Janvier 2003

01/01/03 C'est l'Amour qui ouvre, en plénitude, le tréfonds sans limite de l'humilité et de la douceur Divine dans laquelle l'être humain a à s'engloutir pour l'éternité.....

02/01/03 La vie crucifiée de Jésus-Christ, portée par celle de Marie et de tous les saints, est le garant de notre amour...

Le nom profond de la joie par laquelle Jésus veut être exclusivement servi est "Paix intérieure" qui découle de la profondeur de la Trinité elle-même.

03/01/03 Adorer le profond mystère de la présence réelle et perpétuelle de la Trinité, non seulement dans l'univers entier, mais également dans l'homme pécheur... celui qui est séparé de Dieu ( ne serait-ce qu'un seul instant de jour ou de nuit, par la pensée ou quoique ce soit).

04/01/03 L'univers entier est le corps du Christ, l'Église en est le cœur...

Lorsqu'une âme se voit et se sait totalement insignifiante, si elle s'élève en elle-même, elle est d'autant plus coupable/

05/01/03 La voie du Christ, c'est l'amour parfait. Le Christ Trinitaire y glorifie Son propre amour....

06/01/03 En l'amour réside la joie ET la souffrance. Il faut en accepter les deux.

07/01/03 Le pardon obtenu par la vie du Christ-Trinitaire n'a d'autre mesure que notre liberté même.

Il y a des âmes c'est vrai qui L'offensent outrageusement mais celle qui reçoit grâce sur grâce ne L'offense-t-elle pas plus grandement par la moindre de ses ingratitudes....? Pardon donc et merci d'une si grande miséricorde.

08/01/03 Eucharistie: La chair martyrisée et trois fois sainte du Christ, par un mystère immense, nourrit notre chair criminelle et maudite (sinon elle n'aurait pas besoin de la mort pour entrer dans la vie éternelle). Elle permet de clouer en plénitude à Sa croix, notre volonté propre, source de toute abomination.....

09/01/03 Jésus... D'autres L'ont trouvé sans Son nom....

10/01/03 Le véritable amour brûle de la douleur et de l'humiliation des pauvres... du Pauvre des pauvres....

11/01/03 En Christ, pour la Gloire de Dieu et le salut du monde, réparer avec les autres nos propres fautes et celles de ceux qui nous entourent , en demandant une union toujours plus grande.

12/01/03 Consentir à n'être que l'objet (en en ayant le sentiment ou non) de la miséricorde infinie et humblement amoureuse de Dieu, mais cela totalement ( pour la Gloire de Dieu et le salut du monde) sans arrêter de remercier et d'aimer en s'humiliant de toutes façons...

C'est la vie crucifié de Jésus-Christ qui nous amène à ce consentement total.

13/01/03 Ce pardon à la fois doux de sa mansuétude infinie et effrayant de l'amour qu'il réclame à l'humilité, nous avons toute notre vie pour nous préparer à y consentir. La pratique religieuse travaille sans cesse à cette préparation qui devient dramatique à l'heure de la mort inéluctable.

La BONNE NOUVELLE de l' Évangile révélé par Jésus-Christ consiste en l'annonce du Pardon infini donné à l'être humain, pécheur, par l'humilité amoureuse de Dieu - A la seule condition de consentir à l'accepter, en esprit et en vérité, donc à la transférer sur autrui selon ce qui nous est donné à chacun.

14/01/03 Dès Son incarnation et durant toute Sa vie, Jésus-Christ a "préempté" Sa Passion. Où irions-nous donc nous cacher, dans nos détresses comme dans nos joies, si ce n'est dans la profondeur sans mesure de Son humiliation et de Sa douceur....

15/01/03 Le Christ EST toute créature, en attente, bien que TOUT LUI soit dû sans aucune restriction, du don de leur liberté.

Les souffrances du corps et de l'âme du Christ Trinitaire nous font voir l'abîme de notre incapacité et nous font le LUI offrir dans l'amour.

16/01/03 ...L'abîme de notre incapacité d'amour, ne vit donc que par les souffrances d'amour rédempteur infini du Christ Trinitaire qui désire le remplir ...

La grandeur de l'homme n'est rien d'autre que de pouvoir accepter librement le don de DIEU.

18/01/03 Lorsqu'on a perdu tout sentiment spirituel, quelle qu'en soit la cause, (ou qu'on n'en ait jamais eu), se tenir en état d'humiliation (donc senti ou non) sous les mérites des souffrances du Christ, le temps que Dieu voudra...

