Octobre 2003

01-10-03 DIEU seul existe........et nous sommes tous DIEU dans cette personnalité unique que la Grandeur de Son humilité Souveraine a voulu SE faire à Elle-même avec au centre une liberté naissante du néant à la quelle IL obéit dans l’attente d’une libre adhésion pour l’éternité. Dans la profondeur de ce centre, en révolte chez l’être humain, DIEU-intégralement-homme, Jésus-Christ, offre Ses souffrances d’amour pour en obtenir la rémission.

02-10-03 Suivre la voie de Thérèse de l’enfant Jésus: confiance ET oubli de soi, en un perpétuel commencement et recommencement, sans cesser de regarder intérieurement les souffrances rédemptrices de Jésus-Christ, Glorieuses ou douloureuses, présentes en toutes les âmes et d'abord bien sûr en la nôtre...

04-10-03 Le coeur de la Vierge Marie ouvert par le percement de la poitrine de Son Fils mort, nous livre les effets des souffrances du Christ Trinitaire. Ce sont eux que nous devons regarder sans cesse au centre de tout être humain dans leur travail de fusion au noeud  miséricordieux de la Trinité Sainte.

Jésus-Christ, DIEU-homme, .... Abîme de l’abîme humain ... en lequel il faut se perdre. Que TON règne s’étende dans toute TON Église, dans toutes les religions et dans le monde entier....

05-10-03 Lorsqu’Angèle de Foligno après avoir expérimenté la jouissance de La Ténèbre des ténèbres dit à un certain moment qu’elle ne veut plus entendre parler de Jésus-Christ, elle veut dire qu’elle ne veut plus avoir à faire avec LA temporalité dont même Jésus-Christ est couvert. Mais Jésus-Christ est bien pour elle le néant libre: " UN d’origine avec le Père", donc seule créature de l’univers à posséder l’Être et à pouvoir être adoré à égalité avec le Père (Sa temporalité incarnant l’humilité et la souffrance de la Ste Trinité). À ce propos, en ce qui concerne la Vierge Marie, Sa Mère, on ne pourra jamais entrer grandement dans ses fondements, car elle est la créature par excellence de grâce unique, sans rupture avec le Père, qui dans sa "quaternité" renvoie d’elle-même au Fils Trinitaire.

..... Offrande d’un pauvre et misérable amour mais à l’Amour Infini qui Veut Se l’unir ....

06-10-03 Le coeur Eucharistique, humble et douloureux, imprègne notre néant libre et révolté de la vérité de la personnalité que le Père s’est faite pour nous. C’est LUI que nous devons voir au fond de chaque être humain, comme dans chaque circonstance, éteignant ainsi le feu d’orgueil dont le monde est embrasé.

07-10-03 Plus on reçoit de grâces, plus on creuse son indignité et la vue de la Bonté Divine dans Son humilité et Sa douceur qui conduisent à l’Amour.

En dehors de SA transfiguration, à cause de la rédemption de nos péchés, toute la vie de Jésus-Christ a été une nuit profonde de souffrances à laquelle a été associée la Vierge Marie, Sa Mère, comme co-rédemptrice. C’est la volonté de souffrir unie à la Volonté de DIEU-homme, Jésus-Christ, qui sauve le monde.

08-10-03 Au milieu de la broussaille émise par les créatures, il nous faut comprendre que DIEU seul, Christ en croix, a besoin de nous .....

DEMANDONS PARDON ,à cause de notre péché de ne pas comprendre  que DIEU seul (Trinitaire) a l’existence, comme Il a tout Bien, et qu’il est normal que tout LUI soit dévolu.

09-10-03 Par Marie, avec la Grâce de DIEU offrons, jusqu’au BOUT, aux souffrances insondables du Christ la liberté de notre néant et sa révolte ignominieuse.

10-10-03 C’est le martyr intérieur qui témoigne du Règne, de la Puissance et de la Gloire de Jésus-Christ. À certains il est donné d’y ajouter le martyr extérieur. Mais si nous ne pouvons faire mieux, au moins vénérer de tout notre être, les souffrances de DIEU en Son Christ Jésus, en LUI offrant les douleurs, physiques, morales et spirituelles du monde entier, passé, présent et à venir.

À l’orgueil de cupidité, de sensualité et de vanité de l’être humain, il n’y a comme parfait remède que l’humilité et la douceur du DIEU d’Amour, Jésus-Christ....

11-10-03 Face à notre révolte et pour nous en retirer Le Christ a souffert par amour l’abîme des douleurs de DIEU, car le néant à qui il est donné dans une personnalité de s’offrir librement à l’Être a un prix inestimable à SES yeux ...

Le mariage spirituel d’un Jean de la Croix, comme le Nirvana du Bouddha n’ont-ils pas une suite qui serait la vie conjugale de DIEU et l’âme déjà sur terre!?... En réalité St Jean de la Croix parle de cette suite à laquelle le Bouddha , ignorant  Jésus-Christ, ne peut accéder.

12-10-03 Avec Jésus-Christ, DIEU Trinitaire, humilions-nous toujours plus profondément chaque jour, pour espérer atteindre dès ici-bas, la fusion unitive, que LUI seul peut donner dans la pleine Charité, amour de DIEU et du prochain.

L’humiliation de DIEU sur terre, fondement de SON amour, est le secret des secrets Divins. Qui y accède? Pourtant les catholiques sont plus que dans d’autres religions privilégiés en ce domaine, mais il faut chercher, méditer et prier sans se lasser, dans la pénitence de tous les jours, même la plus infime....

La livraison au Christ Trinitaire de la liberté de notre néant avec sa révolte nous fait grandir et fait grandir les autres dans la voie de l’humilité Divine, fondement de tout amour.

13-10-03 La Bonne Nouvelle de l’Évangile révèle que le Christ par SES souffrances de DIEU, unies à celles de toute l’humanité, est venu briser la révolte de la liberté humaine pour permettre l’accès à la vie éternelle, si l’homme le veut.

Aux âmes faibles c’est à dire d’orgueil le plus ignominieux et le plus subtil, le Christ envoie peu d’épreuves. Elles ne peuvent qu' être de peu d'utilité au Royaume des Cieux, sinon servir d’ornement à la Miséricorde Divine, si elles s’efforcent d’être fidèles dans la foi.

