16/01/04 Un seul Amour est digne de DIEU, le SIEN propre (Trinitaire). Pardon de le faire descendre si douloureusement et si pauvrement aussi bas. Merci de pouvoir Te l’offrir...

C’est l’attache au péché, même le plus petit, qui sépare de DIEU et non le péché.....

Par SON Christ DIEU a voulu circonscrire SA souffrance dans SON humiliation et SA pauvreté en une vie terrestre de trente trois ans et neuf mois...

Par TON humiliation infiniment douloureuse et pauvre, avec l’aide de notre confiance, vit TON Amour, que TU veux qu’on appelle "Notre" amour, jusqu'où

17-01-04 Ce minuscule point d’amour qui est en nous est plus puissant dans sa tendre et incommensurablement douloureuse humiliation que l’univers entier car il est DIEU. C’est de son développement entier en nous dont les enfants ont besoin et de rien d’autre......

La blessure de la poitrine de Jésus mort est la douleur ouverte du coeur de Marie SA mère, appelée à la co-rédemption avec le monde entier, mais d’abord avec les âmes d’élections qui avec Jean et elle-même osent se tenir debout au pied de la croix.....

En fouillant avec piété les écrits des mystiques (angèle de Foligno, catherine de Gênes ou de Sienne, Thérèse d’Avila ou de l’enfant Jésus, Jean de la Croix ou tant d’autres...) qui ont approché un peu la réalité de la jouissance éternelle de l’Amour Divin, à des degrés divers, on se rend compte que l’être humain est bien appelé à une joie sans interruption puisqu’éternelle des milliards et des milliards de fois plus intense que les plus grandes joies de la terre. Mais l’être humain voudrait se contenter d’un mesquin bonheur temporel parce qu’il croit être sûr d’en avoir la propriété. Et c’est justement cela qui est un leurre. Le bonheur temporel qui lui est si souvent enlevé à son dam, n’est qu’un mirage inexistant du bonheur éternel en gestation.... Qu’il ne s’y accroche pas, de peur d’en récolter une douleur infernale éternelle elle aussi! Écoutez donc les mystiques à qui il est donné de témoigner, aussi mince soit leur témoignage! Mais c’est vrai aussi que l’Amour Divin éternel ne peut pas témoigner dans le temporel sans souffrance, en ne pouvant s’empêcher de nous demander d’y participer par amour au degré qui nous est nécessaire.....
Quant à moi, je n’ai que l’abîme de ma faiblesse à offrir; non, vraiment non, je n’ai pas besoin d’en rien rajouter (Ô Mère du Verbe, par votre coeur immaculé, transpercé de douleur, obtenez-nous cette grâce, à moi et à tous ceux qui m’entoureront)...

... ce qui convient, c’est que l’amour parfait brûle déjà sur terre ... chez ceux qui en comprennent la nécessité et les exigences qui vont avec ....

18-01-04 ..... Magnifier la fusion unitive de DIEU dans SON humiliation d'amour sur terre ( la nature, la télé, l’informatique, les transports modernes, les choses communes spécialement les repas, les sacrements de l’Église, ....) avec notre corps, notre âme et notre esprit, pour être toujours en communion .....

L.C. question: Que faire pour la paix?

Si l’on veut la paix, Jésus nous dit: c’est MA PAIX que je vous donne et non pas celle que donne le monde [mat.10/34, Jean.14/27]... du reste ... JE suis venu plutôt apporter la division, deux contre trois, trois contre deux [luc.12/51]... À travers les guerres, les assassinats, et en fait tout ce que nous appelons vicissitudes en général, Jésus ne cherche à obtenir sur terre que l’ouverture à l’amour parfait qui règne au ciel, que notre orgueil veut ignorer et où chacun voudra être sans cesse sacrifié avec une joie indicible et ineffable par l’autre. À cause donc de notre orgueil, il n’en est pas ainsi dans la temporalité où nous voulons être propriétaire de notre pauvre misérable joie pour nous-même et non pour le bien d’autrui... Il faut donc ici-bas chercher cet échange sacrificiel (sans pouvoir peut-être le faire autrement que le moins désastreusement humainement parlant) en trempant la douleur qui nous en résulte dans une effluve de la Paix surnaturelle que donne la foi au Christ et qui est la résultante de l’amour parfait.... DIEU nous aime de l’amour unique qu’ IL a pour LUI-MÊME. Aimons-LE de cet amour là, jusqu’en LUI-MÊME dans le prochain...

19-01-04 Chacun des instants de la vie de Jésus-Christ, depuis SON incarnation jusqu’à SA résurrection, a connu, due au péché de l’être humain, une douleur nue et absolue dont IL a voulu nous laisser un léger aperçu par la réalité de SA passion ...... Où irions-nous donc? Nous! ...sinon chercher à le rejoindre dans SON humiliation d’amour indicible et douloureuse. Ô douce humilité du DIEU d’Amour, cependant Tout Puissant, qui TE chantera en paroles et en actes?! Ainsi, malgré ce que nous sommes, n’ayons pas peur de demander de participer aux souffrances qui sauvent le monde et purifient notre amour, car l’Amour parfait dans sa joie sait ne pas en tenir compte, de même qu’il sait descendre jusqu’à ce qu’il y a de plus bas au monde.....

