4e semaine décembre 2005

01/01/06 trois jours après .....

Par la communion fréquente, devenu chair du Christ, le vieillard qui n’a que le repos à offrir, ne se repose pas mais travaille au règne du crucifié, à la puissance de l’esprit et à la gloire du Père. Le Christ cependant n’est pas mort dans son triomphe qui n’est venu seulement que trois jours après .... Et même si la grande majorité ne veut pas de la vie mystique qui est celle du Sauveur, nous, nous avons à la suivre envers et contre tout, car c’est elle qui triomphe du monde, qui n'a pour lui que ses vaines apparences... C’est vrai aussi que le mystique, contrairement aux autres, ne doit avoir aucun justificatif vis à vis de la "vaine gloire" ignominie humaine appelée de tant d’autres noms, contre laquelle il a à lutter, dénudé, à bras le corps, quelque soit son avancement dans sa marche syncopée de chutes et par la grâce de relèvements ....

02/01/06 thèse ....

C’est à la jointure des souffrances nues et absolues de la vie du Christ et de celles de SA créature dont d’abord celles de Marie, Vierge juive, que se situe le salut de tous .... Ainsi (avec ) même souffrir d’être inutile n’est pas inutile, bien au contraire .... La thèse du conte du 25/12/05 consiste donc dans le fait que suivant les observations intuitives effectuées sur les archives du comportement universel, se situant à environ 7000 ans, les sociétés humaines de caractère social et religieux encore primitif, acceptant donc l’humiliation de la souffrance et de la mort, semblent avoir inversées d’une manière évidemment imperceptible matériellement mais qui devrait pouvoir être décelée, leur manière d’être qui est posée ici comme une révolte morale d’un premier couple mystique réel (et non mythique). Cela est corroboré avec l’enseignement mystique de la Bible et des évangiles. N’ayant pas les moyens de développer cette thèse, il serait heureux qu’un homme jeune et instruit la reprenne à son compte .... C’est en plus fondé, sur l’intuition propre et concrète exposée à ce site ( intégrateur de puissance, moteur à ion ou char du Seigneur, ...et développé tout au long du journal ) de l’évolution de la foi à travers les données de la connaissance humaine rejoignant en partie, mais en partie seulement la position de Teilhard de Chardin à cause de sa méconnaissance irénique de la faute originelle qui ,elle, divise le monde  .....

03/01/06 l’impossible .....

À votre demande, le saint moine répondra que vous êtes bien trop loin d’où il veut vous mener pour qu’il puisse s’occuper de vous. Le Christ, LUI, accompagné de SA Mère, descend jusqu’à l’impossible limite de l’insignifiance et de l’horreur. Car IL EST humble et doux de coeur sans limite .....

04/01/06 accompagner ...

Accompagner Jésus dans SES souffrances insondables, aussi infimes que soient les nôtres ...... Mais TU dis une Parole et nous serons inconnus à nous-même comme aux autres et réservés à TOI seul ......

05/01/06 tentation .....

Si DIEU nous envoie ou nous permet des tentations parfois monstrueuses et lancinantes, c’est seulement pour que nous traversions l’épreuve en vainqueur. Mais on se trompe souvent sur la victoire qui est attendue de nous. En réalité il faut accepter avec patience résolument le malaise qui en découle ( penser à la couronne d’épines gardées volontairement par le Christ tout au long de SA Passion). En effet pour le Seigneur, infiniment doux et humble en SON centre ( promoteur de l’amour saint et de tout ce qui va avec) , seuls les progrès en esprit et en vérité de la lutte contre l’orgueil humain viscéral (volonté-propre, amour-propre, ego, égoïsme, "çà", etc...) compte.....

06/01/06 faiblesses ....

Malgré ce que nous sommes, avec Marie et tous les saints, sauvés et sanctifiés, soyons incarnés au centre de la croix pour l’éternité, ouvert pour nous... LUI donner ce que nous avons, c’est à dire nos faiblesses (!) Physiques, morales ou spirituelles pour que le Christ doux, humble et Miséricordieux s’en serve pour SON Règne sur terre comme au ciel ....

07/01/06 Règne d’humiliation ...

Dieu seul peut réparer en la douceur infinie de SON ÊTRE par SON Christ l’inversion que l’homme a faite de son humiliation d’origine. Et de même que le Père a envoyé SON Fils jésus avec LUI, de même le fils nous envoie avec LUI-MÊME pour redresser cette inversion. Mais sans la souffrance cela est impossible ... Communier donc sans cesse à l’humiliation du Christ Trinitaire, chair et sang de DIEU sur terre et dans les cieux..... Règne d’humiliation, Puissance et Gloire, sans lequel il ne peut y avoir aucune sorte d’existence réelle et éternelle ...

2e semaine janvier 2006