14-10-03 La blessure du coeur de Jésus et Marie enseigne la volonté de souffrir qui sauve l’humanité de son orgueil, unie à celle du Père........

15-10-03 Aux lèvres desséchées par la souffrance d’amour du DIEU vivant, la moindre goutte d’eau est d’un prix inestimable.

En nous efforçant d’accompagner partout SES souffrances, offrons au Christ l’ignominie de notre néant autant que l’abomination de notre révolte toujours présentes en échange de quoi, LUI nous offre la Splendeur de SON Être autant que la Gloire de Son Unité toujours renouvelées.

16-10-03 Voir Jésus, deuxième personne du DIEU unique Trinitaire, Un dans la foule, Un en chacun familier ou non comme Un en soi-même, sans jamais oublier Ses souffrances et la joie de Sa rédemption, c’est augmenter l’humilité de l’amour parfait en tous jusqu’à la fusion unitive dernière.

 

18-10-03 Tout, y compris le néant, ne peut être qu’offrande de DIEU à DIEU..... s’insérer

19-10-03 Il n’y a pas de "justes"selon la traduction euphémique de la Bible, il n’y a que des "justifiés" par la Miséricorde de DIEU, Jésus-Christ en étant le centre. IL écarte de SES bras étendus le poids de nos iniquités, en nous invitant d’être avec LUI signe de croix pour nos frères, même si a priori nous ne savons pas supporter le moindre inconfort physique, moral ou spirituel.

C’est en désirant ardemment la béatitude Divine dès cette terre, c’est à dire en voulant librement passer par les tourments intérieurs et extérieurs illimités qu’on rend la pleine Gloire à DIEU et qu’on obtient de LUI la plénitude du désirable. Jusqu’à présent, je me suis efforcé de vouloir comprendre et il m’a été donné de le faire jusqu’à un certain point, mais l’intelligence des choses, mêmes Divines, sont de peu de poids face à la réalité. Ce qui compte dans le monde spirituel, malgré les apparences, c’est la pratique de la forge du feu et de l’enclume.

20-10-03 Ce n’est pas la souffrance en elle-même qui sauve le monde mais l’amour rédempteur qu’elle suscite, soit par la compassion en cherchant à la soulager chez les autres, soit en s’efforçant de ne pas la fuir chez soi-même (sans cependant nuire à sa santé) pour la vertu rédemptrice qu’elle contient avec le Christ, en un premier stade qui s’appelle "patience" et au dernier qui est "joie surnaturelle" ( et non masochisme sensuel).

21-10-03 L’amour débute souvent par un sentiment mais s’établit dans la volonté. Jésus et Marie n’ont jamais fui la souffrance due à leur amour de l’homme pécheur. Elle était la meilleure voie de la victoire de DIEU sur l’orgueil humain.

Oser demander plus que beaucoup à DIEU, demander l’impossible, demander la fusion unitive Divine, fusion qui obtient toutes choses vraiment désirables.

22-10-03 Il n’y a qu’une chose qui peut donner assez d’amour à une âme pour espérer qu’elle soit amenée à la fusion unitive Divine, source de tout bien pour elle et pour l’humanité, si éloignée qu’elle en soit, c’est l’augmentation constante jusqu’à la perfection de la foi à la Toute Puissance ET à l’humilité infinie de DIEU incarnées dans la croix, glorieuse ou douloureuse, de Jésus-Christ. Tout exercice* qui y conduit, du plus infime jusqu’aux ténèbres de la foi nue, est nécessaire, car le Christ Trinitaire possédant par LUI-MÊME la totalité de l’Être s’est fait aussi néant parfait de DIEU.* ( contrairement aux exercices bouddhiques).

Alors que tout est don de DIEU, la force de DIEU sur terre est Son humilité et Sa douceur sans mesure.

Une âme qui aurait même compris à force de méditation le secret des religions, se trouverait dans les faits moins avancée ( plus abjecte), en fonction même des grâces reçues, que le moindre débutant dans l’amour de DIEU à qui il faut sans cesse rappeler les données élémentaires de la foi.

23-10-03 TOUT en tout, mon DIEU, mon Seigneur et mon Tout, dans l’étroit cercle parmi la création où je suis mis avec l’effluve de la paix de DIEU dans la foi.

Nulle créature ne peut porter les souffrances rédemptrices du Christ mais chacune selon, d’une part les degrés de sa capacité et d’autre part les degrés de son amour peut en porter une certaine image qui en applique les effets rédempteurs à soi-même comme aux autres, la plus parfaite de toute étant pour la suite des âges celle soufferte par la Vierge Marie.

24-10-03 C’est la foi nue au Christ Trinitaire, crucifié et ressuscité, qui peut seule arracher parfaitement la créature humaine à sa révolte. Les unions et jouissances mystiques autres, les plus grandes ne le peuvent pas complètement.

25-10-03 .... c’est donc bien la voie de l’humble et parfaite confiance en Jésus-Christ vécue par Ste Thérèse de l’enfant Jésus qui doit nous conduire. De plus il n’y a pas à tenir compte des autres avatars prophétiques ou divers comme ceux dont j’ai été victime, la seule nécessité pour nous comme pour ceux qui nous entourent, étant que le Christ crucifié et ressuscité puisse , comme IL le veut, nous amener à la fusion unitive Divine dès cette terre pour la Gloire de DIEU et le salut de tous.

Toutes les religions, bien nées, se rendent compte au moins intuitivement que ce sont les séquelles de l’orgueil de la créature humaine qui font principalement son malheur. Les plus évoluées cherchent, même sans s’en rendre compte, le moyen d’arriver aux effets de l’antidote qui est l’humilité et prennent pour cela des chemins divers. La foi catholique, elle, incite tous, sans distinctions, laïcs comme religieux (quoique l’engagement religieux soit meilleur à ses yeux) à s’unir à la plénitude de l’humilité qui est celle de DIEU LUI-MÊME, par la voie de l’amour du Christ Trinitaire et du prochain jusqu’à celui des ennemis de DIEU ou de nous-même.

