Juillet 2003

01/07/03 Le règne, la Puissance et la Gloire appartiennent à l'humiliation sans précédent de la crucifixion de Jésus-Christ qui est notre victoire à nous Israélites d'esprit pour qui n'existe qu'un seul ennemi: l'amour-propre humain séquelle du péché d'orgueil originel.......

Le monde (c'est à dire la grande majorité) ne peut pas l’admettre car toute son activité est fondée sur la flatterie de cet amour-propre. Par contre la ferveur des âmes mystiques et des fidèles, avec la grâce de DIEU, pourra obtenir que ce dernier arrive à suivre Jésus-Christ par la foi sans vraiment comprendre autre chose que Son amour ......

Comme Auguste Comte je crois que la science doit s'arrêter à un point donné où l'activité rationnelle et la foi religieuse se rencontreront, point qui résiderait, selon ce qu'il m' a été donné de voir, dans l'élaboration de l' "intégrateur de puissance" ou "moteur à ion intégral". Mais pour obtenir cet arrêt (ou cette pause) des sciences, Comte a voulu fonder lui-même une religion des religions et moi je pense que seul le Messie juif Jésus-Christ à travers Son Église catholique, par la communion des esprits, peut l’obtenir de l’univers humain de même que l’adhésion des juifs en la foi à SA personne .

Aussi ceux qui se voient choisis spirituellement d'une manière spéciale, les mystiques et les fidèles, doivent-ils consentir à devenir avec LUI des "victimes d'amour" c'est à dire offrir leur vie jusque dans les plus petits détails en réparation de la révolte variée et continue des êtres humains en quoi consiste le péché, en vue du salut des âmes et de la pérennité du monde........

Il faut en revenir à ce qui est enseigné, entre autre, par la vie de soeur Josefa Menendez.

08/07/03 A l’humiliante et incommensurablement douloureuse croix d’amour de Jésus-Christ, Verbe incarné, appartient le Règne, la Puissance et la Gloire pour le salut du monde entier et le mien.

09/07/03 Rien que Son coeur blessé , enserré par la croix perforée aux emplacements des pieds et des mains.

11/07/03 Le Seigneur, dans SA vie sur terre, n’a pas trouvé d’autre moyen pour répandre la foi rédemptrice et avancer le règne de Dieu ici-bas, que de SE livrer LUI-MÊME sans autre condition que la Volonté du Père. De même nous, quelles que soient les conditions où SA Providence nous aura mise: responsable social ou non, missionnaire, prophète ou docteur, prêtre, religieux ou laïc, connu ou inconnu, pécheur ou non, bref en n’importe quelle situation humaine, nous devons rappeler SA LIVRAISON et SES souffrances, par notre propre livraison unie à la sienne, aussi misérable que nous soyons et aussi misérable que puissent apparaître nos efforts en cette matière...

Dans l’échelle des âmes il y en a beaucoup d’ardentes comme Angèle de Foligno, Catherine de Gênes, etc... mais il y en a certaines autant dégénérées que la mienne qui n’en sont pas moins appelées à la livraison au Christ-Amour  et à SES souffrances pour en faire mémoire au monde.

Si Jésus-Dieu est "un petit juge ligoté par l’amour", SA justice, autre volet de SA miséricorde, n’en reste pas moins redoutable et l'enfer n'est pas une procédure de l'imagination....

13/07/03 Pour obtenir des âmes cette disposition à s’humilier avec le Christ , nécessaire à leur conversion, aussi bien pour la résurrection de la vie éternelle que pour la sauvegarde de la pérennité du monde, seule la moindre souffrance unie à l’amour du Christ possède l’efficacité indispensable....

14/07/03 Les douleurs d’amour humble, infinies et libres de la vie du Christ Jésus imprègnent tout l’univers et le maintiennent en vie. Elles se trouvent incarnées, pour notre salut et la Gloire de DIEU, dans la chair et le sang de l’Eucharistie ....

18/07/03 La moindre gêne, la moindre mortification, le moindre inconfort qui LUI est librement uni, complète les souffrances pourtant infinies du Christ et de SES justifiés, en servant à disposer des âmes à recevoir SES grâces de la façon que DIEU veut employer...

19/07/03 Chaque fois que cela nous est possible, embrassons l’humiliation, qu’elle nous soit due ou non, en fusion intime avec celle incommensurable et si innocente, de Jésus-Christ dont le seul but est le salut des âmes humaines, toutes tombées dans l’orgueil, comme la Gloire du Père.....

... Tendre à rejoindre l’innocence de l’humiliation du Christ, Messie universel, et de SA Mère...

20/07/03 M’ humilier profondément devant l’ Acte Divin dont je suis si éloigné...

21/07/03 Tout est DIEU, hormis l’orgueil qui est la racine de tout péché .....

23/07/03 Tout le monde sur terre, sans exception, est capable d’amour pur, et donc capable, malgré la faute originelle d’orgueil, de s’humilier devant l’être aimé...   DIEU seul, et, le prochain pour DIEU, sont dignes de cet amour...

24/07/03 L’Eucharistie est l’amour en acte continué....

Malgré des grâces de connaissances de plus en plus approfondies, je suis toujours la chiffe molle qui doit sans cesse tenter à chaque instant de commencer et de recommencer cette lutte avec l’afflux de consolations, physiques, morales ou spirituelles qui entravent notre marche vers l’amour pur et confortent souvent notre faiblesse en l’entretenant mais nous aide aussi.

