08/01/01 Offrir à Jésus Christ l'accomplissement de toutes les religions du monde y compris celui des religions chrétiennes séparées, formées de la racaille spirituelle de l'univers.

    Il est juste et bon que l'âme même la plus indigne et la plus insignifiante rende gloire à Dieu par les souffrances, humiliations et pauvretés de Jésus (mais que dans son ivresse, elle prenne garde de ne pas s'avancer dans le chœur des saints et de rester à sa place qui est la dernière). C'est ce que souvent dans leur amour-propre les religieux n'arrivent pas à pratiquer.

10/01/01 A propos d'une émission télé, hier, sur la provocation d'une piéta, à laquelle un prêtre était invité.

    L'enseignement de l'Eglise catholique, en langage actuel, est que les êtres humains, même les plus saints, sont atteints du mal congénital de l'amour-propre qui est le péché originel (d'où découlent tous les autres) séparant l'homme de Dieu et le condamnant irrémédiablement à l'enfer éternel, si ce n'est déjà à l'enfer temporel. Le Christ, par des souffrances et humiliations indicibles est venu réparer et guérir, avec Sa mère, cette catastrophe universelle.

    A chacun donc de savoir, sur terre, comment il veut se représenter l'ampleur de cette  souffrance supportée par amour pour lui. Après la mort, il sera trop tard.

11/01/01 Aucune religion (et non-religion), y compris les religions chrétiennes, ne se suffisent à elles-même. Elles ont toutes besoins de l'Universel. Et si les religions chrétiennes ont le privilège de l'annoncer en la personne de Jésus-Christ, Dieu-homme et Messie pour tous, il leur reste, comme pour toutes les autres religions (et non-religions), à S'y unir parfaitement.

12/01/01 Devenir de moins en moins indigne (par l'union à la pénitence de Jésus) et de plus en plus insignifiant (par l'union au néant de Jésus -sur le quel repose le TOUT-amour).

13/01/01 Beaucoup n'ont pas conscience , vivants dedans, de ce péché ignominieux d'amour-propre (ou ego, égoïsme, manque d'empathie, etc...) qui nous atteint tous. Dans ce cas tout le monde peut s'efforcer d'aimer et remercier Dieu pour son aveuglement nécessaire par le quel il est conduit. En effet comme on le voit souvent bien des âmes ne sont pas capables de supporter la vérité en face. IL leur faut un long cheminement qui ne s'achèvera peut-être qu'à la mort.

    Je suis aimé comme une très petite âme absolument insignifiante et complètement inutile, si ce n'est par son insignifiance même, conquise et gardée sans cesse par le sang du Christ.

14/01/01 Pour nous amener au néant parfait (chacun selon sa hiérarchie spirituelle ou personnalité) sur le quel puisse se reposer (éternellement mais déjà en partie sur terre) le TOUT ÊTRE (ou TOUTE CHARITÉ), les souffrances du Christ, pour tous, sont indicibles depuis Sa conception jusqu'à Sa résurrection. C'est ce qui fait que Jésus Christ, reçu par la juive innocente Marie, Sa Mère, est Maître et Messie universel pour toutes les religions en dessous des quelles se met Son Amour.

15/01/01 Non, la conquête  de l'univers entier, l'accomplissement parfait de toutes les religions, la réparation de tous les péchés d'amour-propre quels qu'ils soient, l'unité du monde pour la Gloire de Dieu, rien n'est de trop pour les souffrances, humiliations et pauvretés subies par l'Amour du Christ, centre du Père.

    Mais nous ses disciples, nous ne pouvons tout que si nous sommes rien......

  répertoire     3e semaine janvier 2001