Pourquoi, pour moi, cette recherche spéciale des fondements de la religion? En voici l’examen:

J’ai donc vu ou, mettons, j’ai cru voir en 8 jours pleins: 1/ que la stéréoscopie trouverait une solution en une étude plus fine des phénomènes visuels. 2/ que l’hologramme pouvait avoir une définition différente dans sa deuxième partie qui rendrait cette technique éminemment performante. 3/ qu’il était possible de susciter un créateur de matière en utilisant la lumière, par un effet de captation à spirale. 4/ enfin qu’on pouvait mettre à jour, dans un aperçu mathématique osé, un moteur à ion intégral que je nommai intégrateur de Puissance dont les possibilité inouïes sont appelées à résoudre tous les problèmes d’énergie de survie de l’espèce humaine, OUI MAIS, à condition qu’on s’en tienne à sa version dont les principes de création, établis sur l’abandon de la raison expérimentale, uniront la science à la religion, permettant ainsi une lecture matérielle de la gloire du Christ Jésus, SANS QUOI, il ne restera à la créature humaine qu’un déboulé d’orgueil avec peut-être pour une infime minorité qui sera persécutée, la pratique d’une foi nue et en fin de compte l’arrivée d’un apocalypse plus terrifiant que tout ce que nous pouvons inventer.

L’essentiel reste donc bien, en tout état de cause, la possibilité d’agir sur les esprits en vérité et il n’y en a qu’une c’est avec le Christ la fusion unitive Divine dans l’oubli du monde dont les plus grands événements ne sont rien en face du but final qui est le don, de DIEU qui se donne, à DIEU.

26-10-03 un cantique nôtre: "Victoire Tu régneras, Ô Croix Tu nous sauveras"...

Dans la paix, attirer DIEU à notre néant, joyeusement ou douloureusement, c’est LE répandre autour de nous et d'abord dans les âmes qu'IL désire .

L’abîme de déchéance spirituelle humaine est si grand (l’espèce humaine n’était-elle pas vouée à l’enfer, comme l’ont expérimentés la plupart des mystiques chrétiens?) qu’il n’y faut pas moins du sang rédempteur de DIEU LUI-MÊME incarné pour le combler! Les fidèles du christianisme le comprennent peu, ceux des autres religions sont appelés à le faire.

Unir l’impatience due à l’étreinte des vices imaginaires ou des fautes effectives à la patience douloureuse et aimante de Jésus et Marie....

27-10-03 Qu’il devrait être facile à la créature humaine, si elle le veut librement malgré son orgueil, de s’humilier par amour, avec le Christ, devant son créateur dont le seul but est de pouvoir exaucer une demande qui n’aurait pas de limite...

31-10-03 Le DIEU d’éternité qui S’humilie dans le temps et SE fait éclater "nature temporelle", ne cache cependant pas SA Puissance, en la suggérant simplement. Mais la merveille des merveilles ne réside-t-elle pas dans la vie de Jésus-Christ et SA souffrance incarnée pour arracher à la révolte SA créature humaine, fidèle image de LUI-MÊME ,  et se L’unir éternellement?!

DIEU SEUL... Vouloir la Volonté de DIEU.... offrir DIEU à DIEU ....

Novembre 2003

01/11/03 Si minimes que soient les données prophétiques à l’origine de ce site, il n’en reste pas moins qu’elles questionnent une interprétation de l’Évangile laissée dans l’ombre jusqu’à présent par l’Église catholique. Il s’agit de la gloire temporelle du Christ avant la dernière parousie révélant SA Gloire éternelle. Que doit donc être l’Église catholique sinon la religion des religions destinée à ouvrir le monde entier au véritable visage de DIEU, l’Incommensurable, donné par l’incarnation du juif Jésus, à la fois Tout Puissant et en même temps infiniment humble dans un amour sans mesure pour SA créature. Et c’est parce que par cette Église , la connaissance de ce visage est appelé à se développer dans le monde entier, que tous les fidèles catholiques, du plus petit au plus grand, du petit nombre de ceux qui entrent par la porte étroite du ciel déjà sur terre, jusqu’à ceux qui ne font que s’y efforcer misérablement, reçoivent une responsabilité immense et que leurs prières et sacrifices groupés ont une valeur sans exemple. C’est pourquoi devant cette gloire "matérielle" de Jésus-Christ à venir dans l’union des sciences profanes à la foi évangélique, il est bon que d’une part l’Église en soit peut-être avertie de toutes les façons et que d’autre part surtout elle rappelle sans cesse que ce n’est pas, même s’il en découle un bienfait jamais vu, cette gloire d’ici-bas, pouvant être remise en question, qui est la principale essence de la foi.

02-11-03 Plus on souffre, uni aux souffrances du Christ, qui vont jusqu’à ne recevoir que de DIEU la force de subsister, plus, dans l’amour surnaturel que l’on produit, on sert la Gloire de DIEU comme le salut du monde et celui des âmes dans leur hiérarchie. Mais dans la consolation comme dans la peine, restons toujours unis aux humiliations de Jésus Glorieux.

DIEU SEUL et seul avec DIEU, dans l’amour du prochain Divin...

Le néant bouddhiste n’est pas complet, ni par conséquent son Nirvana, car il ne tient aucun compte de l’anéantissement de l’Incommensurable dans la personnalité de SA créature, pur néant. C’est vrai qu’à ceux qui ne connaissent pas d’autres religions, il sera demandé moins qu’aux catholiques mais je ne voudrais pas être à la place de ceux qui vont chercher ailleurs, en abandonnant cette foi.

03-11-03 Les souffrances de toute l’Église y compris de ceux qui s’y rattachent sans le savoir, étant aussi celles du Christ, nous encadrent pour nous livrer l’infinie délicatesse d’amour du coeur Eucharistique...

05-11-03 Pour SON humilité ineffable DIEU, qui est Amour, s’arrache à l’éternité afin de se faire aussi univers temporel, étant, hormis le péché, tout et toutes choses, les produits manufacturés aussi bien que les éléments de la nature. Mais par dessus tout, IL est chaque créature humaine au fond de la personnalité de laquelle il a créé, à SON image, une volonté libre d’aimer. C’est à ce néant libre qu’ IL obéit, dans une souffrance atroce lorsque dans la désunion elle L’oblige à faire le mal et dans une joie sans pareille lorsque dans l’union avec LUI elle LE fait se soumettre à l’amour surnaturel. Ces sentiments de douleurs et de joie ont été incarnés parfaitement par la vie de Jésus-Christ, DIEU-homme, auxquels il veut unir SES fidèles, chacun dans leur hiérarchie et possibilité.....