SES "choisis" dans leur misère spirituelle sont à l’image de ce manteau de dérision royal, rouge de son sang dont Jésus couronné d’épines, humilié et torturé a voulu que soit revêtue SA TOUTE PUISSANCE.

25/07/03 "Traité dit "stromboscopique": .... En effet toute science humaine, qu'elle soit physique, morale ou spirituelle, même bien assise technologiquement, ce qui n'est pas le cas ici, est une dérive mystique. C'est pourquoi la pure livraison de l'âme à l'amour Divin demeure indispensable. Jésus-Christ en est la plénitude.

26/07/03 .....Ainsi même dans les consolations quelles qu’elles soient, il faut laisser sa part au DIEU infiniment humble...

27/07/03 C’est dans la mesure de notre humiliation sur terre, unie à la Sienne, que le Christ peut faire de nous quelque chose d’utile en esprit et en vérité, pour nous-même, pour les autres comme pour la Gloire de Dieu...

28/07/03 En face de l’abîme de notre égoïsme, il faut considérer la Plénitude des souffrances d’amour de Jésus-Christ. Et le contre-témoignage que nous nous voyons donner auprès de certaines âmes, peut être aussi le témoignage de l’excès de la Miséricorde Divine.....

29/07/03 Dans cette longue et libre souffrance d’une teneur infinie qu’a été la vie de Jésus-Christ pendant 33 ans et neuf mois, SON courage n’a jamais défailli pour que nous nous y ressourcions sans cesse.....Car le Christ s’empare par amour de la souffrance causée par notre révolte, pour notre salut.

30/07/03 Le courage de Jésus et de Sa Mère doit nous nourrir pour la souffrance, l’humiliation et la pauvreté d’esprit nécessaires au rappel de la croix d’amour dans la quelle réside le Règne, la Puissance et la Gloire de DIEU pour le salut de l’être humain .....

31/07/03 C’est dans la foi sur la fidélité sans limite du Seigneur qu’il faut nous appuyer, pour espérer LUI être toujours fidèle. Demander sans cesse l’augmentation de cette foi....

Août 2003

01/08/03 Offrir DIEU à DIEU, dans le repos comme dans le travail, dans la douceur comme dans la douleur, sur terre dans le temps de l’épreuve et si nous savons l’accepter au ciel dans l’éternité de la jouissance. Offrir DIEU à DIEU, car DIEU seul existe et tout doit LUI appartenir. Quel merveilleux destin pour la créature. Remercions et demandons pardon de nos réticences...

02/08/03 ...DIEU a voulu qu’en la vie humaine de SON Fils soit éprouvée toute la souffrance, passée, présente et à venir, de l’univers entier. Le Christ nous enseigne que l’amour nous en applique le mérite pour le pardon de notre indignité. Pardon, Merci...

03/08/03 Les hommes croient que c’est l’intelligence rationnelle seule qui peut sauver le monde car ils pensent que cette intelligence qui s’appuie sur la matérialité des faits, leur appartient. Il n’en est rien. C’est l’intelligence mystique qui commande par l’influence de la communion des esprits humains. Et si cette dernière intelligence ne devient pas humble, le monde va à sa perte. Or il n’y a qu’un seul homme parfaitement humble parce que Verbe de DIEU incarné, c’est le Christ Jésus et par grâce inouïe et unique une créature la Vierge Marie Sa Mère......

04/08/03 L’intelligence mystique est la gestionnaire secrète et réelle du monde. Mais ceux qui sont "affublés" d’une vive intelligence rationnelle et à ce titre sont le plus souvent aux commandes du monde ne doivent pas négliger pour autant  l’esprit d’humiliation intérieure que Jésus-Christ est venu magnifier en Ses mystiques de toutes religions qui eux doivent s’unir à leur tour.....

05/08/03 Avec le poids de nos péchés et ingratitudes, comme celui de nos vertus et reconnaissances, le coeur du Christ et de Marie porte le poids des grâces matérielles et spirituelles qui nous sont faites autant que le poids de nos épreuves....

06/08/03 L’humiliation écrasante de la vie et de la Passion du Christ ne peut pas être supportable sans la certitude de Sa résurrection, suivie de Son ascension. Non, bien qu’IL se montre le Seigneur de la terre (aussi bien par Ses miracles que justement par cette humiliation nécessaire à la guérison des âmes), Son royaume n’est pas de ce monde....

07/08/03 Cette chair criminelle et maudite, qui ne sait même pas faire pénitence, le Christ Trinitaire se l’unit dans le sacrement Eucharistique de SA livraison ......

Jésus- Christ, DIEU-homme, ne peut rien refuser à celui qui se jette en LUI, hormis ce qui ne conviendrait pas au bien de son âme.....

08/08/03 L’humiliation, à laquelle s’adjoint la souffrance et la pauvreté d’esprit, livrée à DIEU est le coeur de l’amour.....

À l’abîme d’iniquité spirituelle qui est le mien le Christ rédempteur fait répondre la Plénitude de la Miséricorde Divine ...

09/08/03 C’est la foi en la fidélité du Christ qu’IL nous donne gratuitement et que sans cesse nous devons LUI demander jusqu’au bout, qui sauve....

