mois de juillet 2002

 

01/07/02 Coupe tendue par l'Esprit Saint pour accueillir les souffrances du Christ, de Marie et des saints, qui sont les seules capables de briser l'orgueil du monde...

02/07/02 Mettons-nous au pied du Christ revêtu d'un oripeau sanglant, d'une couronne d'épine, armé d'un dérisoire manche à balai, les yeux aveuglés par un linge, attaché. IL est la réalité de Dieu triomphant sur terre de l'orgueil humain

Le Christ pourrait nous sanctifier en un instant mais Il aime nos lents et misérables efforts toujours recommencés qui participent de fait au salut du monde et aident les enfants à grandir.

03/07/02 L'âme de rien, de quelque religion qu'elle soit, rencontre dans l'abîme de son indignité la profondeur de l'amour du Christ.... Ne pas s'arrêter de les chercher.

Le Christ a porté pour nous en libérer, dans les souffrances sans nom de toute une vie humaine et Divine, le poids entier de l'orgueil humain, origine de tout mal....

Tout ce qu'IL nous demande en échange est un peu d'amour humble et saint.

04/07/02 Les souffrances de l'Amour Divin incarné brisent sans cesse notre révolte intérieure que cependant nous reprenons sans cesse. Que l'Amour de Jésus-Christ triomphe ne serait-ce qu'à l'heure du temps de la rencontre définitive.

05/07/02 Que le Seigneur creuse en nous toujours plus l'abîme de Sa Miséricorde au visage du Christ pour que nous le partagions autour de nous.

06/07/02 Pour chacune de nos âmes, celles du monde entier, seul Jésus-Christ (et Jésus-Christ crucifié en même temps que ressuscité ) peut dignement dire (avec la vérité, la contrition et l'amour nécessaire) notre indignité.

LUI, nous offre, par nous, le gouffre amoureux de Son pardon (Miséricorde). Nous, par LUI, nous offrons le gouffre contrit de notre iniquité (amour-propre). Échange continuel entre DIEU-homme et SA créature, reversé sur autrui (Charité).

07/07/02 Voir, avec le cœur de Marie, dans le cœur Eucharistique de Jésus, reçu matériellement ou/et spirituellement , le gouffre de la Miséricorde de Dieu...

08/07/02 UN cri: MON DIEU, MON SEIGNEUR ET MON TOUT, par tout, en tout, pour tout, au-delà de tout, enserré dans l'Incarnation, la CROIX et la Résurrection.

Pour faire aimer Dieu, le connaître en toutes choses et l'aimer davantage....

09/07/02 L'Évangile rapporte l'intensité des souffrances de la Passion, mais il nous faut comprendre que la même intensité de douleurs, dues à notre péché, a été l'apanage de toute la vie du Christ-dieu, selon son état, depuis son Incarnation.

10/07/02 Toujours ensembles, LUI portant notre indignité (âpre et orgueilleuse), Nous portant SON amour (doux et humble).....

12/07/02 Livrer la misérable marche quotidienne vers notre agonie à l'agonie immense, continuelle et sainte de toute la vie de Jésus-Christ voulue par Amour.

13/07/02 Obtenir de Jésus-Roi (chaque jour! "LUI et moi"), qu'un pécheur se convertisse et qu'un saint se perfectionne, en contemplant et vivant Sa croix au cœur.

14/07/02 Apporter à la France et au monde la volonté d'espérance qui est le lien de la Foi et de l'Amour-saint.

16/07/02 En Jésus-Christ réside l'abîme de la Miséricorde Divine, dans son incarnation sur terre, pour le salut de tous. Être de ceux qui en ont la foi....

17/07/02 Toutes les âmes sont les préférées de Dieu. Certaines, c'est vrai, atteignent des niveaux de grâces extraordinaires, mais la plus insignifiante n'en est pas moins aimée du même amour, qui sait se mettre au niveau de chacune.

Il y a bien sûr une hiérarchie terrestre et céleste, parmi elles. L'amour de Dieu, néanmoins, se vérifie par l'amour en Dieu du prochain, corps et âme.

18/07/02 Qui peut le plus approcher dans la joie de l'abîme infini des souffrances et de la Gloire de Jésus-Christ, de Son humilité et de Sa douceur, de Son Amour et de Son pardon, sinon le coeur de la Vierge Marie, Sa Mère immaculée?!

19/07/02 Ne rien savoir d'autre que la Puissance de l'amour, doux et humble de Jésus-Christ et le prix de notre rachat, reçu par Marie au pied de la croix.

20/07/02 La seule chose qui met les êtres humains sur pied d'égalité, entre eux et avec Dieu, est l' "état de Messe", c'est à dire l'état de livraison du Christ, depuis Son incarnation jusqu'à Sa résurrection qui sauve l'humanité.

21/07/02 Plus l'on souffre, même du plus petit mouvement d'impatience retenu, plus l'on sert la cause du Christ.... Il y a certes les grandes âmes réparatrices, mais la multitude des "âmes de rien" forme le gros du bataillon des "âmes justifiées" utiles au salut du monde comme à la Gloire de Dieu.

22/07/02 Aucune religion ne peut arriver à la perfection de ce qu'elle cherche à enseigner, sans la sur-foi au Christ Jésus.

23/07/02 Les souffrances supportées par le Christ depuis Son incarnation ont été innombrables et incommensurables: D'abord Celle du Dieu offensé par la révolte de la liberté qu'Il a donné à Sa créature, ensuite les souffrances de tous les êtres humains, depuis le commencement jusqu'à la fin du monde, qu'Il voyait et qu'Il s'assimilait par compassion, enfin les douleurs qui Lui était causé directement par ceux qui L'entouraient, ne Le comprenaient pas, Le torturaient et voulaient Sa mort.