06-11-03 Tous les travaux de l’Église et de ceux qui s’y rattachent, depuis le plus infime sacrifice ou la plus infime prière jusqu’à l’oeuvre de charité la plus grande, unis à ceux infinis de Jésus-Christ, y font participer même les plus indignes, s’ils le veulent.

07-11-03 Demander à Jésus, pour l’amour surnaturel, la passion de la souffrance effective que notre corps, comme le sien, ne peut en rien désirer, Gloire de DIEU comme salut du monde et des âmes. Notre insignifiance permet cette folie qui nécessite une foi et une espérance inconditionnée au Christ Trinitaire, amenant à la charité parfaite, arrachant tout.

08-11-03 À notre ignominie que creuse chaque jour davantage les grâces reçues, pour l’amour du ciel, efforçons-nous de n’y rien rajouter....

09-11-03 Le centre du monde repose sur les souffrances de Jésus-Christ qui mènent à SA Gloire éternelle et à notre salut.

10-11-03 On ne sait pas quel est le pire de l’orgueil en l’homme: sa sensualité, sa cupidité ou sa vanité?....

Ô Notre Dame d’amertume sainte, pour le peu de temps qui nous reste, obtenez-nous de ne plus désirer de consolations à l’image de votre vie. Car la seule consolation que nous devons espérer est la consolation surnaturelle qu’uniquement DIEU donne quand IL le veut....

11-11-03 "Jean de la Croix, Avis et maximes, 123: L’amour ne consiste pas dans la grandeur du sentiment ( ou de son expression) mais dans un dénuement complet et dans la patience à souffrir pour le Bien-Aimé."

Face à cette légèreté spirituelle, omniprésente, de l’ensemble du monde, aussi bien que de la nôtre, interposons continuellement, en l'adorant par amour, la plénitude de la souffrance rédemptrice, infinie du DIEU-homme Jésus-Christ.

12-11-03 DIEU Seul existe, DIEU Seul a besoin de nous .....

L’orgueil inouï de la créature humaine renâcle à comprendre que la souffrance absolue de DIEU s’est révélée en 33 ans, 9 mois (d’incubation dans le sein de la Vierge Marie) et peut-être 3 jours (de descente aux enfers) dans la vie même de Jésus-Christ, vrai DIEU et vrai homme. Cette souffrance d’amour sans mesure d’un DIEU Tout Puissant mais infiniment humble, veut racheter le mensonge, l’hypocrisie ou le cynisme que, tous, nous LUI opposons, même sans le savoir.

13-11-03 L’Église croît chaque jour dans la connaissance de DIEU mais il faut du temps pour que la souffrance incommensurable d’amour sans mesure de DIEU Tout Puissant malaxe la pâte orgueilleuse humaine en Son humilité infinie soumise à notre liberté. Et nous pouvons accélérer la venue du règne de DIEU sur la terre par la recherche dans la paix d’une union toujours plus grande à cette douleur absolue d’amour du coeur Divin.

14-11-03 On est d’autant plus coupable qu’on reçoit d’autant plus de grâces mais par l’infini des souffrances d’amour du Christ qui nous sont appliquées par celles de ceux qui LUI appartiennent, on peut aussi rendre d’autant plus de Gloire à DIEU et de salut des âmes (comme du monde).

15-11-03 Pour recouvrir le monde par le visage humilié et glorifié de Jésus-Christ, donné par l’Esprit Saint: s’unir avec tous ceux qui LUI appartiennent, aux mérites de SES souffrances indicibles.

16/11/03 À l’âge de 80 ans , ne sachant pas vraiment diffuser ni ce site internet, ni le livret que j’en ai fait publier, malgré quelques retombées positives, il serait bon de faire un testament qui pourrait peut-être servir après mon entrée dans la vie éternelle:

Comme je l’ai dit et comme il est évident, l’irritation due aux humiliations aussi superficielles qu’elles soient, volontairement ou involontairement données, que nous pouvons recevoir devrait nous ouvrir les yeux sur cet orgueil fondamental de l’être humain que l’Église appelle le péché originel. Mais pour beaucoup de personnes, il n’en est rien. Nous pouvons cependant bien admettre que même pour le bien de l’humanité entière si tous les scientifiques travaillant à la recherche des sources d’énergie, qui paraissent pour l’instant aux mains des militaires, ayant trouver les principes capables de résoudre tous les problèmes matériels, devaient s’humilier devant la forme humaine de DIEU qu’est le juif Jésus, jusqu’à renoncer à d’autres recherches, cela s’avérerait impossible!? C’est pourtant ce que j’ai vu comme une nécessité à venir.... La solution, pour moi se trouve donc d’abord dans l’enseignement catholique de la communion des esprits appelée aussi communion des saints pour l’interaction du Bien indispensable entre les esprits humains dont la sainteté reçue de DIEU est le garant et qui devra devenir majoritaire sur terre. Il n’y a pas lieu de s’effrayer de ce terme sainteté, mais il faut la vouloir. Après la contemplation de la nature humaine, devant ce que je suis, cupide, vaniteux, sensuel, sur un fond perpétuel de mensonge (la différence entre les paroles et les actes, hypocrisie, cynisme...!), si je veux être utile à quelque chose ne serait-ce que simplement dans le domaine du consensus nécessaire de la science pour le monde, sans compter celui du salut des âmes pour l’éternité qui doit rester le but ultime de la foi nue, il me faut définir une action où je puisse engager beaucoup d’autres avec moi.

L’opposition irréductible de la théologie de St Thomas d’Aquin avec celle de St Bonaventure, concernant la nature des purs esprits, cache en fait la nécessité pour notre temps d’une nouvelle théologie unitaire de la nature de DIEU, sans rompre avec le reste de la théologie traditionnelle qui fait l’unité catholique. Mise dans les mains d’un esprit à qui il serait donné la puissance d’analyse, à elle seule cependant , elle ne serait pas suffisante, si nous n’engageons pas tout notre être à la recherche de l’humilité infinie d’un DIEU, Tout Bien, qui s’arrache par amour à l’éternité pour s’incarner aussi dans la temporalité de l’univers, et, surtout en une souffrance sans mesure, pour s’incarner dans un homme, Jésus-Christ, face à la révolte de la liberté de la créature humaine qu'il destine à la fusion unitive avec LUI.

