01/01/2005 …Oui, le Christ permet qu’on L’aide en souffrant, si infime que cela soit, avec LUI, pourvu que cela soit dans la Paix …

02/01/05 Comment dire l'horreur, en fonction des grâces sans cesse reçues, qui est mienne?.... Je ne puis que communier à l'offrande de la Vierge Marie, l'Immaculée et à sa suite des saints, qui en est faite à la Rédemption infinie de Jésus-Christ .....

03/01/2005 OUI, si j’avais un travail prophétique à accomplir, Jésus aurait choisi pour cela, non seulement ce qu’il y a de plus bas, mais aussi de plus fragile. Je comprends qu’on puisse se méfier de moi …..

04/01/2005 Il ne s’agit pas de tant parler du mot Amour, comme souvent on se croit obligé de le faire, que de parler des conditions de l’Amour. Car l’Amour de Dieu et des autres se contente de peu de paroles mais veut beaucoup d’actes et c’est ceux-là qu’il faut s’encourager à approcher…

05/01/2005 Être un point infime et cependant unique du temps, perdu dans l'éternité en qui DIEU aura su se plaire. Car à LUI seul appartiennent le nombre, le poids et la hiérarchie des âmes.... Se laisser donc pétrir par la chair et le sang du Christ.

06/01/05 L’annonce que je fais du don de la foi en DIEU Trinitaire au monde entier, aux bons comme aux méchants, à travers l’application pratique des sciences humaines, est loin de paraître plaire à tout le monde..... Mais l’essentiel pour moi est de considérer sans cesse les stigmates invisibles de la Passion de Jésus-Christ qu’IL a portées tout au long de SA vie pour ne les révéler qu’à la fin...

07/01/05 Comme l’informaticien confirmé ne peut accepter le moindre pixel défectueux sur son écran plat ou celui de ses amis, ainsi le Saint des Saints ne peut accepter la moindre défectuosité en ceux qu’IL aime! Comment répondre à une telle exigence d’amour, en voyant, un peu, que comme tout être humain, et davantage encore, nous sommes "le péché" et continuel?.... en nous emparant coûte que coûte de SON Amour.... C’est à dire en nous efforçant sans désemparer d’entrer par la porte étroite de l’humilité et la douceur infinies de DIEU, fondement de l’Amour qui Lui recouvre toutes fautes, par la contemplation continuelle des souffrances, glorieuses ou douloureuses, de Jésus-Christ....

2e semaine janvier 2005