sont les 40 jours de résurrection sur terre qui nous donnent Jésus intermédiaire entre les âpretés du temps et la Gloire de l’Éternité. Ainsi Jésus ressuscité, portant les humiliants stigmates Glorieux de la croix forme en nous l’unité du multiple qui rayonne sur le monde ....

 

06/07/07 AVEC ...

Avec TOI, sans concession, Glorieux et Tout Puissant dans l’extrême humiliation de la terre ....

 

07/07/07 retour ....

Tout retour sur soi-même, quelqu’en soit la cause, est une douleur de la Passion du Christ. N’ayons pas peur de communier chaque fois à Son pardon, qui est pour LUI une source de joie plus grande que tout, et comme il fait pour nous, de porter sans cesse avec LUI les retours sur soi des autres comme le regret pénitent des nôtres .....

 

08/07/07 marcher ....

Marcher donc pour les autres comme pour soi-même avec la volonté d’amour de Jésus de souffrir à chaque pas toutes nos offenses à Sa Divinité humble et douce .....

 

09/07/07 explication ...

Tout le monde peut prévoir que la politique économique de croissance indéfinie du P.I.B. principalement d’une partie de la planète, confrontée à la croissance démographique exponentielle et par là même à l’épuisement également exponentielle des ressources terrestres ne saurait durer à moins de mettre à jour une énergie nouvelle propre et quasiment illimitée. Entre autre ne serait-ce que pour l’exploitation des déserts.... Ce site http://www.f-v-m.net n’a de cesse de rappeler trois prémonitions concernant la concrétisation d’une telle énergie encore hypothétique, que peut-être les sciences d’avant-garde commencent à toucher d’un doigt, mais avec aussi la menace de dérapage moral apocalyptique dont seul Jésus-Messie possède l’antidote. Il y a d’abord les prémonitions de l’auteur vers 1963, l’autre celle d’un dessin de la carrosserie du même engin typique de cette énergie publié vers 1965 dans la presse par un créateur américain et enfin en 1992, et décrite plus posément trois ans plus tard, une autre proprement religieuse d’une vision de cet appareil en action, présentée par l’apparition du Christ à une voyante espagnole comme étant le "char du Seigneur" bien que "ses adversaires le posséderont aussi". Il faut supposer que la reproduction de l’image américaine avec sa bannière étoilée de 1965 concerne plutôt l’aspect pratique et que celle religieuse de Luz Amparo Cuevas de 1992 concerne plutôt les domaines spirituels qui l’entourent... Ce qui m’a été donné en 1963 semble me placer pour une condition morale drastique. C’est pourquoi il m’a fallu interpeller sans ambages la conscience aussi bien des profanes que des religieux. En effet l’enjeu moral de cette énergie est aussi considérable que sa puissance cosmique, laissant loin derrière elle celle polluante et limitée de l’énergie nucléaire. Il ne convient donc pas de laisser sans considération même ces presciences quelles qu’elles soient .....

10/07/07 surtout ….

Surtout quand la croix se referme sur elle-même, ne pas avoir peur d’en rajouter, ne serait-ce qu’une part infime et avec elle offrir en Jésus-Christ par l’Église le monde à DIEU ….

 

11/07/07 trop petit …

Trop petits pour notre orgueil ont été les 9/10° de la vie de Jésus-Christ et le reste n’en a été que la conclusion… Car Sa Gloire inénarrable du Ciel est faite d’humilité et de douceur et la désirer sur terre est acte de sainteté éminente ……

 

12/07/07 disposition….

Nous avons ici-bas à la disposition de nos petits inconforts, quelquefois intenses il est vrai, les souffrances infinies Divines aussi bien qu’humaines de l’homme-DIEU Jésus-Christ, pour la réhabilitation morale et spirituelle de l’humanité…. Humilions-nous de fusionner si peu à leurs mérites qui peuvent aussi bien réhabiliter le monde physique auquel nous tenons tant. En conséquence offrir nos infimes pénitences, c’est offrir à DIEU la coupe de notre liberté issue de l’épouvantable néant …..

 

13/07/07 Nous ….

Nous, disciples du Christ, n’avons pas à nous préoccuper de l’impact de notre témoignage. Bien que lié spirituellement à tous les fervents, nous sommes seul en DIEU…. Ce que nous voulons rappeler c’est la croix vivante de Jésus-Christ, condition de la résurrection éternelle…. Ce qui est spécifique dans ce site, en dehors de l’extension aux prémonitions profanes, est la mise à jour du fondement de l’unité œcuménique et inter-religieux dans la reconnaissance de l’humilité et de la douceur de DIEU dans et en dehors l’univers tout en reconnaissant Sa Majesté unique et sans fin. La sueur de sang de Gethsémani nous conforte dans notre marche qui est d’étreindre dans les temps humblement notre croix pour dans l’Éternité une jouissance sans mesure ….

 

14/07/07 Et ……

Nous n’avons peut-être pas encore saisi par la raison la grandeur du mot « DIEU ».  DIEU signifie absolument tout et toutes choses quelles qu’elles soient dans la temporalité comme en dehors de la temporalité. Tout signifie aussi bien son contraire: absolument rien. DIEU donc à la fois TOUT Et rien. Méditons ici et essayons de nous rendre compte combien notre idée de DIEU a été réduite jusqu’à présent à un simple raisonnement apparemment logique. C’est pourquoi nous nous situons si peu face au néant dans une problématique du salut par l’ÊTRE. En effet il nous est très difficile de considérer intérieurement le « Et », conjonction cependant ordinaire, de même que le néant du temps qui passe et dont nous sommes pourtant comptable, qu’on le veuille ou non, vis-à-vis de l’Être….. Jésus-DIEU, cependant, dans Son Amour pour nous, ne considère jamais que nos manières d’aller à LUI soient trop frustes ou trop grossières du moment qu’elles sont véritablement sincères, compte tenu de ce que nous sommes….. C’est notre regard intérieur, sans cesse renouvelé vers DIEU, assuré par les souffrances du Christ, unies aux nôtres, qui nous justifie; car de nous-mêmes nous ne sommes qu’ignominie et bassesse …..

 

15/07/07 offrir ….

Offrir nos insignifiances jusqu’à, face aux douleurs et mérites incommensurables pour nos péchés du Christ Jésus, souffrir de ne pas souffrir…. Sans cesse venir et revenir avec l’humble et douce Grâce de DIEU à cet accord de la destruction du grain de blé qui seule produit des fruits durables…. Fusion de l’Esprit de l’ÊTRE de DIEU au néant …. Conquérir le Ciel en entraînant le monde entier, dans les temps qui s’ouvrent avec Jésus-Christ, cela est possible puis viendra la dernière épreuve de la fin des temps…….

 

16/07/07 leitmotiv …..

Leitmotiv (plus tu souffres, plus tu sers ….) jusqu’au milieu de la profusion de biens, car Christ est ressuscité avec les stigmates de la croix….. Nous offrir ainsi à visage découvert, sans nous débattre, tels que la Sainte Providence nous veut. Mai brûlant est Son cœur éternel sous le centre de la croix qui comme le pain eucharistique continue à nourrir nos cellules après sa manducation ….