24/07/02 Faire pénitence pour ses propres péchés est peut-être une bonne chose en soi. Des saints s'y sont essayés, quelquefois avec une extrême violence. Ce n'était qu'un feu de paille. Car Seul Jésus-Christ, dans Son humiliation, pauvre d'esprit et combien douloureuse, peut satisfaire celle-ci par l'Amour qu'il nous porte. A notre tour, avec LUI, faisons pénitence à la place des autres, comme la Vierge Marie, Sa Mère, Joseph, Son père adoptif et tous les saints l'ont faite pour notre amour.

25/07/02 Le Christ-Dieu nous donne vie dans ce "néant libre" qu'est l'univers, pour pouvoir nous associer à Sa Gloire éternelle.

27/07/02 On ne lutte jamais dans l'euphorie contre la tentation  mais dans la souffrance de la croix. C'est ce qu'on a souvent du mal à accepter.

union de prière ET de pénitence avec Marie, Joseph et tous les saints, à celles infinies de Jésus-Christ.

28/07/02 Le liberté qui est donnée à notre néant, nous permet d'accéder à l'Amour Divin, qui sans quoi ne pourrait exister en nous. Luttons donc de toutes nos forces contre le mal, mais respectons le. Il est la nécessité obvie de notre liberté d'aimer.

Offrir l'Amour à l'Amour; être victime d'Amour...

Nous ne pouvons comprendre sur terre l'essence de la liberté de nos âmes, mais nous en connaissons totalement le moyen qui est la loi de Moïse accomplie par le Messie juif, Jésus-Christ, seul véritable et parfait Dieu-homme.

30/07/02 Une seule chose nécessaire.....

Mois d'Août 2002

01/08/02 Toutes les consolations que nous recevons sur terre, sont payées par les souffrances sans mesure du Christ qui attend que nous reconnaissions SON Amour Divin.

J'ai besoin constamment de TES clous pour attacher la liberté de mon âme, de TES épines pour emprisonner la liberté de mes pensées et de la plaie de TON flanc pour clouer ma perpétuelle révolte.

02/08/02 "Arriver à aimer peu à peu (Lui et moi)" la souffrance (physique, morale, spirituelle) dans la paix (et non pas à ne pas en ressentir les affres) pour l'amour du Christ et le salut du monde.

Vivre le pardon énorme, prodigieux, infini que Le Christ nous donne à chaque instant et spécialement dans l' Eucharistie et le transmettre aux autres....

03/08/02 Il est une autre manière théologique d'envisager la Sainte Trinité, plus accessible à nos petits esprits:

Dieu, appelé Le Père, s'est incarné dans une chair d'homme, Jésus-Christ, appelé Le Fils, qui Lui renvoie l'esprit d'amour, appelé Le Saint Esprit....

De même dans l'Eucharistie: Dieu, Trinité, humble et doux de coeur, tel que nous l'enseigne Jésus-Christ, Se réincarne dans un peu de pain et un peu de vin....

04/08/02 Que chacun de nos pas rendent Gloire à Dieu.... Pas à n'importe quel Dieu mais à Celui révélé et enseigné par la vie de Jésus-Christ.

05/08/02 L'esprit de perfection enseigné par le livre si précieux "LUI et moi" amène, sans qu'elles s'en doutent, les âmes-de-rien à la perfection Divine, notamment dans Son humiliation amoureuse sur terre, tout en rendant Gloire dans son cheminement à Dieu et en travaillant par son union au Christ au salut du monde.

Tout est dans le Christ, sauf l'assentiment au péché... L’humble Foi nue et absolue qui seule a vu le Père, c'est aussi Lui...

06/08/02 Pratiquer au moins la vertu du perpétuel recommencement......

07/08/02 Il ne faut pas avoir peur de le répéter sans cesse: Directement ou indirectement ce sont les souffrances infinies de Jésus-Christ qui sauvent le monde. Ainsi que notre union à leurs mérites.

08/08/02 Ne négligeons pas d'unir l'infime partie de nos inconforts, aux souffrances indicibles de Jésus-Christ que nous avons à contempler sans cesse.

Pour les milliards de milliards que nous recevons de l'humble Toute Puissance du Christ-Dieu , donner avec LUI le 0,1% d'atome qui nous appartient en propre.

09/08/02 C'est seulement dans l'union parfaite à Dieu qu'on peut être réellement utile au monde comme aux âmes.... Il est vrai cependant que l'union imparfaite par les mérites de Jésus-Christ a aussi une petite utilité qu'il faut désirer.

Autrement dit plus notre union à Dieu est parfaite (et sans le Christ on ne peut l'atteindre) et plus on sert les autres comme on sert la Gloire de Dieu..... Ainsi le but est la souffrance qui mène à la Gloire...

11/08/02 En face des grâces inouïes qu'il reçoit, le chrétien conscient, doit avec Jésus-Christ, rendre proche, au monde comme à lui-même, le royaume des cieux.

12/08/02 Retraite au foyer de Charité de Bex.

Ne pas assimiler les 40 jours de résurrection du Christ avec les apparitions (aux saints) ultérieures à Son Ascension. En effet on devrait pouvoir considérer que pendant ces 40 jours Jésus avait endossé les prérogatives physiques que pouvaient avoir eu Adam et Ève au paradis terrestre avant la faute?!...A la différence évidemment qu'étant le premier couple humain arrivé à la plénitude de la vie religieuse (il n'y a peut-être pas plus de 7000 ans), ils n'avaient derrière eux que l'histoire innocente des hommes primitifs et non pas comme Jésus l'histoire du péché passé, présent et à venir pour le quel il portait les stigmates dans son corps.

