23/03/04 J’avais crû comprendre que mon nom de domaine f-v-m.net allait être supprimé du réseau internet. J’ai pensé que cela pouvait être un bienfait. Car trois ans d’efforts constants, c’est vrai dans la nuit la plus complète, ne valent pas une minute de complet abandon, avec le CHRIST, dans l’ignorance de ce qu’ IL veut faire de nous, malgré quelquefois tant de semblant de prémonitions .....

24/03/04 L’orgueil, c’est l’horreur du genre humain. Tout être, aussi saint soit-il, hormis Jésus-Christ par nature et SA mère Marie, par grâce unique, en est infesté à un degré ou à un autre ...L’horreur de l’horreur, c’est après tant de grâces, ne pas tout rapporter à DIEU. Mais la miséricorde de DIEU est sans mesure pour celui qui la fixe....

La douceur de l’humilité de CHRIST, qui est le centre du MESSIE Divin, ne doit jamais nous faire oublier les souffrances de CHRIST, qui du MESSIE rédempteur sont sans mesure.

25/03/04 OUI, ce sont les moindre douleurs des nombreux CHRISTS et de leurs disciples qui mènent à la joie hors nature de la douce humilité du coeur Divin Messianique.

Il y a des âmes qui reçoivent beaucoup moins de grâces mais qui ont infiniment plus de mérites..

26/03/04 Pour en revenir encore aux essais de représentation réaliste de la Passion de Jésus par un cinéaste, bien que la réalité vivante de celle-ci dépasse certainement en horreur tout ce qu’on puisse imaginer, il est évident que le doigt est mis un peu sur la ligne de démarcation de l’humanité. En effet cette ligne passe entre ceux qui se font une idée de DIEU à leur propre image c’est à dire celle d’un DIEU d’orgueil, et ceux qui consentent à recevoir l’image d’un DIEU d’humilité contraire à eux-mêmes. Mais ne nous trompons pas, bien que le but des deux soit radicalement différent, c’est au DIEU d’humilité, pauvre homme humilié et sans défense qu’appartient la Toute Puissance. Et c’est bien aux simples et aux petits que ce dernier se révèle plutôt qu’aux sages et aux savants, fussent-ils de hauts dignitaires religieux, même chrétiens, ou non ....

Même si l’on distingue le Messianisme Universel de Jésus de SA christologie typiquement hébraïque (c’est à dire La voie amenant à l’amour de Dieu et du prochain), il semble rester l’obstacle de la culture juive dont les évangiles sont pétris et qui est inaccessible pour une grande partie de l’humanité, notamment extrême orientale. En réalité cette culture n’est nécessaire qu’aux âmes à qui est donnée la possibilité de la recevoir en partie ou en entier. Pour le reste la vie de Jésus-Christ, Messie Universel, se présente comme exemple, hors même presque de toute référence aux détails de la vie d’ Israël. C’est celle de la plénitude d’un témoin unique parce qu’incontournable de l’Incommensurable Vérité universelle, humilié comme tel et l’acceptant par SON pardon à l’humanité et SA soumission complète, en le confirmant par SA propre résurrection , reconnue par SES disciples. C’est cela que l’Église catholique apostolique et romaine est appelé à proclamer dans le futur inter-religieux. Pour l’instant, à ce jour, même l’oecuménisme, c’est à dire l’unité entre les différentes communautés chrétiennes , n’est pas encore passée dans les moeurs et n’a pas de théologie. Mais comme le dialogue inter-religieux, l’oecuménisme doit se fonder sur l’universalité de l’enseignement de la vie du juif Jésus, Messie universel, en acceptant d’incorporer la tension qui existe entre les différentes interprétations christologiques d’origine juives. Il est bien évident que seule l’évolution de l’Église peut confirmer ce qui vient d’être dit. Car c’est par elle que l’humilité de DIEU Tout Puissant se montre désireuse de passer.

Par SON Messie, DIEU s’offre à LUI-MÊME le tout petit nombre éparse de néant-libres qui lui présentent leur révolte, en même temps que ceux qui dépendent d’eux.... Demandons à l'Esprit Saint de les réunir....

27/03/04 La souffrance (aussi minime soit-elle) AVEC Jésus, Messie universel, réduit notre propre révolte et celle des autres....

La souffrance AVEC Jésus, c’est à dire avec la Paix joyeuse et amoureuse du salut apporté, est le détachement parfait de l’humiliation Sainte qui révèle la douce humilité Divine en face de la dure révolte orgueilleuse humaine....

Reconnaître son néant, non seulement en paroles et en sentiments bien que ce ne soit pas négligeable, mais aussi AVEC Jésus dans les faits pour qu’ IL inscrive SON Être à travers la personnalité qu’ IL nous a créé...

28/03/04 .... FOI sans mesure en la Toute Puissance du DIEU d’humilité et de SES anges dont le but est bien la libre et personnelle fusion à LUI-MÊME pour tous dans la vie éternelle...

.... Mais ne jugeons en aucune façon pour ne pas être en jugement nous-mêmes, et si ainsi nous sommes AVEC Jésus le sel du monde, ne nous affadissons pas de peur de n’être bon qu’à nous trouver piétiner .....

29/03/04 ... espérer AVEC Jésus la souffrance nue, absolue, autant qu’il nous soit donné de la porter, mais joyeuse de volonté du salut du monde comme des âmes. Car c’est la souffrance de Jésus et de ceux qui LUI sont unis qui greffe la douce humilité de DIEU dans les coeurs humains révoltés que nous sommes tous

30/03/04 Bien que normalement la nature craigne la souffrance, Jésus nous enseigne que, lorsque nous savons l’unir au CHRIST (avec ou sans sentiment) , plus on souffre plus on sert notre propre salut et celui des autres...

.... rien qu’un fauteur et un hâbleur sur lequel a voulu reposer un peu de la Miséricorde Divine ...

31/03/04 ... donner DIEU aux autres ..... c’est à dire LE donner en cette "infimité" , douloureuse à cause de notre révolte, qu’ IL demande à chacun, LUI le Tout Puissant, d’accepter. Cela ne nous est demandé que pour pouvoir accéder à la vie éternelle une infinité de fois plus jouissive, Puisque c’est DIEU qui se donne LUI-MÊME alors, à ce qui peut semblant d’être sur terre.

1e semaine avril 2004