23/03/05 ... leitmotiv: PLUS ON SOUFFRE (ce dont on ne peut parler quand c’est là, mais qui est plus léger et méritoire - du fait que l’amour-propre y a moins part - lorsqu’on le vit dans la foi et la paix), PLUS ON SERT ( à rapprocher l’union spirituelle de notre liberté et celle des autres - par l’interférence des esprits humains - de l’unique but de l’ union béatifique à DIEU) .....

24/03/05 La tension de douleurs qu’on voit sur le visage du Saint Suaire, a été la tension du visage du Christ tout au long de SA vie, depuis SON incarnation jusqu’à SA résurrection. Un portrait robot comme celui tenté par la NASA, n’a pu rendre ce trait psychologique indissociable de la personnalité de Jésus-Christ, le moindre frôlement des êtres et des choses obérées par la faute originelle LUI causant des douleurs infinies, physiques, morales ou spirituelles ....

"NON, MON ROYAUME N’EST PAS DE CE MONDE .... " TOI, TU sais comment dans le peu de temps qui me reste à vivre, TU peux témoigner de TOI, jusqu’en moi ....

25/03/05 ... Ne rien voir de matériel ou de spirituel autrement qu’au centre des souffrances et de la miséricorde sur-infinies du Christ humilié, et de ce fait en rendre constamment témoignage ... coeur sacré, centre de la croix ....

26/03/05 .... DIEU Seul, jusqu’à SON abaissement temporel jusqu’à nous .....

27/03/05 ... Ce ne sont pas nos prières qui ont de la valeur, mais la valeur que DIEU veut leur donner, dans SA bonté ineffable ....

28/03/05... Dans SON Amour le Seigneur mire SON ÊTRE sur notre néant-libre tel qu’IL nous l’a donné, en nous demandant de le LUI retourner, en obéissant à SES lois, pour S’y établir éternellement .....

29/03/05 .... Les enfants-de-rien, dont après tout je suis peut-être le seul exemplaire tourmenté par ces prémonitions lancinantes, sont trop faibles pour regarder ailleurs, même dans les temps de fête et de joie, que vers les souffrances rédemptrices sur-infinies du Christ et de SES serviteurs .......

30/03/05 ... enfants-de-rien, de toute façon, ce n’est pas nous qui pourrons nous guérir d’une telle abjection mais les souffrances sur-humaines du Christ dont la croix s’ouvre au centre pour nous laisser entrevoir le coeur sur-nature, blessé et entouré de ceux de la Vierge Marie et des saints ....

31/03/05 .... paralysés spirituels de naissance à un degré variable selon chacun, nous sommes, par la foi, sous la tente de la Miséricorde sur-infinie de DIEU, présente totalement à la fois en la Miséricorde humaine de SON Fils Jésus-Christ mais qui dépasse toute autre créature, fut-elle angélique ....

1e semaine avril 2005