16/11/03 À l’âge de 80 ans , ne sachant pas vraiment diffuser ni ce site internet, ni le livret que j’en ai fait publier, malgré quelques retombées positives, il serait bon de faire un testament qui pourrait peut-être servir après mon entrée dans la vie éternelle:

Comme je l’ai dit et comme il est évident, l’irritation due aux humiliations aussi superficielles qu’elles soient, volontairement ou involontairement données, que nous pouvons recevoir devrait nous ouvrir les yeux sur cet orgueil fondamental de l’être humain que l’Église appelle le péché originel. Mais pour beaucoup de personnes, il n’en est rien. Nous pouvons cependant bien admettre que même pour le bien de l’humanité entière si tous les scientifiques travaillant à la recherche des sources d’énergie, qui paraissent pour l’instant aux mains des militaires, ayant trouver les principes capables de résoudre tous les problèmes matériels, devaient s’humilier devant la forme humaine de DIEU qu’est le juif Jésus, jusqu’à renoncer à d’autres recherches, cela s’avérerait impossible!? C’est pourtant ce que j’ai vu comme une nécessité à venir.... La solution pour moi se trouve donc d’abord dans l’enseignement catholique de la communion des esprits appelée aussi communion des saints pour l’interaction du Bien indispensable entre les esprits humains dont la sainteté reçue de DIEU est le garant et qui devra devenir majoritaire sur terre. Il n’y a pas lieu de s’effrayer de ce terme sainteté, mais il faut la vouloir. Après la contemplation de la nature humaine, devant ce que je suis, cupide, vaniteux, sensuel, sur un fond perpétuel de mensonge (la différence entre les paroles et les actes, hypocrisie, cynisme...!), si je veux être utile à quelque chose ne serait-ce que simplement dans le domaine du consensus nécessaire de la science pour le monde, sans compter celui du salut des âmes pour l’éternité qui doit rester le but ultime de la foi nue, il me faut définir une action où je puisse engager beaucoup d’autres avec moi.

L’opposition irréductible de la théologie de St Thomas d’aquin avec celle de St Bonaventure, concernant la nature des purs esprits, cache en fait la nécessité pour notre temps d’une nouvelle théologie unitaire de la nature de DIEU, sans rompre avec le reste de la théologie traditionnelle qui fait l’unité catholique. Mise dans les mains d’un esprit à qui il serait donné la puissance d’analyse, à elle seule cependant , elle ne serait pas suffisante, si nous n’engageons pas tout notre être à la recherche de l’humilité infinie d’un DIEU, Tout Bien, qui s’arrache par amour à l’éternité pour s’incarner aussi dans la temporalité de l’univers, et, surtout en une souffrance sans mesure, pour s’incarner dans un homme, Jésus-Christ, face à la révolte de la liberté de la créature humaine qu'il destine à la fusion unitive avec LUI.

17-11-03 À un prêtre invité à une émission TV de variété pour quelque bien spectaculaire qu’il avait fait, un comédien célèbre demandait avec sérieux ce qu’il fallait faire pour être meilleur. Ce dernier s’est contenté de lui répondre poliment et n’a pas été capable de lui rappeler qu’il était prêtre catholique et qu’il ne pouvait que lui conseiller d’écouter l’Église et de faire ce qu’elle enseigne.... À sa place aurions-nous su témoigner de notre foi?..... ( Il est vrai aussi que cette âme n’était peut-être pas réellement préparé au bien et qu’elle ne méritait pas d’autre réponse que celle de politesse?). Mais c’est vrai aussi que souvent les religieux comptent trop sur eux-mêmes en se prenant pour des maîtres spirituels au lieu de se considérer comme des serviteurs inutiles, selon l’enseignement qu’ils ont reçu et qu’ils ont à donner. Humilions-nous donc et prions pour tous les témoins du Christ, surtout pour le plus inutile d’entre eux.....

C’est la plénitude de la souffrance d’amour de DIEU qui témoigne de LUI-MÊME, au fond de l’abîme du néant, péchés et ingratitudes que nous sommes, si nous le LUI demandons....

Puisque la Christ DIEU Trinitaire est descendu jusqu’à nous, quelle n’est pas la Puissance mise à notre disposition, face à la bagatelle des choses extérieures, mais surtout face à l’abîme intérieur de ce que nous sommes.....

18-11-03 ..... un enfant malingre et mal foutu .... mais un enfant de DIEU.....

... J’ai à disposition un petit crucifix en haut relief colorié que j’ai créé et qui résume tout ce que je veux dire, mais ma solitude est tellement grande que je ne sais même pas où l’exposer? S’il y avait un lecteur occasionnel qui pouvait me le dire?!.... Ci-dessous le texte qui l’accompagne:
Ce crucifix défiguré a été créé pour signifier l’humilité infinie de DIEU que le Christ dans une souffrance sans mesure a voulu révéler en se livrant à l’orgueil cruel de l’humanité.
C’est donc à rechercher de toute notre force cet anéantissement incommensurable d’un DIEU Tout Puissant, s’arrachant à la Gloire de l’éternité pour aussi s’incarner par amour de SA créature dans la bassesse de la temporalité, que nous sommes tous invités.....Mais la recherche des autres vertus, avec ou sans succès, en est la preuve de vérité.
Car DIEU demande à l’homme, pour son Bien Éternel, la juste et nécessaire réciprocité.

.... Le Christ, LUI, nous ramasse sans cesse....

19-11-03

.... TOI, TU SAIS .....
Face aux grâces reçues
TU sais cette horreur
TU sais cette inutilité
... TOI, TU SAIS ....

..... fragilité ......

L’ignoble croix du Christ est une eau bienfaisante qui éteint l’incandescence de l’orgueil humain si nous y communions librement...

20-11-03 DIEU seul est capable d’offrir dignement DIEU à DIEU, mais DIEU s’est fait homme et a souffert l’impensable pour descendre en-dessous de la racine de l’ignominie humaine...

21-11-03 Si l’on a conscience que les souffrances du Christ, dont nul ne pourra jamais atteindre le fond puisqu’elles représentent les souffrances de toutes les créatures, passées, présentes ou à venir, réunies, témoignent de l’humilité infinie de DIEU pour en appliquer par amour l’antidote à l’orgueil criminel de l’homme (origine de tous ses malheurs) , comment ne pas vouloir y participer en quelque chose, aussi infime soit-il ? ... et pourtant ....!

22-11-03 Il y a des âmes si incapables qu’il faut que le Seigneur Jésus ait pitié d’elles jusqu’ à venir prendre leur propre place... C’est possible puisqu’ IL a voulu la fusion unitive de l’Eucharistie. Pardon de LUI faire porter tant de péchés (Ah! N’en rajoutons pas de notre propre chef!), Merci de tant de grâces.....

Jésus prend sur LUI mon orgueil cupide, vaniteux, sensuel et par-dessus tout mon mensonge (hypocrisie ou cynisme).... En m’arrachant ainsi à ma volonté, IL me donne la sienne qui est de souffrir pour le salut des âmes ce que DIEU attend de chacun de nous...

esquisse de Vierge mère (style taggisme) mais faut-il, parce que j'ai été dedans, faire avaler de la peinture aux enfants de DIEU, dont le souci principal est tout autre? L'église, il est vrai, soigne les artistes du monde, mais malgré mes recherches de style, je me suis toujours efforcé de n'être pas du monde et ma préoccupation est aussi ailleurs.....

4e semaine novembre 2003