1e semaine octobre 2006

08/10/06 nul ne sait .....

"Nul ne sait s’il est digne d’amour ou de haine", disait prudemment l’écclésiaste.... Ainsi faut-il toujours se tenir à carreaux, d’autant plus que l’amour se prouve par la vertu et que nous n’avons le plus souvent, et espérons-le d’une manière constante et persévérante, que des essais de vertu qui n’aboutissent pas forcément .....

09/10/06 paix ...

Chercher la paix du Christ qui dépasse toute joie comme toute douleur et n’a rien à voir avec la paix que donne le monde, c’est rendre Gloire à DIEU et activer SON Règne sur la terre .......

10/10/06 ferveur .....

Toutes les religions et les non-religions doivent donc marcher, suivant les voies qui leurs sont données, vers ce but, révélé par le Messie juif Jésus-Christ, enfoui au fond des choses qui est l’état d’humiliation de DIEU dans l’univers .... À la prémonition de l’arrivée au but des connaissances humaines, concrètement des sciences physiques entre autres, doit répondre dès maintenant un effort de ferveur dans cette marche de tous ceux quelles, que soient leurs croyances, qui en comprennent la nécessité. Pour correspondre à ce nom, ces derniers ont été appelés ici les enfants-de-rien. En réalité nous ne sommes que des boules de neurones créées pour développer le mystère absolu d’une liberté du néant qui doit être amené à suivre les commandements de DIEU ......

11/10/06 économie ...

L’économie de l’Éternité nous est partiellement connue par les révélations de la foi que nous avons à appliquer. Mais ses modalités nous échappent complètement sinon à vivre de la Paix du Christ selon la voie qui nous est donnée et qu’il ne faut pas confondre avec celle que donne le monde ....

12/10/06 témoignage concret ...

Jésus-Christ nous fait comprendre que le Père Tout Puissant dans SON humiliation clémente veut donner à l’homme tout pouvoir sur la création temporelle. Il n’y a donc pas lieu de s’étonner de voir les connaissances humaines s’en emparer petit à petit. Le monde occidental actuel et notamment les sans-religions "croyants" qui devraient être normalement des "pratiquants" le pressentent d’une manière confuse. C’est pourquoi l’enseignement de l’Église d’un DIEU demandant certes à SA créature de développer la nature mais aussi sous son contrôle omni-triomphant ne passe plus. Tel que le fait vivre Jésus-Christ, DIEU n’est pas exclusivement CELUI qu’on doit craindre à juste raison mais également Celui qui s’humilie d’une manière pleine de douceur non seulement sur le plan moral mais aussi sur le plan concret en livrant à l’homme les secrets de la temporalité aussi bien à SES amis potentiels qu’à SES ennemis irréductibles... Il reste bien sûr que l’univers est limité et plus que celui-ci DIEU dans SA Gloire Éternelle béatifique veut se donner LUI-MÊME à SA créature. C’est pourquoi si les sciences elles-même vont être appelés d’un côté à un choix, permettant dans un premier temps un consensus universel, d’un autre côté ce dernier n’interférera pas pour autant dans la liberté fondamentale de chacun.... En porter témoignage est nécessaire. Le site actuel www.f-v-m.net tend à le faire ....

13/10/06 don de l’univers .....

Au-delà d’une vie, dès l’incarnation, de douleurs inconcevables à cause de l’ambiance du péché originel dans le monde, la joie du Christ Jésus a dû en même temps être infiniment plus grande pour le salut à réaliser d’une part de l’ouverture de l’au-delà béatifique aux âmes et d’autre part du triomphe de la Volonté Divine à venir déjà sur terre. Cette dernière assertion tend à se réaliser peu à peu dans le don que DIEU veut faire à l’homme des tenants et aboutissants de l’univers quitte à lui de L’honorer par la foi envers et contre tout. Mais la Volonté de DIEU sollicite la victoire humaine de SON Christ de même que l’intégralité de la foi dans les connaissances universelles. À nous d’y travailler d’abord par une augmentation de ferveur de tous ceux qui peuvent le comprendre (les enfants-de-rien). À l’image de DIEU: la joie spirituelle dans l’humiliation clémente, en laissant SA Toute Puissance reposer sur la vacuité, de la manière que LUI seul le veut .....

14/10/06 critique de la mystique ...

La rationalisation a permis à l’humanité de grands progrès de connaissances que ce soit dans les sciences ou même dans la théologie. Ce pendant pour progresser elle a écarté la plupart du temps systématiquement jusqu’ici toute référence à la mystique. Maintenant acculée, tel qu’il nous a été donné de voir dans l’avenir, à la fin du savoir humain elle va être obligée de prendre en compte tous les phénomènes humains inclus ce comportement de la pensée qu’est la mystique. La mystique, il est vrai, n’est que le seul témoignage d’un être ou d’un groupe déterminé de la relativité de l’univers par rapport à un au-delà, témoignage qui, s’il a parfois des retombées concrètes ( miracles, manifestations exceptionnelles) , échappe complètement au contrôle de la raison. De plus ce témoignage est souvent dans son énoncé indécis sinon apparemment contradictoire sans compter des déviations multiples. Aussi dans cette nécessité dernière faut-il se fonder sur un témoin en qui résiderait la perfection de la mystique. Ne cherchons pas inconsidérément , il n’y en a qu’un qui réponde parfaitement à ce critère, Jésus Christ, car toute sa vie, depuis le début jusqu’à la fin et même au-delà est parfaitement logique. Et la raison peut admettre malgré elle une logique quelle qu’elle soit dans tous les domaines, logique qu’on peut du reste faire provenir , si l’on veut, du seul nom unique d’"intuition" et qu’on retrouve dans toutes les activités de l’homme .....

15/10/06 dimension ....

Lorsqu’en 1963 après les données de la stéréoscopie et celles à moitié différentes de ce qui est connu aujourd’hui de l’hologramme, je tombais sur la réalisation du générateur de matière à spirale, créant de la matière à partir de la lumière, je ne me doutais pas que si un coquillage ( du pacifique?) pouvait le réaliser pacifiquement, pour l’homme il en était tout autrement. En effet cela implique qu’il pourrait créer d’autres êtres, et pourquoi pas un "alter ego" , en quelque sorte ex nihilo. Ce pouvoir divin donné à l’humanité, qui pour moi est sans aucun doute pour demain, a besoin d’assises explicatives morales. Comme je l’ai déjà dit, c’est le malaise diffus des croyants qui s’imaginaient jusqu’à présent que si DIEU avait donné la terre à exploiter sous sa houlette, c’est LUI qui en restait le maître. Teilhard de Chardin a tenté une explication irénique incomplète de cette prise de possession totale de l’univers par l’homme, sans tenir compte de l’ambiguïté humaine. Avec les données qui m’ont été faites, après le générateur de matière à spirale, soit l’intégrateur de puissance, dit "moteur à ion" ou "char du Seigneur" selon d’autres témoins, le problème prend une toute autre dimension.... Car c’est dans la prise de possession complète de l’univers que l’homme entièrement livré à son semblable est appelé à donner sa foi à DIEU. Ce semblable ne peut être que Jésus-Christ et non pas un quelconque soi-même car seul le Christ incarne parfaitement l’humilité et la douceur de DIEU au milieu du tout orgueil que nous sommes ......

3e semaine octobre 2006