01/05/04 L’être humain n’est qu’un néant sur lequel DIEU a esquissé une libre personnalité qu’ IL veut investir de SON ÊTRE si elle veut bien s’anéantir pour LUI donner la place, ce qui ne va pas sans révolte ni douleurs consécutives ....

.... se mortifier en tout, mais avec Jésus dans la joie du salut des âmes (dont la nôtre) sans avoir peur de commencer et recommencer sans cesse (plus bas nous nous mettons plus haut l’humble DIEU nous voit) .....

Confidence: ..... Ceux que je vise, en développant ce site, sont les enfants du Bon DIEU de toutes les religions existantes qui cherchent à reconnaître, en esprit et en vérité, au-delà de tout, SA Toute Puissante et douce humilité,  fondement de SON Amour.... restant cet enfant, malgré tout ...

02/05/04 ... si loin ... et pourtant .... le but, la souffrance .. Seuil de la Vie Éternelle que tous nous devons franchir ... et qui vécue dans la paix du Christ, avec LUI, est si précieuse pour l’humanité... Certitude de l’espérance sainte ....

... Devant la révélation de la douceur et de l’humilité de DIEU Tout Puissant, tout notre libre-néant, viscéralement orgueilleux dans sa personnalité, se révolte, et il ne faut rien de moins pour l’accepter, en esprit et en réalité, que le dos arraché, les poignets et les mains étirés et cloués, la poitrine ouverte et la tête transpercée du Christ Jésus, ainsi que la participation qui nous en est demandé pour le salut de ceux qui nous entourent comme du nôtre ...

03/05/04 Le Christ Jésus, sait se servir pour révéler SON Messianisme universel, d’âmes légères en vertus et a été même jusqu’à incarner le développement de la connaissance de SON visage dans l’expression même du monde pécheur qu’est l’Église à la quelle n’est créditée que sa foi et quelquefois les oeuvres qui vont avec, ce qui suffit à la rendre Sainte à qui sait voir ....

04/05/04 Oui, c’est la souffrance sans mesure, ainsi que la mort, du Christ et de ceux qui y participe, même d’une manière infime, qui brise la révolte humaine .....

.... la liberté corporelle est l’esclave de la liberté spirituelle. Aussi l’histoire humaine n’appartient qu’à Jésus seul soumis à cette liberté ...

05/05/04 Avec Marie et les saints, c’est à nous d’appliquer au monde, pour en apaiser la révolte, les mérites des souffrances et de la mort de Jésus .....

Au péché originel, le Seigneur a enfermé l’être humain dans la raison raisonnante, ou résonnante, le Messie Jésus-Christ est venu l’en délivrer, chair broyée et humiliée mais ressuscitée et glorifiée.

Si Jésus a voulu avoir la poitrine ouverte et rendre du sang et de l’eau, après SA mort, c’est pour mieux fusionner avec SES propre souffrances, SA Mère au paroxysme de douleurs d’une créature et après elle, tous les saints, chacun selon sa hiérarchie afin d’appliquer SES mérites au monde entier par des intermédiaires choisis.

À la souffrance aiguë du coeur broyé et humilié de Jésus, je ne peux offrir que ce que je suis, pure médiocrité, mais je crois espèrément en SA douce et infinie humilité sachant descendre même jusqu’en dessous de là ....

06/05/04 Pour nous les petits, quelles que soient les conjonctures, ne jamais quitter des yeux intérieurs les souffrances, réelles ou virtuelles, de Jésus-Christ. Elles sont la sauvegarde du monde comme de nous-même ....

En L’Église, Jésus veut résorber la révolte humaine; pour notre chair criminelle et maudite, chair sainte broyée et humiliée ....

07/05/04 Avec Jésus-Christ, c’est vraiment à l’expression mystique de la vie, en vue du royaume des cieux, que doivent appartenir le règne, la puissance et la gloire.... Elle doit avec LUI descendre jusqu’à l’abomination constante de la matérialité (ou matérialisme)....Mais, cependant, heureux ceux qui auront cru sans avoir vu ...

2e semaine mai 2004