08/01/05 C’est vraiment d’un langage nouveau tiré de l’ancien dont plus de 80% des Français dans leur esprit catholique ont besoin. J’ai adressé à la rédaction du journal La Croix le 01/11/2004 un article dans cet esprit, traitant même d’un sujet anodin comme la métaphysique. Il ne m’a pas même été répondu. Les idées conventionnelles forment un barrage énorme mais à l’Église revient de décider de la marche en avant ou non, la priorité demeurant la ferveur des enfants-de-rien .....

09/01/05 ...Les anges sont lumineux et toujours en mouvement, les êtres humains colorés et embryonnaires ...

... Les créatures seront divinisées au ciel, car créées à l’image de DIEU, elles sont divinisables, sur terre, hormis le Christ déjà divinisé par nature et la Vierge Marie, SA mère, par grâce unique. D’où la Quaternité Divine au ciel, Trinité et créature, mais déjà ici-bas en gestation de celle-ci. Mon langage peut paraître sibyllin pour certains. Pourtant à partir de cela l’Église catholique va devoir se trouver à devoir gérer l’humanité entière, les uns comme les autres, dans la vision cependant des derniers temps où elle se retrouvera alors isolée et persécutée ....

.... Tout partage à la sensibilité et la souffrance indicibles de Jésus vivant partout comme en nous. Et bien que ce qui est douloureux nous rendent plus proche de ce qu’IL soit, c’est surtout le partage à LUI de ce qui est heureux ou commun qui le console peut-être le plus, car nous avons tendance à vouloir davantage nous l’approprier peccamineusement. Quand nous partageons donc notre malheur à Jésus, c’est LUI qui nous console. Quand nous le faisons de notre bonheur c’est LUI que nous consolons...

... Qui est digne de servir le Seigneur dans son Église? Merci déjà d’être le dernier d’entre tous!..

10/01/05 (leitmotiv: plus tu souffres (même d’une manière infime), plus tu sers ...... )

.... chercher, d’une manière toujours nouvelle, au centre des souffrances Rédemptrices du Christ, l’humilité et la douceur sans mesure de DIEU, fondement de tout Amour digne de ce nom .....

11/01/05 ... Le cadre de l’Amour réside dans les souffrances créatrices de Jésus-Christ. Les Chrétiens à qui il est révélé ont face au monde une responsabilité sans pareille ....

... Nous croyons que, comme des gouttes d’eau fusionnent avec l’océan, nous fusionnerons avec l’Inconnaissable infini. Mais à la différence d’avec d’autres religions, nous croyons que l’Inconnaissable est encore davantage une Toute Puissance d’Amour Trinitaire, capable de donner un nom propre à chaque goutte d’eau unique, mieux que le scientifique ne saurait la quantifier pour la désigner ....

Afin de nous unir aux douleurs créatrices de Jésus-Christ, même pour un reste de vie et seulement un peu, il nous faut nourrir en tous les détails de notre vie, seraient-ce les plus infimes, SON humble volonté de souffrir sans mesure ....

12/01/05 .... créés "images virtuelles de DIEU", nous avons à nous y laisser librement associés. Mais pour être divinisés (ÊTRE) il nous faut nous unir aux humiliations Divines (DIEU éternel fait temporel) révélées par Jésus-Christ....

..... Comprendre la prodigieuse efficacité du moindre mouvement d’humiliation, uni à celles, physiques, morales et spirituelles du Christ, des enfants-de-rien, pour le salut éternel des libertés spirituelles rebelles que sont les âmes humaines ....

13/01/05 On a beau parler ouvertement, le secret demeure à soi..... DIEU seul veut et peut le rappel de SA livraison en nous .....

14/01/05 ... Avec le Christ, s’entraîner, autant que cela nous est possible, à l’humiliation parfaite, pour que le moment venu, nous soyons son fidèle témoin ....

.... La souffrance sert à déterminer le choix de notre liberté pour la vie éternelle et à entraîner celle des autres. Mais la récolte est abondante et les ouvriers peu nombreux .... Cette liberté humaine est née avec Adam et Eve, le premier couple à expérimenter, au nom de tous, la pure union mystique, dans laquelle cependant ils n’ont pas su demeurer, de leur pleine responsabilité ou non ....

15/01/05 ;;; Communier, chacun selon sa vocation, aux souffrances nues et absolues de toute la vie du Christ qui soutiennent l’univers, c’est LE consoler, oublier les nôtres et appliquer leurs mérites rédempteurs.....

... L’humiliation est le fondement de la souffrance comme l’humilité et la douceur sont le fondement de l’Amour Divin. ...

Le péché originel doit être appréhendé dans ses deux aspects fondamentaux qui en réalité n’en font qu’un. D’une part le péché d’un Adam et Eve "en gestation d’humanité" dans l’éternité, qui fait que tout être humain est voué dès l’origine à l’enfer éternel. D’autre part la confirmation de ce péché par ce couple charnel venu à libre maturation mystique il y a peut-être seulement 6000 ans. L’humiliation de l’incarnation temporelle du Christ rachète cette chute à la fois dans ce qu’elle a d’intemporelle et en même temps dans ce qu’elle a de temporelle ....

3e semaine janvier 2005