 

17/07/07 le cœur …

Seul Le Cœur attire et entraîne les cœurs… Et ce sont les cœurs qui assureront le triomphe du Christ Jésus dès ici-bas…. Ils uniront avec LUI toutes les religions dans Son humilité et Sa douceur jusqu’au jour de la déréliction finale ….. Leur action ne cherchera pas autre chose sur terre, en LUI, que la souffrance droite de l’humiliation et de la douceur (toute douleur physique, morale ou spirituelle étant une humiliation pour l’homme ) en vue de la Gloire éternellement béatifiée des Cieux ….

 

18/07/07 Grandeur ….

TOUT voir, Tout, absolument tout, spirituel ou matériel, par le centre de la croix. Qu’on le veuille ou non, c’est elle seule vivante qui fait le lien entre l’éternité et la temporalité… cela dans l’effluve de la Paix délicate et invincible du Christ qui dépasse toute joie…. Et distribuée à chacun selon sa libre et progressive disposition intérieure. En effet on admire avec juste raison la beauté et la puissance de la nature, qu’on cherche à dominer, mais qui admet que c’est là un anéantissement, chaleureux il est vrai, mais une humiliation, de la Beauté et Puissance éternelle de DIEU dont IL donne possession à notre petitesse ?.... C’est la foi en l’humble et doux Christ-DIEU qui en permet la conception. Ainsi la grandeur de l’être humain ici-bas consiste, contre lui-même, à reconnaître la douceur sublime de DIEU …. L’église mondaine assoie la foi dans la société et c’est la petite église mystique qui la fait vivre mais ensemble elles sont une seule et même chose ……

 

19/07/07 Unité de l’Église et des religions ….

L’Église est une, sainte, universelle autant catholique qu’apostolique. Malgré tout on peut distinguer en elle l’église très majoritairement mondaine, naturelle ou active et une toute petite église mystique, surnaturelle ou contemplative. Il n’y a pas lieu de cacher cette distinction, qui se fond parfois dans les saints. Car toutes les deux forment une unité indissoluble et contester l’une serait contester l’autre. Toutefois, animé par l’orgueil de l’amour-propre inhérent à toute créature humaine depuis la faute originelle, hormis la Vierge Marie par grâce et Son Fils par nature, il peut y avoir une certaine tension entre les différents acteurs de l'église. C’est ce qui a provoqué entre autre jusqu’aux scissions schismatiques dont l’Église souffre encore malgré son désir actuel d’unité. Fondé sur la Charité qui est l’Amour de DIEU et du prochain dans sa perfection et donc dans l’unité, l’Église, sur ce chemin d’œcuménisme, ne peut avoir peur d’élargir sa réflexion jusqu’au fondement théologique existentiel de la charité, qui en fait est le même pour toutes les religions quelles qu’elles soient. Jésus-Christ, Messie universel, dans son enseignement catholique, l’a résumé en deux mots : «  humilité et douceur du centre de DIEU, dont IL est l’émanation » et NON PAS celles du centre des hommes sur lequel on a tendance à vouloir s’appuyer si souvent à tort et à travers bien que ce ne soit pas toujours sans raison apparente ….

 

20/07/07 guérir …

LUI est l’ÊTRE infini, nous, nous ne sommes que le néant temporel qui doit LUI être offert et communié librement… Insignifiant, ignoble et bas, c’est LUI qui peut nous le montrer et nous en guérir …..

 

21/07/07 Pénitence …

…. Toutes les formes de pénitence que nous pourrons … Faire pénitence, petite ou grande, c’est le vouloir avec Jésus dont toute la vie a été une terrible et amère pénitence face au péché humain…. Parce qu’IL avait commandé à Cana de remplir d’eau d’énormes jarres, on prétend que c’est la totalité de ces cuves qui ont été changées en vin et qu’ainsi en quelque sorte Il approuvait les plaisirs de la vie jusqu’à l’excès. Or d’une part le récit des évangiles est très précis. C’est seulement en puisant l’eau dans des récipients que celle-ci se transformait en vin, s’ajustant seulement à la nécessité et faisant ainsi des serviteurs de la noce de vrais disciples du Christ. Ensuite par Sa plainte à Marie, précisant que l’heure de Sa Passion n’était pas encore arrivée, Il nous avait fait comprendre combien l’action thaumaturgique de Sa mission LUI était une épreuve supplémentaire… De même combien ces riches repas chez les pharisiens, seulement curieux, devaient LUI coûter ?... sans compter l’interprétation tendancieuse par la foule de la multiplication des pains, etc. …  Mais c’est vrai qu’il ne faut pas cacher qu’il y a toujours une tension ici-bas entre le but d’Éternité de DIEU et le but temporel des hommes. C’est pourquoi le moyen terme de la pénitence s’avère nécessaire ….

 

22/07/07 Division de l’humanité ….

Ce n’est pas seulement la conception de l’existence ou de la non-existence de DIEU qui est en cause … Lorsque le Principe de Contradiction Moral qui a été esquissé dans ce site aura été élaboré et sera parfaitement établi pour l’appui des sciences par qui de droit, il restera à l’homme à faire le choix nu. En effet il y a pour l’être humain un dilemme absolu dans ses relations avec DIEU, CELUI qui SUIS. Jésus-Christ, Messie, comme les prophètes juifs dans l’enseignement catholique, dévoile un DIEU humble et doux de centre contre ce qu’est l’homme intrinsèquement, à l’inverse radicalement de SES ennemis …..

 

23/07/07 sans question …

Il n’est pas même nécessaire de poser des questions puisque le Christ-DIEU Jésus est maître du temps comme de l’éternité, sinon toutes celles qui peuvent nous unir davantage à LUI…. En effet notre liberté extérieure, très limitative dans son action, laisse le pas à notre liberté intérieure, absolue dans son intention, dont la vocation est de se remettre à DIEU seul, directement ou par l’intermédiaire des créatures ….

 

24/07/07 affiner …..

Dans Son humiliation temporelle, DIEU S’est dépouillé de tous Ses attributs pour SE mettre à la portée de la créature humaine et SE livrer à elle corps et bien. C’est le concept, unité de toutes les religions et donc du monde, que la théologie de l’humilité et de la douceur de DIEU, le TOUT infini, doit développer sous toutes ses formes possibles, sans oublier que pour nous chrétiens c’est la perfection de l’Amour de DIEU et du prochain qui y mène…. Dans cette cage où nous enferme notre orgueil viscéral originel, nous avons avec le Messie universel à essayer de nous tenir à l’écart de la morsure des barreaux par l’humble foi Trinitaire  au Christ Jésus, Père de Miséricorde….. Au sang de Gethsémani, Il a souscrit pleinement à la redoutable épreuve infinie de notre salut éternel, laissant notre volonté si continuellement lâche y communier… Toute créature temporelle est bien DIEU dans SON humiliation comme dans SA douceur et l’homme dans sa dignité avec sa liberté révoltée ... La théorie de supra-relativité d’Hawking et d’Hertog imagine une série d’univers s’écrasant les uns sur les autres. Pour affiner cette théorie il faut faire intervenir les données de la foi chrétienne en d’une part l’unicité de l’univers actuel et d’autre part en l’humiliation temporelle de la raison pour la Gloire éternelle de l’Esprit …..

