08/02/03 Aussi insignifiant croit-on paraître à nos propres yeux, nous sommes toujours des êtres en révolte, qui avons besoin sans cesse d'une adhésion toujours plus profonde à l'abaissement  d'amour de l'infini de Dieu..........

09/02/03 Si l'on veut que l'image de la croix du Christ devienne ou redevienne vivante pour tous, il faut des âmes qui, en continuelle poursuite de l'humilité amoureuse de Dieu, n'aient pas peur de s'offrir au même sacrifice que LUI .....

10/02/03 A parler de Dieu pour toucher la masse des fidèles, n'oublions pas le petit nombre des âmes, choisies pour être des victimes d'amour (laïcs ou religieux, jeunes ou vieux) qui ont (quelle que soit leur religion) à suivre la route de Jésus-Christ d'une manière plus intime. Bien que guidées en conséquence par l'Esprit Saint, elles peuvent avoir aussi besoin d'encouragements "dans ce temps de guerre, de travail et d'épreuves" ...

11/02/03 Au cœur de Jésus  lié sur la croix, la Toute Puissance au Ciel comme sur l'univers, mais Ses fins sont rarement celles des hommes....
N'est-ce pas le rôle de la nature... de fuir la souffrance de toutes ses forces?

12/02/03 Le mépris qui nous convient, ne peut être que le mépris infini que Dieu a de LUI-MÊME en Son Christ, dans Son Amour salvateur pour nous....

Que la Vierge Marie, reine des cieux et de l'univers, daigne exercer son pouvoir et nous arracher à tout pour nous donner à son enfant.....

13/02/03 La révolte contre Dieu est toujours présente, même d'une manière infime, au coeur des plus saints. Comme nous devons nous en humilier en ayant recours aux souffrance infinies du coeur et du corps du Saint des saints, Jésus.

14/02/03 Devant la réalité de l'amour de Dieu pour nous qu'on peut entrevoir, les paroles sont trop courtes: l'adoration de Marie devant les souffrances de l'enfant.

15/02/03 Avec Marie, l'immaculée, et tous les saints, la Toute Puissance de la croix du Christ veut établir Ses fins en notre liberté toujours sollicitée....

Le fait religieux est simple, si on se rend compte que lorsque l'on vous marche sur les pieds, au propre comme au figuré, volontairement ou involontairement, on a une réaction intérieure violente ou sournoise. Il s'agit là de l'effet du péché originel, autrement dit d'un orgueil humain viscéral. Tous les maux humains en dépendent (dissensions, guerre, égoïsme, etc..). De leur côté toutes les religions cherchent, sans le savoir, à atteindre l'antidote qui réside dans l'humilité et la douceur infinie de Dieu, l'Incommensurable. La voie enseignée par la vie du Messie Juif  Jésus-Christ pour y tendre est la perfection de l'amour de Dieu et du prochain. Nous Chrétiens croyons qu'il s'agit là de la plénitude des voies.

3e semaine février 2003