18-11-03 ..... un enfant malingre et mal foutu .... mais un enfant de DIEU.....

... J’ai à disposition un petit crucifix en haut relief colorié que j’ai créé et qui résume tout ce que je veux dire, mais ma solitude est tellement grande que je ne sais même pas où l’exposer? S’il y avait un lecteur occasionnel qui pouvait me le dire?!.... Ci-dessous le texte qui l’accompagne:
 Ce crucifix défiguré a été créé pour signifier l’humilité infinie de DIEU que le Christ dans une souffrance sans mesure a voulu révéler en se livrant à l’orgueil cruel de l’humanité. C’est donc à rechercher de toute notre force cet anéantissement incommensurable d’un DIEU Tout Puissant, s’arrachant à la Gloire de l’éternité pour aussi s’incarner par amour de SA créature dans la bassesse de la temporalité, que nous sommes tous invités.....Mais la recherche des autres vertus, avec ou sans succès, en est la preuve de vérité. Car DIEU demande à l’homme, pour son Bien Éternel, la juste et nécessaire réciprocité.

 

 

 

 

.... Le Christ, LUI, nous ramasse sans cesse....

19-11-03

.... TOI, TU SAIS .....
Face aux grâces reçues
TU sais cette horreur
TU sais cette inutilité
.... TOI, TU SAIS ....

..... fragilité ......

L’apparence ignoble de la croix du Christ est une eau bienfaisante qui éteint l’incandescence de l’orgueil humain si nous y communions librement...

20-11-03 DIEU seul est capable d’offrir dignement DIEU à DIEU, mais DIEU s’est fait homme et a souffert l’impensable pour descendre en-dessous de la racine de l’ignominie humaine...

21-11-03 Si l’on a conscience que les souffrances du Christ, dont nul ne pourra jamais atteindre le fond puisqu’elles représentent les souffrances de toutes les créatures, passées, présentes ou à venir, réunies, témoignent de l’humilité infinie de DIEU pour en appliquer par amour l’antidote à l’orgueil criminel de l’homme (origine de tous ses malheurs) , comment ne pas vouloir y participer en quelque chose, aussi infime soit-il ? ... et pourtant ....!

22-11-03 Il y a des âmes si incapables qu’il faut que le Seigneur Jésus ait pitié d’elles jusqu’ à venir prendre leur propre place... C’est possible puisqu’ IL a voulu la fusion unitive de l’Eucharistie. Pardon de LUI faire porter tant de péchés (Ah! N’en rajoutons pas de notre propre chef!), Merci de tant de grâces.....

Jésus prend sur LUI mon orgueil cupide, vaniteux, sensuel et par-dessus tout mon mensonge (hypocrisie ou cynisme).... En m’arrachant ainsi à ma volonté, IL me donne la sienne qui est de souffrir pour le salut des âmes ce que DIEU attend de chacun de nous..

 

 

 

esquisse de Vierge mère (style taggisme) mais faut-il, parce que j'ai été dedans, faire avaler de la peinture aux enfants de DIEU, dont le souci principal est tout autre? L'église, il est vrai, soigne les artistes du monde, mais malgré mes recherches de style, je me suis toujours efforcé de n'être pas du monde et ma préoccupation est aussi ailleurs.....

23/11/03 Vivre dès maintenant la Gloire éternelle de DIEU, c’est vivre intérieurement par la foi ici-bas, déjà dans la joie (ou paix ) surnaturelle, d’humiliation, de souffrance et de pauvreté d’esprit qui sont les formes négatives de cette Gloire, en espérance de la positive.

24-11-03 Le Christ Jésus porte dans des souffrances indicibles le" péché que je suis" et de plus me donne la réponse que je dois faire et dont je serai incapable de moi-même. Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit, pour les siècles des siècles.

Le coeur transpercé par la douleur de Marie à l’ouverture de la poitrine de SON Fils mort, applique à tous les mérites de cette mort....

C’est soumis à la FOI, que DIEU veut nous conduire: Ne tenir aucun compte des prémonitions...

Moi, où vivrais-je, sinon dans l’humiliation et dans l’humiliation du coeur de DIEU-homme, Jésus-Christ, seule assez grande pour contenir la mienne....

25-11-03 ....Pour que l’humiliation de coeur soit complète il y faut aussi la souffrance libre et la pauvreté d’esprit.... Un de mes correspondants m’a dit que j’étais trop direct et que cela faisait fuir tout le monde. Mais à une époque où l’on n’hésite pas à montrer l’intimité secrète de l’amour physique et où l’on recherche les secrets psychiques de l’amour moral, ne peut-on pas chercher à montrer directement les secrets de l’amour spirituel? De toute façon ce dont le monde actuel a le plus besoin n’est-ce pas d' âmes qui n’aient pas froid aux yeux et n’aient pas peur de regarder la vérité en face ?... cependant n’oublions pas : DIEU seul peut DIEU seul ....

26-11-03 Le but de DIEU pour chacun d’entre nous est la jouissance surnaturelle de l’intensité éternelle que LUI seul donne, alors qu’on est porté à vouloir se contenter de jouir misérablement des petits plaisirs et bonheurs temporels. Aussi la paix que Jésus DIEU-homme veut donner, n’a-t-elle rien à voir avec ce que nous voudrions être la paix sur terre, encore que cette dernière ne LUI soit pas indifférente.... De toute façon ce que je dis ou rien, c’est la même chose (Mais peut-être une seule âme perdue sur internet, insignifiante et inutile, s’efforcera-t-elle d’accepter, comme moi, que DIEU se mette en-dessous de ce qu’elle est?).... En effet seule l’Église entière a pouvoir pour témoigner de l’humilité amoureuse (douloureuse et glorieuse) infinie de DIEU (et non pas tant de sa propre humilité).... Offrons pour cela, les souffrances inouïes de Jésus-Christ quand sur terre, il a été nos propres péchés à nous....

