24/01/04 Ceci est une nouvelle et courte analyse d’un site complexe qui peut éventuellement mieux vous permettre de le saisir, quotidiennement comme certains s’il y a lieu. N’hésitez pas à vous procurer la petite brochure qui en a été faite et qui bien que succincte peut vous aider à en comprendre l’esprit (elle peut être envoyée gracieusement aux religieux qui le demanderaient)....

Introspection du site www.f-v-m.net :

La partie d’art principalement picturale qui représente une productivité relative, n’a été exécutée dans son originalité que pour tacher d’élever un peu l’esprit à une certaine beauté classique que trop souvent les expressions modernes tentent d’ignorer. Mais il est à remarquer que ce n’est pas cela qui peut pacifier suffisamment les débordements humains. C’est pourquoi sans négliger cette forme de communications, il n’en faut pas moins chercher plus loin.
La partie prophétique de science, peut-être encore très loin de sa réalisation, pose (ou posera) en ce qui concerne l’"intégrateur de puissance" (le reste faisant figure de peu à côté), un problème à l’humanité, d’un tournant de connaissances brusque et entièrement nouveau. Ainsi les savants du monde entier vont se trouver à devoir accepter une foi en l’Incommensurable qui est chrétienne dans son essence et sa finalité et surtout devoir s’en tenir là. C’est pourquoi plus que les données de cette science profane en elle-même, quand même serait-elle plus explicitée dans ce site, il est nécessaire d’abord que les esprits qui ne rejettent pas intrinsèquement la vie du messie juif enseignée par l’Église, quelle que soit leur religion par ailleurs, et qui en comprennent la nécessité, soient sollicités à un regain de ferveur et de pénitence dont dépend la continuité du salut du monde.
La partie philosophique très succincte, qui m’a été imposée intuitivement, essaie d’exposer la teneur des nouvelles dispositions intellectuelles qui découlent (ou découleront) forcément de l’avenir, notamment en ce qui concerne le concept Divin.

Quant à la partie de spiritualité, de loin la plus importante, entre autre du journal spirituel au jour le jour, elle ne tend qu’à approprier le tout indispensable du site à sa réalité première.

25/01/04 Pour protéger et diffuser la flamme fragile et sensible de l’amour Divin au fond de nous, il faut fusionner avec, au coeur de la croix, humiliante et douloureuse mais rédemptrice .........

26/01/04 .... de notre libre néant... DIEU à DIEU par Jésus-Christ humilié et souffrant.

.... La soumission du Christ comme un torrent de miséricorde à travers l’abîme de notre révolte ...

- ET -

Beaucoup sur terre croient ou pensent croire à la Toute Puissance Glorieuse de DIEU, l’INCOMMENSURABLE. Très peu croient en même temps à son investissement sans gloire dans l’humanité comme dans l’univers où il a quitté l’éternité pour la temporalité. Même parmi les chrétiens qui considèrent DIEU incarné en un homme dont la vie humiliée et misérable devrait pourtant les faire réfléchir, très peu croient à la fois à cette Toute Puissance Divine ET en même temps à un abaissement infini de DIEU. C’est pourtant la nécessité de la foi en Jésus-Christ, le Messie universel, DIEU-homme, homme-DIEU donc la foi à cette contradiction qui sauve le monde et chacun d’un égo-centrisme originel imposé à tous. Lequel égo-centrisme n’est que le résultat spirituel du refus de soumission à DIEU d’un couple humain parvenu à la maturité mystique de l’union parfaite qui lui était proposé au nom du genre humain dont il représentait la volonté générale. Ainsi tous sans exception nous sommes enfermés par l’hérédité de la révolte de ce couple qu’on peut bien appeler nos premiers parents bien qu’ils aient été certainement déjà très civilisés. Cette révolte originelle forme au fond de nous-même un point que nous renforçons sans arrêt par d’autres éléments de révolte que nous y rajoutons. Ce point qui nous paraît ineffaçable ne peut être jugulé parfaitement, malgré les nombreux essais d’approche des diverses religions ou thérapies psychiques, que par cet anéantissement en la foi de ce que représente Jésus-Christ et SA vie, dans SON amour pour l’humanité : DIEU Tout Puissant ET infiniment humble. C’est à chacun d’adhérer à ce thème et de le développer en lui par tous les moyens en son pouvoir dont l’acceptation de l’obéissance aux commandements de l’Église (distinguée mais dépendante d’une religion) ......