Ce n'est pas Dieu qui se cache des êtres humains, LUI qui incarne Son humilité dans l'univers, mais ces derniers qui par leur orgueil du péché originel, se cachent de LUI et de Son humilité. Devenir transparence de Dieu consiste donc à tout faire pour essayer de ne plus LE fuir dans Son humiliation d'amour pour nous...

L'univers est la chair du Christ qui nous revêtira au dernier jour de la parousie comme nous en aurons été vêtu pendant notre vie, en plus de la vie éternelle dont nous pouvons jouir déjà à notre mort.

13/08/02 Le refus d'un Dieu arbitraire!

1°) En tout n'y-a-t-il pas une hiérarchie, même en Dieu, le Christ spécifiant bien que "le Père est plus grand que LUI" (en effet le Fils dépend du Père alors que le Père ne dépend pas du Fils mais qu'ILS sont liés par l'Amour, le Saint Esprit, qui les rend cependant "l'unique" tous les trois en Puissance et en Gloire)?

2°) L'amour peut-il avoir d'autres raisons que Lui-même? Un garçon choisira une fille par amour et pas une autre et vice versa. Un homme sera appelé à être prêtre et pas un autre: miracles d'amour. Pour autant l'amour peut-il être appelé arbitraire?

3°) Dieu est Dieu. IL EST l'humble Tout Puissant et notre orgueil inné, même enfoui au plus profond de notre être reste toujours en révolte contre LUI. L'arbitraire c'est nous....

La confiance jusqu'à la croix.

14/08/02 La vie sur terre n'a pas d'autre but que de préparer la hiérarchie de la vie éternelle, à laquelle nous devons aspirer en recherchant le premier rang dans la tranche de place qui nous a été réservée de toute éternité. Ce premier rang au ciel consiste à chercher sur terre de toutes nos forces la dernière place en esprit et vérité par amour de Dieu (amour senti ou non) comme du prochain.

Cette dernière place à trouver n'est pas une petite chose, car tous les êtres humains sont enserrés par un orgueil incommensurable (qui se manifeste par l'amour-propre, l'ego, l'égoïsme, le moi, le ça des psychologues, etc...) et d'une subtilité telle que même les plus saints et même tous les fondateurs de religions , en dehors de Jésus-Christ par nature et d'une créature la Vierge Marie, Sa mère, par grâce unique, n'en sont pas exempts.

15/08/02 L'âme humaine, qui n'est en fait que pur esprit, préexistait déjà avant les siècles. Dieu s'est humilié temporellement à être univers , pour permettre à celle-ci à travers sa création de chair, d'avoir accès à la liberté de l'amour. Comme l'homme doit donc s'humilier à son tour et comme le chrétien ne devrait être qu'humiliation continuelle d'amour!

Entrer dans le cœur de Marie, souffrant et adorant, comme dans un cadre perpétuel de contemplation de Son Fils, Trinitaire.

Pour être vraiment utile aux âmes, s'humilier amoureusement devant elles, en toutes occasions intérieurement et si c'est possible (cela ne l'est pas toujours) extérieurement. La souffrance est l'humiliation suprême.

Pour ce faire, contemplons à travers Marie, dans chacun, l'humiliation amoureuse des souffrances rédemptrices du Christ qui sont appliquées à ce dernier et qui se reflètent aussi sur nous-mêmes. Et lorsque nous ne sommes que devant toutes autres choses qu'un être humain, humilions nous toujours amoureusement avec Jésus devant le monde entier qui est Dieu Lui-même humilié par amour pour nous.

Obéir vraiment ce n'est pas être soumis, mais aller au devant.

La richesse du Christ ce sont les vertus qu'IL donne à qui IL veut, mais il faut se laisser orner, car l'humilité, vécue en esprit et en vérité (pas une autre) est le réceptacle de toutes les autres vertus y compris l'amour.

Plus on reconnaît sincèrement sa faiblesse, plus on reçoit de grâces, en esprit et en vérité. Mais l'orgueil est prodigieusement subtil. Comparer avec les saints.

16/08/02 Voir l'humiliation amoureuse de l'Eucharistie en tout un chacun comme en moi-même.

le mémorial en hébreux englobe le passé, le présent et l'avenir.

A mon avis, une âme-de-rien ne pourra pas même se haïr comme l'ont fait tous les saints, mais seulement avoir pour elle-même un profond mépris et dégoût ( que cependant elle essaiera de creuser de plus en plus, mais le mépris ne conduit-il-pas à la haine?) doublés d'une reconnaissance éperdue pour l'humiliation miséricordieuse d'un Dieu qui sait descendre jusqu'à elle. Humiliation amoureuse qu'elle cherchera à répercuter vis à vis des autres.

Les souffrances de la croix sont la concrétisation au centre de l'histoire humaine de l'humiliation amoureuse de la Trinité nécessaire au salut rédempteur de l'humanité.

Seuls, ceux qui cherchent en esprit et en vérité (c'est à dire en esprit d'humiliation amoureuse), fussent-ils des religieux chevronnés, trouvent.

C'est la souffrance aussi minime soit-elle, qui rapproche de Jésus (sous réserve bien sûr de l’accepter). Les consolations mêmes spirituelles n'en sont que l'amorce. Que la volonté du Père soit faite comme fête au ciel où nous en jouirons pleinement.

17/08/02> Conclusion de la retraite de Bex en Suisse:

S'unir de plus en plus profondément, jusqu'aux souffrances incommensurables du Christ, à l'humiliation infinie de la Trinité en moi (surtout dans l'Eucharistie), pour essayer d'obtenir au monde (comme à moi-même) cette disposition générale à s'humilier si nécessaire à l'amour qui a son achèvement dans une gloire éternelle inconcevable.

