1e semaine mai 2007

08/05/07 donc ....

.... donc s’humilier sans réserve jusque dans notre orgueil de vanité, de cupidité et de sensualité omniprésent qui a coûté en Jésus-Christ et coûte en fait si cher à l’humilité et la douceur de DIEU ... Mais aussi penser à la joie de surérogation qu’IL a en même temps de nous pardonner jusque là .....

09/05/07 Cause de DIEU ....

Comment un être aussi instable et si peu mortifié peut-il servir la cause de DIEU, sinon par la foi en la fidélité immuable de Jésus-Christ, enseignée par Son Église.... Notamment en contemplant le triomphe de Son Agonie à Gethsémani qui a atteint les limites des possibilités humaines.... Nous succédons à d’autres, d’autres nous succéderont, être à travers les temps le point exact de la Volonté, d’essence toujours humble et douce, de DIEU, TOUT en toutes choses hormis le péché .....

10/05/07 beauté ....

La sur-nature Éternelle dit que la Beauté de la souffrance sauvera le monde; la nature mortelle dit que c’est la beauté de la sensualité.... Incompatibilité notoire entre quoi il faut choisir à travers toute la durée de la vie temporelle où ce la ne se présente pas forcément d’une manière aussi abrupte mais plutôt insensiblement et dans un foisonnement de petits événements naturels sacrificiels.... En effet la foi, due à l’humilité et à la douceur de l’essence de DIEU, nécessaire à crever le couvercle de la nature temporelle par lequel nous sommes enfermés provisoirement, se nourrit ainsi .....

11/05/07 Pénitence ....

Par les motions mystiques qui m’ont été données en 1963, il m’a paru nécessaire, étant donné le conflit spirituel interne du progrès des connaissances humaines qui m’a été montré et qui m’a engagé, d’en faire état depuis sept ans sur internet, près de 40 ans après, pour que les choses soient bien clarifiées..... C’est en fait à une joyeuse et constante pénitence de tout bord que nous sommes appelés. Joyeuse en effet car elle nous rend toujours plus proche de l’humiliation et de la douceur de DIEU sur terre. Et constante car nous avons sans cesse à la commencer et à la recommencer. Dans l’état d’abjection moral et spirituel de l’être humain, mon âme magnifie le Seigneur et exulte de joie en DIEU mon sauveur... permettant ainsi de s’humilier comme DIEU S’humilie, LUI sans cause autre bien sûr que SA Miséricorde, nous à cause de cet état majeur d’imperfection .......

12/05/07 fondement ....

Une petite religieuse contemplative cloîtrée, liée à l’obéissance et perdue dans un tout petit monastère de province, de plus sans oeuvres extérieures ni apparemment intérieures spéciales, sinon une confiance enfantine en Jésus-Christ, que pouvait-elle espérer de plus que l’oubli du monde et des siècles?... Pourtant elle ajoutait à cet oubli programmé la volonté de se faire oublier davantage complètement y compris par ses soeurs elles-mêmes. Elle est devenu sainte et docteur de l’Église. Son nom est répandu partout, Thérèse de l’enfant Jésus et elle pouvait, à la fin de sa vie, se rendre un témoignage d’humilité, fondement de l’Amour pur qu’elle voulait être. Nous les sensuels sans vertu autre qu’un peu de piété, c’est sur ce fondement que nous avons à reposer ....

13/05/07 Esprit Saint ...

Parce que les actions temporelles et en quelque sorte génétiques semblent inférer dans le déroulement de l’histoire du monde, on ne fait pas assez attention à l’action de l’Esprit qui dans Sa supervision totale est l’Esprit Saint. C’est fondu avec LUI que Jésus-Christ agit dans toute Sa vie sur terre comme au Ciel. Car il n’y a finalement qu’une vie. Et si l’action temporelle ne LUI est pas liée, elle n’a aucune valeur et ne pourra subsister dans la jouissance éternelle.... Nous avons à lutter pour cette fusion qui doit être également nôtre malgré cette sourde révolte présente en nous comme dans le monde.... Ce qui compte c’est que s’accroisse la manifestation de l’Esprit Saint partout et non pas seulement celle de l’esprit "neutre", en dépendant malgré tout, mais bon ou mauvais selon l’emploie qu’en fait un chacun et qui doit s’emparer de l’humanité comme prédit .....

14/05/07 stigmates ....

Les stigmates de la croix du Christ Jésus ( éraflures de la couronne d’épines, cavités des clous ), glorifiées par Sa résurrection, rassemblent l’Église dans Son coeur doux et humble en lui donnant de révéler l’humilité et la douceur Divine à travers le monde. C’est donc ainsi que pécheurs , s’appuyant sur Ses douleurs indicibles Toutes Puissantes, les chrétiens, malgré leur insignifiance, LE consolent .... Il y en a cependant qui portent son sang et d’autres des fardeaux plus légers ....

15/05/07 inutilité ...

Par Ses meurtrissures dues à nos révoltes, revêtus du Christ Jésus, nous connaissons le Père et nous l’annonçons, ne serait-ce que par l’offrande de notre inutilité. Unie aux travaux du Christ et des saints cette inutilité devient utile à la conversion des âmes en nous détachant de nous-mêmes ....

3e semaine mai 2007