01/07/05 Ne pas se tromper ....

... Avec la blessure du coeur de Jésus, il nous sera donné de proclamer SA royauté, des pieds et poings liés, de l’oripeau sanglant de dérision impériale jeté sur SON dos arraché, de SON front frappé d’une couronne d’épines longues et dures, pour sceptre un manche à balais, les yeux aveuglés par un bandeau hideux, couvert de sang et de crachats .... Voilà la source dont on ne saurait toucher le fond, de la puissance et de la gloire de l’esprit d’Amour pour un monde perclus d’orgueil jusque dans ses saints, mais appelé pourtant à une Gloire éternelle sans tache ..... Il faut cependant sans cesse se reprendre pour descendre toujours plus bas en soi-même jusqu’à accueillir les âmes au lourd handicap ....

02/07/05 L’intuition ....

Dans ma note du 30/06/05 sur l’esprit, il faut distinguer la hiérarchie qui est DIEU, Un et Multiple, Trinitaire, incluant dans SA Gloire éternelle comme dans SON humiliation temporelle, la quaternité de SES créatures. C’est pourquoi dans la connaissance de DIEU qui est forcément toute chose en tout ( la discussion moderne de SON existence étant complètement stérile puisqu’IL EST donc aussi bien ÊTRE que néant, Principe de Contradiction Morale ) hormis ce que l’Église appelle le péché (cf. 17/06/05), il est nécessaire d’employer pour nous, humains des approximations.... Ainsi on appellera l’Esprit-DIEU dans la connaissance qu’IL nous donne de LUI-MÊME, ESPRIT-SAINT, et dans la manière de pilotage dont IL SE sert pour permettre aux créatures de se diriger, l’intuition. Sans vouloir entrer profondément dans des discussions philosophiques à ce sujet, on remarquera que dans tous les domaines comme je l’ai dit, le travail du savoir humain intéressé se tend vers l’intuition comme un désir plus ou moins rationnel du chercheur. L’intuition répondra ou ne répondra pas, provocant le succès ou l’insuccès .... Dans le domaine religieux qui investit la totalité du fond de l’individu le désir que l’ESPRIT SAINT demande va beaucoup plus loin. C’est pour nous chrétiens dans les évangiles, accomplissement de la Bible, annoncés par l’Église que dans la foi on en trouvera les clauses universelles. Ainsi se fondre et fusionner dans le Christ-Trinitaire et SON Église, disparaître en LUI, c’est sauvegarder totalement par l’Esprit notre propre personnalité, parachevant l’enseignement d’autres religions, en lui-même imparfait puisque ne possédant pas l’essence de la Personnalité de toutes les personnalités qu’est l’homme-DIEU intégral, Jésus-Christ ....

Ma foi ...

Si on met en cause la catholicité de ma foi qui s’exprime, c’est vrai, en termes nouveaux assis cependant sur des choses anciennes, je la résumerai ainsi:

... cherchant et recevant, par la foi en la livraison du Christ et des SIENS, grâces sur grâces, je n’en retombe pas moins presqu’à chaque fois dans ma révolte initiale et chaque fois par cette même foi, il m’est donné de m’en redresser, continuant à être gracié de plus belle, vivant ainsi continuellement de pardons et de remerciements. En un mot je ne vis que par la blessure du coeur de Jésus et de SON Église, n’ayant d’autre tâche que de permettre en moi l’union ou davantage d’union de DIEU à SES âmes, selon ce qui est donné ...

03/07/05 Le prêtre catholique ...

Comprenons bien.... Tous les fidèles catholiques, sans aucune exception, sont intégralement prêtres. Car tous sont appelés à être sacrificateur du Christ qui pour nous se livre, à la messe, le long des siècles comme il y a 2000 ans. Chacun le fait selon l’exemplarité de sa foi pendant la Passion: abandonnant ou reniant Jésus-Christ comme la presque totalité des disciples, ou fidèlement au pied de la croix comme Marie, Jean ou les saintes femmes, ou bien encore le sacrifiant de facto comme la majorité des religieux de son époque et la foule qui les entourait ou celle qui se terrait. Nous avons le choix du sacrifice. Mais comme dans la procréation humaine le sexe masculin seul éjacule faisant de l’homme le géniteur, de même l’Église catholique le choisit comme consécrateur eucharistique, réincarnation Divine chaque fois nouvelle, que nos frères protestants refusant la consécration dans la mémoire faite de la cène ne peuvent comprendre et à un degré moindre nos frères orthodoxes ou anglicans qui refusent la rigueur de l’autorité dernière voulue par Jésus. L’intercommunion oecuménique serait du reste facile si on restaurait canoniquement le commandement de St Paul: " ceci étant le corps et le sang du Christ, que chacun donc s’éprouve lui-même avant de le recevoir". Mais pour cela il faudrait une plus grande maturité du peuple catholique dont entre autre le forum de Partenia qu’il m’est donné de fréquenter pour sa liberté unique, ne donne peut-être pas forcément l’exemple. De plus il est évident que la continence demandée au consécrateur catholique apostolique et romain brise toute confusion entre action génitrice sensuelle et spirituelle, qui est souvent pour l’orgueil physique de l’être humain une pierre d’achoppement.....

Ligature ...