27-11-03 Tout est DIEU hormis le péché, et, DIEU nous veut "seul" avec tout ce que nous sommes, y compris le péché contrit, en ayant sans cesse devant nos yeux intérieurs, à cause de notre inconséquence, les douleurs de SON Fils....

.... DIEU seul S’aime: en Jésus-Christ évangéliser Jésus-Christ jusque dans l’indifférence ou même la haine rencontrées....

28-11-03 Communier, sans désemparer, à la livraison en plénitude de la libre volonté du Christ Jésus, homme-DIEU, unie à la nôtre.

Le Christ n’est pas seulement DIEU qui se donne aux hommes par humilité d’amour, IL est aussi l’homme tout entier qui se donne réciproquement à DIEU.

29-11-03 Le Christ souffre, en même temps comme DIEU, s’humiliant par amour au-dessous du péché de l’humanité et à la fois comme homme-type rendant à DIEU la Gloire que l’humanité LUI a ravie par sa révolte.

Seul le Christ Jésus arrache pleinement l’être humain à sa révolte profonde.....

30-11-03 En renonçant à nous-même (par l’interposition de la croix de Jésus en toutes choses) , le Christ peut renouveler à notre échelle une infime partie des mérites de SA souffrance et nous permettre ainsi par grâce de l’aider à sauver le monde comme ceux qui nous entourent....

 

Décembre 2003

01/12/03 L’expérience qui m’a été donnée est telle que je pense plutôt que  d’envisager une montée au carmel, rude et aléatoire ,il vaut mieux considérer que DIEU en SON Christ est descendu vers nous, pour se mettre jusque tout en dessous de ce que nous et nos péchés nous sommes, ceci par une humiliation amoureuse et terriblement douloureuse sans borne. Aussi ma montée au carmel, à moi, consiste plutôt à descendre, ce qui est plus facile, pour rejoindre DIEU dans SON incommensurable abaissement vis-à-vis de nous, n’ayant plus à m’occuper que de SON humilité infinie... Ainsi même les âmes les plus misérables et les derniers des enfants de l’Église ou de ceux qui lui appartiennent inconsciemment, ne sont pas exclus dans leur rappel à la fusion unitive, nécessaire à la marche du monde..... Mais pour cela, il faut croire à la Toute Puissante Divinité de Jésus-Christ, autant qu’à SON humanité, ce qui n’est pas évident en soi....

03-12-03 C’est en s’abaissant toujours plus avec et dans le Christ qu’on peut trouver la plénitude de la foi qui sauve pour la paix dès ici-bas et celle infinie de l’éternité.

04-12-03 Qu’avec le Christ Trinitaire nous témoignions au monde, en commençant et recommençant sans cesse de Son humiliation amoureuse et douloureuse, jusqu’à ce que nous sommes. Car le Bon DIEU est un Père qui se met à genoux jusque devant le dernier de SES enfants pour SE faire pardonner la nécessité de la souffrance.

Fusion unitive: néant-libre et révolté, nous ne sommes que péchés et ingratitudes répétés. Incapables de les porter confions les à Jésus-Christ DIEU-homme et à notre tour, avec LUI, efforçons-nous de porter les péchés et ingratitudes des autres, moins lourds que les nôtres...

La Paix du Christ ... au-dessus de toute joie ....

05-12-03 Vouloir rapprocher la fusion unitive au Christ-DIEU chez les autres, c’est rapprocher la sienne propre et établir le royaume des cieux sur la terre. C’est descendre toujours plus dans l’abîme sans fond de la douce et infinie humilité Divine réceptacle de SON amour....

06-12-03 .... espérer désespérément (éperdument) ..... Ce crucifix ( cf.18/11/03) qu’ "il m’a été donné de créer" et non pas que "j’ai créé", n’a d’importance que par l’image vivante et effective qu’il peut sous-tendre....

Avec et par le Christ, que le néant-libre et personnel que nous sommes, renonce à sa révolte et se livre, attaché par les blessures de la croix du Messie, en suivant CELUI-CI jusqu’à Son néant parfait qui nous fait renaître à l’Être éternel.

Que TA Livraison, Seigneur Jésus, devienne la nôtre....

07-12-03 Dans le temps des temps, être un point de livraison parmi la Livraison du Christ, dans ce point infime qu’est l’univers, par rapport à l’éternité.....

La Vierge Marie .... Paix de la Ste Trinité , Père, Fils et Esprit Saint .....

Encourager par tous les moyens, y compris ces pauvres écrits, les âmes choisies , même sans le savoir, pour en entraîner d’autres, à se livrer sans réticence.....

08/12/03 Il ne suffit pas d’évoquer, révélant SON Amour infini, l’humilité infinie de DIEU dans SA douceur, il faut aussi, confiant sans cesse dans le Christ, entrer dans la nuit de la foi....

09-12-03 Mon drôle d’accoutrement, c’est à dire en vieillesse, au dos une défroque de peintures, à la taille une mince ceinture de prophète, aux pieds de moelleux chaussons domestiques, devra forcément disparaître à la nudité de la croix.....

Si j’ai pu concevoir qu’Israël serait amené à reconnaître le juif Jésus-Christ comme Messie universel par le biais des sciences humaines, je suis amené à concevoir encore davantage le rôle primordial de l’Église Catholique Apostolique et Romaine pour les temps à venir. Et pour renforcer ce rôle indispensable, n’oublions jamais dans le bonheur la pénitence nécessaire en considérant les souffrances endurées par Jésus et celles de Marie comme des saints, et dans l’épreuve la joie de la paix surnaturelle que donne l’espérance du salut.

10-12-03 après les pourquoi, demander l’ignorance de l’obéissance .....

11-12-03 ..... vivre l’avant dernière parole du Christ avant SA résurrection: "Mon Dieu, Mon Dieu, pourquoi m’avez-vous abandonné...."

On dit que le Christ ressuscité pendant 40 jours avant SON ascension n’était apparu qu’à SES disciples, mais même s’IL était apparu à SES ennemis impénitents, qui auraient refusé de se convertir, ces derniers n’auraient pu se vanter en tout état de cause de cette vision.

12-12-03 Oui, nous sommes tout cela, mais ce que le Christ-DIEU a besoin dans SA miséricorde c’est que nous LUI offrions sans cesse en union, nos prières et nos sacrifices les plus infimes, jusqu’à la croix, pour élargir SA place dans le monde..