Il n’y a que Jésus-Christ pour pouvoir offrir le sacrifice de LUI-MÊME . Sa mère seule, l'Immaculée jusque dans sa conception,  pouvait en imaginer l’ampleur. Nous, nous ne pouvons que nous y joindre....

L’Expiateur Universel, Jésus-Christ, veut que SA libre expiation soit appliquée à tous à travers ceux qu’ IL choisit LUI-MÊME et qui doivent répondre librement.
Ceux du reste qui sont choisis, sont des moins que rien, des enfants sans mérites.

10/08/03 La bienheureuse angèle de Foligno parmi toutes les mystiques chrétiennes s'est approché de l’expression de la nature de Jésus-Christ à ce point qu’elle a pu éprouver la plénitude de Sa paix qu’elle appelait la ténèbre des ténèbres de la jouissance de laquelle elle a reçu l’assurance que c’était celle même du ciel et pas une autre .....

La voie de l’amour de DIEU et du prochain, ouverte par le Christ Messie, demeure la plénitude des voies. A ceux qui n’ont pas connu cette voie pour des raisons conjoncturelles, il sera moins demandé mais à ceux qui l’ayant connue et l’ont abandonnée, il en sera peut-être demandé compte, bien qu’un retour de dernier instant soit toujours possible....

La prière d’un instant de la vie de Jésus-Christ couvre l’indifférence, la distraction, le blasphème de la liberté du monde entier, passée, présente et à venir. Car le péché n’est que le fait de ne pas penser, servir, aimer DIEU ne serait-ce qu’un seul instant de notre vie. Unissons-nous donc au coeur de Jésus, qui est entrailles de DIEU, étreignant notre chair "criminelle et maudite", à travers la souffrance rédemptrice. 
Mais c’est vrai aussi que le mal sous toutes ses formes, n’est que le garant de notre liberté d’aimer et que s’il faut le combattre nous n’avons pas à juger......

11/08/03 .... d’amour, même un peu..... même un reste de vie....
.... Cette ignominie sans fond aussi bien que grossière, qui donc pourrait en vouloir en dehors du Christ Trinitaire humilié sans mesure ? ....

.... Le néant dont DIEU nous a donné la liberté, offrons-le à notre tour librement à l’Être de SON amour, vainqueur en plénitude de notre révolte sur la croix....

12/08/03 Les souffrances effroyables et ineffables de toute la vie de l’homme-DIEU, qui contrairement à nous, n’étaient méritées en rien, le Christ les a portées pour tous, y compris jusque pour moi, le plus grossier de tous qui peine à bâtir sa maison sur le roc comme Jésus nous l'a commandé expressément.... ..... Jésus-Christ n’était pas encore descendu aussi bas .....
.... Pardon .....Merci

Il n’est pas possible de contempler et approfondir quelque mystère que ce soit de Jésus-Christ, autrement qu’enserré dans Ses souffrances rédemptrices (la croix en son paroxysme ), tellement notre révolte est omniprésente en tout instant

13/08/03 "Seuls ceux qui le veulent absolument iront en enfer..." C’est à dire ceux qui ne voudront absolument pas de la bonté de DIEU et de Sa miséricorde. Cependant le mystère de notre liberté reste entier et nous devons sans cesse nous méfier de nous. Ainsi si nous nous apercevons que nous chutons ou avons chuté devant la loi Divine, il ne faut pas avoir peur, pendant qu’il est temps encore, de nous humilier devant DIEU, devant nous-même et devant les hommes. Car dans cette humiliation demeure la gratuité de notre salut......

L’Église catholique se compose d’un tandem inséparable, hiérarchie-peuple, uni au CHRIST qui veut dans son humilité d’amour développer ainsi pleinement, au fil des temps, la révélation de Son visage aux hommes.

14/08/03 DIEU SEUL est humble et par grâce unique une créature la Vierge Marie. C’est pourquoi nous ne pouvons pas chercher notre humilité mais seulement, avec l’aide de Marie, celle du Christ.
 Moïse, l’humble des humbles, a du l’apprendre à ses dépens.

15/08/03 L’Annonciation à la Vierge Marie résume la souffrance et la joie de toute la vie du Christ, chantées par le magnificat, nous apprenant l’utilité irremplaçable de la douleur, humiliation et pauvreté d’esprit, unies à la perfection de la Sienne, pour le salut de l’humanité et le rétablissement de ses droits...

3e semaine août 2003

 

16/08/03 Oubliant les siennes, Marie, dans son humble amour, a été toute tendue vers la souffrance rédemptrice ineffable de Son Fils Jésus-Christ, car c’est elle seule qui transforme la nôtre en salut du monde ....

..... solitude ..... En tout il n’y a qu’un point de comparaison, DIEU seul ....

17/08/03 .... En un mot comme en dix, c’est la communion des "âmes unies aux souffrances du Christ (douleur, humiliation, détachement)" qui sauve le monde....

18/08/03 .... ces âmes unies qui peut-être ne souffriront pas plus que d’autres, sont les ouvriers de la moisson abondante dont parle Jésus dans l’évangile. Souvent elles ne comprennent pas leur rôle éminent, soit par ce qu’elles n’ont pas pu embrasser la vie religieuse, soit au contraire parce que ayant embrassé la vie religieuse elles ne la vivent pas assez. De même leur imperfection notoire qui les met au dernier rang spirituel, les rend abusivement craintives. Ce sont pourtant d’elles dont le Christ se sert pour appliquer SES mérites au monde.... Mais effectivement pour cela IL se sert vraiment du rebut .....Malheur à elles si elles se voyaient autrement, sans ignorer ce que DIEU infini fait en elles .....

