15/03/02 L'amour-propre temporel provoque les guerres et les dissensions en tout genre, mais l'amour-propre spirituel plus subtil et racine du premier est autrement dangereux.

    Pour la Gloire de Dieu et l'impact que TU veux lui donner, TOI, Seigneur Jésus, TU sais le sacrifice d'amour livré, que TU veux de moi, malgré mes révoltes de recherche de consolations.

16/03/02 C'est sur la volonté de souffrances sans mesure du Christ-Amour qu'il faut nous attabler sans cesse, aussi impropre que nous y soyons.

Jésus-Christ a porté dans la nuit du Jeudi au vendredi saint, entre autre, l'énorme poids de Sa présence, en tout temps et en tout lieu, dans l'Eucharistie, le Saint Sacrement et les Cènes protestantes...

17/03/02 La vie de Jésus Christ toute entière a été un combat continuel de volonté de souffrances d'amour pour la Gloire de Dieu et le salut du monde. Même l'âme la plus impropre , par l'humble foi en l'amour, peut y participer, selon ce qui lui est donné, Dieu s'humiliant jusqu'à elle.

18/03/02 Tout dans le monde offre le sacrifice de Jésus-Christ. Communions dans l'amour!

19/03/02 Tout dans le monde est fait pour Jésus-Christ et par LUI.
Rendons LUI grâce sans cesse!

20/03/02 Que peut faire le "néant libre" sinon appeler sans cesse à son secours l'Être aimant et s'offrir quelles que soient les conditions.
TOI seul TU sais le sacrifice que TU veux de moi pour les enfants...

21/03/02 Nous devons unir au Christ-Dieu notre infime participation à Son sacrifice. En échange Il s'offre à LUI-MÊME , Trinité Sainte, l'infini de Son sacrifice uni au nôtre pour les intentions que nous Lui présentons.
Le but: la souffrance, soumise à Dieu, qui ouvre les joies de la Gloire éternelle.

22/03/02 En fait les enfants qui m'ont été rappelés (dans ma mort avortée -cf.biographie).... ne seraient-ce pas tout simplement " les douces et agissantes vertus " qui me manquent manifestement encore pour une pleine vie éternelle... De toutes façons ce ne sont qu'elles qui peuvent servir aux enfants quels qu'ils soient.

4e semaine mars 2002