4e semaine janvier 2007

01/02/07 cela ne suffit pas ...

En fait rechercher dans l’art le secret accompli du relief sur une surface plane qui a été résolue le 21/05/04, ne suffit pas. Si la recherche du secret moral de l’humanité a été résolue dans un conte le 25/12/05, cela ne suffit pas. Si la recherche de la philosophie unitaire a été résolue le 20/01/07, si le secret mathématique de la finalité des sciences a été posé le 11/05/06, cela ne suffit pas. Il faut maintenant en vivre la réalité. Avec Marie, juive immaculée, vierge mère, douloureusement humiliée et merveilleusement confortée, il n’y en a qu’une, assortie à chacun. La médaille miraculeuse de la rue du Bac à Paris symbolise parfaitement par un trait transversal l’écrasement mystique de Marie au pied de la croix et la victoire en Son Fils Jésus sur l’orgueil de l’humanité ....

02/02/07 chandeleur ....

À condition de ne pas s’y accoutumer, ne pas avoir honte de notre faiblesse et de notre imperfection, car c’est avec ces humiliations que le Christ assure SA Victoire qui n’a rien à voir avec celle que le monde comprend..... C’est la victoire de Marie, la juive sans tache, recevant, pour nous, dans sa chair, la plénitude de l’humiliation et de la douceur Divine. Aussi elle seule, sait-elle, maîtresse des Cieux et de la terre, comment manifester cette humiliation et cette douceur en chacun des disciples véritables de Son Fils Jésus.... Du reste de nous-mêmes que pourrions-nous faire, nous, qui ne sommes qu’orgueil et violence continuelles ? ....

03/02/07 vous avez dit mystiques?...

L’extrême difficulté d’appréhension, pouvant apparaître à certains, du journal spirituel comme du site qui en découle:" dialogue mystique interreligieux art science philosophie spiritualité ", c’est qu’il est affronté finalement au problème aigu de l’âge d’or humain à venir dont il a conscience ( prédit catastrophiquement par certains voyants ou au contraire sans complexe par les mystiques du new age américain) et de la solution pérenne qui en est nécessaire. La solution universelle bien sûr c’est l’Église catholique qui l’annonce. Encore faut-il l’expliciter, sans rien toucher aux dogmes, d’une manière nouvelle, suffisamment circonstanciée et approfondie. Enfin le fait d’avoir bénéficié en science et en philosophie d’intuitions spéciales, s’il peut réconcilier le new age avec lui-même ( car il est souvent le siège de déviations terribles) et avec l’Église ou permettre de rassembler tous les apprentis mystiques du monde entier, ne laisse pas d’augmenter la confusion ...

04/02/07 sans oublier ...

Enfants-de-rien SANS OUBLIER que nous sommes enfants-de-DIEU ......La vie mystique est simple. C’est penser sans cesse au Christ et à SA vie. Mais comme notre pensées est habituellement, par suite de la faute originelle tournée constamment vers autres choses, il faut sans cesse la ramener doucement à son but. C’est simplement s’humilier d’une manière constante et c’est d’humiliations qu’est fait le fondement du règne du Christ sur terre. Mais c’est du refus de l’état primitif d’humiliation qu’a été conçu le péché originel, polluant ainsi la vie de l’humanité. Le retour à cet état, en vue de la résurrection éternelle, qui a tant fait souffrir Jésus-Christ, interpelle particulièrement les mystiques qui sont en réalité la clef de voûte du monde. Leur petit nombre, conduit par l’Esprit Saint, aimerait en voir un enseignement plus approprié notamment dans les paroisses. Ils se regroupent parfois dans des mouvements charismatiques. Cependant ces derniers ont aussi leurs propres problèmes, dus toujours à l’affleurement particulier ou général de la faute originelle. La solitude intérieure avec DIEU seul, bien que quelquefois ardue mais dans la paix intérieure, est aussi une dimension du mysticisme. "Trouver", n’est-ce pas "chercher", "recevoir", n’est-ce pas "demander", "ouvrir", n’est-ce pas "frapper" ??? Courage !!!

05/02/07 dialogue ....

Le dialogue interreligieux de fond qui ne peut être que théologique doit être aussi forcément mystique. En effet seule la mystique se trouve d’une part suffisamment libre par rapport aux contingence religieuses et d’autre part bien que les âmes mystiques soient très minoritaires elles forment l’éventail de toutes les catégories. Ce dialogue interreligieux est lui-même indispensable au mouvement oecuménique pour faire ressortir les conditions d’union chrétiennes malgré des divisions spirituelles d’autant plus profondes et subtiles qu’elles s’appuient sur des textes religieux semblables et des affrontements historiques violents. N’oublions pas que , sans manichéisme, il faut bien constater que le monde est divisé et que dans les temps qui viennent, poussés par un certain achèvement des connaissances, il va bien falloir choisir son option. Notamment toutes les âmes mystiques ( si l’on demande le sens du mot mystique, entre autre, c’est que soi-même on ne l’est pas....) qui sont en quelque sorte le coeur de l’humanité et des religions doivent se déterminer à s’unir en conscience, d’une manière ou d’une autre, autour de l’état d’humiliation primitif que Jésus-Christ, Messie universel, rapporte au monde avec la foi en la vie sans fin de l’éternité.

06/02/07 fondus ....

Fondus avec la douleur de Marie au pied de la croix comme le veut la médaille miraculeuse de la rue du Bac et tous ceux qui la prient pour s’unir au sacrifice Rédempteur de Jésus-Christ ....

07/02/07 témoignage ....

Rendre grâce et témoignage à l’humble Toute Puissance de DIEU que le coeur le plus dur et le plus fermé ne rebute pas. L’horreur absolue de ce dernier n’en reste pas moins, par l’intervention immaculée et douloureuse de Marie, tournée, bien que paralysée, vers le sacrifice fécondant du Fils ....

2e semaine février 2007