Le sacrifice des choses temporelles que le Christ Trinitaire nous donne de faire*, nous allège pour nous permettre d'être tout attentif aux choses de la vie éternelle.
* quelquefois après de longs et durs combats...

Équation du site: Ainsi pour élaborer l’"intégrateur de Puissance" ou "moteur à ion intégral", véritable pierre philosophale par ses performances qui permettraient l'épanouissement de l’espèce humaine, la science doit avoir foi en DIEU: Principe de contradiction suprême (vers le Bien), en même temps Être et néant, Tout et rien, Immuable et en mouvement continuel vers l'Être, rejoignant le DIEU de l’évangile, Jésus-Christ, à la fois TOUT PUISSANT et infiniment humble....

Une intelligence didactique plus forte que la mienne peut certainement le mettre à jour d’une manière davantage conséquente. Mais je ne crois pas à la conversion de la raison humaine, capable d’arrêter là ses recherches comme il le faudrait sans la conversion des coeurs ....

C’est pourquoi, reconnaissant mon insignifiance, j’ai choisi ma voie ....

19/08/03 Le Seigneur a donné au couple juif Joachim et Anne la grâce unique dans l’histoire de l’humanité, d’engendrer naturellement une enfant évincée du péché originel qui frappe normalement tous les êtres humains sans exception. Quelle libre pénitence cette enfant, la Vierge Marie, puisqu’il s’agit d’elle, a-t-elle dû donc faire en reconnaissance d’une telle grâce...!

Le foisonnement des circonstances matérielles cache à notre cupidité la trame délicate et subtile de la vie intérieure conduisant à la résurrection éternelle...

..... À DIEU rien d’impossible ....... donner cette âme pour le complément du salut du monde ....

20/08/03 Le Christ dans Sa plénitude d’amour est descendu jusqu’aux fins fonds des entrailles de l’enfer pour y retirer l’abjection de notre néant. Avec l’aide de la Vierge Marie et la contemplation des plaies de Son Fils, ne soyons pas ingrats.

Le buisson d’épines, parmi tous les arbres de la forêt, a donné Sa couronne royale au front du DIEU Tout Puissant et infiniment humble ....

Sous des noms variés, c’est l’humilité de DIEU que les mystiques de toutes les religions recherchent, mais elle est si contraire à l’orgueil humain inné que pour l’atteindre il faut souffrir. La voie ouverte par le Christ, pour franchir cette souffrance, est l’amour de DIEU et du prochain en sa plénitude.

21/08/03 D’amour, que DIEU a pour LUI-MÊME , qui seul existe et que notre orgueil a tant de mal à concevoir fait qu’en cherchant l’humilité Divine, il peut le reporter à DIEU et aux autres, même un peu... pour même un reste de vie ....

22/08/03 Devant cette nécessité de la souffrance, librement voulue, qui nous fait si peur ou devant laquelle nous sommes si faibles, ayons recours, sans cesse et sans nous décourager, à l’humble confiance parfaite et sans limite de la Vierge Marie, en son Fils Trinitaire, Jésus-Christ. IL est seul la plénitude de force et de soumission d’amour dont nous avons tant besoin ...

Que par notre fusion, le Christ puisse témoigner de LUI-MÊME ..... Thérèse de l’enfant Jésus, docteur de l’Église, en a montré la voie d’amour sans illusion, ouverte à tous, par la confiance de l’enfance spirituelle, nécessaire aux fidèles de toutes les religions...

On sert la Gloire de DIEU, le salut des âmes et du monde, avec plus d’efficacité par l’offrande de nos petites gênes, unies à l’amour de souffrance du Christ que par celle, qu’il faut faire néanmoins et qui est utile, de beaucoup de consolations.

23/08/03 St Jean de La Croix nous dit que le démon suscite toutes sortes de connaissances et éventuellement même de ferveur aux âmes qu’il voit prêtes à entrer dans la pacification obscure de l’esprit qui est sur terre le début de la Gloire de DIEU, pour les empêcher d’y accéder. La lutte, c’est vrai, est sévère contre nous-même, le démon et la vie du monde. C’est pourquoi nous devons tout faire pour ne pas mettre de limite à l’humble confiance d’amour enseignée par la petite voie de Thérèse de l’enfant Jésus. Car nul plus que le Seigneur n’est avide de voir les âmes parvenir à ce stade, véritable commencement ici-bas de la plénitude de Sa Gloire, et capable de les y amener, chacune selon ce qu’elle est.

24/08/03 L’amour-charité, de même que toutes les autres vertus, naît de l’humilité. Mais cette dernière ne peut qu’être entière. On ne peut pas être "un peu humble". Et Moïse, l’humble des humbles, pour avoir frappé sans humilité suffisante le rocher de Mériba pour la deuxième fois a été durement sanctionné. DIEU Tout Puissant seul est humble et par grâce unique, une créature, la Vierge Marie, mère de DIEU-homme. Tel est le fondement de la foi catholique. Apprenez-le et proclamez-le!... Mais pour inculquer cette vérité de la Vérité à l’orgueil de l’être humain, DIEU n’a choisi rien de moindre que d’embrasser la douleur humiliante, nue et infinie, pendant toute la vie d’homme de Son Fils Jésus-Christ, jusqu’au paroxysme de Sa Passion, en ressuscitant trois jours après Sa mort ici-bas pendant 40 jours, avant son ascension dans l’empyrée.

