1e semaine juin 2006

08/06/06 unitologie ....

Cette fuite de la métaphysique (devant l’état d’humiliation) rejoint la fuite générale de tous devant ce phénomène qui peut paraître étrange autant que douloureux. Pour n’y pas être affronté, les états inverses de sadisme et de masochisme condamnés par la conscience, servent eux-même d’alibi à beaucoup. IL semble bien du reste que toutes les consolations ( physiques, morales, ou spirituelles) que se donne l’homme, n’ont pas d’autre but que de nous éloigner de l’approche de cet abîme qui néanmoins n’a de cesse de se pointer d’une manière, le plus souvent infime mais tenace, au cours de toute une vie. Si il a été dit qu’il semblait utile de commencer par la métaphysique , science du TOUT et du rien, les mathématiques et la physique se pointent aussi dans ce qui a été noté le 11/05/06 comme Principe de Moralité nécessaire à la théorie de l’unification de la matière. En réalité, les religions elles-même y ayant part, il ne s’agit plus ici de la connaissance ni des détails de la science ni de ceux de religion mais ce qui a déjà été appelé d’un nom nouveau "unitologie" ( téléologie de l’unité et de la finalité si l’on veut) qui poserait en fait l’étude de l’homme dans sa conscience d’unité et de finalité parfaite telle qu’elle a été donnée, humainement et divinement à l’humanité de Jésus-Christ. Il est vrai qu’on peut avoir des sentiments mystiques à ce sujet, qui pourraient facilement nous cantonner dans l’allégorie religieuse moins contraignante en soi et qu’il ne faut pas négliger. C’est l’une des excuses de ceux qui disent " ne pas avoir la foi" c’est à dire un sentiment qui y correspondrait. Mais l’âme est habile à se cacher de la réalité de l’abîme dont nous nous occupons et que tout l’enseignement et la vie du Christ nous montre comme le fondement universel, avec l’Amour, à la fois Divin et humain. Il ne faut encore jamais oublier que c’est à travers l’interférence des esprits que ce monde provisoire se gouverne et qu’il y existe un combat moral à ce sujet , en nous et autour de nous ..... Rappelons encore que toute souffrance, physique, morale ou spirituelle, est avant tout une humiliation et que c’est en la vivant à l’image du christ que par l’interférence d’esprit, entre autre, elle apaise dans le monde la tension de la révolte d’orgueil humaine et procure la vie éternelle. Nous devons donc fusionner avec la Volonté parfaite d’humiliation de DIEU-homme Jésus-Christ ....

cf. Essai de Traité d'unitologie

09/06/06 clair ....

Sans aucune possibilité de tergiversation, il est clair que le Christ nous enseigne par sa vie et ses paroles, la volonté d’humiliation Divine temporelle. Mais il est aussi clair qu’un tel enseignement se heurte de plein fouet à notre opposition originelle profonde. Il est vrai aussi d’un autre côté que la grandeur et la beauté de l’univers et de ses composants semblent combattre cette assertion sauf qu’elles sont aléatoires et précaires. En conséquence de quoi, il paraît évident que la vraie grandeur et beauté de DIEU (TOUT Et rien Moral) ne peuvent que se présupposer de ce que nous ne pouvons qu’appeler la liberté de notre vie, la foi. Dieu paraît ainsi une timidité Toute Puissante qui aurait pour objet de se laisser découvrir sans contrainte. Pourtant les contraintes que nous observons sont nombreuses mais se heurtent manifestement à notre décision intérieure gratuite de pensée TOUT Et rien étant DIEU à travers les attributions morales, en particulier notre corps étant DIEU ou plus exactement, comme toutes choses dans l’univers, humiliation de DIEU, nous n’avons comme seul exercice de liberté effective que de vouloir ou non ce qui arrive. Nous ne possédons que l’orientation de notre intention.... Cette orientation est la résultante évidemment de notre pensée, celle-ci n’étant pas seulement le produit de notre cerveau mais de tout notre être et de son historique. C’est donc la totalité de nous-même qui doit réagir positivement et non négativement à l’humiliation Divine, rendue rédemptrice depuis Jésus-Christ, en s’efforçant de s’y associer et non plus en y contrecarrant. Donc en nourrissant de cette manière les fondements de l’ÊTRE Divin qui nous crée néant-libre, nous construisons dès maintenant , par le prolongement de nos actes, le monde éternel de Gloire. Cette humiliation Divine qui s’est incarnée dans la plénitude de l’homme Jésus, donc libre-néant comme nous, a été, face à notre révolte originelle contre cet état de fait, douloureuse sans mesure ce que nous pouvons déduire de SA vie, de SA mort et de SA résurrection. Mais DIEU seul sait le degré d’humiliation que chacun, de quelque manière que ce soit, peut offrir pour le salut du monde et celui des âmes .....

10/06/06 paradoxes ...