27/01/04 C’est toujours DIEU qui SE glorifie et que nous glorifions par l’offrande, dans un perpétuel recommencement, de la liberté de notre néant, par la liberté immuable du corps et de l’âme de Jésus-Christ, Être et néant pur.

À DIEU, le Règne.. Du Christ humilié, la Puissance ... De l’amour du Saint Esprit, et la Gloire ... éternelle du Père....

28/01/04 re: .... de notre libre néant... DIEU à DIEU par Jésus-Christ humilié et souffrant mais ressuscité..

Le Christ est si jaloux de donner le bonheur déjà sur terre à ceux qui LUI livrent leur foi en esprit et en vérité qu’IL le donne souvent sans aucun autre mérite matériellement et spirituellement et que même dans la nécessité de l’humiliation de la souffrance la plus dure, IL leurs signifie en même temps la joie pacifique de l’amour rédempteur....

.... nourrir l’humilité de DIEU avec SON humilité, au propre comme au figuré, qui entraînera forcément un peu de notre humilité.....

29/01/04 Nos souffrances et nos humiliations, aussi infimes soient-elles, oeuvre de la miséricorde Divine, vécues dans la joie rédemptrice du Christ, appliquent au monde les mérites infinis de celles de Jésus-Christ qui clouent sur le bois de la croix la révolte de l’orgueil humain.

29/01/04 Le Christ-DIEU prend l’offrande libre de nos néants révoltés et nous donne en échange l’Être, déjà sur terre par la foi et dans l’éternité par sa pleine réalisation.

Beaucoup d’âmes, même ferventes, ne voient pas bien, malgré tout, l’ignominie spirituelle constante , par leurs ingratitudes sans fin, sans compter les péchés qui en rajoutent encore, de leur âme comblée de grâces. Leur justification et leur seule oeuvre est de savoir, comme David, revenir sans cesse à la miséricorde inépuisable du Seigneur dont ils comblent de joie l’humilité d’amour..

.....la croix mène à l’amour, l’amour mène à la croix et vis versa....

30/01/04 Avec Marie et dans la foi, nous sommes dans la quaternité du ciel, déjà sur terre, où le Christ, qui n’en est pas moins le centre de DIEU (doux et humble mais infini, jusque dans la "ténèbre des ténèbres " des mystiques), se fait notre compagnon, inaugurant ainsi le royaume des cieux ici-bas.

TU sais TOI si TU veux lui donner les forces qui dépassent un homme ordinaire ou si TU veux le laisser à sa simple condition. Par la foi en SA croix et en SA résurrection, le christ demeure dans l’un et l’autre cas, notre compagnon, joyeux lorsque nous tendons à nous éloigner librement par amour de l’attirance des choses qui passent pour aller à LUI, avec LUI...

31/01/04 Sur terre, même les saints ne sont que des pécheurs en train d’être justifiés. Cherchons donc la justification qu’apporte la douceur et l’humilité de l’amour du Christ glorieux, dans SA douleur Divine nue et absolue et celles accidentelles de SA condition humaine. Couvre-nous de TA chair et de TON sang, pour TOI Trinitaire, Seigneur Jésus, quelle que soit notre religion....

Mot pour un enfant: On ne va pas à la messe parce que cela fait plaisir ou pas plaisir, mais pour souffrir avec Jésus....

1e semaine février 2004