Il n’y a pas d’âge ni de religion pour se convertir et commencer avec Marie une véritable pénitence.... et apprendre petit à petit avec elle à ne pas fuir le mal-aise de la pénitence qui nous rapproche du mal-aise rédempteur ineffable de toute la vie de Jésus.

25/08/03 Accompagnons, dans l’amour (la compassion, l’adoration, l’obéissance, ....), en Marie, l’humiliation VICTORIEUSE (sans quoi ce serait proprement intolérable), physique, morale et spirituelle, du CHRIST dont le monde a tant besoin....

Car qui peut obtenir des hommes cette humiliation de la foi, nécessaire à leur survie (matérielle et spirituelle), sinon le Christ-Dieu et (par la communion physique et spirituelle) tous ceux qui l’accompagneront dans Son chemin....

26/08/03 L’amour du Christ absorbe sans cesse, si nous le voulons, par SES souffrances, humiliations, nudités infinies, toutes nos imperfections de la plus petite à la plus grande (mais autant qu’il nous est possible, n’en rajoutons pas et faisons-en pénitence), pour que nous puissions vivre, chacun selon notre état, la vie parfaite dès ici-bas en DIEU le Père. Nous arriverons ainsi à l’apothéose amoureuse de la mort, toute à DIEU, c’est à dire sans appui ni sur terre, ni au ciel, ni à droite, ni à gauche....porte d’entrée à la vie éternelle.

C’est la Vierge Marie, éclaboussée du sang de Son Fils au pied de la croix, qui donne à notre hypocrisie, l’audacieux courage de recevoir la sensibilité, si saintement délicate, de la chair de DIEU dans l’Eucharistie.

Ce ne sont pas les consolations spirituelles ni même les belles pensées qui font les saints, mais le fait de ahaner la foi en la Volonté de DIEU quotidiennement....
Qu'au moins dans la succession des temps, je sois ce néant sur le quel aura pu se reposer la Toute Puissante et souffrante Miséricorde Divine.

27/08/03 Ce n’est pas une exagération lorsqu’on dit l’immondice sans nom de la créature humaine, son hypocrisie de fond, son mensonge continuel, mais le pire de tout en est sa volonté de possession, son refus de les donner à l’humilité de DIEU, pour qu’en reposant dessus IL nous transforme par le reflet rédempteur de SA perfection infinie dont l'effet, il est vrai, ne sera définitif que dans la vie éternelle.

L’amour du Christ, pour nous sauver, n’a besoin ni de nos vertus, encore que ce qu’ IL nous demande implique qu’on les recherche ( et notamment la vertu de piété générale, avec ou sans sentiment consolateur, qui fait tant défaut à notre époque), ni de nos talents, encore que nous puissions être amenés à les développer, mais uniquement de notre humble confiance.... (que l’ Évangile a comparé cependant à une monnaie appelée "talent" inégalement possédée selon chacun).

28/08/03 DIEU a donné à la créature humaine le pouvoir de LUI offrir librement Son néant, pour pouvoir l’associer à Son Être.
Quelle merveille! Merci, pardon... Le Christ dans son Amour crucifié en est venu chercher ce qui était perdu.... La Vierge Marie ramasse les miettes (prenons garde que d’aucuns disent que seules les miettes sont valables).

Déjà sur terre, même pour un reste de vie aussi minime soit-il, donner à DIEU la plus grande Gloire possible, sans malmenée sur nos âmes mais accréditée par une pénitence unie à celle de la Vierge Marie, cherchant à rejoindre l'ineffable pénitence de la vie de Son Fils Jésus-Christ....

29-08-03 DIEU seul, dans Son humilité incarnée et intégrale: Jésus-Christ et Sa souffrance (douleurs, humiliations, nudités) jusque dans le prochain dont moi-même ...

Comment T’aimer, Ô Mon DIEU, autrement que dans un recommencement sans fin??? "puisqu’après avoir relevé la tête, nous retombons tous, même les meilleurs, sur notre point central, l’égoïsme" (LUI et moi).....

30-08-03 Quelle haute estime DIEU fait de notre liberté pour avoir accepté à ce degré dans le monde le mal et l’indifférence générale ! Combien sont responsables ceux qui se laissent ouvrir par LUI à la liberté de l’amour pur et humble en Jésus-Christ .....

31-08-03 Fusionnons à la foi vivante de la Vierge Marie et à sa volonté humiliée de marcher toujours plus loin dans la pénitence, aussi infime puisse être la nôtre ..

Dans Son humilité, l’enfant Jésus était vu incapable de s’aider humainement, paraissant aux yeux du plus grand nombre comme un demeuré. IL est pourtant la Vérité et la Vie....

Septembre 2003

01-09-03 En Marie penchée sur les souffrances du Christ, Son Fils, sacrifions de nos yeux intérieurs, l’écaille de la complexité humaine et matérielle pour chercher à entrevoir l’unité Divine.

02-09-03 L’amour de l’amour offre DIEU (humilié) à DIEU (Glorieux)....DIEU seul est fidèle....