 

25/07/07 divergence …

Jésus-Christ, Messie universel, crevant l’orgueil humain, a été toujours fondé sur l’Esprit, car la chair  ne sert de rien. Cependant dans sa divergence d’avec la matière vivante, pour être fidèle, il n’en a pas moins sué le sang à Gethsémani, pour acquiescer à Sa libre Passion débouchant trois jours après Sa mort sur la résurrection. De même, pour percer avec LUI notre orgueil originel, soyons fondés sur l’Esprit quoiqu’il en coûte à la chair.  ….

 

26/07/07 cadrer ….

Il nous faut bien cadrer la joie de notre but qui est avec Jésus et Sa Mère l’humilité et la douceur de l’Esprit Éternel, nécessitant la souffrance dans le temps pour y arriver… Christ chair d’Esprit et Marie d’Immaculée Conception …..

 

27/07/07 compréhension …

Pour comprendre la vocation humaine dans ses composants fondamentaux, il faut accepter, comme en science, de ne pas s’aliéner aux apparences de la nature. Cela implique en l’occurrence un profond travail sur soi-même, puisque de nous-mêmes nous sommes aussi « apparence de nature »…. Mais si par la prière et la méditation « droites » on accepte cette démarche, on comprend tout dans un sens totalement différent, nouveau et véritable. La souffrance apparaît alors nécessaire humiliation Divine comme guérison de l’orgueil originel et ouverture à l’humilité éternelle des Cieux…. Toutefois il faut inverser les normes d’apparences naturelles…. Il ne nous est demandé qu’un petit effort d’union quotidien au Christ, chacun à notre taille ….

28/07/07 même endroit …

Il est bien évident que nous ne sommes que des néants libres et que la seule chose qui nous appartienne, même pas en propre car nous avons à la remettre à la Toute Puissance de l’Être, serait notre liberté. Ainsi malgré tout notre liberté intérieure qui est la seule entière, la liberté extérieure étant tout à fait relative, est appelée à être travaillée de telle sorte qu’elle devienne la liberté de l’ÊTRE et plus celle du néant…. Il nous faut donc être broyés avec le corps anéanti mais revivifié du Seigneur… Aussi, il n’a jamais été cherché ici à complaire mais, pour l’extrême nécessité des temps qui s’ouvrent,  au contraire à dénuder les fondements de la Vérité, unité du monde, que le Messie Juif, Jésus-Christ, dans Son Amour, a révélé au monde. Nous allons tous au même endroit, la Gloire des Cieux Éternels, si toutefois nous montrons intérieurement que nous acceptons librement leur douce humilité ….. C’est pourquoi la pratique droite de la religion est si nécessaire pour essayer de ne pas rester en chemin …..

 

29/07/07 même …

Même paralysé sous la tente du Seigneur, l’esprit doit en être toujours, avec Jésus-Christ, Sa Mère et tous les saints, en état de livraison….. Chaque être ou groupe humain est ainsi pétri, dans la vie terrestre, de multiples manières, variées à l’infini, pour y aboutir… Offrir donc par les souffrances du Christ à l’humble Miséricorde sans mesure de DIEU, tous les péchés du monde dont nous sommes les premiers redevables ….

 

30/07/07 déclaration….

Oui, il faut le déclarer haut et fort, le cœur du DIEU Tout Puissant du Ciel et de la terre, se présente le dos arraché par des fouets serviles et crochus, une chlamyde impériale déchirée et sanglante dérisoirement jetée sur les épaules meurtries, une couronne royale d’épines acérées sur la tête, les mains attachées recevant comme sceptre un manche à balais usagé et pour comble un bandeau répugnant ensanglanté aveuglant Ses yeux afin de compléter la moquerie des hommes et terminer cloué à mort sur quatre planches grossières, le côté ouvert MAIS revivant trois jours après. Oui telle est la royauté de DIEU sur terre que toutes les religions et non religions doivent reconnaître…. Merci d’en témoigner, pardon d’être ce révolté…. Le TOUT-ÊTRE s’est abreuvé du néant-rien, créant avec LUI la multitude des libertés  humaines …. Mon âme magnifie le Seigneur, exulte de joie en DIEU mon sauveur, car IL s’est penché sur Son humble servante, désormais tous les âges me diront bienheureuse (en effet IL m’a permise d’incarner l’humiliation Divine pour le salut des hommes….). Le Seigneur fit (donc) pour moi des merveilles. Saint est Son Nom. Son Amour s’étend d’âge en âge sur ceux qui Le craignent (donc sur tous mes enfants en esprit …) ….(luc I/46-50)

 

31/07/07 en fonction …

C’est en fonction de la droiture de nos intentions que nous nous voyons aussi co-responsables du péché des autres. La Vierge Marie, conçue sans la faute originelle, elle, se voyait co-responsable de tous les péchés passés, présents et à venir de l’humanité. C’est en fonction de ce fardeau intensément douloureux qu’elle a correspondu parfaitement à l’humiliation de l’Incarnation Divine en elle-même…. Paralysés par nos propres manquements, nous avons du mal d’une part à accepter cette co-responsabilité et d’autre part à nous humilier assez profondément notamment pour recevoir les grâces incomparables de DIEU Trinitaire. C’est pourquoi nous avons besoin pour communier pleinement à la Volonté du Christ de fusionner avec celle de Marie dans son obéissance de foi…. Mais ce n’est toujours qu’au centre de la croix rédemptrice et miséricordieuse que nous, pécheurs, pouvons appréhender ces mystères

Août 2007

01/08/07 lorsque …

Lorsque, par suite de nos fautes ou de quoi que ce soit d’autre qui nous échappe, le centre de la croix se referme avec nous sur lui-même, il nous reste à adorer la Volonté de DIEU dans la nuit. Du reste Jésus-Christ est le Maître absolu de l’histoire, dépendant de Son but qui est la vie Éternelle pour nous. Et s’IL veut réunir autour de LUI le monde entier, ses amis comme ses ennemis, en se servant même du lasso, sans morale, des connaissances humaines, qui L’en empêchera ?? Toutefois ne nous trompons pas, à ce moment-là le combat pour être caché, n’en restera pas moins toujours le même… C’est ce qu’a voulu, maladroitement peut-être, mettre à nu ce site, dans son bagage hétéroclite… DIEU est humble et doux de cœur…., mais attention entre autre de ne jamais confondre « douceur de sensualité » et « douceur de la Paix du Christ » ….

 

02/08/07 grossièreté …

Comment notre grossièreté peut-elle approcher de la tendre délicatesse de DIEU, sinon au centre des souffrances du Christ Jésus, de Sa Mère Marie et de tous les saints passés, présents et à venir ….

 

03/08/07 de contraires ….

