1e semaine mars 2006

08/03/06 abîme ....

Le Christ brise notre hypocrisie et nous associe à SA livraison restauratrice du genre humain, serions-nous même le plus abject spirituellement de tous. Car IL descend jusqu’au delà des limites de l’abjection d’où IL rayonne miséricorde, en nous demandant d’en faire autant, à notre échelle... Abîme d’iniquité auquel il ne faut pas moins que toute la livraison de Jésus-Christ pour porter seulement le moindre petit inconfort. ... Et encore, sans la Puissance sur-infinie de ce sacrifice et de celui des fervents qui L’accompagnent, il ne serait pas seulement possible d’imaginer le faire, tellement les pôles sont éloignés l’un de l’autre .....

09/03/06 gravure ...

Un de mes petits fils a "gravé" sur mon ordinateur: " L’humiliation de DIEU est émouvante et sa nature est divine"... N’a-t-on pas, quelque soit notre religion et la détermination de cette nature (Amour - Jésus -, Obéissance - Moïse - , Adoration - Mahomet- , etc...), à lui offrir tout notre "frisson d’être" en entier, seul le néant absolu pouvant devenir capacité de l’ÊTRE absolu?..... Le lourd secret des conditions de l’épanouissement matériel et moral de l’humanité que je porte, n’est rien en face de celui Divin, bien qu’en dépendant, si douloureux du salut de chaque âme. Car même dans un temps universel bénéfique, chacune ne peut garder que sa liberté entière ...

10/03/06 pétris ....

Pétris-nous Seigneur, de TA Volonté , si contraire à celle de la nature saine, de souffrir humiliante et sainte mais restauratrice du genre humain et de la Gloire de DIEU.... L’Eucharistie y pourvoie. Et aussi infime soit l’infiltration de ce menu morceau de pain azyme en notre chair criminelle et maudite, c’est DIEU Rédempteur qui s’y trouve tout entier ....

11/03/06 acuité ....

Nous autres, les abominables, les enfants-de-rien, nous ne pouvons pas nous éloigner un seul instant de l’acuité infinie des douleurs du Christ qu’accompagnent les fervents du monde entier à commencer par l’héritière Marie, juive vierge, SA Mère, tellement cela est nécessaire pour combler sans cesse l’abîme de notre orgueil de vanité, de cupidité et de sensualité.... Plût au ciel que nous mourrions avec! ..... Il ne faut pas croire qu’il y ait rien d’exagérer en tout ce qui est dit ....

12/03/06 marcher ....

Quoiqu’il nous arrive d’heureux ou de malheureux que ce soit pour nous enfoncer toujours plus dans les souffrances Rédemptrices et Restauratrices du Christ. Ce sont elles qui nous amènent à la Résurrection.... DIEU Seul, le Christ nous "SUIS" .... Mais on voudrait courir au but alors qu’on n’a même pas commencer à marcher.... Un chapon se nourrit préalablement avec soin .....

13/03/06 douceur ....

La douceur du Christ Trinitaire nous amène humblement là où notre nature rebelle ne voudrait pas aller et qui est nécessaire à notre entrée dans la vie éternelle là où DIEU nous veut .....

14/03/06 jamais ...

Que nous contemplions sans cesse TON Coeur, entouré de celui de Marie et de tous les fervents, humble et doux, enserré par les souffrances des traces d’épines et de la cavité des clous sur le bois. .... Jamais DIEU seul (autrement qu’avec nous), jamais l’homme seul ( autrement qu’avec DIEU), ENSEMBLE DIEU SEUL ..... Avec les douleurs créatrices du Christ aviver la ferveur des enfants-de-rien ....

15/03/06 se réfugier ....

Le Christ Jésus est Volonté parfaite du Père des Cieux. Que nous soyons à notre tour Volonté parfaite du Christ pour qu’IL puisse témoigner en nous de SON centre d’amour, humble et doux .... Se nourrir de la Volonté de SON humiliation douloureuse, physique, morale et spirituelle .... Mais ici-bas , l’autorité n’est pas liée forcément à la valeur spirituelle .... Il y a peu d’âmes qui comprennent ainsi l’humilité et la douceur de DIEU. En effet d’un côté on est impressionné par la grandeur en évolution de l’univers ( ou de l'Église) et de l’autre on n’a aucune expérience de la douceur surnaturelle infinie et stable. La foi à la vie du Christ amène cependant, par la Charité, au moins à le soupçonner, la taille de l’univers temporel n’étant qu’un point de l’éternité eschatologique et la force du surnaturel dépassant toute idée de violence matérielle .... Dans l’eucharistie le bois de la croix est broyé dans notre sang car Jésus et la croix ne font qu’un. C’est pourquoi les enfants-de-rien, qui se retrouvent même seulement un peu dans ce mot, doivent se réfugier dans l’humiliation souffrante, pour ceux qui ne sont pas chrétiens, seulement dans celle des âmes ferventes qu’ils connaissent et pour les autres davantage au centre de celle de DIEU en la croix de SON Christ .......

3e semaine mars 2006