... (libre) "néant à qui DIEU a donné le goût de SA Gloire" ... ( mains, pieds, front, poitrine transpercés, le dos arraché pour jusque ce que nous sommes....)

Si nous le voulons, la perfection des souffrances du Christ recouvre l’abîme de notre indignité pour nous unir l’amour du Père des cieux.

03-09-03 Tout dans l’univers est structuré par la souffrance (douleurs, humiliations, nudités de l’esprit) du Christ Jésus. Dans ce brimborion de terre, l’humble souffrance d’amour infini se mémorise dans le sacrement d’Eucharistie.

Se cacher dans le creux du coeur du Christ, abîme de Son humiliation d’amour pour nous... C’est là le fond du gouffre qui nous élève, sans qu’on puisse savoir comment, à l’extrême hauteur..

04-09-03 Pour tous ceux qui veulent le salut pour eux et d’autres ainsi que pour la Gloire de DIEU, il faut descendre jusqu’aux entrailles d’humilité et de douceur du coeur Divin, inséré dans les percements de la croix et nourrir Son humilité des aliments (au propre comme au figuré) de tous les jours.....

05-09-03 Malgré la loi à suivre, nous ne sommes que péché sur le quel Les souffrances du Christ Trinitaire ont à greffer Son amour....

Où irions-nous? Sinon à la blessure de la poitrine de Jésus-Christ déjà mort, humiliation de l’humiliation Divine pour notre amour.

06-09-03 J’ai vu la nécessité pour les sciences humaines, après la découverte de "l’impensable unifié", de marquer le pas et de renoncer à aller plus loin dans ses inventions, pour permettre l’alliance de la foi et de la connaissance physique, génératrice d’un monde terrestre épanoui.... Mais ceci implique une humilité de l’être humain qui n’est pas dans sa nature propre. C’est donc dans la foi religieuse qu’il faut aller la chercher.....

En effet, par révélation Messianique, nous savons que le centre de DIEU est humilité et douceur infinies contrairement au centre de l’homme d’où naissent tous les vices..... Et nous pouvons comprendre que ce qui fait la vie d’une religion par rapport à une autre, c’est la disposition de ses fidèles les plus fervents à rechercher la fusion unitive au centre Divin.

Cependant toutes les voies religieuses pour y arriver ne se valent pas... On voit que le Bouddha privilégie la compassion, Mahomet l’adoration, Moïse l’obéissance, les religions chinoises la componction, les religions hindoues d’autres voies encore, etc..... Le Christ Jésus, LUI, enseigne la voie de l’amour parfait. A chacun d’emprunter le chemin de la culture où DIEU l’a placé ou celui des exigences de sa conscience.

Mais, nous chrétiens, nous croyons que la voie exigeante de l’amour de DIEU et du prochain, jusqu’à faire du bien à ceux qui nous haïssent, convient le mieux à l’humanité comme à la Gloire de l’Incommensurable. Nous reconnaissons que toutes les religions bien nées, sans le savoir ou en le sachant , ont le même but mais que, nous, pour connaître la perfection des moyens nous avons davantage de responsabilité vis-à-vis de tous.

J’écris donc pour moi-même, dans la solitude qui est la mienne...

On peut comprendre relativement facilement que d’autres âmes puissent être plus aimées du Bon DIEU que nous-même, mais on ne pourrait accepter, compte tenu de ce que nous sommes, de L’aimer moins qu’une autre....

Bien des âmes, très ferventes, comprennent un peu la valeur de la souffrance mais rares sont celles qui ne la fuient pas lorsqu’elle se présente dit St Jean de la Croix. Comment donc faire partie de ces dernières si précieuses...? Ste Thérèse de l’enfant Jésus, docteur moderne de l’ Église, n’enseigne-t-elle pas la petite voie d’amour confiant de l’enfance spirituelle? Efforçons-nous de l'étreindre .......

07-09-03 Pourquoi crier "au démon", dont le pouvoir est tout relatif, quand il est si facile de crier sans cesse à DIEU dont au Christ crucifié et ressuscité appartiennent le règne, la puissance et la Gloire.... Ce qui n’empêche pas de se tenir toujours à carreau vis à vis de nous-même.

08-09-03 Présenter au Père des cieux les prières et les sacrifices de tous les fidèles et officiants unis au Christ, avant les nôtres, en s’y unissant, et se fondre, sans se lasser, dans les souffrances sans mesure offertes au Père par l’amour pour nous de Jésus, Christ et Messie.

La descendance du Christ depuis Abraham et David est-elle peut-être faite de gens peu recommandables mais surtout pire que tout, d’âmes comblées de grâces et vivant d’ingratitudes. DIEU est descendu jusqu’au dernier plancher d’indignités pour y déposer la plénitude de SA Miséricorde... En échange, avec le Christ offrons-LUI joyeusement notre dépouille....

La Vierge Marie: Quelle souffrance a éprouvée cette créature, parfaitement immaculée dans sa conception, pour naître dans ce monde tout imprégné du péché et quelle a dû donc être la puissance de son désir du Rédempteur??!!...

09-09-03 DIEU, Tout Puissant et infiniment humble, s’est assimilé aux hommes, qu’ IL a créé à Son image, pour qu’ils (particulièrement Ses choisis) LUI donnent à manger et à boire leur nourriture quotidienne (au propre comme au figuré) dans la joie comme dans la douleur, de la plus petite à la plus grande des âmes.

