2e semaine mars 2006

16/03/06 sentiment ...

Ne pas mépriser le sentiment religieux lorsqu’il est bien conduit (et qui sait en juger en dehors de l’Église?), Ni l’absence de sentiment religieux lorsqu’elle n’est pas voulu ( et qui sait en juger sinon l’Église?) ... Mais plus l’intelligence s’ouvre aux écritures plus il nous est demandé ....

17/03/06 sans chercher ...

Sans chercher à savoir si nous serons sauvés ou damnés, ni rien d’autre que les souffrances du Christ nous unissant à celles du monde entier à soulager (la volonté de souffrir avec Christ la supprime et ne laisse seulement que l’endurer, ce qui ne veut pas dire ne pas souhaiter sa suppression) , il faut nous maintenir sous les mérites de SA couronne d’épines humiliante et douloureuse qu’IL a dû garder jusque sur la croix ( en effet le visage du suaire de Turin porte des traces de sang frais au haut de la tête), où elle nous attache librement et indélébilement. Le Christ Jésus voudrait-il SES enfants (-de-rien), chair de SA chair, différents de ce qu’IL est ? .......

18/03/06 embrasser ....

... embrasser l’infini de la Volonté sans mesure de souffrir Divine bien qu’elle soit limitée dans le temps sauf pour les damnés qui voudront fuir l’ÊTRE éternellement ....

19/03/06 perfection ....

Que, par SON humiliation temporelle et SA Gloire éternelle, DIEU règne parfaitement en ce que nous sommes .....

20/03/06 rapporter ....

Si les sciences reconnaissent par la foi l’humiliation temporelle Divine, donc la réalité de SA Gloire éternelle inquantifiable, elles pourront peut-être déboucher sur des réalisations concrètes inouïes ( intégrateur de puissance, moteur à ion - intégral-, char du Seigneur, ....) et procurer à l’humanité un temps d’épanouissement sans précédent, à la condition d’en rapporter le don à DIEU Trinitaire.... Mais pour s’entourer le Christ-DIEU choisit le support humain le plus faible et le plus insignifiant. Ainsi St.Joseph SON Père adoptif est mort à l’aube de l’humiliation suprême des trois ans de mission publique de Jésus... Du reste CELUI-CI devait être un enfant incapable de s’aider lui-même car sur terre SA couronne est d’épines et non pas dorée .....

21/03/06 athéisme .....

À condition d’être vécu avec elle dans la charité, l’athéisme est une composante de la foi chrétienne. Car DIEU, personne ne L’a jamais vu hormis Jésus-Christ et personne ne peut LE connaître que ceux à qui IL en donne la possibilité. Le ressentir n’est donc qu’un encouragement privilégié d’enfant qu’il ne faut pas négliger mais qui n’est pas tout. Cependant le fondement véritable de la charité chrétienne religieuse ou athée demeure l’humilité et la douceur.... Et nous savons très bien que sans l’aide de la foi en l’Église catholique , cela restera pour nous une chose plus qu’aléatoire. Le monde actuel ne le comprend pas. Seule une augmentation de ferveur des enfants-de-rien, en contemplant la profondeur des souffrances humiliantes de DIEU en SON Christ (nommé ou non) , pourrait obtenir l’inversement des choses .....

22/03/06 un à un .....

... Nous ne sommes que des cadavres qu’on foule au pied et dont DIEU SEUL se souvient un à un éternellement. Que restera-t-il de ceux qui s’inscrivent triomphalement dans l’histoire des hommes, mais non dans celle de DIEU ? .... Même revêtus de biens spirituels et matériels il nous faut embrasser à l’intérieur de nous-mêmes la pauvreté sans mesure du Crucifié, Jésus-Christ ...

23/03/06 réforme ....

L’Église catholique apostolique et romaine n’a besoin que d’une seule réforme, celle de nous-même. En effet Elle contient toute l’abomination de l’humanité dans laquelle Jésus-Christ , Le trois fois Saint, a voulu douloureusement s’incarner pour rayonner à travers l’univers SON humilité et SA douceur, à LUI, fondement de SON Amour qu’IL nous demande de partager.... Mais SON but pour nous est la résurrection de la vie éternelle où nous serons Miséricorde dans l’abîme sans fin que nous avons à commencer ici-bas ..... Qu’avons-nous donc à offrir, si ce n’est la liberté de notre néant? ....

4e semaine mars 2006