13-12-03 L‘obéissance sans faille du Christ homme depuis son Incarnation jusqu’à SON ascension est sans limite pour entraîner l’humble oubli repentant (qui ne sera définitif qu’au ciel) de notre révolte ...

Dans presque toutes les religions, il y a des fidèles qui s’efforcent de faire la volonté de DIEU. À la foi catholique seule, il est donné , si nous le voulons, de faire la volonté de DIEU en plénitude.

Dans la souffrance il est difficile de parler de la joie que l’on confond souvent avec la résonance de la jouissance. Mais si l’on évoque, dans la souffrance, la joie chrétienne, c’est de la paix surnaturelle du Christ dont on veut parler......

14-12-03 .... Paix surnaturelle, que par son intensité on peut appeler joie surnaturelle et dont le plus petit fidèle peut avoir un faible écho....

Les fidèles fervents qui veulent s’offrir, en reconnaissance, à DIEU doivent le faire en un perpétuel commencement et recommencement. Et avec le Christ, quelles que soient les prémonitions d’avenir, il faut passer sous la barre de la croix... Dans les consolations s’unir à SES souffrances et dans l’épreuve s’unir à SA paix et joie surnaturelle pour le salut du monde.....

15-12-03 Même SE faisant tout petit à la taille de chacun d’entre nous, le Christ est DIEU tout entier et de SON amour unique pour chacun, nous devons aimer à notre tour...

Bien que nous puissions, toujours sur cette terre élargir nos mérites, la hiérarchie altière du Ciel n’appartient qu’à ceux pour laquelle le Père l’a préparée...

Communions sans cesse, en Christ, à SA libre volonté de la Gloire de DIEU et du salut du monde....

16/12/03 Il y a deux voies habituellement distinctes. Celle de ceux qui veulent donner ou donnent la priorité à l’acte (sensé d’amour), les non-mystiques ou autres noms qu’on puisse leur appliquer, et celle de ceux qui veulent donner ou donnent la priorité au sentiment (sensé d’amour), les mystiques ou autres noms qu’on veuille leur appliquer. Les mystiques comprennent plus facilement les autres du fait qu’ils voient mieux la nécessité de l’acte effectif que ceux-là ne voient les nécessités du sentiment vivant. Il y a un lien de rencontre entre les deux qui est la recherche de l’humilité même de DIEU (et non pas seulement de sa propre humilité à soi) réceptacle de tout Amour.

Regardant l’humiliation du Seigneur dans son Église comme à travers l’univers, le sang versé de tous les martyrs passés, présents ou à venir semble peu de chose en échange. Mais quand on voit Celui-ci franchissant l’abîme qui le sépare d’un être humain déterminé pour aller jusque là, les mots manquent.

17-12-03 À peu d’âmes est donné d’entrevoir le fond réel , hypocrite ou cynique, de l’être humain bien que tous en aient une idée confuse, car elles ne pourraient supporter cet état latent de mensonge sans accepter en même temps que le Christ-DIEU soit venu crucifier cet état par SES souffrances insondables... Pour la majorité il faut des voies plus distantes...

18-12-03 ... boire à la douce brûlure de TON Amour, dans l’amoureuse et douloureuse coupe de TON humiliation..... Avec TOI, pour TOI, en témoigner..

19-12-03 Pour faire accepter les fondements, si opposés à la nature humaine, de la révélation Chrétienne,  celle de la douce humilité de DIEU et de SON humiliation dans l’univers, source de tout amour, les paroles doivent être appuyées par la participation des âmes d’élection à la croix de Jésus-Christ, de quelque manière que ce soit...

Notre volonté est un abîme de perdition, Celle de Jésus-Christ, homme-DIEU, toute plénitude de Salut. Communions donc perpétuellement dès ici-bas.

 

Voilà comme je comprends la croix Papale classique ci-jointe:

Le petit trait du haut rappelle l’inscription de la croix: I.N.R.I. ( J.ésus de N.azareth, R.oi des J.uifs)

Le grand trait du milieu rappelle la croix rédemptrice des souffrances ineffables de Jésus-Christ, incluant les douleurs de tous les temps

Le petit trait du bas rappelle la faible souffrance (bien qu’apparaissant énorme à nos yeux) que le monde, c’est à dire chacun de nous, a à unir à celles du Christ.....

 

Oui, moi, où irais-je me réfugier, sinon au fin fond de l’abîme de la douce humilité et de l’humiliation du coeur de Jésus Trinitaire!?... C’est pourquoi depuis longtemps j’ai renoncé à me faire comprendre par qui que ce soit ....

Parmi les six milliards d’images de DIEU, chacune dans sa spécificité, qu’il y aurait actuellement sur terre, dans l’habit spirituel bizarre qui est le mien, DIEU seul a besoin de moi, comme j’ai besoin de LUI ...

20-12-03 Toute la vie est faite pour nous porter à renoncer à nous-même et de ce fait accepter les souffrances auxquelles on ne peut échapper, mais pour témoigner plus profondément du Christ, il ne suffit pas de porter sa croix, ce qui relève du simple renoncement à soi-même, mais il faut encore prendre sa croix c’est à dire la vouloir délibérément et librement et ensuite suivre Jésus jusqu’au bout, ce qui est une toute autre affaire. Peu d’âmes semblent y être appelées mais celles qui le sont qu’elles ne fassent pas semblant de ne pas entendre et qu’elles fassent tout pour patiemment répondre, leur salut et celui du monde entier en dépend. Pour les plus petites d’entre elles, on peut dire que DIEU se met à genoux devant elles pour qu’elles puissent descendre et se jeter dans SES bras sans fatigue autre que celle d’aimer sans cesse humblement.

21-12-03 La douleur indescriptible de l’humiliation du coeur de DIEU, étant le TOUT BIEN, vient de ce que  IL remet en cause SON BIEN dans une douce humilité sans mesure pour associer SA créature à l’Amour qu’IL a pour LUI-MÊME.....

