2e semaine février 2005

16/02/06 néant ....

Oui, qui est quelque chose devant DIEU? ... et nous, enfants-de-rien, purs néant, particulièrement choisis pour porter la miséricorde infinie Divine, que sommes-nous? ... regarder les stigmates de la croix, cavités des clous et éraflures de la couronne d’épines, au coeur percé de Jésus-Christ en son milieu, entouré de celui immaculé de SA Mère Marie, dans leur livraison humiliante .....

17/02/06 programme .....

C’est la douloureuse humiliation d’Amour Divin qui a programmé le retournement de l’humanité déchue, nous laissant l’illustration de SA douleur dans la Passion du Christ et celle de la Gloire de SON salut dans SA résurrection suivie de SON ascension dans l’éternité ......

18/02/06 autant .....

Autant qu’il a été donné à une créature de pouvoir le recevoir, Marie a vécu la plénitude des souffrances du Christ, son enfant, et de SES mérites ... C’est pourquoi nous devons toujours avoir à faire à elle dans toutes nos relations à DIEU jusqu’au fond de ce que nous sommes ....

19/02/06 épreuve ...

Du Christ, envers et contre tout, rappeler SA livraison humiliante, suivant ce qui nous est donné ....Il y a deux manières d’aller rigoureusement à DIEU: soit directement à travers la contemplation spirituelle, la meilleure, soit indirectement, celle du plus grand nombre, à travers l’action humaine. C’est la droiture d’intention qui réunit ces deux voies très différentes dans leur essence mais également sanctifiées par les évangiles. Du fait que la contemplation est plus exigeante intérieurement, plus clairvoyante et plus compréhensive des nécessités de l’action que l’inverse, l’Église catholique préfère, souvent après coup du reste, s’inspirer de ses lumières, malgré les réactions de l’action qui comprend mal entre autre la manifestation centrales de la souffrance... Il m’a peut-être été donné de leur en faire entrevoir le secret (conte de Noël 2005) ? Quoiqu’il en soit les formes concrètes de l’adhésion générale à la foi semblent bien m’avoir aussi été donné? Que pourrais-je ajouter de plus ? L’épreuve est plus nécessaire que ne le sont les preuves. Elle ne dépend pas de moi..... En effet si mes recherches des fondements de l’art plastique m’ont amenées ces intuitions si vives, quadruples et même quintuples, de 1963 que j’ai commencé à concrétiser le 21/05/04 en publiant sur internet les données de la vulgarisation du relief stéréoscopique ( dont je m’étonne d’ailleurs que personne ne se soit déjà emparé malgré une erreur minime facilement décelable) , l’essentiel réside dans la relecture élargie de la foi catholique qu’il m’a été donné de faire. Car les sciences n’ont pas seulement, avec l’intégrateur de Puissance, à basculer dans la préhension de la foi mais à être confortées dans celle de l’Église .....

20/02/06 esprit .....

.... du coeur à la croix et de la croix au coeur pour que le Christ donne de l’épaisseur à ce qui n’en a pas, de sorte qu’on comprenne davantage qu’il faut l’éternité à DIEU pour aimer l’homme, d’un amour fondé sur l’humilité et la douceur Divine .... L’homme est ainsi fait qu’il semble que son cerveau est comme un filet capable de capter des " particules invisibles" le menant toujours plus loin. On peut peut-être mieux s’en rendre compte dans les grands chercheurs où il est évident que les connaissances ne se tirent pas seulement les unes des autres mais "s’inventent". Ces "particules invisibles" qui seraient d’intelligence pure et pour les bribes de laquelle , des savants entre autres, tendent des pièges avec énergie et précision, qui semblent mener l’humanité, ont-elles un rapport avec les particules élémentaires que les sciences physiques approchent sous le nom de fermions, bosons ou autres, ou au contraire font-elles parties carrément de l’inquantifiable , autre réalité que temporelle, comme l’enseigne la religion et qu’il faut généraliser sous le nom d’"esprit"? D’autre part est-ce réservé à quelques uns qui ont évidemment les moyens de le faire ou en débordant les moyens techniques est-ce donné comme bon lui semble à quiconque. Enfin si cette entité est bien la "connaissance pure" , n’a-t-elle pas plusieurs visages, comme peut l’ÊTRE dans sa plénitude l’Esprit Saint visage de DIEU Trinitaire?.... Mais le tête à tête avec l’Esprit prend toutes sortes de formes les plus inattendues l’une que l’autre... Pour nous, ... donner au Christ le pécheur quotidien qu’IL réclame à Gabrielle Bossis (LUI et moi éd.Beauchesne)....

21/02/06 enjeu ...

Dans le conte de Noël 2005, il reste à comprendre que ce retournement messianique de l’humanité d’un état d’orgueil d’amour-propre, porte de l’enfer à un état général de nouvelle humiliation, porte du ciel, ne peut pas se faire de front. En effet entre les deux il y a un douloureux abîme à combler. En révélant l’humiliation Divine et donc la possibilité et la nécessité pour nous d’un retournement, le Christ a donné aussi aux siens le pont de LUI-MÊME qui est Amour parfait. Des mouvements religieux différents ont chacun donner leur réponse. L’histoire culturelle ou sociale en détermine souvent l’adhésion.. En ce qui concerne l’assemblée chrétienne, les lois séparées de l’action et de la contemplation, mal comprises par l’amour-propre, ont provoqué souvent des scissions. Cependant l’unité oecuménique recherchée ne peut faire l’économie de la liberté matérielle et spirituelle laissée à chacun. C’est pourquoi il est impossible de ne pas croire en la priorité de l’unité catholique pour déterminer l’approche de la droiture d’intention de l’Amour, toutes les religions sans exception devant reconnaître le fait du retournement général nécessaire révélé par le Messie juif, Jésus-Christ ....

22/02/06 dilemme ....

... nous livrer avec nos pauvres conforts comme aussi nos inconforts parfois violents ..... Dans toutes les religions non-chrétiennes, il n’est pas, de fait, de condamnation de l’hypocrisie des esprits religieux, hypocrisie qui est la cause de la mort du Christ innocent. Dans ces dernières la dévotion y est sacralisée par elle-même sans distinction. Pour les chrétiens cela ne suffit pas. Mais le Christ n’a donné, comme enseignement à ce sujet, de ne pas juger et d’obéir à qui de droit en se gardant soi-même de la malignité de cet esprit hypocrite, sans craindre jusqu’à la mort qui peut en résulter. À l’encontre de ces instructions, de nos jours beaucoup de ceux qui sont dans la mouvance chrétienne jugent les autres sans vouloir d’abord se juger profondément eux-mêmes, ce qui est aussi de la pure hypocrisie, et condamnent alors sans appel. C’est pourquoi il est nécessaire de se soumettre en conscience à ceux qui légitimement ont en charge la responsabilité correspondante, laissant ces derniers au jugement de DIEU seul .....

4e semaine février 2006