24/11/02 Plus tu souffres, plus tu sers.... (17/09/02) Pourquoi donc, si ce n'est pour rappeler que la souffrance sans mesure du Christ, nous révèle l'humilité infinie de Dieu qui ouvre la créature humaine à Son amour et à celle du prochain.

Telle est la haine de l'humilité de Dieu, inscrite dans la chair de l'homme que si on veut l'accepter, dans le Christ qui est la voie, le vérité et la vie, on se verra persécuté par tous, d'une manière ou d'une autre, à commencer par soi-même.

La Charité du Christ enseigne l'humilité et la douceur du centre de Dieu et Ses souffrances le révèle. Vouloir en parler directement comme je tente de le faire relève d'une gageure. Pourtant, tout en cherchant à nous y unir, même d'une manière infime, comment de nos jours si aveugles, ne pas le désigner clairement, en n'hésitant pas à offrir les souffrances de nos propres malfaçons?

25/11/02 Le Christ a assumé toutes les souffrances des temps passés, présents et à venir, en atteignant le fond d'un abîme de paix qui nous est inconnu, mais vers lequel nous devons tendre sans cesse de toutes nos forces laissées disponibles.

Il est plus aisé d'aller vers le Seigneur quand on est ni trop pauvre, ni trop riche...

26/11/02 Plus tu souffres, plus tu sers.... (24/11/02 et 17/09/02)
Le Christ trinitaire, n'a pas trouvé d'autres moyens pour essayer de faire accepter par l'orgueil immense de l'homme, l'humilité et la douceur infinies  de Dieu, nécessaires à l'amour, que la souffrance. Chaque âme en a sa façon d'aimer....

Offrir d'abord ses propres malfaçons et s'il y a lieu après, celles des autres...

27/11/02  ... témoigner d'une telle humiliation Divine, ne peut être le fait que de Dieu seul, en nous ...

28/11/02 Il faut sans cesse surveiller nos pensées intérieures et les rendre conformes à celles de Jésus, car ce sont elles qui agissent nos paroles et nos actes

Si toutes les âmes ferventes voulaient s'effacer complètement devant Jésus-Christ, IL régnerait sur terre comme au ciel...

29/11/02 Comme un tout petit enfant tenu par la main...

30/11/02 Si nous avons à offrir, en souffrance, nos malfaçons, il ne faut pas chercher à en rajouter.

1e semaine décembre 2002