Sur terre, vivre de contraires. Ainsi s’est humilié DIEU incarné en Jésus-Christ dans la souffrance voulue, désirée et recherchée en vue de l’inversion  de notre orgueil pour nous obtenir la Vie Éternelle…. Que la Vierge Marie nous nourrisse de cette volonté implacable de Gethsémani qui nous fond avec l’humilité et la douceur du Père Trinitaire que la nature humaine comprend si peu…. Car pour unifier le monde, même pour un temps, qu’il faut souhaiter très long, le rappel incessant  de la Passion du Christ est nécessaire, même ne serait-ce que par la plus insignifiante et dernière des âmes. C’est la libre condition du triomphe de la Vérité jusqu’à la fin des temps dont l’Église est dépositaire …

 

04/08/07 mieux …

Mieux qu’implacable c’est plutôt inaltérable qu’il faudrait dire de la Volonté de Jésus-Christ unie à Gethsémani à Celle de Son Père Trinitaire. Ainsi notre volonté, à travers toutes les consolations de la terre et leur manque de jugement dernier, est-elle sollicitée sans arrêt pour y communier peu à peu parfaitement. De même DIEU, Seul Bon, demeure au fond de chacune de Ses créatures et dans Son humilité extrême sollicite qu’elles LE recherchent afin de ne pas L’obliger à les abandonner à elles-mêmes, encore que ce soit plus souvent LUI qui sollicite l’homme que l’inverse, faute de quoi ce dernier serait pire qu’un démon ……

 

05/08/07 comme …

Comme il nous faut aimer la souffrance sainte et admirer sa beauté capable de révolutionner de fond en comble l’orgueil et la violence humaine, si l’homme le veut librement bien sûr !. Bien sûr pour cela, il est vrai, il faut prendre ses distances avec la sensualité et comprendre la douce et humble surnature de la vie éternelle…. Mais il est facile de se rendre compte que ce point de vue ne peut rencontrer facilement l’adhésion des masses, croyantes ou non. D’autant plus que même en le partageant on se trouve soumis comme tous à sa vive répugnance naturelle et à  sa vive compassion pour soi et pour les autres, d’autant qu’on est davantage sensible ( songer à ce qu’à du être la sensibilité inouïe du Christ Jésus et de sa mère….). Toutefois il y a ceux qui sont les reflets de DIEU et d’autres qui en vivent l’incarnation ….

 

06/08/07 exclamation …

Comprendre l’exclamation de la Vierge Marie, conçue sans péché : "Mon âme magnifie le Seigneur, Exulte de joie en DIEU mon Sauveur. Car IL S’est penché sur son humble servante (et ses douleurs sans bornes des péchés de l’humanité). Le Seigneur fit pour moi des merveilles (car IL m’adonné l’Eucharistie vivante). Saint est Son nom. Son Amour s’étend d’âge en âge sur ceux qui LE craignent (pour leur faire la même grâce Eucharistique qu’à moi)".

 

07/08/07 liaisons saintes …

Dans la foi, soutenue par les témoignages mystiques, il faut bien comprendre que DIEU, qui est TOUT, est infiniment plus que l’univers et sa temporalité. Et que là il est dans un état d’abaissement incroyable bien qu’IL laisse transparaître un peu du caractère de Sa Toute Puissance. En effet si l’humilité et la douceur que montre ainsi la Divinité est anéantissement de Soi-Même, elles ne sont pas l’enfouissement de SA Personnalité….. N’ayons donc pas peur de demander SA Volonté libre et humble et d’y communier de souffrir gratuitement. Car quand même ne souffririons-nous que de ne pas souffrir et serions-nous la dernière des dernières des âmes la plus inutile de l’Église, nous travaillerions sans équivoque à la Gloire de DIEU, vie éternelle de toutes les âmes, comme au salut du monde en éteignant  les suites de la transmutation fautive originelle…. Si nous ne sommes qu’un infime passage dans le flux sans concession du temps, DIEU pourtant se souvient de nous éternellement …

 

08/08/07  honorer…
Honorer les souffrances du Christ qui sont celles du monde passé, présent et à venir, c’est nous humilier toujours plus profondément sans limite et aimer DIEU comme les autres…. Il y a des âmes du reste de tant d’injustices, subtiles ou non, de péchés et d’ingratitudes qui ne peuvent que compter sur l’Infini de la Miséricorde et de la Bonté  Divine. Oserait-on dire que ce sont SES préférés ? …..

 

09/08/07 Ne chercher …

Ne chercher dans la Paix du Christ qui dépasse toute joie, que le bois sec et nu, sans aide ni saveur qui viendront d’elles-mêmes si cela est utile ….

 

10/08/07 genèse du terme …

Il est à noter que toutes les définitions concernant le terme « humiliation » ou, autrement dit l’abaissement pénible de l’amour-propre, ne prennent en compte que l’acte résultant soit des autres, soit de nous-mêmes, jamais celui résultant de la Transcendance…. Et pourtant c’est bien dans ce dernier point que se trouve le fondement de ce malaise qui n’existe que chez l’homme… À ce sujet on ne peut faire l’économie de l’étude de la grande transmutation morale humaine, que l’Église appelle « péché originel » , qui semble avoir eu lieu vers 7000 ans avant notre ère, n’étant pas exclus qu’elle ait été progressive. C’est en effet vers cette époque qu’on commence à voir l’érection de dolmens ou autres monuments de ce genre ainsi qu’un changement de comportement éthique social de l’humanité entière…. Mais la nouvelle mutation morale inaugurée par Jésus-Christ nous oblige à croire à la présence universelle de DIEU qui jamais ne s’impose, S’abaissant à S’incarner « univers » et jusque dans un homme-DIEU livré sans défense…. Ce qui fait que prenant conscience de « notre libre rien » nous avons à nous y unir en le faisant, dans Son humiliation, volontairement vivre ici-bas ….

 

11/08/07 réalité de la foi humble ….

Demander sans cesse en la Paix de Jésus-Christ avec Sa Mère Marie la réalité de l’humble foi : un moment de libres malaises dans la temporalité pour une éternité définitive de jouissance au Ciel ….

 

12/08/07 fusionner …

Fusionner en Marie la volonté d’union jusqu’à la livraison de son Fils, DIEU-homme …..

 

13/08/07 dessin …

DIEU a dessiné dans la temporalité la liberté une et multiple du néant dont nous avons à offrir le brisement à l’ÊTRE éternel… Et malgré ce que nous sommes IL fusionne déjà sur terre avec nous , si nous le voulons ….

 

14/08/07 agneau …

L’ÊTRE éternel  de DIEU, non pas tyran exigeant du néant mais agneau immolé pour le libre-néant par tendresse… Donc négation de nos goûts, au-delà de toutes souffrances, et de notre volonté (ou non-volonté….) pour Celle du Christ Trinitaire …..

 

15/08/07 vivre …

Vivre de tout contraire à la nature pour nous unir à Jésus-Christ et pour y entraîner, visiblement ou invisiblement, ceux qui sont loin encore en esprit…. En effet la sur-nature s’empare de la souffrance et de la joie que veut bien lui laisser librement la nature pour régénérer les âmes en vue de la glorification éternelle…. S’offrir à DIEU, avec Marie immaculée, pour se laisser faire et embrasser sans condition les imprévus Divins ….

 

16/08/07 N’oublions pas …

N’oublions pas que nous croyons à la résurrection de Jésus-Christ et aussi à celle de Marie Sa Mère, malgré les différences qui peuvent exister. … Volonté du Christ Jésus de souffrir librement l’humiliation pour nous jusqu’à l’extrême afin d’obtenir par la merveille surnaturelle des douleurs le dévoilement de nos cœurs et leur redressement, si nous le voulons ….