18/08/02 Seul Dieu connaît la profondeur de l'abîme d'ignominie (spirituelle et/ou temporelle) de l'homme. Cerné par notre orgueil, il n'est pas facile de le creuser.

Offrir le sang de l'agneau cachère, Dieu et créature, qui descend jusque là.

19/08/02 Uni aux souffrances du Christ (c'est à dire à la manifestation de l'humiliation amoureuse Divine incarnée), plus on souffre, plus on sert. Mais comme il est difficile à l'orgueilleuse nature humaine de le comprendre et plus encore de l'accepter....

20/08/02 Dans l'humiliation amoureuse de l'être humain correspondante et si nécessaire à sa vie temporelle comme éternelle, mais si douloureuse parfois, le joug de la foi en Jésus-Christ est infiniment doux et léger autant qu'indispensable.

22/08/02 Marie Reine de souffrances. Il n'y a que Marie qui ait pu obtenir la présence de Jean, avec elle, au pied de la croix de Jésus, résumé infini de toutes les douleurs du monde.

Obtenir par Marie la meilleure place au ciel dans le rang prévu de toute éternité par le Père, pour moi.

.Chaque âme a son chemin. Cependant combien ont besoin d'être encouragées et redressées, même sans le comprendre. Cet écrit peut-il servir? Je n'en sais rien. Il est livré à Jésus.

Il y en a qui ont le loisir de penser à la souffrance, d'autres qui la vivent. L'un prépare l'autre. Mais rappeler que l'union aux souffrances du Christ, sentie ou non, même d'un amour pauvre et tremblant, déverse sur le monde les mérites du Messie qui sont d'un bien immensément précieux pour le temps et l'éternité. Rappeler qu' il ne convient pas de se tromper présomptueusement sur soi-même.

23/08/02 Les bonnes intentions, sans contributions (ou même quelquefois avec), ont besoin d'une humble contrition amoureuse, continuelle et persévérante jusqu'au bout, pour ne pas avoir à paver les dalles de l'enfer. Mais alors elles sont les délices et le met préféré de Jésus-Christ.

A cause de notre hypocrisie intrinsèque, nous ne pouvons considérer les mystères de l'humiliation d'amour Divin qu'à travers les souffrances de Jésus (et/ou de Marie). Comment pourrions-nous prétendre à des oeuvres, nous (âmes-de-rien) qui ne sommes dignes que d'anéantissement...si ce n’est qu’en Dieu condescendant à s’abaisser par amour jusque là...

24/08/02 Doux Seigneur, crucifie avec TOI, notre révolte, celle du monde entier comme la mienne et que TON règne arrive sur la terre comme au ciel....

Sur terre, il n'existe qu'une injustice, c'est nous-même: l'offrir à l'amour justificateur du Christ-Dieu....

25/08/02 Dieu seul à Dieu Seul dans la surabondance d'amour de la création. Certes toutes les âmes préexistaient avant l'univers, mais il leurs fallait l'épreuve temporelle humiliante et amoureuse de la liberté à livrer pour être réintégrées à la plénitude de cette surabondance d'amour.

C'est à Cana, dans le miracle du vin, que Marie a obtenu de Son Fils d'user de la vertu thaumaturgique pour asseoir auprès des hommes l'enseignement de Son heure de la croix. Les uns fuient cette vertu (et ils en seront punis), d'autres la chérissent trop (et ils se punissent eux-mêmes). C'est la vérité de l'amour qui désigne.

Tout est Dieu hormis la collusion avec le péché. Qu'il est difficile à l'homme déchu de tenir à sa place véritable la futilité nécessaire de l'univers (quelquefois très prenante: le boire, le manger, etc..) qui n'en est pas moins le garant de la liberté indispensable à l'Amour et à la résurrection éternelle à laquelle nous croyons.

26/08/02 Six milliardième partie de l'humanité présente et la plus petite spirituellement en fonction même des grâces reçues et si peu répondues, mais , faite à Son image, Dieu n'oublie pas même la dernière de toute. A elle, avec Jésus et Marie, de lutter de toutes ses forces, jusqu'au bout, contre l'illusion mortelle et insidieuse de l'orgueil infus qui la menace comme chacun, si grand peut-il être.

Lorsque Marie dans sa sensibilité extrême, enceinte de Jésus, a exhalé devant Élisabeth et Jean Baptiste en gestation, son cantique MAGNIFICAT , elle devait aussi ressentir une douleur inouïe de sa volonté humaine contrariée et mise à l'épreuve dans la nécessité de la croix, en même temps que sa joie était d'une autre élévation que celle que nous pouvons imaginer en vue de la rédemption.

27/08/02 Servir l'humanité en esprit et en vérité, c'est être uni (de toutes les façons, même la plus infime) aux souffrances rédemptrices du Christ dont le centre (physique, moral, spirituel), entre douleur et pauvreté d'esprit , est l'humiliation.

La révolte humaine est infiniment violente, subtile et perfide jusque dans les choses les plus saintes. La profondeur de son hypocrisie ne peut être prise en charge pleinement que par les souffrances Divines insondables du Christ Jésus....

28/08/02 En proposant ma page mathématique à un professeur de bonne volonté de cette discipline, je me rends compte que si ce galimatias pourrait peut-être avec beaucoup d'efforts arriver à s'expliquer, je me serai complètement trompé si j'affirmais que ma vocation est aussi d'aider la science à franchir le pas de la FOI. En effet dans ce cas je me mettrai en avant et non pas le Christ seul, LUI que j'ai choisi contre moi et qui ne peut régner que sans partage. D'autre part lorsque la science arrivera, par l'un quelconque de ses éminent représentants, à la réalité objective de ma vision, l'acte d'humiliation qu'elle aura à faire ne peut lui être suggéré que par l'esprit du Christ seul et non pas en tout état de cause par la faiblesse orgueilleuse du mien qui capoterait sûrement dans cette entreprise....