19/01/03 "Reconnaissons-nous pécheurs"... Mais si l'on ne dit pas à l'homme orgueilleux que nous sommes, dont la chair criminelle et maudite, s'essaie toujours à renvoyer la faute sur l'autre, comment nous pouvons nous reconnaître pécheur d'une reconnaissance véritablement contrite, qu'en sera-t-il?.. Pour découvrir, petit à petit, de nous-même et pas seulement par accident, jusqu'au degré permis par Dieu, l'abîme de notre indigence, et l'offrir à Sa Miséricorde amoureuse, je ne vois que la contemplation de foi continue et tendre, avec Son incarnation et Sa résurrection, des souffrances infinies de la vie de Jésus-Christ, pires que toutes les douleurs humaines de tous les temps, même additionnées.

20/01/03 Il n'y a que DIEU qui ait véritablement besoin de nous, à cause de notre amour possible. Chaque créature n'est qu'une expression de LUI-MÊME.

21/01/03 Le Christ Trinitaire seul sait comment nous pouvons, aussi infime soyons-nous, être témoin, avec LUI, de  Sa Passion salvatrice du monde.

22/01/03 DIEU Étant ce qu' IL EST, IL ne peut que chercher SA propre GLOIRE qu IL agrandit dans l'amour de SES créatures.

Sur terre, en luttant contre son ferment de révolte, avec le Christ pour en avoir la plénitude, dans la joie comme dans la douleur, l'homme travaille à cette GLOIRE de la même manière qu'il le fera arrivé à la béatitude du ciel....

23/01/03 ..."qu'il renonce à lui-même, qu'il prenne NOTRE croix (les mérites de celle incommensurable du Christ et l'insignifiante  propre de la  sienne jusqu'au bout comme et avec Jésus-Christ LUI-MÊME.....

24/01/03 Par les mérites infinis de la vie de Jésus-Christ, une âme même insignifiante et imparfaite peut recevoir la plénitude de l'Amour Divin (moins bien sûr la béatitude sans mesure, réservée à la vie de l'au-delà) et rendre Gloire à Dieu sur terre comme au ciel .

25/01/03 Dans la joie comme dans la douleur, avec Jésus-Christ, Dieu de Paix intérieure, tout réparer aussi insignifiant et dépourvu de mérites soit-on mais revêtu des mérites de Jésus-Christ, de la Vierge Marie et de tous les saints...

26/01/03 De nous-même nous ne sommes dignes que d'un anéantissement total, et c'est par des touches matérielles, morales et spirituelles continues, infiniment variées, que Dieu cherche à faire découvrir à notre liberté et à notre faiblesse de créature révoltée, la réalité de Son Amour incommensurable pour nous...

Même s'il ne reste que quelques heures à vivre, rendre Gloire à Dieu sur terre comme nous le ferons au ciel.

Toutes les religions cherchent ici-bas sans le savoir, l'humilité et la douceur infinies du centre de Dieu dont la plénitude de la voie est l'enseignement par Jésus-Christ de l'amour de Dieu et du prochain à travers Son Église.

27/01/03 Chrétiens fervents, nous sommes séparés du monde quoique cherchant à le guérir par la seule foi en Jésus-Christ et livrés sans défense à la vindicte de sa désillusion, dans l'amour du Christ pour tous.

Les miracles n'ont pas tant pour but de révéler la puissance de Dieu, qui est infinie et dépasse notre univers, que de relativiser la puissance que se donnent entre eux les hommes et d'élever ainsi leurs yeux vers la vie éternelle.

Comment les saints ont-ils su porter jusqu'au bout tant de souffrances, sinon parce qu'ils avaient sur la vie un autre regard que le nôtre et qu'ils savaient lutter par amour de l'Amour de Dieu sur nous contre leur volonté propre!

28/01/03 Il y a deux voies pour arriver réellement au pied de la croix salvatrice de Jésus-Christ:

la mortification jusqu'à l'humilité

ou

l' humilité jusqu'à la mortification.

Mais ne nous trompons pas d'humilité. Ce ne peut être qu'une marche constante vers l'humilité infinie de Dieu qui serait cependant pour nous un gouffre (effrayant) sans la douceur Divine illimitée qu'il applique à chaque âme selon ses besoins.

29/01/03 L'aveuglement dû au péché, c'est à dire à l'orgueil humain, provoque l'horreur moral de la souffrance.