 

17/08/07 souhaiter ….

Souhaiter pour nous l’humiliation, bien qu’elle soit mesurée à chacun, dont le naturel ne saurait aimer l’amertume, fondement de toute souffrance physique, morale ou spirituelle, c’est souhaiter le triomphe sur terre de Jésus-Christ, dans l’espérance en la Gloire éternelle …..

 

18/08/07  Avec …

Avec Jésus-Christ, nous humiliant de la nature et nous glorifiant de la sur-nature, tel doit être le destin de l’être humain… Le Chrétien est celui qui, malgré ses péchés quelquefois monstrueux,  par ses prières et ses sacrifices librement unis à ceux de Jésus, Marie Sa mère et tous les saints, travaille surnaturellement et ainsi efficacement à la Gloire Miséricordieuse de DIEU, au salut des âmes et du monde. Toutes les autres choses qui peuvent paraître importantes à la nature n’étant rien en elles-mêmes. Dans ce sens donc de la foi à l’humble Miséricorde, envers et contre tout, viser le top niveau pour entraîner les autres ….

 

19/08/07 aux pieds …

Aux pieds du Christ Jésus transpercés appartiennent le Règne, la Puissance et la Gloire déjà sur terre et pour l’éternité ….

 

20/08/07 en cherchant …

En cherchant à approcher des souffrances de la Vierge Marie on approche de celles régénératrices du Christ Jésus qui englobent les nôtres …..

 

21/08/07 fuir …

Nous ne faisons que fuir… Aussi pour inverser ce courant congénital autant que néfaste il nous faut incarner, à notre échelle, la sueur de sang du Christ Jésus à Gethsémani où toutes les tentations de fuir, la conséquence de nos péchés, LUI ont été présentées dans un paroxysme de réalités jamais atteint par aucun être humain, passé, présent ou à venir et que sans aucun doute SA Mère dans le même temps et d’autres manières devait partager …

 

22/08/07 triomphe …

Le triomphe de l’humilité tel qu’a voulu l’écrire en une pièce de théâtre Ste Thérèse de l’enfant Jésus est en fait l’humiliation effective, telle que, à son tour la Providence, avec la supercherie de Diana Vaughan a voulu lui faire compléter et rectifier. C’est l’état de Jésus-Christ DIEU notamment dans l’Eucharistie, la Gloire que nous LUI reconnaissons étant sur-naturelle et non pas naturelle. Qui donc si ce n’est le Seigneur Trinitaire, humble et doux en Son Centre, peut nous conduire à travers le dédale de notre orgueil et de notre violence originels ou en se servant de la voie royale de l’Amour chrétien ou par toute autre voies droite… Mais à chacun la tâche est mesurée …

 

23/08/07 bonheur …

… ne pas se contenter du simple reflet du bonheur dans ses minuscules manifestations que donne la vie terrestre …. Mais aller le chercher jusqu’à la grandeur du centre des Cieux où Jésus-Christ nous convie dans Son explosion d’Éternité …….

 

24/08/07 vivre ….

Comment Jésus-Christ a-t-il vécu Son Messianisme sinon dans la foi parfaite exclusive au Père jusqu’à l’anéantissement de la croix ?... Du reste comment une petite carmélite comme Ste Thérèse de l’enfant Jésus a-t-elle vécu son doctorat de l’Église sinon de la même manière ?.... Être l’asticot du Seigneur, certes répugnant en lui-même, mais qui sert à attraper le poisson désiré… et quel poisson !  Mais des asticots il y en a plein la boîte de l’Église… DIEU choisit et en même temps IL est tellement pauvre de nous… Ce ne sont en effet ni nos vertus ni nos qualités qui LUI font nous choisir mais cet imperceptible état d’humiliation au fond de nous qui rejoint le Sien…. Car DIEU qui avait créé l’univers bon, c'est-à-dire à l’image de cet état, l’a eu en abomination dès la transmutation orgueilleuse du péché originel (d’il y a peut-être seulement 7000 ans) de l’être humain. Pour sauver SON œuvre il a fallu qu’IL S’incarne sur terre en LUI-MÊME avec l’activité de Jésus-Christ et le repos du Saint Esprit…. Chercher l’austérité de la Vierge Marie pour recevoir l’incarnation Eucharistique ….

 

25/08/07 l’histoire de l’Église, c’est au Ciel qu’elle se lit… Sur terre ce n’est que suite d’éclaboussures d’incidents….. « ET » est cette conjonction qui représente l’homme sauvé. La grâce ET la vérité, l’ÊTRE Et le néant, la foi et la raison…… Les opposés se lient et se rejoignent dans cet état d’humiliation propre à la création présente. Ils se révèlent en l’homme-DIEU Jésus-Christ promis à la revivification éternelle en ayant vécu la passion temporelle, nature  ET surnature …. Ainsi  dans l’histoire du Ciel nous pouvons entrevoir (entrevoir seulement puisque nous ne sommes pas dans la vision) que par exemple Mr.Martin, père de Ste Thérèse de l’enfant Jésus, par l’humiliation de sa fin de vie, serait un bien plus grand saint que sa fille, promue cependant Docteur de l’Église …

 

26/08/07 leitmotiv incompréhensible à la nature humaine révoltée :

« Plus tu souffres, plus tu sers » (LUI et moi) … Jésus-Christ en chacun de nos pas ….

 

27/08/07 DIEU Seul …

DIEU Seul, Amour toujours agissant… Depuis la souffrance du prêtre qui sait avoir les paroles de vie et qu’on n’écoute pas jusqu’aux moindres inconforts et douleurs physiques, moraux ou spirituels qui font le monde et supportent la joie mauvaise des âmes mortes, tout est  en attente de salut….. Aussi tout en gardant notre personnalité il nous faut basculer sans cesse, en dépit de notre révolte constante, à la fusion de la seule volonté du Christ Jésus, faute de quoi nous péririons en enfer d’une manière éternelle…. Ainsi un sordide et inutile mais fidèle asticot transpercé par la morsure de l’hameçon du Seigneur qui en a pris possession peut servir par ses gestes affolés et son odeur animale à attirer les plus gros poissons …..

 

28/08/07 Transmutation ….

C’est par leurs libres souffrances humiliantes que les saints chrétiens ont complété et renforcé celles du Christ Jésus brisant les effets néfastes de la transmutation orgueilleuse humaine relativement récente, dit péché originel…. D’un autre côté, il n’y a pas besoin d’être grand clerc pour se rendre compte que face à l’explosion démographique exponentielle mondiale et à l’épuisement non moins potentiel des ressources de la planète, nous avons besoin de trouver une énergie illimitée propre. Une prémonition identique de la forme concrète de cette énergie par trois témoins dont je suis a été rapportée dès le début du site http://www.f-v-m.net …. En ce qui me concerne ce sont surtout ses conditions morales extrêmement précises qui a retenu, comme beaucoup le savent déjà, toute mon attention dans le journal spirituel tenu rigoureusement au jour le jour depuis plus de sept ans. Elles ont abouti à une nouvelle interprétation du péché originel conforme cependant à l’enseignement de l’Église en même temps qu’à une nouvelle définition métaphysique de la Transcendance qui rejoint celle ébauchée en son temps par le cardinal allemand Nicolas de Cue. Il faut y ajouter l’hypothèse d’une toute nouvelle approche morale du principe des sciences physiques et mathématiques. Mais c’est l’approche plus précis, bien que pas forcément plaisante, de ce qu’on appelle la notion de péché en soi, c'est-à-dire le refus de l’état  moral d’humiliation primitif qui s’en avère sans aucun doute le problème le plus crucial … À vous de prendre position ….