29/08/02 C'est l'union et la libre offrande au Christ du péché contrit (ou bien de Sa miséricorde infinie qui nous en garde) qui LUI permet de faire accepter SON action au monde et de sauver les âmes comme de rendre gloire au Père éternel.

Celui qui, à chaque pas, marche de péchés en péchés, et d'iniquités en iniquités, mais, à chaque pas aussi, embrasse l'humiliation amoureuse et souffrante de la miséricorde Divine, en Jésus-Christ, use petit à petit mais sûrement l'ignominieuse pierre de l' orgueil qui habite l'être humain (la sienne et celle des autres même sans le voir ni savoir). Qu'il ne se lasse pas et garde les yeux fixés sur la vie éternelle...

En réalité tous servent Dieu, selon les grâces qu' IL leur donne ou peut leur donner; il n'y a que moi qui l'offense et ait besoin de la plénitude de toutes les souffrances de Jésus-Christ comme de la Vierge Marie et des saints.

30/08/02 Contempler l'incroyable grandeur de l'amour Divin, cependant humilié, qui prend , jusque dans sa révolte, le néant qu'on LUI offre...

Face au but, à la porte qui ouvre sur les douces et agissantes vertus; révolte frontale ou hypocrisie larvée... Le Seigneur prend en pitié par l'esprit de SON Christ, dans le sort de l'homme, celui qui a confiance en LUI. Croire, espérer, aimer.

31/08/02 .... même l'âme la plus infime, la plus hésitante, apparemment la plus impropre, peut être choisie. Il suffit qu'elle se livre à l'Amour-Saint tel que....

Dans l'humiliation amoureuse du Christ-Dieu, se mettre à la place humiliante de la Vierge Marie au pied de la croix, avec St Jean.... Toute souffrance, physique, morale ou spirituelle n'est qu'une forme d'humiliation. L'Amour seul s'en rend maître pour le salut du monde, dès ici-bas comme dans l'éternité, et la gloire de Dieu.

mois de Septembre 2002

01/09/02 Ne nous trompons pas d'amour...

02/09/02 Si les évangiles ont si peu traité directement de la lutte féroce de Jésus-Christ contre la sensualité, c'est que cet état si absolument général , qui n'est qu'orgueil de la chair, ne peut se combattre que par le mépris humble, violent et douloureux que le Messie en avait, en nous y unissant de toutes nos forces.

Les joies et les peines de la création humaine ont été faites pour amener doucement la spiritualité de la créature à sa plénitude, même au delà de la mort, dès cette terre (le paradis terrestre). Ses représentants exclusifs (Adam et Ève) n'ont pas été capable d'en assumer les exigences Divines. Il en est résulté un attachement général aux joies de la création qui ne sont que futilités préliminaires, ainsi qu'une fuite générale des peines qui elles sont de primes nécessités. Ainsi la création sur le plan spirituel , aussi bien souvent que sur le plan matériel, est devenue une véritable mer d'abjection dont nous avons à nous extirper de gré en esprit (vie de foi) ou dont nous sommes extirpés par la force (confirmation de la mort).

03/09/02 Dans ce monde de révolte, nous soumettre au Seul soumis par nature le Christ Jésus, vrai Dieu et vrai homme. Chercher en droiture de conscience, avec la grâce de Dieu, Son véritable visage, Celui qui ne dépend pas de notre orgueil.

04/09/02 Les mortifications de toute la vie de Jésus-Christ ont atteint le sommet total, de toutes celles dues par l'être humain, dans sa sensibilité humaine infinie. LUI nous en demande seulement une union, même infime ou encore sporadique, pour pouvoir amener le monde à sa plénitude, par l'application de SES mérites.

05/09/02 Le Christ  nous cache l'immensité de notre culpabilité que nous ne pourrions supporter par suite de la faiblesse de notre foi en la Miséricorde Divine.

Cependant n'ayons pas peur d'élargir la connaissance que nous pouvons avoir des douleurs de Jésus-Christ, elle approfondit la connaissance de la bonté de Dieu, bien que personne sur terre ne sache vraiment s'il est digne d'amour ou de haine.

Il nous faut sans cesse offrir au Père des cieux, le mal-aise , terrifiant et continuel, dû à l'amour, ressenti dans toute Sa vie par Jésus-Christ, à cause de notre péché, en y unissant nos propres pauvres mal-aises souvent entrecoupés de consolations.

06/09/02 Les paroles sont une échappatoire pour tergiverser devant le but final demandé à tout être humain. Comment ne pas être indulgent devant leur nécessité qu'implique notre faiblesse. C'est vrai aussi qu'il y a parole et parole, tout résidant dans leur orientation (donnée et reçue).

Le mal-aise incommensurable de Jésus-Christ dans Sa lutte constante et victorieuse contre l'orgueil humain triomphera par l'offrande conjointe que nous en ferons avec nos propres joies et douleurs (dans la foi, l'espérance et l'amour).

07/09/02 C'est Jésus, la perle rare et unique enchâssée dans la race juive en la Vierge Marie, pour révéler la nature humble du Dieu d'amour Tout Puissant et offrir d'y soumette, si elle le veut, la nature froide et orgueilleuse de l'humanité entière.