Toute cette magnificence de la nature qui nous entoure comme les miracles du Christ ou ceux des chefs d’oeuvre humains, c’est un peu de DIEU qui anéantissant SA Gloire éternelle fabuleuse dans l’univers temporel restreint, ne peut y empêcher une effluve de SA Beauté et de SA Magnificence. Tous nous commençons peut-être par prendre cette effluve pour SA Personne. Mais de même qu’un parfum de femme n’est fait que pour mener au corps de l’épouse, de même ce parfum de DIEU dans l’univers n’est fait que pour mener à LUI tout entier. DIEU incarné nous le dit et redit: "mon royaume n’est pas de ce monde ". Alors pourquoi cet esclavage réduit à une senteur Divine provisoire qui inverse le jugement du monde? Il faut bien y reconnaître la ligature stérile de l’orgueilleuse faute originelle.... Comme on me le fait remarquer justement, ce ne sont pas des seules paroles d’internet qui changeront le cours des choses et obtiendront le salut du monde mais comme avec l’Église je ne cesse de le dire peut-être sans le faire assez, seulement une vie livrée à l’image de celle du Christ, selon ce qui peut être donné. On devrait s’arrêter là, mais on peut aussi en développer, envers et contre tout, les modalités ....

04/07/05 vivre ...

..... vivre TON Abaissement ..... je ne suis pas habilité à convaincre; TOI Seul le fait ; mais à témoigner .... Il y a le tout petit nombre de ceux qui renouvellent TA Passion, ceux qui veulent la rappeler et ceux qui en cherchent les mérites .....

05/07/05 hiérarchie des âmes ....

Tous sauvés, c’est entendu .... J’attirerai tout à moi dit Jésus ... mais aussi: .... ceux qui m’auront suivis jugeront les douze tribus d’Israël ... au ciel les places de choix sont pour ceux à qui elles ont été préparées .... efforcez-vous d’entrer par la porte étroite ... il y a beaucoup d’appelés et peu d’élus ... la géhenne, un feu qui ne s’éteint pas ... Tout l’enseignement du Christ dans les évangiles se trouve, qu’on le veuille ou non, truffé d’élitisme. Pourtant il est bien évident que DIEU est le Bon DIEU et qu’IL ne saurait refusé l’Esprit Saint donc le salut à tous ceux qui le demandent....

Alors? ... Il y a toujours eu dans l’histoire de l’Église une tension à ce sujet. En effet nous sommes tous devant DIEU sur un même pied d’égalité humaine.... Comment donc concilier dans notre monde moderne qui le réclame à corps et à cris, ne serait-ce qu’à travers l’oecuménisme et le dialogue inter religieux, ces antinomies? ... Il n’y a en fait guère d’autres solutions, de même que dans toute vie sociale, que de reconnaître sur le plan spirituel une hiérarchie des âmes, invisible certes puisque DIEU Seul juge, mais n’en existant pas moins.... Il est du reste tout aussi évident que si la vue de cette hiérarchie (sur terre toujours aléatoire puisque nous avons sans cesse à veiller et à prier) demeure réservée à la Divinité dans sa réalité dernière, on en a ici-bas des approximations, ne serait-ce que par l’élection des hiérarchies religieuses visibles plus responsables qu’aucunes autres face à l’éternité..... Donc sans juger acceptons ensembles ces hiérarchies visibles et invisibles qui dépendront en partie de l’effort que nous avons à faire de nous-même sur nous-même, compte tenu des talents spirituels qui nous sont confiés et que nous avons à faire fructifier .....

06/07/05 double-clic mystique ....

Les mystiques de toutes les religions, sans exception, remarquent que pour accéder au fichier réel de l’Esprit, une double opération conjointe est nécessaire comme un double clic de la souris informatique. D’abord en premier le clic d’une prise de conscience véritable de ce qu’on est soi-même, suivie immédiatement, mais sans précipitation, d’un deuxième clic résidant en une prise de conscience de L’incommensurable que révèle les religions..... Prendre conscience de ce qu’on est soi-même est une chose primordiale, à tous les échelons de profondeur, mais finalement de peu d’utilité sans la conjonction, à la même échelle, de la véritable connaissance de l’Au-delà. Devient mystique qui commence à entrevoir cela. Ne serait-il que le dernier des croyants, alors que celui qui ne saurait ou ne voudrait pas le faire, fut-il très élevé dans la hiérarchie religieuse, n’aura rien à voir avec un mystique. Comme je l’ai dit le 16/06/05 la mystique étant plus intime avec le Ciel que n’importe quelle autre voie, détient une responsabilité éminente dans la marche temporelle comme éternelle du monde. Aussi le centre de cette responsabilité étant représenté par le coeur humilié du Christ-DIEU, tel que soeur Faustine, béatifiée par Jean Paul II et plus fortement encore le message de soeur Josefa Menendez, morte en France à Poitiers en 1923, nous l’ont décrit, c’est ce coeur blessé qui doit être l’emblème du rassemblement des mystiques de toutes les religions et de ceux qui les suivront. Car compte tenu de ce qu’il m’a été donné de voir de l’avenir scientifique du monde, sa durée ne peut dépendre que d’une conversion générale appelant celle des savants eux-mêmes. Pour cela les mystiques rassemblés ont à jouer le rôle d’entraîneur de tous par une ferveur d’amour renouvelée en l’humiliation de DIEU .....

07/07/05 trouver ....

Trouver DIEU, c’est avec SA grâce, LUI venir et LUI revenir sans cesse en esprit et vérité ....

2e semaine juillet 2005