30/01/03 Il y a des âmes qui sont incapables du moindre mérite. Elles ne sont que pure grâce de Dieu et du mérite des autres âmes. Celles là ne peuvent que se jeter sans cesse dans les souffrances d'amour incommensurables du Christ.

Il y a des âmes qui sont comblées de tant de grâces et qui y correspondent si mal qu'on peut les considérer comme la honte de l'humanité. A celles là il leur faut espérer envers et contre tout en  la Miséricorde Divine sans fin.

Février 2003

01/02/03 Avec l'aide et sous la protection de la Vierge Marie, basculer dans le secret de l'intimité de Jésus-Christ ...

02/02/03 ... se mépriser non seulement en esprit, mais aussi en acte, dans l'union à la Gloire éternelle du Christ...

03/02/03 Que devrais-je annoncer aux "enfants" sinon la souffrance d'amour sans mesure de toute la vie du Christ, depuis Son Incarnation jusqu'à Sa résurrection en passant par Sa Passion qui est le salut du monde comme la Gloire de Dieu... Alors nourris-moi, abreuve cette chiffe molle et "transformons-moi"...

04/02/03 Qui est le plus avide de SE donner, si ce n'est Dieu LUI-MÊME qui Seul le sait dans Son Amour, mais Il lui faut la livraison de la liberté humaine....

Même l'air que nous respirons était un supplice épouvantable pour Jésus-Christ, tout au long de Sa vie, à cause du poids de péchés humains qu'il véhiculait....

05/02/03 Bien des choses ont besoin d'une réforme vraiment très profonde dans l' Église mais, comme dans les guerres les plus atroces, une seule chose prime tout: l'Amour de Dieu et du prochain, l'unique Charité dans la foi et l'espérance.

06/02/03 Que les âmes choisies aient le courage d'entrer dans ce qui est attendu d'elles, pour la Gloire de Dieu et le salut du monde..Il en va de leur salut éternel, car elles y ont été préparées d'une façon privilégiée.

Prier avec reconnaissance pour tous ceux qui dans la vie courante ou dans la vie de foi ont plus de mérites que nous. Notre humiliation avec notre souffrance les pousseront à la sainteté, visible ou invisible<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<

07/02/03 Devant les actes, les paroles s'évanouissent. Il reste cependant ce sentiment de mépris de soi-même, plus nécessaire que tout (après les actes manqués)......

08/02/03 Aussi insignifiant croit-on paraître à nos propres yeux, nous sommes toujours des êtres en révolte, qui avons besoin sans cesse d'une adhésion toujours plus profonde à l'abaissement d'amour de l'infini de Dieu..........

09/02/03 Si l'on veut que l'image de la croix du Christ devienne ou redevienne vivante pour tous, il faut des âmes qui, en continuelle poursuite de l'humilité amoureuse de Dieu, n'aient pas peur de s'offrir au même sacrifice que LUI .....

10/02/03 A parler de Dieu pour toucher la masse des fidèles, n'oublions pas le petit nombre des âmes, choisies pour être des victimes d'amour (laïcs ou religieux, jeunes ou vieux) qui ont (quelle que soit leur religion) à suivre la route de Jésus-Christ d'une manière plus intime. Bien que guidées en conséquence par l'Esprit Saint, elles peuvent avoir aussi besoin d'encouragements "dans ce temps de guerre, de travail et d'épreuves" .....

11/02/03 Pour le cœur de Jésus lié sur la croix, la Toute Puissance au Ciel comme sur l'univers, mais Ses fins sont rarement celles des hommes....

N'est-ce pas le rôle de la nature... de fuir la souffrance de toutes ses forces?

12/02/03 Que la Vierge Marie, reine des cieux et de l'univers, daigne exercer son pouvoir et nous arracher à tout pour nous donner à son enfant.....

13/02/03 La révolte contre Dieu est toujours présente, même d'une manière infime, au coeur des plus saints. Comme nous devons nous en humilier en ayant recours aux souffrance infinies du coeur et du corps du Saint des saints, Jésus.

14/02/03 Devant la réalité de l'amour de Dieu pour nous qu'on peut entrevoir, les paroles sont trop courtes: l'adoration de Marie devant les souffrances de l'enfant.

15/02/03 Avec Marie, l'immaculée, et tous les saints, la Toute Puissance de la croix du Christ veut établir Ses fins en notre liberté toujours sollicitée....

