01/03/03 Vivre d'amour avec Marie, dans l'humiliation (la douleur et la pauvreté) de la chair et du sang de Jésus-Christ broyés pour notre chair criminelle et maudite.... (n'est-il pas facile de voir ce crime et cette malédiction dans la manière dont notre orgueil réagit à la moindre blessure, avouée ou non, de notre amour propre?)... Même le corps mort du Christ a été humilié: une lance LUI a encore percé le flanc....

La souffrance chrétienne est espérance joyeuse du salut du monde et de la Gloire de Dieu.

02/03/03 Le chapeau, symbole de mes connaissances, ne doit être tissé que de l'entrelacs de la couronne d'épine de Jésus-Christ. C'est la condition de l'amour.

03/03/03 .... même un peu ....

04/03/03 La lance écrasant, sans respect, la poitrine du corps mort de Jésus-Christ, Dieu et homme, nous arrache aux ultimes ressources de notre orgueil viscéral dont il faut toujours cependant se méfier jusqu'au dernier jour.

05/03/03 Dans l'abîme de désolation orgueilleuse où nous sommes, à travers les diversités qui nous façonnent, occupons-nous de Dieu Seul en Lui-même ou dans le prochain pour qu' IL remplisse sur nous SA volonté bien-aimée et nous conduise sans faute à la seule chose qui vaille la peine: la vie éternelle.......

06/03/03 Marie, par la perfection de son humble sainteté, nous enferme, si nous le lui demandons, dans le coeur de son Fils toujours ouvert.

07/03/03 " ....Que, d'abord, il renonce à lui-même...." En effet la croix nécessite pour être portée , en esprit et en vérité, "d'être libre et léger" ....

L'intensité des souffrances de toute la vie du Christ et de Sa mère n'est pas plus concevable que l'intensité de leur espérance du salut du monde....

Jésus-Christ peut seul la plénitude de l'humiliation interne et constante qui est nécessaire à l'amour, face à la grandeur et l'humilité Divines....

2e semaine mars 2003