3e semaine octobre 2006

24/10/06 à nu ....

L’orgueil originel épouvantable dont nous sommes tous prisonniers, même quand nous nous disons pauvres, doit être cloué et transpercé par le sacrifice du Christ et de SES amis. Il faut bien comprendre que le plus petit mouvement orgueilleux, mettons simplement d’amour-propre, serait passible sans rémission pour l’univers entier du pire des enfers éternels si la miséricorde de DIEU ne s’était enfouie dans SON humiliation clémente temporelle sans mesure, fondement de SON Amour et de toute autre voie en découlant. En effet tout corps humain, plus que tout le reste est DIEU LUI-MÊMEen SON abaissement non seulement de l’état relatif de ce corps mais encore en attente de l’union de la liberté d’esprit personnelle à chacun qui y est incluse qu’on appelle l’âme.

Dans l’incarnation et notamment dans SA Passion le Christ ne cache pas SA Divinité mais montre au contraire à nu toute SA splendeur et Toute SA Puissance universelle à laquelle, si l’homme ne veut pas tourner le dos au péché originel en entrant de nouveau dans l’état d’humiliation primitif, il ne peut accéder... Quel rapport DIEU a avec l’orgueil humain? .... De fait depuis Jésus-Christ il n’y a apparemment qu’une seule chose qui nous paraît cachée et qui ne l’est pourtant pas, c’est l’essence de notre liberté puisque nous savons qu’elle n’a sa raison d’être que pour sa fusion en esprit et vérité à DIEU et à SES commandements. L’orgueil de l’homme taxerait DIEU d’impuissance par ce qu’il est en révolte contre LUI. Mais DIEU est infiniment humble et doux bien qu’étant toutes choses, y compris nous-même, moins le refus du don de notre liberté qui n’a pas d’autre but que de LUI êtres restituée. DIEU donc est bien le Principe de contradiction Moral dans lequel le monde et la science doit évoluer en revenant à son état de sainteté antérieur... Sans cesse venir et revenir à l’adhésion de ce travail Divin d’humiliation vivante pour le monde qui nous concerne évidemment les premiers ....

25/10/06 libertés ....

Il est bien évident puisque par définition DIEU est toutes choses quelles qu’elles soient, hormis le péché qui est séparation d’avec LUI, qu’IL est aussi bien, humilié dans l’univers temporel, l’arbre que l’ordinateur et évidemment l’être humain avec sa liberté que, Glorieux dans le hors nature, l’inquantifiable même qu’il nous est impossible de concevoir autrement que par la foi. De ce fait la liberté double, physique et spirituelle, laissée à l’homme doit forcément LUI revenir sinon elle serait péché et séparation éternelle d’avec LUI. La liberté, aussi bien physique que spirituelle, apparaît alors devant être encadrée temporellement par des lois qui doivent l’acheminer à un anéantissement Divin ou au contraire à une errance infernale. On reconnaît dans la suite historique de l’évolution humaine la nécessité de plus en plus prégnante de ces lois rationnelles, au point qu’on pourrait s’interroger sur ce type de liberté. Quant à la liberté spirituelle, on ne connaît rien d’elle puisque nous ne savons pas juger ce qu’elle pourrait être en dehors de la pensée consciente ( comas, handicaps, etc...). Toutefois c’est un fait, notamment dans l’intention et par l’exercice de la conscience, qu’elle existe bien et commande à la liberté physique encadrée, elle aussi, par des lois. Ces lois dans ce cas sont difficiles à cerner, bien que nous ayons des points de repères, car elles n’ont pour finalité que son propre renoncement en vue de la vie béatifique éternelle que nous n’appréhendons pas toujours et surtout se heurtent à notre révolte contre l’état d’humiliation originaire, mettant par là en cause la signification de la souffrance et celle de la mort. Ayant bien cela en tête on comprend mieux que l’usage de nos libertés ont un but créateur différent de celui que nous pouvons leurs attribuer et leurs vouloir malgré les contentements qu’elles nous apportent .....

26/10/06 amis ....

