2e semaine janvier 2006

16/01/06 exemplarité ....

Par l’exemplarité de SA Passion, Jésus-Christ a voulu nous laisser l’essence de toute SA vie sur terre, descendue jusqu’à notre abomination... NON, il n’est pas possible qu’une telle souffrance, accompagnée de celle de Marie et de tous les saints, passés, présents et à venir, même appliquée à ce que nous sommes, ne puisse pas vaincre. Et que pouvons-nous donc annoncer alors autour de nous, sinon l’humilité et la douceur infinies du centre de DIEU et SON humiliation temporelle .... Avec le Christ-DIEU jusqu’au rien temporel pour renaître à la plénitude éternelle .....

17/01/06 énoncé ....

Il faut comprendre à quel point nous pouvons énoncer DIEU comme "Principe de Contradiction Moral" ( cf. Philosophie www.f-v-m.net) à la fois ÊTRE infini et néant renaissant librement à l’Être, Immuable et pourtant toujours en mouvement vers le Bien.... Ainsi créés temporellement à SON image, nous devons aller librement de l’Être au néant pour renaître avec LUI éternellement. C’est sur terre une condition dure dans la quelle DIEU-homme Jésus-Christ a voulu nous accompagner visiblement, car sans LUI nous ne pouvons rien faire. C’est un cycle unique que les extrêmes orientaux ont approché comme ils ont pu et que l’Église catholique devra aborder... La seule chose dont DIEU a besoin de SA créature, c’est son libre, DIEU et elle, anéantissement. Énoncé froidement ainsi cela nous déplaît à cause de notre rébellion originelle mais qui n’est qu’une expression provisoire de la liberté. Dans la pratique de la vie nous avons une approche précautionneuse plus à notre taille qui est la Charité-Compassion (nous ne sommes plus appelés "ignobles révoltés" mais simplement "faibles petits enfants" ....), l’Adoration, l’Obéissance et toutes les autres voies droites .......

18/01/06 énoncé ( suite) ...

On se demanderait facilement quelle serait notre raison de vivre, si nous ne faisions pas notre volonté.... En réalité c’est l’inverse qui doit être la raison de la vie, soit justement à nous amener librement à ne pas faire notre volonté... Le Christ, sans aucun doute, a vécu douloureusement toute SA vie sur terre en contre-volonté, celle de l’Esprit s’opposant sans cesse à son humanité. Ainsi ce que nous pouvons offrir de mieux pour le salut du monde comme des âmes et l’avènement de l’ÊTRE éternel en nous est de ne pas vivre de notre volonté et d’accepter, avec Jésus-Christ son anéantissement. Dans le Christ il n’y a jamais eu autre chose que la Volonté du Père et la souffrance insondable de la volonté Divine et de l’humanité contrariées. Néant libéré par la Passion du Christ , accompagnée de celle de SA Mère et de tous les saints, nous sommes associés à l’humiliation de la nature Divine ( qui rappelle son paroxysme dans l’Eucharistie ) pour participer sur terre comme au ciel à la libération des âmes en exaltant la Gloire de DIEU ......

19/01/06 comme ....

... sur terre comme au Ciel ... humiliation temporelle comme Gloire Éternelle ......

20/01/06 un instant ....

Pour un instant d’humiliation avec LUI, avec LUI la Gloire sans fin .... Ce qu’il faut pour le salut de tous, Gloire de DIEU, c’est donner au monde notre humiliation quelqu’en soit la forme ( nous ne pouvons pas dans notre déchéance extrême d’orgueil la choisir) en union de celle Rédemptrice du Christ, de Marie, SA Mère, et des saints pour obtenir des âmes qui sachent s’humilier avec Nous. En effet il n’existe qu’une seule humilité et douceur dans SON humiliation, c’est celle de DIEU. Dès que l’homme émet seulement le nom d’humilité pour lui-même, non seulement il fait fuir cette vertu fondement incontournable de l’amour véritable et de tout ce qui va avec, mais encore il la fait s’entre-déchirer comme dans les différentes religions. La reconnaître à DIEU, comme les évangiles nous l’enseignent, est le Glorifier malgré nous, car Jésus-Christ EST l’humiliation du Père.... La gratuité de la grâce, sentie ou non, chacun selon sa responsabilité, est donnée à tous mais ne nous trompons pas, elle l’est pour nous faire participer à l’humiliation intérieure Divine..... Cependant à nous, mystiques, à qui il est donné la connaissance, il est difficile de nous faire entendre par la société, car d’une part la foule pousserait au merveilleux trompeur et insipide et d’un autre côté les élites, à défaut de pouvoir se servir de nous, nous fuiraient de toutes leurs forces ..... Livraison virtuelle .....

21/01/06 leitmotiv ....

... plus tu souffres, plus tu sers... marcher en paix vers la livraison réelle, seule voie de salut ....

22/01/06 opposition? ....

C’est un vieux débat ouvert par les évangiles: Il y a-t-il opposition entre charité active et charité contemplative?... La charité active est acceptée facilement par le monde, tout au moins lorsqu’elle le sert, mais jamais la charité contemplative. Cette dernière est donc bien la meilleure part de la foi sans aucun doute. Cependant les détails de la charité active sont établis très longuement par le Christ qui précise bien qu’elle n’a pas besoin de la foi pour être reconnue valable par DIEU. C’est donc à la charité contemplative, sans se quitter elle-même, que revient le devoir de prêcher le fondement des évangiles, d’autant plus qu’elle-même ,comprend bien la nécessité de la charité active alors que ce n’est pas le cas de l’inverse, la charité active comprenant difficilement la charité contemplative. Et il faut une équivoque comme celle qui a entouré mère Theresa de Calcutta pour que le monde lui accorde un prix. Mais comment la charité contemplative peut-elle se faire entendre par celle active sans se renier elle-même? Bien sûr par une preuve de sur-activité caritative comme l’ont fait tant de mystiques. Les raisons de cette sur-activité ne doivent néanmoins pas être absentes. Ainsi en est-il de ce qu’expose depuis plus de cinq ans le journal du site www.f-v-m.net qui en montrant la nécessité de la reconnaissance de l’humilité et la douceur incommensurables du centre de DIEU, se réalisant dans une humiliation temporelle Divine qui englobe tout, comme le révèle le Messie unique de l’histoire humaine, Jésus-Christ, DIEU-homme, veut réunir le fondement de toutes les religions. Que nous soyons donc arrachés à nous-même. .. La charité contemplative en est la voie directe. Il faut la chercher et la demander même si elle paraît rester la voie du petit nombre..... Il faut bien comprendre du reste que lorsque la souffrance est présente, elle ne porte plus même de nom, sinon cette volonté intérieure de la volonté d’être unie au Christ Rédempteur, ou non, c’est à dire à la Volonté Inquantifiable Divine. Nous la préparons il est vrai par toute notre vie terrestre, sans préjugé cependant, car plusieurs qui se croient dans la haine sont dans l’amour et vice versa ..... En même temps c’est vrai aussi qu’il y a peu d’âmes qui savent lire le témoignage donné par les mystiques d’une jouissance véritable et sans limite au-delà de toutes celles de la terre... Commencer et recommencer ...

4e semaine janvier 2006