Les souffrances insondables du Christ recouvrent, selon notre libre assentiment, de la plénitude de l’amour miséricordieux du Père, l’ignominie de la race humaine, jusqu’à la pire de toute, celle des âmes comblées de grâces et cependant pécheresses et ingrates....

10-09-03 ... affectivité ET effectivité ... Sans la contemplation de l’humilité Divine, on ne peut comprendre ce "ET" renvoyé dos à dos dans l’ Évangile et auquel tant d’âmes se heurtent....

11-09-03 Dans Son infini trois fois saint, c’est la volonté de souffrance de Jésus qui LE lie à nous et nous, jusque dans notre abjection, nous lient à LUI. Multiplier nos petites velléités.....

La création est le travail de DIEU pour générer la liberté de L’ aimer en LUI-MÊME et dans Ses créatures, par la perfection des souffrances de Son Christ....

12-09-03 Seules les douleurs du sang du Christ peuvent transformer, en nous, la plénitude de notre révolte congénitale de la même façon que le fer rougi au feu se trempe dans l’eau froide...

Redisons-le: que dans la suite des temps je sois ce néant sur lequel un instant, mais pour l’éternité, aura pu se reposer un aspect de la Miséricorde Divine... la Miséricorde Divine... c’est l’ineffable et libre souffrance du Christ, trempée dans la joie surnaturelle, à laquelle il demande à ses âmes choisies de s’unir en esprit et en vérité pour pouvoir en répandre les mérites sur tous les pécheurs.

13-09-03 Dans ce monde du péché, offrir notre petitesse méprisable. Les souffrances infinies du Christ incarné, animées par celles des saints, peuvent y faire reposer la Grandeur de DIEU.....

14-09-03 † .... Le chrétien conscient doit non seulement arriver à accepter ce que DIEU VEUT mais aussi à LE VOULOIR librement, pour la rédemption du monde, dans sa hiérarchie surnaturelle. Mar-†-ie, mer d’amertume, prend en charge ceux qui le lui demande en esprit et vérité...

C’est le don des souffrances du Christ au fin fond de nous-même qui nous permet d’approfondir en vérité la souffrance et la joie de Ses plus grands mystères..

À travers tous les "accidents" de Son infinie humilité, dont nous sommes les heureux bénéficiaires dans la joie comme dans la douleur, DIEU seul existe et seul a besoin de chacun de nous ....

Contempler (toujours avec les souffrances du Christ) l’humilité de DIEU Tout Puissant, le Grand Présent, dans le libre vernis du néant des créatures ...

15-09-03 Dans cette familiarité avec LUI qu’ IL nous donne, avec les souffrances du Christ, tout pour la Gloire de DIEU, et pour le salut des âmes....

Nous livrer donc joyeusement, à travers le cercle restreint de nos connaissances, à l’humilité douloureuse et glorieuse du Christ, centre de Son amour.

C’est avec tes souffrances que je veux aller à TES souffrances, en trouvant le coeur immaculé de Marie, blessure de TON coeur, car de moi-même je ne suis que péché.

16-09-03 À qui il est donné beaucoup, il sera demandé davantage.... Jusqu’à présent je me suis parlé des sentiments de la foi vivante nécessaire au salut du monde... C’est la foi qui mène à l’espérance et l’espérance à la charité....Avancer toujours plus loin dans les profondeurs de la foi.....

17-09-03 Les incidents de la vie terrestre, mêmes dramatiques, ne sont pas exigences tyranniques du Seigneur mais agissements de Son Amour pour cette union ineffable et éternelle qu’ IL désire avec le néant que nous sommes et qu’ IL a créé libre à Son image.....

C’est le coeur de Marie qui a ressenti la douleur de la poitrine transpercée du Christ mort, pour que nous comprenions bien son rôle auprès de nous ....

18-09-03 Jésus-Christ, le Saint des saints, mis au rang des criminels pour couvrir, par en bas et par en haut, ce que nous sommes . (avec le coeur de Marie pour centre du Sien).....

.... Je n’ai que ce néant à T’offrir et que pourtant sans cesse je suis tenté de reprendre .... Mais c'est avec la perfection des souffrances du Christ que ce néant peut être offert aux souffrances de DIEU, dans la douleur du coeur de Marie au coeur de Son Fils transpercé et la joie surnaturelle du salut...

19-09-03 C’est l’humble disponibilité de la Vierge Marie, dans sa perfection innée, qui a permis au Christ de maintenir sa présence au monde durant toute Sa vie et donc de nous en donner le salut ...

20-09-03 Le sang des souffrances du Christ recouvre l’humanité entière pour y apaiser, dans la mesure de l’aide de ses fidèles, la terrible révolte de l’orgueil humain ...

21-09-03 À la libre créature humaine est demandée la fusion unitive à DIEU, seul unique et souverain BIEN qui seul a l’être et sait s’anéantir en LUI-MÊME dans une humilité infinie. Pour rejoindre donc cette humilité-anéantissement qui mène à l’Être, le Christ Jésus enseigne la plénitude de la voie de l’amour, faculté d’aimer dont tous les êtres humains sont pourvus par Miséricorde Divine.....

22-09-03 Tous les événements matériels et spirituels, ceux qui semblent avoir une cause naturelle comme les autres sont une gestation pédagogique des âmes effectuée par DIEU, dans l’espace de la liberté humaine, et dont le but est la vie éternelle ....