Ajouté à la page d'accueil:

C'est la reconnaissance par Israël du génie humain de Jésus-Christ, lui donnant le titre de Messie universel, qui proposera la paix au monde et ouvrira l'ère d'épanouissement de l'humanité. Cette reconnaissance du juif Iéshoua peut-elle se faire sans concomitance avec les avancées ultimes des sciences physiques, ce qui risque d'attirer une incompréhension de la part des églises chrétiennes traditionnelles et risque en effet de laisser ouvert la voie à un reniement éventuel?

Mais ne doit-elle pas, de toute façon, être précédée d'une avancée oecuménique?

Et cette dernière ne peut exister réellement si l'on ne reconnaît pas le mal viscéral de l'homme mis à jour par le Christ et le traitement qu'il a vécu LUI-MÊME.

Il s'agit là d'une oeuvre d'amour et l'Église nous a donné dans les temps modernes son docteur: Thérèse de l'enfant Jésus.....

08/09/02 Même l'âme la plus insignifiante du monde possède en elle-même, un abîme insondable d'orgueil mortifère dans lequel l'univers peut se perdre. A elle de chercher le sur-abîme infini d'humilité qui peut lui donner la vie.

Dieu Seul est humble, Son Fils unique Jésus-Christ, l'Esprit-Saint et par grâce unique une créature la Vierge Marie.

La création de l'univers a été avant tout un acte d'humilité Divine, Dieu s'abaissant de l'intemporalité à la limite du temps, en même temps qu'un acte libre d'excès d'amour, devant unir à LUI infini une créature finie.

Ainsi l'amour véritable a besoin d'abord de l'humilité bien que sur terre depuis le péché d'origine, l'humilité, même seulement approchée, sans la souffrance (douleur, humiliation et pauvreté d'esprit) ne soit plus l'humilité. L'amour doit donc faire avec.

Mais il n'est pas facile d'exprimer l'interdépendance de l'amour et de l'humilité. En effet on ne dit pas de quelqu'un qu'il est "un peu" humble alors qu'on dit bien qu'il aime "un peu", "beaucoup"... L'humilité, vertu complètement disparue de l'être humain, ne souffre pas même d'être partagée. Ce que l'on appelle donc humilité n'est qu'un regard, plus ou moins aigu ou constant, sur la seule humilité valable: l'humilité Divine dont seuls sur terre sont porteurs Jésus-Christ et Sa mère Marie.

09/09/02 Célébrer étroitement la victoire sans précédent de la croix de Jésus-Christ sur l'orgueil humain qui est la source de tous les maux, et y participer de toutes les manières possibles, selon SA demande expresse... Beaucoup ne comprennent pas que la messe est le rappel de ce chant de victoire et la jugent trop triste. Mais le dernier cri de Jésus à SA mort reste le cri joyeux de toute l'humanité libérée. Cependant il est vrai que l'attachement aux futilités nécessaires mais provisoires de ce monde est si grand que les êtres humains sont pratiquement tous aveugles sur leur fin dernière et ont besoin d'un effort constant pour croire.

10/09/02 Ce qui obère l'amour c'est l'humiliation. De toutes nos forces il faut s'unir à celle de Jésus-Christ en croix ou dans SA vie.

11/09/02 Jésus-Christ, homme-Dieu, est venu enseigné, en apothéose de la religion juive, par SA vie, SA mort et SA résurrection, ce qu'il y a de plus contraire à la nature humaine: l'humilité infinie d'un Dieu Amour Tout Puissant.

Ce qu'Il demande à ceux qui veulent être avec LUI victorieux, c'est de devenir martyr de SA douce humilité pour ouvrir le monde à SON amour rédempteur.

Tout est Dieu, et l'être humain n'en est qu'une libre vêture partielle, hormis Jésus-Christ, plénitude de vêture Divine. Lorsque l'on considère le génie humain du Christ, on s'arrête souvent à un seul côté de redresseur social. Le génie de ce juif est autrement profond et touche le fond de l'abîme de la créature. Si malgré la gêne que l'on ressent, on veut bien regarder que la moindre vexation contre notre intérêt nous est pénible et voir que cette réaction est absolument générale, en constatant même que la moindre humiliation chez quelques uns suscite des réflexes violents, on constate alors l'effet précis du péché d'orgueil originel dénoncé par la Genèse de la Bible. On voit aussi dans le monde les hommes courir après sa transformation mais en pensant qu'elle ne peut venir que d'eux-mêmes, même s'ils ne l'avouent pas réellement. Ainsi cet orgueil omniprésent qui fait le malheur de l'humanité toute entière dès ici-bas et pour l'éternité, n'a son antidote que dans la vie et l'enseignement du Dieu juif humilié par amour jusqu'à l'extrême. Quelle que soit les diverses formes de rejet qu'IL encoure et qui ne sont dues qu'à notre orgueil, il nous faut ne suivre que LUI, dont tous les prophètes juifs espéraient la venue, même si nous ne pouvons nous unir qu'en esprit à SES exigences. Il nous faut comprendre que SON humilité a voulu se servir aussi d'une Église d’hommes misérables pour SE révéler.

Chercher d'abord le royaume des cieux, le reste nous sera donné par surcroît.

12/09/02 Sans approfondir chaque fois un regard de plus en plus aigu sur l'humilité infinie de Dieu, on ne peut comprendre SON amour.

Sur le toit de l'église Ste Etienne de Beauvais, il m'a été donné de voir l'essence de toutes les religions du monde et de toutes les hérésies chrétiennes.....:

Dans l'unité catholique, être avec Jésus et Marie, victime d'amour de l'humilité Divine.

13/09/02 Donnons, donnons au Christ, nos péchés et nos ingratitudes sans cesse répétés malgré nous. Il a souffert l'incommensurable pour avoir la joie de les porter afin de nous ouvrir le royaume des cieux et de la terre. On ne peut rien ajouter à SES souffrances mais elles réclament la reconnaissance de tous.