Le fait religieux est simple, si on se rend compte que lorsque l'on vous marche sur les pieds, au propre comme au figuré, volontairement ou involontairement, on a une réaction intérieure violente ou sournoise. Il s'agit là de l'effet du péché originel, autrement dit d'un orgueil humain viscéral. Tous les maux humains en dépendent (dissensions, guerre, égoïsme, etc..). De leur côté toutes les religions cherchent, sans le savoir, à atteindre l'antidote qui réside dans l'humilité et la douceur infinie de Dieu, l'Incommensurable. La voie enseignée par la vie du Messie Juif Jésus-Christ pour y tendre est la perfection de l'amour de Dieu et du prochain. Nous Chrétiens croyons qu'il s'agit là de la plénitude des voies.

16/02/03 Pour palier à l'orgueil humain et à sa jouissance vicieuse, le Christ s'est fait toute Sa vie humble abjection et dure souffrance....

17/02/03 Ce que peut-être ne peuvent pas bien comprendre certains  religieux, c'est que Jésus-Christ ose prendre les laïcs dans leur abjection spirituelle infinie, sans jamais cependant renoncer pour eux à Ses fins d'humble perfection dans l'amour. C'est vrai aussi que ces derniers, de leur côté, ne doivent pas se faire une habitude consentie de cette abjection et doivent lutter sans cesse humblement même sans succès apparent, contre eux-mêmes

18/02/03 Abaissement et souffrance avec Jésus-Christ: tel doit être la règle intangible du chrétien conscient, qui les retrouvera infiniment magnifié au ciel...

19/02/03 Paroles et désirs sont préparations à l'acte réel qu'il faut viser sans cesse...

20/02/03 Dans Sa sensibilité d'amour infini Jésus-Christ a souffert, à cause du péché humain ambiant, passé et à venir, toute Sa vie depuis Son incarnation jusqu'à Sa résurrection, dans une terrible agonie de mort, autant que d'espérance. Seule Marie, l'immaculée, peut arriver à nous en faire comprendre un peu l'intensité et l' amour que nous devons Lui rendre sans discontinuité pour cela.

21/02/03 Jusque dans la vie la plus grossière, le Christ peut faire descendre l'humble charité....

22/02/03 L'abaissement de l'amour et sa corrélation, la souffrance, dans la joie immense de l'espérance...

23/02/03 Autant que le peut notre faiblesse, contempler un peu des souffrances intimes de Marie, portées par l'immensité de son espérance de notre salut...

24/02/03 Je crois à la Toute Puissance du salut de Jésus-Christ; qu' IL vienne au secours de mon incroyance pour briser l'airain de ma révolte humaine..................

25/02/03 ......Embrasser les fins de la Toute Puissance du salut du Christ.....

26/02/03 ....Regarde ton incapacité totale et infinie; c'est ton garant; ne la quitte jamais des yeux, car tout est don de Dieu et doit LUI revenir; rien ne nous appartient, même pas le néant...

27/02/03 Avec Marie, en Jésus, travailler de tout notre être, à la Gloire accidentelle de Dieu, aussi petitement que cela nous soit donné de le faire....

28/02/03 Pour témoigner efficacement , avec l'appui de la Vierge Marie, de la miséricorde sans mesure de Dieu en Son Christ: basculer des consolations terrestres aux consolation spirituelles, puis à l'espérance de la Paix céleste....

 

Mars 2003

03/03/03 .... même un peu ....

05/03/02 Dans l'abîme de désolation orgueilleuse où nous sommes, à travers les diversités qui nous façonnent, occupons-nous de Dieu Seul en Lui-même ou dans le prochain pour qu' IL remplisse sur nous SA volonté bien-aimée et nous conduise sans faute à la seule chose qui vaille la peine: la vie éternelle.......

06/03/03 Marie, par la perfection de son humble sainteté, nous enferme, si nous le lui demandons, dans le coeur de son Fils toujours ouvert.

07/03/03 " ....Que, d'abord, il renonce à lui-même...." En effet la croix nécessite pour être portée , en esprit et en vérité, "d'être libre et léger" ....

L'intensité des souffrances de toute la vie du Christ et de Sa mère n'est pas plus concevable que l'intensité de leur espérance du salut du monde....

Jésus-Christ peut seul promouvoir la plénitude de l'humiliation interne et constante qui est nécessaire à l'amour, face à la grandeur et l'humilité Divines....

08/03/03 Pour plaire pleinement à Dieu et travailler réellement au salut du monde et des âmes, il n'est besoin que de garder par une foi vive et constante, avec l'aide de la Vierge Marie, les yeux fixés, en esprit et en vérité, sur la vie victorieuse, souffrante et espérante de Jésus-Christ...

