24/02/04 À mon interrogation du 08/01/04, j’ai reçu une réponse tout à fait satisfaisante du Père Jésuite Michel Fédou du Centre de Sèvres: "On peut dire que le Christianisme est porteur d’une révélation qui dépasse toute religion et que, en même temps, il se présente lui-même comme une religion. Il y a là une tension entre deux affirmations nécessaires, et cette tension est sûrement féconde si l’on veut éviter, soit de faire du christianisme une religion comme les autres, soit inversement d’oublier sa dimension proprement religieuse." À mon avis c’est cette "tension" qui existe jusque au-dedans de nous-même et que le propre de l’enseignement de Jésus-Christ est de résoudre par l’accueil en esprit et en vérité (infini) de la Miséricorde Divine en SA personne (ce que le 22/02/04 j’ai appelé "briser notre révolte à la racine"). C’est pourquoi nous devons proclamer le Christ, Messie universel, envers et contre tout, pour quelque religion que ce soit, jusqu’à la fin des temps.......

25/02/04 DIEU en même temps n’a pas besoin de nous et en même temps il semble ne pas pouvoir se passer de nous et même de notre aide.... L’esprit de l’homme est trop petit pour comprendre. Il doit s’abaisser et se soumettre en s’appuyant sur les souffrances du Christ.

..... Partout..... DIEU SEUL, en LUI-MÊME ou LUI-MÊME dans SES créatures, par et avec le Christ Trinitaire ....

26/02/04 L’Église a mal à ses prophètes. Elle a, de loin, raison de préférer la doctrine douce en même temps que pure et dure pour notre orgueil d’une jeune fille comme Ste Thérèse de l’enfant Jésus, docteur. Car les prophètes eux-mêmes, grands et petits, sont aussi affrontés à cet orgueil viscéral aussi bien d’eux-mêmes que du genre humain. Toutefois il est bon d’écouter ces derniers, dans leur conformité à l’ Évangile, même les tout petits d’entre eux, qui se révèlent si nombreux de nos jours du fait de la facilité des communications. Mais l’Église ne sait pas encore comment les traiter de peur d’être désorientée et d’épouser les formes étranges que prennent parfois leur message. Il faut donc bien comprendre que c’est l’essence de la foi catholique de leurs visions ou manifestations qu’il faut toujours retenir et mettre en pratique. Quant à moi , le dernier et le plus petit de tous, qui m’exprime sur ce site www.f-v-m.net qu’en sera-t-il?......

.... De la poussière du chemin à l’âme humaine, tout est DIEU dans la hiérarchie souveraine humble et Toute Puissante de SON amour....

27/02/04 La Toute Puissance de l’homme-DIEU, crucifié et ressuscité, conjointe à notre bonne volonté, dépasse toute imagination. Offrir sans cesse notre révolte et celle de l’humanité entière à SES souffrances aux quelles nous unissons les plus infimes nôtres. (Mais n’oublions pas que SES voies ne sont pas forcément nos voies et SON but toujours notre but) .....

Aussi impropre soit-on à quoi que ce soit , on peut toujours servir, par les souffrances du Christ, à l’ampleur de la miséricorde de DIEU....

28/02/04 À propos de tension de la manifestation du Messie avec la ou les religions (24/02/04), il existe aussi une tension permanente dans l’Église cette fois entre les disciples du Christ, c’est à dire entre les "Marthe" (priants actifs) et les "Marie" (priants contemplatifs) ,laïcs ou religieux, [Luc 10/40à42]. Mais les "Marie" , privilégiées de Jésus, doivent apprendre à s’humilier et à se sacrifier avec LUI, beaucoup plus profondément , car il leur est plus facile de comprendre la nécessité de l’action des "Marthe" que l’inverse, sans toutefois renier la priorité de leur propre efficacité même si elle paraît virtuelle et insignifiante aux yeux de tous.

...Couvrir de bonté surtout les "méchants", mais tous sont méchants [luc 11/13] à commencer par nous-même. C’est pourquoi nous avons besoin sans cesse de l’intervention du Seigneur Jésus ...

En effet si nous n’étions pas tous méchants, sans exception, on penserait non seulement à chaque instant du jour et de la nuit à DIEU qui LUI seul est BON, mais encore nous n’aurions pas même l’idée de penser une seule fois à nous-même de la même façon que vivait Jésus qui rapportait tout à SON Père.

29/02/04 .... uni aux douleurs du Christ, "plus tu souffres, plus tu sers", mais LUI descend à notre taille....

... Tout est DIEU, à la fois dans l’univers et au-delà de tout, hormis le péché (orgueil de sensualité, de cupidité et de vanité) , depuis la poussière des chemins jusqu’à l’âme humaine, en passant par toutes les inventions de l’homme ( les animistes africains n’ont pas tout à fait tort).... Tout est donc adorable dans la hiérarchie Trinitaire par SON mouvement, immuable, (qui échappe à la raison humaine) incessant d’ amour humble de l’Être au néant et du néant à l’Être.....

1e semaine mars 2004