Amis du site www.f-v-m.net dialogue mystique interreligieux art science philosophie spiritualité

Pour que l’Église catholique, témoin privilégié du Christ Jésus Messie, prenne bien conscience de cette révélation de la Toute Puissante humiliation de DIEU, fondement unificateur de l’Amour et de toutes voies droites y compris de la conversion du monde et pour qu’elle puisse l’annoncer avec les autres religions à tous sans exception jusqu’à la fin des temps, s’inclure dans le calice du Seigneur qui ne laisse fuir aucune goutte d’eau quelle qu’elle soit ....

Vives amitiés francis delaye

27/10/06 devenir ....

L’essentiel n’est-il pas d’être saint? Chacun selon ses capacités sans les majorer ni surtout les minorer et les laisser pour compte, le sang humilié du Christ bouillonnant en nous ....

28/10/06 humble Toute Puissance ...

Ce n’est pas le monde que DIEU foule aux pieds, c’est LUI-MÊME dans SA Toute Puissance qu’IL foule aux pieds du monde. Donc tout faire pour que en union de connaissance SON temps arrive sur terre et qu’il dure.... Notre orgueil incommensurable a besoin de communier à cette humiliation par SON corps broyé mais vivant... Pour le chrétien l’Amour en est la voie et la chair du Père. Du reste pour nous rendre témoin le Christ broie avec LUI nos liens aussi bien charnels que spirituels, de la mnière qu’IL entend... Adorer la Toute Puissance humble de DIEU ....

29/10/06 l’obstacle ....

Pour reconnaître l’humilité et la douceur de DIEU, c’est à dire SON état d’humiliation temporel en même temps que SA Toute Puissance dont la grandeur de l’univers nous donne un faible exemple, il faut se plonger à l’intérieur de soi-même. On peut y distinguer trois obstacles majeurs.

D’abord il s’y trouve un état d’orgueil charnel de révolte contre la vie de DIEU, remettant notamment en cause durement les tenants de la souffrance et de la mort, inscrit dans nos veines et qui n’a pas pu être toujours celui des sociétés humaines primitives.... Ensuite il y a un état d’orgueil moral qui porte l’esprit de l’homme en avant de tout. On peut le nommer "l’amour-propre" appelés par des saints " la vaine gloire" qui suit tout homme quel qu’il soit, hormis le Christ Jésus, comme son ombre. ( À remarquer que les âmes religieuses en se mettant en quelque sorte au zénith du Seigneur et croyant de fait avoir cette ombre sous leurs pieds s’imaginent souvent en être guéris alors qu’il n’en est rien. Les conflits inter religieux le montrent.) ... Enfin il y a le manque de foi spirituelle concrète en la personne véritablement Messianique du Christ Jésus (notionnel ou non) qui seule permet d’approcher plus près de cette connaissance à la fois dans SON abaissement humiliant et en même temps dans SA finalité Glorieuse ....

30/10/06 excuse ....

La théologie mystique inter-religieuse et oecuménique du site www.f-v-m.net, suscitée par la prémonition profane et nécessaire de son développement à venir, est arrivée à échéance... Elle ne peut qu’augmenter la ferveur des enfants-de-rien qui oeuvrent déjà dans ce sens par des groupements comme San Egidio pour les relations humaines, Taizé pour les relations liturgiques ou toute autre formation paroissiale ou non... N’ayant donc comme moyen d’expression et de diffusion qu’un "blog" perdu depuis sept ans dans la marée d’internet et de plus comme je l’ai déjà dit, ne disposant que d’un carnet d’adresse restreint fait de bric et de broc, je m’excuse vivement auprès de ceux qui ne s’y sentiraient pas concernés, bien que j’espérerais leur retournement ....

31/10/06 pratique religieuse ....

Plus on s’humilie, sur terre, surtout intérieurement en dépendance de ses capacités, plus on ressemble à DIEU et plus on s’approche de SON Amour et de SES autres voies, en y rapprochant aussi de plus le monde entier..... Mais la pire des créatures, même si elle se reconnaît comme telle, n’est jamais sûre de son lendemain.... C’est pourquoi nous avons toujours besoin de la pratique religieuse jusque dans leurs normes imposées ....

1e semaine novembre 2006