Les souffrances du Christ seul peuvent descendre en-dessous des fondements de notre hypocrisie, de notre mensonge, de nos grossièretés pour les élever jusqu’à ses souffrances rédemptrices; alors dans le coeur ouvert par le transpercement de la poitrine de son Fils mort de Marie, nous serons à travers l’histoire ce néant sur lequel aura pu se reposer un instant une plénitude de la Miséricorde Divine...

23-09-03 DIEU seul existe hormis dans le péché, qui n’est que néant et se manifeste en l’homme par l’orgueil et ses séquelles (vanité, cupidité, sensualité....). L’antidote est donc de s’humilier et de s’humilier encore en se livrant à Jésus-Christ, humilité infinie de DIEU incarnée par Amour...

24-09-03 Ne pas se préoccuper des événements temporels dont les plus grands ne sont rien.... N’être qu’un néant sur lequel aura voulu se poser une expression, entre mille infini(s), de la Miséricorde Divine... Mais ne nous trompons pas sur le but de cette Miséricorde, sur cette libre souffrance nécessaire à l’entrée au Royaume des Cieux, pour nous comme pour les autres ....

25-09-03 Dans Son humilité Amoureuse, par les souffrances sans mesure de Son Alter Ego Jésus-Christ, reçues au coeur ouvert, par le transpercement de la poitrine de Son Fils mort, de Marie, DIEU S’offre à LUI-MÊME l’horreur de notre orgueil immonde...

Raisons des religions

On ne peut rien comprendre au fondement des religions et à leur condition d'unité tant qu'on ne peut pas se rendre compte du vice fondamental et inné de l'être humain. On devrait bien voir cependant que lorsqu'on vous marche sur les pieds, au propre comme au figuré, d'une manière volontaire ou non, on sent immédiatement au fond de soi une révolte qui peut même être très violente. Cette expérience si générale pour tous , qui devrait pourtant frapper l'intelligence intérieure de l'être, porte chacun à désigner autrui comme seul responsable de cet état de fait .

Il s'agit là, très exactement, de l'illustration de ce qu'est le vice d'orgueil et ses séquelles d'où proviennent à peu près tous les maux de l'humanité.

Le fondement des religions, bien nées, tend à se rendre compte, sous divers noms, de cette faille universelle en cherchant à y porter le remède à la racine. Mais la tâche n'est pas facile, pour les promoteurs en portant au fond d'eux-mêmes, malgré eux, quelques réminiscences de ce fait. C'est pourquoi toutes les religions, dans la richesse de leurs enseignements variés, ne se valent pas et que souvent celles-ci risquent chez les plus faibles spirituellement de provoquer une irritation plus vive de cette révolte au lieu de l'apaiser.

En effet le seul antidote valable face à cet orgueil humain incommensurable ne peut être qu'une humilité infinie plus puissante, autrement dit celle de DIEU LUI-MÊME.

C'est pourquoi donc les mystiques devront chercher parmi toutes les religions, celle qui peut révéler le mieux une telle humilité Divine et non pas se baser même sur soi.

Pour moi, après avoir visionné toutes les religions et y avoir adhéré par la foi, il m'a été donné de rester catholique. La raison que j'en ai cherchée, réside dans cette représentation unique en plénitude d'une humilité du Père, du Fils et du Saint Esprit qu'elle en donne, dépassant tout l'imaginable, l'amour en étant la voie.

26-09-03 La Vierge Marie, parce que co-rédemptrice du genre humain, a reçu la plénitude de la souffrance de DIEU qu’ IL a éprouvé dans les trente trois ans et neuf mois de la vie de Son Fils, Jésus-Christ, autant qu’une créature humaine pouvait la recevoir (avec le paroxysme au moment du transpercement de la poitrine de son fils mort sur la croix). Humilions-nous de si peu souffrir et même de fuir la souffrance. Et humilions-nous de savoir si peu nous humilier.....

27-09-03 Même l’âme la plus infime et la plus faible (c’est à dire la plus tordue) peut recevoir, si elle le veut, les mêmes grâces, à son échelle, que les plus grandes, celles qui savent sur terre fuir , par amour de DIEU et du prochain pour DIEU, les consolations physiques, morales et spirituelles en vue de la Gloire surnaturelle Divine.

28-09-03 Dans Son infinie humilité amoureuse, DIEU, par les souffrances incommensurables de Jésus-Christ, s’est incarné au centre des entrailles de l’abomination orgueilleuse humaine, ne demandant qu'un peu d'amour.....

29-09-03 Voir dans le détail de chaque créature DIEU LUI-MÊME dans son humilité infinie et contempler au fond d’elle ce noeud des souffrances incommensurables et rédemptrices du Christ qui cherche à s’attacher chaque âme pour l’éternité du salut dans les meilleures conditions possibles.

C’est dans la mesure où nous voulons recevoir les effets des souffrances indicibles de Jésus-Christ au fond de l’horreur spirituelle que nous sommes tous (même si il ne nous est pas donné de nous en rendre compte) qu’augmentent ces effets dans les autres âmes quelles qu’elles soient, où qu’elles soient, quelle que soit leur croyance ou leur situation.

 30-09-03 Que nous ayons de nos propres souffrances et petites gênes ou non à présenter, offrir aux souffrances incommensurables du Christ présentes au centre de chaque âme, celles du monde entier, passé, présent ou à venir.....