Mais qu’est-ce que ce prêchi-prêcha à côté?.....

20-01-04 Si sur terre nous cherchons à nous adonner à l’amour parfait, dans son humiliation et sa douleur sans bornes, le Bien qu’on peut faire ici-bas, quoiqu’il puisse paraître, sera sans comparaison moindre que celui qu’on pourra faire au ciel, comme Ste Thérèse de l’enfant Jésus l’enseigne...

L’amour du Christ rend parfait la plus petite dose d’amour imparfait qu’on LUI confie....

21-01-04 Jésus-Christ et SA mère savent, Eux, le degré d’amour, d’humiliation et de douleur qui est nécessaire au salut du monde..... Aussi jeune, aussi vieux, aussi bas, aussi haut soit-on, il nous faut l’embrasser jusqu’à notre dernier souffle...

Jésus enfant vécut à chaque instant dans l’amour une humiliation et une souffrance sans mesure. Lorsqu’ IL fut appelé à SA mission, c’était pour témoigner, dans la livraison sur la croix, de ces dernières, garantes de l’amour de DIEU pour le monde.... Si l’on n’arrive pas à cette livraison, en même temps joyeuse surnaturellement et mortifère naturellement, que le Christ demande à ceux qui comprennent la nécessité de devenir son disciple, ayons recours sans cesse, avec St Jean et les Saintes femmes à la volonté d’amour de Marie, mère du Verbe, debout au pied de la croix jusque dans le percement de la poitrine de son Fils.

22-01-04 À une chronique de Michel Leplay (Lacroix 36737 du 21/01/04):

Votre chronique "Petit Jésus" m’a intéressé mais ne faut-il pas ajouter "Petit Jésus" "ET" en même temps, DIEU TOUT PUISSANT" ce qui explique les contradictions apparentes de l’ Église et des Évangiles. L’être humain dans son contexte orgueilleux qui veut toujours diviser, malgré ses bonnes paroles, pour s’approprier ce qui ne lui appartient pas, a du mal à accepter ce "ET". Pourtant c’est l’abaissement de la raison devant cette petite conjonction qui est le fondement de l’amour (de DIEU en LUI-MÊME et de DIEU dans les autres) et qui sera le salut de l’humanité comme ce site veut en témoigner.

Le Christ peut associer à SES fins ce qu’il y a de plus inapproprié et de plus faible dont par LUI-MÊME du reste, il n’a aucun besoin......

L’amour parfait, c’est à dire l’amour en acte pour DIEU en LUI-MÊME et pour DIEU dans les autres, ne tient aucun compte de Sa souffrance propre.....

Tout appartient à DIEU hormis le péché et surtout l’attache au péché. Le démon, ange déchu n’a pas de pouvoir autre que celui que lui laisse le libre orgueil de l’homme ou les fins du Christ. Mais les souffrances du Christ sur la terre ont été entre autres physiquement telles que le moindre frôlement des objets ou des êtres (SA mère exceptée) LUI était (du fait de leur relation avec le péché réel ou en puissance) probablement absolument intolérable. Mais la puissance de pardon de SON amour recouvrait tout et LE forçait à se mettre, comme si de rien n’était, à notre niveau. Quoique nous fassions, il nous faut toujours revenir à la pensée des souffrances de Jésus-Christ pour passer enfin aux actes d’amour (fondé sur l'humilité Divine) aux quels nous sommes tous appelés....

23-01-04 Qui peut témoigner de DIEU en esprit et en vérité, sinon DIEU LUI-MÊME pour LUI-MÊME. Avec le Christ anéantissons-nous donc en LUI pour espérer ressusciter avec LUI qui a épuisé douloureusement en nous par amour l’ignominie humaine....

Les mystiques témoignent parce qu’ils touchent, des sens extérieurs/intérieurs, l’action du Saint Esprit. Mais il faut comprendre que pour ces derniers, qui sont sans aucun doute des privilégiés, le but est comme pour tous les non-mystiques, parfois jaloux d’eux, il est vrai, la pratique de l’amour parfait dans son humiliation et sa douleur, tel que Jésus a voulu nous le laisser un peu entrevoir par SA Passion, qui est en réalité l’évocation de toute sa vie intime.... Cela semble être dit crûment mais toutes les âmes, en général, sont appelées à le comprendre et l’expérimenter, seulement petit à petit au fur et à mesure de leur évolution spirituelle suscitée, avec leur consentement , par l’Esprit Saint....

4e semaine janvier 2004