4e semaine juin 2006

01/07/06 morale ....

Si la morale a une valeur sociale et psychologique indéniable et qu’il faut respecter pour le bien général et particulier, sa valeur intrinsèque ne dépend que de l’intention. C’est pourquoi le Christ nous défend si souvent de juger à ce point que notre jugement se retournerait contre nous pour l’éternité. En effet nous n’y serons pas jugés sur nos vertus mais uniquement sur la reconnaissance de l’humilité et de la douceur de DIEU, fondement de tout amour comme de toute autre voie, que nous aurons eu dans la temporalité, bien que la poursuite des vertus y soit indispensable. Ainsi celui qui " fait le grand personnage" ne comprendra jamais la simplicité et l’utilité de la souffrance si minime ou si grande soit-elle à porter. Les souffrances du Christ et de ses humbles amis maintiennent le sourire des enfants, le bonheur des jeunes mariés, la sérénité des vieillards et amènent le règne de DIEU sur terre, non comme nous le voulons mais comme LUI le veut. Ainsi souffrir de ne pas souffrir est aussi une épreuve qui prépare à souffrir de souffrir..... Il y aura-t-il eu jamais une douleur aussi aigue d’une simple créature que celle de Marie, recouverte du sang et de l’eau jaillis de la poitrine de son fils supplicié, au pied de la croix ....

02/07/06 ... voulue ...

L’humiliation de DIEU a embrassé la totalité de l’abjection humaine dans la souffrance incommensurable voulue et désirée du Christ Jésus. À nous d’y communier, comme Marie SA Mère, chacun selon ce qui nous est donné ou que nous pouvons rechercher. Mais aussi insignifiant soit-on, en dépendance des grâces physiques, morales ou spirituelles qui nous sont concédées, nous nous rebellons à chaque pas... C’est le lot de notre marche misérable avec laquelle la Vierge à l’enfant couronné d’épines nous conduit à l’éternité.... Le but: la souffrance créatrice de l’état d’humiliation salvateur ....

03/07/06 même si ...

Même si nous ne sommes rien qu’ingratitudes et péchés répétés sans cesse, il nous faut communier à la Volonté du Christ de souffrir pour créer la rédemption du monde.... Non seulement on allège considérablement le poids de la douleur mais on lui donne dans le temps et dans l’éternité une valeur incomparable.. C’est vrai aussi que ce vouloir se heurte de plein fouet à la mauvaise volonté de notre nature originellement pécheresse et que ce n’est pas rien d’en modifier le cours..... Donc avec ou sans consolation en attente, ne se confier avec énergie qu’à la Providence Divine, Gloire des Cieux... En cas de consolations nous humilier davantage car la justice Divine qui redresse aussi les âmes, écrase plutôt les saints offerts pour la justification des pécheurs. Mais qui comprendra la Puissance de la reconnaissance poursuivie de l’humilité et de la douceur éternelles de DIEU ....

04/07/06 ossature .....

Il faut communier à l’abîme d’humilité et de douceur du centre de DIEU pour répondre au gouffre d’orgueil et de violence, cupide, vaniteux et sensuel du nôtre. C’est la souffrance, de la plus infime à la plus grande, qui le peut. Voici donc l’ossature de toutes choses, l’Amour, plus que tout, en est la chair ......
(cf.journal 11/08/06 http://www.f-v-m.net/delayefvmjour/aout6b.htm )

05/07/06 le but ...

Fusionner donc avec l’humiliation Divine est le but de toute humanité, la souffrance paisible en étant l’arme. Mais ce n’est pas l’intensité de cette dernière qui compte sinon, qu’elle soit minime ou aigue, l’intensité de l’abandon à DIEU qu’elle provoque et dont le bienfait se répercute à tous par l’interférence des esprits ( appelée euphémiquement communion des saints par l’Église)..... S’humilier avec l’humiliation Divine ... Commencer et recommencer sans cesse à embrasser la libre volonté de souffrir du Christ, aussi petitement soit-il ....

06/07/06 lutter ...

Lutter et aimer sans honneur, sans gloire, avec ou sans consolation, avec ou sans vision, dans la souffrance d’humiliation amoureuse de DIEU, arme formidable d’efficacité, quelqu’insignifiante qu’elle paraisse, pour crever les boyaux de l’énorme monstre et de ses satellites qui empêchent de garder les yeux fixés sur l’Éternité, notre véritable demeure ....

07/07/06 motivations ....

La vie interroge chaque âme et chacune a ses motivations. Celles qui sont universelles et l’infrastructure de toutes ont été cernées par la révélation et la vie de Jésus-Christ. Il en a été témoigné ici. Ainsi il nous revient de poursuivre la foi en l’Homme-DIEU (nommé ou non ) et d’y adhérer pour l’éternité. Car le reste aussi attrayant et satisfaisant pour l’esprit soit-il n’en sera jamais que le cadre affronté à la révolte originaire de l’humanité. L’humiliation temporelle Divine jusqu’à une souffrance incommensurable est aussi bien la moelle de l’amour chrétien que de l’obéissance juive et de toute voie religieuse bien née ....

2e semaine juillet 2006