08/06/03 .....s’en remettre exclusivement à l’union que Jésus nous propose, par une foi toujours plus vigoureuse.

09/06/03 L'humiliation de Dieu, l'Acte pur, dans l'univers, n'est rien auprès de celle à laquelle IL condescend par amour de l'homme dans l' Eucharistie. L'œil de l'homme ne peut que s'y anéantir, car c'est un spectacle digne des anges. Aussi faut-il y offrir toutes les souffrances du Christ-Dieu pour espérer en devenir digne.

L'humiliation dit le docteur de l'Église Thérèse de l'enfant Jésus est encore quelque chose de trop beau pour nous. Ce qui nous convient c'est seulement l'OUBLI....
Humilions-nous donc même, lorsque nous avons à recevoir une humiliation....

10/06/03 C'est nu qu'il faut aller au Père Trinitaire, en accompagnement de la déréliction de Jésus en croix à la quelle il faut unir toute notre foi et notre amour.

... enchaîner plus intimement notre chère liberté aux mains de Jésus transpercés.

Le fond du dialogue inter religieux, dont notre temps a besoin, ne peut être révélé que par l'Esprit Saint Trinitaire... Prier pour qu' IL puisse trouver une âme assez anéantie pour pouvoir s'en servir à cet effet...

11/06/03 Dieu seul sait dans quelle mesure ce que nous essayons de faire est pour LUI seul et ce qui peut se mélanger tristement de notre volonté propre....

12/06/03 L'essentiel de ce que j'essaie de développer est ceci:

Dans une humiliation d'amour sans borne DIEU descend jusqu'aux entrailles de l'ignominie spirituelle humaine.
Le seul travail qui est demandé en retour à l'être humain, n'est que de  recevoir cette Miséricorde infinie Divine, par son amour.

De plus le cœur du Christ dans sa souffrance infinie la reçois en notre nom.

Mais si l'homme voit bien l'ignominie spirituelle des autres, il se refuse souvent ( laïc comme religieux, croyant comme incroyant, pratiquant comme non pratiquant) de voir la sienne propre qui est, sans conteste, pire que toute.

13/06/03 Toute pensée unie à celle du Christ ou de Son Esprit rend gloire à Dieu. Mais c'est la volonté de livraison à DIEU et aux hommes, qui ne peut éviter la souffrance, sinon la vouloir, unie à celle ineffable de Jésus-Christ qui rend efficace la parole Divine auprès des âmes les plus éloignées......

Pour nous créatures humaines , en révolte, qui ne sommes que les ombres-libres de DIEU, le VERBE-DIEU s'est fait ombre-libre, soumise, pour instaurer le règne du Père dès ici-bas, en nous unissant à SON ESPRIT.

14/06/03 En fusion à la volonté de livraison du Christ, souffrir, ne serait-ce que , dans notre faiblesse et indignité insignes, de ne pas souffrir.....

Comprendre les fondements de l'amour afin de ne pas dévaluer ce mot ou le rendre équivoque et nous établir sur ce fondement d'humiliation et de douceur...

Jésus tient unie peut-être davantage  une âme qui souffre et qui par sa souffrance l'aide à dénouer le noeud d'autres âmes. Mais combien tient-il également unie à Lui, une âme faible même indigne et inutile, mais contrite, qui se reconnaît comme telle.

15/06/03 A peine passé le temps d'une mode d'époque, la brûlure donnée de l'amour Divin restera cependant vivante pour l'éternité  à la Gloire de DIEU.

3e semaine juin 2003