08/05/03 En tout et Pour tout, Mon Seigneur et Mon Dieu...
Quitter, en esprit, son pays et la maison de son père, en s'humiliant, avec le Christ, chaque jour davantage pour qu' IL puisse donner la joie du cœur à tous....

Être l'amour visionnaire qui sacrifie toute attache dès ici-bas pour n'y regarder que Dieu Trinitaire, en oubliant le passé ou l'avenir et en n'y voyant que le présent.....
Rejoindre ainsi par la croix du Christ l'humiliant sacrifice de l'Amour Divin...

09/05/03 Par les mérites de Ses agonies, le Christ nous obtient la foi à oeuvrer.

Dieu Seul est humble et par grâce unique, une créature, la Vierge Marie. L'être humain par suite du péché originel, n'est pas capable de lui-même de véritable humilité, alors que cependant encore pétri d'amour malgré son péché, il est toujours capable d'aimer, c'est à dire de marcher vers le Dieu humble et doux  en son centre. C'est pourquoi si le Christ dans son évangile nous rappelle plusieurs fois la nécessité de nous tenir à notre place qui n'est jamais la première, IL ne commande pas à Ses disciples d'être humbles, ce qu' Il dit à propos de LUI-MÊME mais seulement d'aimer le prochain comme LUI-MÊME nous a aimé

10/05/03 Dans l'amour de volonté ... offrir à Dieu la profondeur du néant ... afin qu' IL puisse nous offrir la grandeur de l'Être pour l'éternité ...

En effet l'univers est une expression du néant qui en permet à la créature humaine le libre accès, pour obtenir de Dieu-Amour, Principe de Contradiction Suprême, à la fois immuable et en mouvement, la réalité de l'Être libre éternel.

11/05/03 Non, on ne peut pas comprendre l'amour humble et infini pour Sa créature d'un Dieu qui va jusqu'à s'abreuver de leurs pestilences. Elles qui dans leur orgueil viscéral ne recherchent que leur plaisir les unes vis à vis des autres.

La Toute Puissance de la prière et du sacrifice intérieur, soumise à la volonté de Dieu, dirige et commande le monde entier d'une manière invisible mais certaine....
Rappeler à cette occasion que les fins de Dieu sont rarement les fins de l’homme.

A travers ce que nous sommes, ce qui compte avant toutes choses c'est la fusion unitive  parfaite à la livraison sans mesure du Christ Jésus...

Nous sommes des néants révoltés qui devons, avec Jésus et Marie, étirer notre volonté propre contre nous-mêmes, en vue de la vie sans fin du ciel....

12/05/03 Même dans les joies ne jamais oublier les souffrances du Christ......

13/05/03 Si Dieu veut nous laisser sur terre plus longtemps c'est toujours pour une vie éternelle davantage accrue pour les autres comme pour nous-mêmes...

... étirer en Dieu notre amour-propre jusqu'à sa dislocation c'est avancer Son règne sur terre et le nôtre au ciel. Du reste Jésus en supporte les souffrances dont nous ne serions pas capables et s' IL nous en laisse quelqu'une, ce n'est rien à côté des siennes....

Pour obtenir la livraison effective au mieux de nos néants révoltés, bien que tout serve à Dieu, il n'y a que la souffrance, si minime soit-elle, d'amour de volonté, de chacun d'entre nous, unie à celles sans commune mesure de Jésus-Christ...

14/05/03 Tout dans le temps comme dans l'éternité dépend des souffrances de Jésus-Christ.... Chacun peut en saisir les mérites par la foi, dans la joie comme dans la douleur...
Ainsi tout est corps et sang de Jésus-Christ; la messe nous le réactualise dans un peu de pain et de vin pour resserrer notre nécessaire fusion unitive.

15/05/03 Être parfait comme Dieu est parfait et dont le Christ est le visage, est un commandement incontournable de l'Évangile. Mais il faut voir la perfection dans sa vérité, comme, face à notre orgueil natif, n'étant qu'humiliation intérieure sans restriction d'abord vis à vis de nous-mêmes, ensuite vis à vis des autres, enfin vis à vis de Dieu, toujours dans la voie de l'amour de volonté. En effet Dieu glorifié dans SA perfection eschatologique céleste est aussi glorifié dans SON humiliation parfaite d'univers et c'est la manifestation de cette dernière perfection qui est toujours amour à la quelle Jésus-Christ  nous invite dans SA souffrance sur terre.

Trouver, c'est communier au FIAT (qu'il me soit fait selon TA Parole) de la Vierge Marie à Nazareth, et au FIAT (qu'il me soit fait selon TA Volonté) de Jésus à Gethsémani. C'est cette fusion unitive parfaite qui ne sera cependant définitive qu'à l'heure de la mort qui est demandé sur terre à tous......

3e semaine mai 2003