 

29/08/07 faiblesse …

Jamais Jésus-Christ sur terre n’a fait sa volonté propre ne serait-ce qu’un seul instant…. Contemplant un peu de l’abîme de notre « faiblesse spirituelle » - pour ne pas lui infliger un autre nom - , au grand jamais ne pas quitter en même temps un seul instant des yeux la Miséricorde et la force de DIEU …..

 

30/08/07 l’asticot …

L’asticot du Seigneur n’aura accompli sa mission qu’une fois épinglé, le moment venu, à la ligne du Maître …..

 

31/08/07 le péché ….

Il a donc été dit que le « péché originel » correspond exactement au refus viscéral et général de l’état moral d’humiliation des sociétés humaines primitives par une transmutation à la fois éthique et génétique. C’est aux savants de tous genres d’en faire la preuve. Cela ne diminue en rien la priorité de la Charité chrétienne qui inclue parfaitement en elle-même l’humilité et la douceur de DIEU c'est-à-dire Son état d’humiliation dans l’univers auquel l’homme avait à correspondre. D’un autre côté reconnaître cet état d’abaissement  Divin  dans la temporalité n’implique pas que cet état occulte, sauf à notre orgueil, la Personnalité omni-Puissante et omni-Présente de DIEU …..

Septembre 2007

01/09/07 épinglé ….

Épinglés… ce n’est pas de notre libre volonté … Pourtant, aussi insignifiants soyons-nous, avec Jésus-Christ, Marie Sa Mère immaculée et tous les saints, cela doit le devenir …..

 

02/09/07 lutte …

Dans cette lutte sans merci entre nature et surnature  choisir avec Jésus-Christ délibérément les réalités d’en-haut malgré nos chutes continuelles quelles qu’elles soient ….

 

03/09/07 avec instance ….

Demandons avec instance la prière des saints, petits ou grands, connus ou inconnus, de toutes les religions avec la Vierge Marie auprès de Jésus-Christ. Car ce sont elles qui nous obtiennent et notre conversion et notre fidélité… La volonté de tout souffrir librement, pour soi-même, physiquement, moralement, spirituellement (mais évidemment non pas sensuellement comme les masochistes) jusqu’à la victoire sur la mort en vue de l’arrachement du péché du monde pour la glorification éternelle accrue des âmes, c’est Jésus-Christ et ses amis ….

 

04/09/07 réparer …

Quand même serait-on le dernier de tous, avec Jésus-Christ on peut toujours réparer sinon pour nous-mêmes puisque dépassant nos forces IL l’a fait pour nous en s’adjoignant l’œuvre des saints, mais au moins à notre taille pour les autres…. C’est en effet la beauté de la souffrance, aussi infime soit-elle, de dégager l’humilité pure, fondement de tout sur terre, qui répare l’humanité entière ….

 

05/09/07 aucune envie ….

Nous n’avons aucune envie de souffrir…. Passant par-dessus, Jésus-Christ nous l’apprend pour l’amour de l’humilité et de la douceur temporelle de DIEU et pour la réhabilitation de l’homme… Mais nous ne sommes que « çà » … Osons l’offrir tel quel avec contrition active à la mansuétude rédemptrice infinie du Christ Trinitaire ….

 

06/09/07 révision …

Extraits du journal quotidien du site : (28/08/07- 31/08/07)

Il serait temps que ces points de vue rigoureusement conformes à la tradition de l’Église et en même temps tous nouveaux soient publiés autrement que cachés sur internet… N’est-ce pas !

 

07/09/07 communion …

La communion à la volonté surnaturelle du Christ Jésus s’empare de la douleur, physique, morale, spirituelle, dans la paix qui surpasse toute joie, pour régénérer l’humanité entière en vue de l’accroissement de sa Gloire éternelle, triomphe de l’humiliation temporelle Divine…

 

08/09/07 même …

Même un tout petit reste de temps ….

 

09/09/07 La vie de DIEU …

Il y a des âmes chrétiennes qui ont beaucoup de mal à croire que Jésus-Christ et Sa vie terrestre humiliée est l’exacte réplique de celle de DIEU. Quand on ne regarde que la beauté et la grandeur matérielle de l’univers, et même celles qui lui sont spirituelles, on a en effet du mal à comprendre en même temps cet état moral d’humiliation Divine. Il faut sans quitter ce regard, et même en le dépassant pour celui de l’éternité, ne pas avoir peur d’abaisser dans le même moment ses yeux sur la laideur et la petitesse humaine. Ce contraste saisissant qui dépasse la raison, illustré par la réalité de la Passion ET de la résurrection du Christ Jésus, demande un équilibre, à la fois joyeux et douloureux, toujours à conquérir. Avec Jésus-Christ c’est la souffrance pacifiée de la chaste et sainte humiliation qui arrache le péché de l’humanité révoltée pour lui obtenir la Gloire éternelle et en même temps un surplus ….

 

10/09/07 flambeau …

Communier sans cesse de plus en plus à la Volonté  hors-nature de " mal’aise" terrestre du Christ Jésus pour éradiquer ce refus de l’état moral d’humiliation, conforme à celui de la temporalité Divine, qui est le péché de tous…. En métaphysique la connaissance par la raison de la Transcendance ÊTRE et néant posait, avec les deux grands penseurs du moyen âge, Bonaventure et Thomas d’Aquin sur les quels s’assoient encore les démarches de l’Église, en ayant toutefois imposé unilatéralement (concile de Trente) par souci d’unité Thomas d’Aquin, le principe de la « sûre certitude » de la raison. En réalité c’est Nicolas de Cue qui, bien que n’ayant pas pu ou voulu aboutir les données de sa métaphysique propre, était plus avancé dans la connaissance de la Transcendance, en suspendant la raison dans la « sûre incertitude » qu’il appelait la " docta ignorancia". J’appelle de mes vœux pour l’Église l’esprit dénudé ayant les capacités  de se tenir suffisamment droit pour reprendre le flambeau tombé des mains de Nicolas de Cue et ouvrir les horizons que je vois du reste comme ceux de la fin du monde, mais avec l’oasis d’un Beau Temps du triomphe visible de Jésus-Christ, à venir incessamment ( ??)…. Il faut absolument se dire que l’impatiente souffrance d’attente qui en résulte n’est rien au regard de celles éprouvées par toutes les âmes mystiques réparatrices qui peuplent, en petit nombre il est vrai, les instances de l’Église …..

 

11/09/07 hors-nature ….