DIEU, Principe de Contradiction Moral, TOUT Et rien Éthique; Jésus Libre-néant ou néant-libre, n’y a-t-il pas de quoi, semble-t-il, faire rugir le moins orthodoxe des théologiens. De plus il est dit que les sciences physiques et mathématiques vont s’en unir à la foi en donnant des résultats concrets... Mais c’est vrai que d’une part il est donné des conditions scientifiques morales et que d’autre part cet étrange mélange est appuyé sur un point de vue (état d’humiliation Divin et humain) qui ne peut manquer de provoquer de sérieux remous. Il m’a été donné, même si j’en suis moins crédible sur un plan didactique, de cerner davantage le problème moral de la foi affronté aux évolutions de la condition humaine autant religieuse que de celle des savants et qui sera nécessaire jusqu’à la fin des temps dans la nuit obscure de la foi..... Ainsi seule l’étendue du néant peut recevoir l’étendue de l’ÊTRE, dans la décision de SA hiérarchie. Aussi DIEU, TOUT Et rien, est néanmoins ‘Et"..... Pour nous chrétiens ce n’est pas une abstraction, car DIEU est Amour ....

11/06/06 pratique ...

Dans la pratique qui nous concerne chacun, ainsi plus on a conscience de son propre néant plus l’ÊTRE Divin nous remplit, consciemment ou non. Aussi ne faut-il pas avoir peur de connaître DIEU qui est "Et" dont il faut se nourrir ici-bas, par un combat intérieur continuel, dans sa nature temporelle, humiliation sans limite, ET le regard tourné vers l’unique ÊTRE, de Gloire. C’est là, la matière énergétique spirituelle principalement de l’Amour, mais aussi de toute autre voie droite. N’ayons donc pas peur de scruter en même temps ces deux pôles, par les moyens que nous donne notre religion: à la fois notre néant pécheur "eT" l’ÊTRE Miséricordieux de DIEU .....

12/06/06 il y faut ...

Ce qui m’est donné de dire en science d’une manière tout à fait primaire ( 11/05/06) un mathématicien éminent peut le dire en une énorme compilation technique. Mais verra-t-il l’ambivalence du résultat?... Car les sciences ne suffisent pas à prouver ou entériner notre dépendance à DIEU ( encore qu’elles peuvent en ouvrir une ère bénéfique pour tous) ni à prouver ou à entériner son contraire ( ouvrant une ère de détresse terminale pour l’humanité) .... Il y faut une communion de foi à l’humiliation Divine révélée et assumée par la vie de Jésus-Christ, enseignée dans l’Église.... Quant au simple baudet, il ne peut même pas lutter glorieusement à main nue, il n’en a pas. Il doit se contenter de porter sur ses quatre pattes le Seigneur qui veux bien le chevaucher. Ou encore n’est-il qu’un gamin de rien face à un énorme cheval emballé ....

13/06/06 leitmotiv ....

Ne l’oublions pas .....C’est de cette manière et pas d’une autre qu’on se révèle disciple du Christ ......

Ne nous trompons donc pas, c’est fusionner à la Volonté d’humiliation du Christ Trinitaire qui rend l’âme efficace pour elle-même comme pour ses frères et le monde entier. Il suffit que notre pensée ne fuit pas cette Volonté de DIEU. Mais pour cela , quel travail d’approche!!!... Quant à faire partager ces intuitions pour les temps qui viennent, il faudrait, semble-t-il, l’autorité et l’expérience à la fois d’un "Hawking" ( scientifique actuellement le plus avancé en apparence dans la recherche) et en même temps d’une "Angèle de Foligno" ( mystique la plus avancée au monde dans le domaine religieux). .. L’impuissance parfaite, dépasserait-elle même le ridicule, à quoi peut-elle servir?.... L’offrir néanmoins à jésus-Christ, à qui doit tout revenir, sans évidemment aucun mérite, bien que l’homme dans son orgueil viscéral arrive jusqu’à vouloir posséder même le néant . ...

14/06/06 vouloir ...

.... Faut-il encore vouloir avec Jésus la souffrance créatrice de salut ( disposition à l’état d’humiliation nécessaire au monde et aux âmes ). C’est LUI qui Veut, c’est LUI qui peut, ne pas même regarder son propre néant, dans cette optique .....

15/06/06 l’intégrateur ....

 

Cet engin absolument fabuleux, crachant le feu, dont nous sommes au moins trois dans le monde à avoir eu la prémonition, l’intuition ou la vision, qui donnerait à l’humanité une énergie illimitée dont elle a besoin pour son développement y compris cosmique, nécessite impérativement l’intégration du Principe de Moralité (11/05/06) en mathématique et en physique (moteurs de toutes les autres sciences). C’est à dire la reconnaissance de notre dépendance vis-à-vis de l’Au-delà de l’univers que les religions appellent "Ciel" et sur lequel elles s’établiront .....

Les religions comme la paléontologie entre autre, de leurs côtés devront reconnaître l’"état d’humiliation moral" comme état originaire de l’homme, individuel ou groupé, à l’image de celui de DIEU dans l’univers dont l’Église catholique a une particulière responsabilité à assumer ....

3e semaine juin 2006