09/03/03 (LUI et moi)" Toi, la plus comblée, soit aussi [avec MOI] la plus petite" ....

(LUI et moi) "Imagines une vie [ ou même un reste de vie] où tous les moments présents auraient été vécus pour la Gloire de Dieu" ....

La croix d'abjection à laquelle Dieu condescend de descendre, pour notre salut, n'a d'égale que la condition intérieure de l'être humain, lui-même.

Ainsi entre l'abîme de notre iniquité et nous il y a toujours présente la Toute Puissance du sacrifice de la vie trois fois sainte de Jésus-Christ et Sa croix.

11/03/03 Et quand même il n'y aurait eu qu'une seule âme à sauver, la dernière d'entre toutes, Jésus aurait voulu souffrir joyeusement tout ce qu'il a enduré....

12/03/03 Le Coran en dit déjà assez sur Jésus-Christ et sa mère Myriam pour qu'on puisse comprendre qu'à cause de leur sainte perfection ils ont soufferts, plus que personne au monde, par suite du péché des êtres humains. Les chrétiens qui croient en la crucifixion, la résurrection et Sa Divinité, en comprennent c’est vrai davantage. Aussi il leur en sera demandé davantage. Mais on ne peut rien comprendre à l'histoire de l'humanité et encore moins au dialogue inter-religieux sans la mystique.....

Ainsi, pour la mystique, il est évident qu'Adam et Ève de la Bible formaient un couple déjà fortement évolué qui aurait été le premier à accéder à l'union mystique parfaite, source de tout bonheur sur terre. Mais ils n'ont pas tenu et ont été incapable de transmettre cette union à l'humanité sinon au contraire la laissant divisée en elle-même comme veut le dire l'épisode d'Abel et Caïn. Abel représentant ceux qui cherchent avant tout le retour à cette union mystique spirituelle et Caïn ceux qui cherchent avant tout une union aux choses de la terre.

C'est cette division que j'ai cru voir se fondre pour un temps dans mes intuitions de 1963 au sujet des sciences physiques (d'où la pensée de la conversion de la religion juive actuelle). L'humanité serait appelée alors à son apogée dans une paix relative, pour la durée, je pense, où elle acceptera une certaine pénitence.

13/03/03 Jésus-Christ s'est mis entre nous et nos péchés passés, présents et à venir. Avec l'aide de la Vierge Marie, l'immaculée, agissons en conséquence...

Qui peut manifester au monde cette descente sans limite qui va jusqu'aux tréfonds de l'abjection humaine, sinon Dieu seul. Mais il serait peut-être temps de relire ici ce journal pour commencer à le vivre.....

14/03/03 Avec ou sans sentiment religieux, ce que Dieu attend de chaque créature est la manifestation de son amour pour LUI, en LUI-MÊME ou dans le prochain. Ses ennemis sont ceux qui se couvrent de leur sentiment religieux ou de leur non-sentiment religieux pour se livrer sans frein à leur orgueil viscéral....

Où pourrait-on se réfugier et communier mieux à la Vérité sinon dans les entrailles douloureuses et espérantes de Jésus-Christ avec Marie pour guide.

15/03/03 Cachés en Jésus-Christ, nous avons à nourrir le monde de nos souffrances, pour que Jésus lui donne la vie...

Plus on reçoit de grâces, plus on s'en révèle indigne...

16/03/03 Pour respecter entièrement la liberté de Sa créature, Dieu s'est dévêtu de Son autorité parfaite sur le monde. Nous croyons que Jésus-Christ Trinitaire est venu sur terre pour la LUI rendre en plénitude. Car c'est une blessure sans mesure pour l'Absolu Bien que tout ne LUI soit pas attribué sans restriction..

Même la plus entière et infinie faiblesse peut être sauvée par et en Jésus-Christ.

17/03/03 L'humilité et la douceur infinies de Dieu, si IL est accueilli, reposent, dans une souffrance indicible, sur l'orgueil de l'être humain (qui est vanité, cupidité et sensualité) pour le guérir et l'anéantir.....

18/03/03 L' INCOMMENSURABLE n'a absolument besoin de personne pour agir mais Son humilité et Sa douceur sans limite L'incite à se cacher sans cesse.

19/03/03 L'amour est une effusion de l'humilité et de la douceur Divine.

Sur terre la souffrance dans l'espérance du salut de l'humanité et Jésus-Christ n'ont jamais fait qu'un seul et même être...