La Vierge Marie, à la rencontre d'Élisabeth, chantait le Magnificat, clairvoyante de la souffrance nécessaire, sans consolation mais dans la joie du salut annoncé. Unissons-nous....

14/09/02 La dernière de toutes les âmes, si avec Jésus-Christ (et avec la Vierge Marie nommément ou non) elle consent à crucifier l’esclavage de son orgueil sur la croix, fait plus pour le monde que le plus grand des théologiens ou des savants.

15/09/02 Lutter contre la haine, comme le veulent à juste raison les instances politiques, implique qu'on veuille établir l'amour. Mais l'amour sans l'humilité est un leurre. Et l'humilité de l'homme ne se suffit pas à elle-même sans un regard de foi, vif et constant sur celle de Dieu, LUI-MÊME; " Le plus important étant bien sûr mon regard personnel qui peut, par la communion des esprits, entraîner celui des instances humaines supérieures." Je crois et j'espère fermement en la victoire du Christ sur l'horreur intérieure que je suis et dont dépend la vie du monde.

16/09/02 Jésus-Christ Amour qui révèle le Dieu Tout Puissant et infiniment humble, à cause de la révolte viscérale de l'orgueil humain y compris celle de ses disciples, est obligé de se servir des avatars de l'histoire qui peuvent parfois paraître terribles pour arriver à SES fins. En effet l'homme dans sa suffisance veut bien à la rigueur accepter un Dieu Tout Puissant (ou une Incommensurabilité)  qu'il pourrait également nier mais admettre qu' IL soit un abîme d'abaissement provoque sa rébellion profonde. Peu, même parmi les chrétiens, se soumettent à cette révélation.

17/09/02 "Victoire tu régneras, Ô croix tu nous sauveras"

Plus tu souffres, plus tu sers....

Plus tu souffres, tes souffrances grandes ou petites unies sans limitations à celles incommensurables du Christ comme tes joies.....Plus tu sers, au salut du monde et des âmes (dont la tienne) et à la venue du règne de Dieu sur terre comme au ciel.

18/09/02 Pour aller sûrement au Christ, à défaut de vertus nous empêchant de fuir la souffrance unie à celles de Jésus, il faut nous couvrir du manteau d'humiliation de la Vierge Marie:

-Je ne connais pas l'homme...

-Joseph était décidé à l'abandonner..

-recensée à Bethléem et accouchant dans une grotte.

- Son enfant dans une mangeoire..

- L'enfant fut circoncis.

- une épée te transpercera le coeur.

- Ils s'enfuirent en Égypte.

- Pourquoi m'avez-vous cherché?

- Ils le prenaient pour fou

- Qui est ma mère?

- N'est-il pas le fils du charpentier?

- Il mange avec les pécheurs.

- C'est un possédé.

- Heureux plutôt que ma mère ceux...

- Sa mère était au pied de la croix.

- Dans l'église, les apôtres, les fidèles...et aussi la mère de Jésus

19/09/02 N'ayons pas peur de regarder la victoire de Jésus-Christ (sur terre d’humiliation) avec les yeux de la vérité sur ce que nous sommes d'abord (d'atroces morves orgueilleuses) et sur ce qu'est la Trinité ensuite ( Toute Puissante humilité d'amour).

20/09/02 La victoire âpre et douce du Christ sur la croix imprègne l'humanité. Mais si la douleur et la pauvreté d'esprit n'accompagne pas l'humiliation, celle-ci ne saurait rendre compte à elle seule de l'humilité Divine qui rayonne d'amour sur l'univers.

21/09/02 L'action véritable à la quelle le Christ nous convie, est tellement violemment opposée à celle de notre nature humaine que l'on comprend les précautions infinies que Sa Providence prend pour essayer de nous y amener. Dans ces conditions il est difficile de juger le monde tel qu'il est.

Le Christ a vécu pour nous l’humiliation absolue (qui englobe souffrance et pauvreté d’esprit du même ordre).

Il faut toujours prier et offrir des sacrifices pour les âmes du purgatoire. Mais si l'on peut mériter sur terre de transcender celui-ci, on donne à Dieu une gloire d'autant plus grande, tout en obtenant au ciel le rang le plus élevé possible.

22/09/02 Rien ne doit échapper au salut victorieux de la croix du Christ, sauf ceux qui dans leur liberté voudraient absolument la fuir. Cette victoire, que nous chrétiens proclamons (la victoire de l'humilité amoureuse de Dieu), maintient le monde en vie. A nous de nous efforcer qu'elle règne sur terre comme au ciel.

Ainsi dans la prémonition de la douleur de la croix, la Vierge Marie chante:

Mon âme magnifie le Seigneur,
Exulte de joie en Dieu mon sauveur.
IL s'est penché sur son humble servante,
Désormais tous les âges me diront bienheureuse.
Le Seigneur fit pour moi des merveilles,
Saint est son nom.
Déployant la force de Son bras,
IL disperse les superbes,
IL élève les humbles.
IL renvoie les riches les mains vides,
IL comble de bien les affamés.
IL se souvient de la promesse
Faite à Abraham
En faveur d'Israël et de sa race à jamais.

Marchons avec joie dans le Christ, mais sans se tromper de victoire. Car l'homme veut bien à la rigueur d'une Toute Puissance de Dieu que certains veulent contester, mais peu d'êtres humains honorent Son humilité en esprit et vérité.

22/09/02 (suite) ... Élargir la victoire du cœur transpercé du Christ....