La volonté hors-nature, que le Christ développe en nous par la foi, voit l’utilité merveilleuse de la souffrance à l’encontre de la volonté naturelle aveugle …. Cette chair en effet est devenue criminelle et maudite non pas qu’elle le fut quand à l’origine elle acceptait l’état moral d’humiliation à l’image de celui de DIEU mais elle l’est devenue congénitalement, il ya peut-être seulement 7000 ans ( ?) … De sorte que maintenant seule la souffrance, même la plus infime, unie (consciemment ou non) à celle incommensurable du Christ Jésus peut ramener l’humanité à sa vocation spirituelle primitive ….

 

12/09/07 Christ Trine ….

Contempler sans cesse, jusqu’au bout, en Christ Sa Volonté surnaturelle de libre souffrance si contraire à la nôtre terrestre que cependant IL a pleinement assumé….. Notre volonté incapable de supporter le moindre inconfort physique, voulant toujours la place la plus valorisante, recherchant les consolations spirituelles, alors que pour Jésus-Christ, sous ses genoux en prière le simple contact avec la terre ou les pierres devait LUI être plus insupportable qu’un prie-Dieu mal conçu, alors que même dans la nécessité de vocation d’enseignant IL devait choisir la situation la plus humiliante et que dans les relations spirituelles avec le Père des Cieux, hormis la transfiguration du Mt.Thabor , ce devait être une nuit mystique atroce…. Mais DIEU mesure à chacun selon sa vocation….  Aussi n’ayons pas peur de LUI en demander la perfection dès cette terre. Jésus-Christ humain, trine en Sa personne, nous y invite, d’une part Messie universel révélant la nature humiliée de DIEU dans la temporalité à laquelle l’homme aurait dû toujours correspondre, d’autre part Prophète Juif approfondissant totalement la voie de l’Amour, enfin figure spirituelle en qui converge l’aura Divine de toute recherche humaine ….

 

13/09/07 se haïr …

OUI, pour aimer l’autre, il faut se haïr soi-même, même de la manière la plus infime et la plus tardive qui soit …. Tout l’enseignement de Jésus-Christ et de Sa vie ne cesse de montrer la nécessité de cette livraison de nous-mêmes …

 

14/09/07 Oh !...

Oh ! En la paix surnaturelle qui dépasse toute joie, la souffrance perpétuelle de Jésus dans cette terre de péché…. Demander d’en aimer pour Jésus et les âmes, nous qui ne sommes que des sacs à consolations, la dissuasion pénible, toujours de trop, de la nature …. L’Èglise ne peut plus du reste, maintenant, parler de Charité seule mais  d’ »humble » Charité pour toujours chercher à en faire vivre ainsi que toutes les autres religions ne pourront plus à sa suite ( et c’est en cela qu’elle est ferment d’unité) ne parler que d‘ »humble » Obéissance, d’ »humble » Adoration, d’ »humble » Compassion, etc…..

 

15/09/07 nature Divine …

Orienter les âmes vers Jésus coûte de briser librement notre propre volonté. En effet DIEU Trinitaire a aussi souffert librement de LUI-MÊME de toute Éternité et a voulu y associer des libres créatures pour leur jouissance Éternelle sans les abandonner à elles-mêmes et à leur révolte ….

 

16/09/07 fracture …

Même s’il est donné la connaissance des éléments concrets du triomphe du Christ dans la temporalité, outre qu’elle peut ne pas correspondre à notre attente effective, Son Royaume et notre patrie sont indéfectiblement dans les Cieux éternels et non sur la terre. À la fracture continuelle de notre volonté naturelle, ce n’est certes pas plaisant d’être véritablement croyant mais l’attrait, même inconscient, de la Paix surnaturelle du Christ subtile et généreuse qui, encore au milieu de toute souffrance, dépasse toute autre joie, en vaut certes la peine ….

 

17/09/07 Prière et pénitence …

Prière et pénitence pour la conversion des pécheurs du monde entier et autant pour le progrès constant des saints de toutes les religions ….  Comment se fait-il qu’il puisse être donné, après des motions mystiques et prophétiques, de voir et dire sans pudeur les fondements de la foi de toutes religions ? En effet ce dénuement de la foi l’Église l’a toujours enseigné mais revêtu chastement des vêtements de la Charité… Cependant il n’y a pas de hasard pour un chrétien, seule la Providence agit sans avoir à nous faire forcément part de ses moyens. N’aurions-nous personnellement jamais rien d’autre à offrir qu’une certaine patience, même tout à fait insignifiante … On n’est pas forcé de connaître, sinon en DIEU, l’influence de ce que l’on fait ou dit et de toute façon le scribe accroupi sans voile est moins que le nouvel homme debout également dénudé qui inciteront les fidèles à avoir le courage de monter sur le podium du Temple… Cette humiliation et douceur de DIEU dans la temporalité qu’en faisons-nous donc ? …

 

18/09/07 le trop …

L’humble patience va jusqu’à vouloir, avec la grâce de DIEU, supporter le trop …. Mais le tout petit enfant écoute la tourterelle chanter sans frein « Jé.sus-.Christ » et remercie le Seigneur de cette prière jumelle.  Du reste Jésus-Christ, DIEU Trinitaire, a l’âme d’un tout petit enfant. Qui peut le contredire ? Et c’est dans sa déchéance d’enfant tournée vers LUI que DIEU l’anime pour l’Éternité. Il faut donc que l’adulte avec Jésus-Christ soit crucifié (et c’est « le trop ») pour que le tout petit enfant soit libéré en nous et puisse faire le triomphe du Père des Cieux. Alors il sera une consolation et une espérance pour tous. Car que peut-il prétendre être d’autre, à moins encore d’être abandonné ? Mais quand même toutes les créatures l’oublieraient-elles, le cœur de DIEU, Lui, ne le peut… Il est son doux Père et son Tout … Marie-l’-Église n’est-elle pas sa Mère ?.. Le Seigneur n’a du reste besoin de personne pour agir mais dans SA douce humilité IL aime se cacher derrière les plus misérables de Ses créatures …. Sans oublier non plus que la croix est toujours sous-jacente au sourire de l’enfant …..

 

19/09/07 désirer désirer ….

Les hommes ne mettent pas des choses de valeur dans le panier des tout petits enfants… DIEU, oui …. Car l’enfant cherche à LUI donner toutes ses facultés sans arrière pensée … Désirer désirer souffrir librement avec Jésus-Christ pour rétablir avec LUI la réaction cassée de la nature humaine face à la douce humiliation Divine …

 

20/09/07 affectif et effectif ….

Que le rappel des libres douleurs de Jésus-Christ et de ses amis nous brûle doucement le cœur ou bien qu’au contraire il nous soit singulièrement âpre, peu importe. L’essentiel est d’y être fidèle affectivement et effectivement, l’affectif devant amener à l’effectif qui est le but. Jésus a voulu l’incarnation de sa souffrance pour nous dans l’Eucharistie jusqu’à la fin des temps. Elle est laissée aux mains de prêtres toujours indignes et à la manducation d’une foule qui ne l’est pas moins mais tous Divinement aimés… Je crois à la prophétie de Ste Catherine Emmerich précisant que les hérétiques et les schismatiques se regrouperont en une sorte d’unité pour se dresser contre l’Église catholique. Il est bien possible que cette rébellion se passe seulement après le « Beau temps » à venir de l’Église et par conséquent de l’humanité ….