20/03/03 Quelle que soit sa religion, accueillir, avec Jésus et Marie, par amour, l'humilité incommensurable de Dieu....

21/03/03 L'univers que nous comptons par années-lumière n'est à peine qu'un point dans le royaume des cieux éternels et l'être humain est appelé dans ce royaume sans fin à y retrouver sa personnalité magnifiée. Destin fabuleux...

L'humilité et la Bonté de Dieu descendent en-dessous de toute horreur imaginable de l'homme....

22/03/03 L'humilité embrasse la souffrance et la joie. Elle conduit à l'amour. Dieu veut apporter la plénitude de la Sienne à l'orgueil humain, pour lui en donner l'union de la joie éternelle. Nous croyons que Jésus-Christ en est le maître.....

23/03/03 L' UNION: "Notre" vie, sur terre comme au ciel, moins les délices éternels. TOI, l' Être, moi, le néant. TOI l'humilité toujours active, moi l'orgueil sans cesse repentant. TOI la Charité toujours en éveil, moi l'égoïsme sans cesse à combattre.... TOI, moi, UN par le sang de Jésus...

Comme l'Église devrait être autre que ce qu'elle est encore!

Mais compte tenu de son extrême jeunesse (2000 ans ce n'est rien), de la misère de ses membres (plus que celle des autres êtres humains à cause des grâces reçues) et de l'humilité de Jésus-Christ (qui se sert pour Son oeuvre de ce qu'il y a de plus misérable au monde), il faut prendre patience et ne pas nous lasser de chercher à travers elle comme de ses saints, la plénitude du Messie...

 

24/03/03 Que la miséricorde prodigieuse, que le Christ applique au dernier de Ses enfants, en interposant entre celui-ci et ses péchés, le propre abîme de Ses souffrances rédemptrices, déborde sur tous ceux qui l'entourent ou l'entoureront.

TOI qui est Tout, Partout, en Tout, TU T'es fait aussi homme pour nous......

Les fidèles de quelque religion que ce soit, s'ils comprennent la nécessité de la justification de l'être humain, recherchent obscurément le visage catholique du Christ et s'ils ne le connaissent pas, l'appliquent comme ils le peuvent à une figure vénérée à laquelle ils feront jouer ce rôle....

25/03/03 Ce n'est pas au ciel que Dieu pleure, mais sur la terre. Et c'est là qu'il faut LE consoler,  en LUI-MÊME comme dans le prochain.....

26/03/03 Obtenir une foi toujours plus grande et vivante dans les souffrances rédemptrices de Jésus-Christ, avec la Vierge Marie pour nous y aider...

27/03/03 Voir dans chaque âme le Christ vivant et la somme de souffrances qui y est attribuée pour notre salut .....

Le désert vide et inutile d'une vie, le Christ-Dieu peut le remplir au dernier moment de LUI-MÊME, de la richesse de SA pauvreté, comme de la brûlure de Son Amour.

28/03/03 L'Eucharistie est l'incarnation du Christ en nous, et dans l'amour, de Sa voie d'humiliation de souffrance et de pauvreté qui seule sauve le monde...

29/03/03 Les souffrances du Christ anéantissant sans cesse l'hypocrisie latente en tout être humain, si elle lui est offerte, la liberté instable de notre néant est appelée à l'adoration perpétuelle de Dieu à Dieu, LUI qui est tout en tout....

30/03/03 L'humilité sans mesure de Dieu soumet SA gloire à l'agir (connu ou inconnu) de l'homme comme si IL avait besoin impérieusement de lui!......

Chaque âme sur terre dépend d'une cellule d'influence qui est le champ de sa vie.

La poitrine ouverte, soutenue par les bras disloqués aux poignets transpercés , de Jésus-Christ, donne la vie aux plus démunis d'entre nous.

Dans SA Toute Puissante humiliation, Jésus-Christ nous demande de croire que c'est LUI qui dirige toutes choses, compte tenu de notre liberté, avec pour but final la vie éternelle de l'amour pour chacun d'entre nous... Du reste, nous autres pécheurs invétérés où irions-nous nous réfugier sinon dans l'humilité et la douceur du centre de Dieu, si différent du nôtre, tout en recommençant sans cesse nos pitoyables efforts pour sortir de nos fautes.

31/03/03 Nous qui ne sommes que péchés, le bâton du sacrifice de Jésus nous guide et nous rassure. Mais de grâce n'en rajoutons pas et cherchons plutôt, sans nous lasser, par amour de Dieu, à en diminuer le lourd poids.