Dans cette marche chrétienne victorieuse, à chaque pas l'on bute, à chaque pas l'on tombe mais à chaque pas Jésus-Christ nous propose de nous relever et à chaque pas nous devons demander Son aide, en un perpétuel recommencement. Cependant la victoire éternelle et temporelle du Christ sur l'humanité orgueilleuse est au bout. Comment ne pas être dans la joie même au milieu des pires douleurs.

23/09/02 Le génie original et unique du Juif Jésus....

Le péché: Il est relativement aisé de se rendre compte de l'origine du péché. Il suffit de voir que si l'on est soi-même vexé ou humilié, cela nous donne une réaction pénible parfois très violente. Inversement lorsqu'on nous flatte, même si l'on accepte de voir que c'est un mensonge, cela nous fait plaisir malgré nous. Il s'agit là rien de moins que des effets du péché originel.

Ses conséquences: Des hommes se sont bien rendus compte que de là provenait en profondeur tous les troubles humains, personnels et collectifs (guerre, conflit, dominations, etc..). Ils ont essayé de palier à ses manifestations : amour-propre, ego, égoïsme, moi, çà des psychologues, etc... Il s'agit la plupart du temps de fondateurs singuliers de religions ou même d'un peuple entier comme Israël avec la Bible, s'appuyant généralement sur la notation de l'Incommensurable qui transcende l'être humain, Dieu.

Lutte limitée: Mais dans cette lutte tous ont fait preuve d'une certaine limite provenant forcément de leur nature commune à l'humanité.Et dans la notation de la Transcendance Divine ils n'ont pas été capables de rendre compte d'autre chose que d'un Dieu Tout Puissant hors de la portéede la puissance humaine. Ce à quoi certains ont réagi avec plus ou moins de bonne foi.

Offre géniale: Il y a alors 2000 ans, le juif Jésus, revendiquant le titre de Messie dans l'optique d'une mort sacrificielle suivie d'une humble résurrection, a enseigné en trois ans en le confirmant par sa vie même, non seulement la Toute Puissance eschatologique de Dieu mais en même temps Son humilité sans borne, liée à un amour illimité pour l'homme.

Réactions: Cette proposition va tellement à l'encontre de la conception orgueilleusement viscérale de l'homme, que même ses propres disciples tout en proclamant son évangile de siècles en siècles ont bien du mal à l'admettre.

Aujourd'hui: Même ceux qui portent le nom de chrétiens sont divisés à ce sujet. Les juifs de tradition sont choqués par l'affirmation eschatologique de Son être. Les autres religions, prises dans cette contradiction, perçoivent difficilement l'ouverture qui est à la source de cet enseignement.

Solution: Travailler d'abord au plus profond de soi-même, sans aucune complaisance même approximative. Ceux qui comprennent cela ont une grande responsabilité dans la venue du règne en vérité de Jésus-Christ.

24/09/02 Je ne veux pas être purifié, quel qu'en soit le coût, de mon péché dès cette terre, pour éviter les terribles et aimantes souffrances du Purgatoire (cf. Catherine de Gênes et d'autres encore) mais parce que cela donne au Seigneur une gloire d'autant plus grande. On demande le triomphe du Christ sur nous-mêmes et en même temps on repousse Sa Victoire par notre hypocrisie.

25/09/02 Le Christ nous a enseigné exclusivement LUI-MÊME la douceur et l'humilité du centre de Dieu. Il nous commande de nous mettre et de servir à la dernière place, intérieure et si possible extérieure. Il ne nous commande pas l'humilité dont il connaît notre impossibilité. En effet Dieu Seul est humble et nous ne pouvons que fixer constamment notre regard sur LUI. Par contre IL nous commande de nous aimer les uns les autres comme LUI nous a aimé.

Dieu adore Dieu

Entièrement présent en elle, Le Christ souffrant anime chaque créature humaine dont la liberté Lui est comme une auréole inachevée, une sorte d'accent circonflexe qui devrait se terminer en triangle de la Trinité.

Nous sommes absolument sans force aucune devant l'orgueil. Seul Jésus-Christ peut triompher pleinement de notre hypocrisie. C'est pourquoi IL envoie l'Église en mission sur toutes les routes du monde, maintenant et toujours.

26/09/02 Le Triomphe du Christ et des Siens (âmes inutiles et perverses (ou ignorantes et naïves, ce qui revient presque au même) mais vaincues (les unes plus, les autres moins) par l'humilité du sacrifice d'amour de Jésus) imprègne le monde, depuis le sourire de l'enfant jusqu'à la joie des fiancés, en passant par la pacification des vieillards, toute la diversité de la futilité nécessaire et le salut final des âmes.

27/09/02 Dieu Seul à Dieu Seul, serait-ce en passant par notre néant personnalisé. Croyons à la Victoire d'humiliation de Jésus-Christ et de Sa Mère.

28/09/02 Le Christ est vainqueur par Son humiliation Divine de notre duplicité personnelle et universelle. Sans nous tromper de combat, unissons-nous à LUI.

29/09/02 DIEU s'humilie devant DIEU
Aussi petit et pauvre d'esprit que l'on soit, on ne l'est jamais assez , en Christ....

30/09/02 Pour créer l'intégrateur de puissance ou moteur à ion intégral, la science devra mettre à jour le concept d'Incommensurabilité.... Ce sera un virage à 180° de l'humanité. Ce site avait, au départ, pour but d'attirer l'attention sur la nécessité qu'elle aura de respecter cet "Incommensurable". Je me suis bien vite rendu compte que l'ampleur de la tâche était sans proportion aucune. La foi en La Providence enseignée par Jésus-Christ forme donc le cœur de ce que je puis faire et avec ou sans retombée d'é-mail significatif je continue avec LUI dans cet esprit...