 

21/09/07 ne pas confondre ….

C’est donc bien la souffrance constante et pure de Dieu et de Ses amis à tous les échelons qui sauve le monde…. On présente toujours la Vierge Marie couronnée d’or mais sur terre sa couronne est d’épines. .. Par notre libre livraison conforter Celle Rédemptrice du Christ …. Ne pas confondre amour de soi en DIEU et complaisance abjecte de ce que nous sommes …

 

22/09/07 épines ….
Le cœur de la croix est croix d’épines à notre taille mais toujours « trop » à la nature contre laquelle nous avons toujours à lutter en essayant cependant d’en rajouter un peu de ses pointes … Quelle que soit la grandeur de l’univers dans laquelle DIEU s’investit totalement, IL EST encore toujours infiniment plus ….

 

23/09/07 Et ….

La tendresse de consolation sait reconnaître le centre de la croix d’épines ( telle que représentée à Lèves et due à l’état moral d’humiliation Divin refusé) où repose le cœur blessé de Jésus-Christ sur celui immaculé et douloureux de Sa Mère…. On ne peut accéder directement au fondement de cette vie d’humiliation sinon par l’Amour Chrétien, et c’est la plénitude des voies, soit encore par la voie d’autres religions droites. En effet ce fondement a besoin d’être recouvert par les voies Divines qui cependant font une seule et même chose avec …. La distinction établie dans ce site http://www.f-v-m.net provient de la nécessité de promouvoir un tronc théologique commun à toutes les religions. Il faut cependant savoir se courber pour l’accepter. Ainsi la douceur du cœur du Christ irradie sur Son humiliation sans mesure pour nous la faire partager car elle n’est pas dissociée de Sa Grandeur infinie. C’est l’unité des deux que nous adorons, le « Et »  de la Toute Puissance Et du tout abaissement. La Toute Puissance nous englobe en LUI et le Tout abaissement nous donne de tout LUI donner toujours avec LUI. Le Cœur éclate donc en croix d’épines pour la réparation de nos péchés, la conversion des pécheurs et le perfectionnement des saints …..

 

24/09/07 chair …

Qui que nous soyons, fusion à l’Esprit de la croix du Christ, chair trois fois sainte pour notre chair criminelle et maudite…. « Au bout » c’est l’entrée dans la Vie Éternelle. Cela vaut la peine d’y penser et d’y travailler sans repos, aussi peu que cela soit en se donnant librement comme le fit Jésus-Christ…..  Donner DIEU à dieu-créature (humiliation-de-DIEU) pour ainsi ne voir que DIEU … Faire donc vivre le néant-libre par l’Être ….

 

25/09/07 l’Entrée …

L’ ENTRÉE ( dans la Vie Éternelle), ce sont les souffrances du Christ qui en sont la clef pour les croyants de toutes les religions…. Aussi l’état de Gloire Éternelle ressort de l’état d’humiliation temporelle, centre de l’Amour et de toute autre voie droite… Mais à quel prix le Christ a-t-il brisé le rocher des vanités qui nous écrase ?

 

26/09/07 vêtement ….

La seule chose qui nous est demandée, réside dans l’offrande de nos péchés et de nos fautes à la Bonté Miséricordieuse sans limite de DIEU. Cela est simple mais l’orgueil de l’homme se rebelle. Il faut bien y arriver …. En effet nous avons avec DIEU une chair commune. La nôtre cependant est revêtue, depuis la faute originelle (d’il y a peut-être seulement 7000 ans ?) d’un manteau de criminalité et de malédiction alors que la Sienne, en Jésus-Christ doublement Trinitaire, est trois fois Sainte. Aussi nous devons traiter de nous conformer à  Ses commandements…. Que fait donc cette chair du Christ Rédempteur sinon de s’offrir dans l’état moral d’humiliation ? De même nous avons à offrir, d’une manière contrite évidemment, cet habit pernicieux pour de nouveau être une seule chair avec LUI comme, cela était d’une manière moins intense, au début de la création. Cependant c’est dans l’aveuglement désormais que nous avons à agir et dans la foi autant que dans l’espérance que nous fusionnons avec la perfection de la Divinité. Car notre regard est obstrué par la monstruosité de ce vêtement fautif. Et ce que nous appellerions péjorativement «  la loi de la jungle »  n’est en réalité que « l’échange de dons » entre les créatures. Seulement la révolte contre l’état moral d’humiliation de la mort et de la souffrance, qu’il y a toujours à combattre selon ses lois propres, ne nous permet plus de juger sainement sauf à être en communion avec le Christ Jésus …

 

27/09/07 inciter ….

Communier sans cesse à l’humiliation temporelle de DIEU en la prenant sur nous, suivant ce qui nous est donné, afin de LE consoler LUI et les autres qui sont son visage, les incitant à faire de même…. Nous ne pouvons le réaliser directement sinon par la voie de la plénitude qu’est la Charité Chrétienne ou encore plus difficilement par toute autre voie droite… Travailler ainsi avec Jésus au salut de ceux qui n’en veulent pas ou s’en moquent…. Notre chair est comme une préposition coordonnée incluant le Bien et le mal que notre marche éternelle a à choisir …

 

28/09/07" mal’aise " …

Demander au Christ par la contemplation de Sa vie d’aimer le " mal’aise" qui sauve le monde alors que nous ne sommes enclins qu’à chercher consolations sur consolations. S’adresser à LUI dans le tabernacle où sont récapitulées toutes ses douleurs … Cœur du Christ, centre de la croix de pointes incisives qui percent le fondement du dos, des poignets et des pieds, de la tête et du côté, rayonnant la grâce et la vérité sur le monde perdu ….

 

29/09/07 état …

Avec les saints pèlerins d’Emmaüs témoigner de la résurrection du Christ sur terre avant son élévation au Ciel Éternel, la mort sur la croix en étant la condition…. DIEU, hormis le Christ Jésus, personne ne L’a jamais vu car IL EST, même au-delà de toute transcendance…. Et ce sont les souffrances, même les plus insignifiantes, comme celle d’ennui par exemple, qui unies à celles incommensurables du Christ, allègent le poids dû aux péchés du monde…. L’état humble de mal’aise temporel est le piédestal de l’état Glorieux de jouissance Éternel pour nous et pour les autres. Pour le comprendre, comme il faut, il est nécessaire de prier sans cesse. Mais paraissent nombreux  ceux ne voulant que d’un état orgueilleux temporel de mal’aise qui conduit à l’état infernal éternel de douleurs sans fin ….

 

30/09/07 prions ….

Prions DIEU de nous donner à chaque instant notre fidélité, car sans LUI nous ne pouvons rien faire….. C’est le sang de tous les saints visibles ou invisibles, connus ou inconnus, qui prolonge celui du Christ pour le renouvellement éternel de la terre fautive…. Il est juste que le rien soit offert au TOUT ; le " libre-néant" ( le monde n’étant que son remue-ménage )soit offert au Christ-ÊTRE… Libre volonté donnée au mal’aise saint et rédempteur, comme a été donné le Christ aux liens cruels de Sa Passion desquels Il pouvait si facilement s’échapper ….