Si le Seigneur nous fait à peine entrevoir la vérité de notre croix, nous fuyons comme des malheureux, prêts à retourner en arrière jusqu’à renier notre foi. Mais LUI nous reçoit dans SA Puissante main miséricordieuse, comme il a reçu dans leur fuite SES dix apôtres. Heureux le onzième qui s’est tenu pour l’amour de Marie au pied de la croix de Jésus (soutenu par SA mère et non lui la soutenant comme certains tableaux anciens le représentent).

22-12-03 Malgré tant de grâces, comme l’ombre de la vaine gloire suit le corps, cupide, vaniteux, sensuel, hypocrite ou cynique, tout mensonge, si le monde entier se levait pour me condamner, ce ne serait que simple justice. Mais la foi au Christ crucifié, la poitrine transpercée et ressuscité d’entre les morts, s’est levée en moi pour tout porter... Merci, Pardon...Paix surnaturelle de la foi.

23/12/03 Il faut prier sans cesse pour que le Christ Trinitaire envoie toujours plus d’âmes d’élection au monde, dont dépend le sort de l’univers, c’est à dire des ouvriers (laïcs, prêtres ou religieux) choisis pour SA moisson qui est abondante. Car contrairement à ce qu’on croit de SA Toute Puissance, IL ne peut pas donner certaines grâces si on ne les LUI demande pas, à cause de SA douce humilité incarnée qui s’abaisse à dépendre de SA créature.

24-12-03 La livraison à DIEU (et au prochain) qui nous est demandée, nous devons la faire AVEC la Toute Puissance humiliée par amour du Christ Trinitaire.

25-12-03 Avec Marie, demander, dans la paix surnaturelle, la participation à la volonté de souffrir de Jésus, présente à tous les instants de SA, vie pourvoyeuse du salut des âmes, joie de la Gloire des cieux.....

26-12-03 J’ai parlé de la nécessité de la souffrance, rappelant ce que disent tous les mystiques: que plus on souffre plus on sert. Je veux résumer maintenant pour plus de clarté tout ce qui en a été signifié, étant bien entendu que quand la souffrance est présente il n’est plus temps d’en discourir. Jusqu’au moment où le premier homme et la première femme, dans un monde humain déjà très civilisé, ont accédé à la plénitude de l’union mystique, autant qu’on puisse s’en rendre compte par l’histoire mystique des religions (pas seulement juive qui a nommé ce couple Adam et Éve), il y a seulement environ 7000 ans, la notion de la souffrance humaine et de la mort n’a dû être que toute animale. Elle n’avait donc que sa fonction régulatrice naturelle. Mais à partir du sentiment général même minime de l’accès ressentie par la race humaine toute entière, grâce à la communion spirituelle, à la plus haute fusion unitive mystique qui soit de l’un des leurs, la destinée humaine a évolué. Désormais par suite de la rupture orgueilleuse de cet état de fusion unitive, l’être humain chassé du "paradis terrestre" s’est retrouvé aveuglé face à sa vocation, craignant à cause de son orgueil la mort et la souffrance sur un tout autre registre que précédemment.

On peut noter que si l’être humain était resté fidèle, la mort n’aurait été pour lui qu’un passage spiritualisé et que la souffrance animale aurait été absorbée par la joie surnaturelle. C’est maintenant ce qui se passe mais dans la lutte de la foi avec la venue de Jésus-Christ dont tous les fondateurs de religions bien nées cherchent plus ou moins heureusement à rejoindre le charisme.

La souffrance, unie à celles du Christ dont tout le monde ou presque connaît l’histoire qui tient dans quelques pages: les Èvangiles, prend donc une valeur, toujours par la communion spirituelle, de guérison de l’orgueil humain. C’est dans ce sens que l’on dit: plus on souffre, plus on sert, puisqu’il s’agit du salut d’âmes pour une joie surnaturelle d’éternité dont la vue est obscurcie pour l’instant.

La recherche des civilisations de l’amoindrissement de la souffrance est une chose normale consécutive au projet initial de la création qui doit être partagée avec tous, d’autant plus que l’on ne connaît jamais assez l’état malheureux de révolte du genre humain.....

27-12-03 ... l’essentiel est d’arriver à obtenir du monde entier, à commencer par les âmes d’élection, une certaine disposition à s’humilier, nécessaire à l’amour, qui sera, il est vrai, plus ou moins complète chez les uns ou les autres, ....

L’Esprit de DIEU cherche sans cesse à pénétrer toutes les âmes quelles qu’elles soient, mais dans celles qui sont chrétiennes, IL le fait avec la plénitude de la révélation de SA douce humilité infinie, support de SON amour....

L’amour de DIEU pour chaque âme est tout à fait singulière et particulière lui donnant un amour original malgré les déviations que notre liberté cherche à LUI imprimer...

28-12-03 Les souffrances du Christ nous défendent de nous-même....

Pour tout ce qui a été dit ici et au delà, la voie de celle de Thérèse de l’enfant Jésus: se jeter les yeux fermés dans les bras du Seigneur.....

L’orgueil de l’être humain a du mal à accepter,..... du fait que tout LUI est dû puisqu’ IL est TOUT BIEN, la douce et infinie humilité de DIEU..... (comprenne celui qui peut....)

29-12-03 C’est en effet la beauté mais de la souffrance, si infime soit-elle, unie à celles , sans mesure, du Christ, qui sauve le monde en le guérissant de son orgueil par une certaine disposition à s’humilier, fondement de l’amour. Mais malheureux que nous sommes dans notre aveuglement, bien que ce soit de notre devoir de prendre soin de la santé de notre corps et que tout soit mesuré par la Providence à notre taille spirituelle, nous fuyons sans cesse le salut. Ainsi l’amour exige le soulagement pour les autres, la peine pour nous, avec comme seul interlocuteur Jésus-Christ Trinitaire, crucifié et ressuscité.

30-12-03 Tous les petits et gros inconvénients que DIEU-Christ permet, le sont pour nous alléger du poids de notre orgueil qui empêche de reconnaître SON amour dont le fondement est SA douce humilité infinie et Souveraine....

31-12-03 Contemplant sans cesse la Plénitude Divine descendant jusqu’en dessous de notre abîme, servir en SON Nom toutes les créatures et spécialement d’une manière détachée et spirituelle les âmes "poissardes" (qui nous collent superficiellement).... DIEU Seul l'Unique qui mérite d'être servi...