16/10/00 Pardonne-nous, comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés! Quel pardon! devons-nous donc octroyer aux autres!

    A dire vrai il n'y en a qu'un: celui de la croix. Nous laisser anéantir par nos ennemis jusque là, le moment venu. Et nous, pécheurs, avons toujours un terrible ennemi, le pire de tous: c'est nous-même, sans compter la terre entière, ne serait-ce que par son incompréhension....

17/10/00 La parfaite utilité c'est l'union au Christ. Ainsi plus l'on souffre plus l'on sert. Mais le Christ, tout-puissant, mesure tout à la capacité qu'il veut ou peut nous donner. Et Il n'est pas toujours, comme quelques uns le croient, celui qui apporte la souffrance mais plutôt la joie.

18/10/00 Sur terre, Jésus-Christ nous veut TOUS, sans aucune exception. Il n'y a qu'une condition primordiale: C'est que ceux qui ont des oreilles pour entendre se livrent d'abord en union au Christ jusqu'au bout. Les autres suivront.

Pour nous abîme de misères spirituelles: .....venir et revenir sans cesse avec la grâce de Dieu.

19/10/00 Compagnon Divin, le Christ porte sur lui, sans arrêt, le poids de mes hésitations, de mes fautes, de mes grossièretés et le vide épouvantable de ma faiblesse, bien qu'Il puisse d'un seul regard cautériser définitivement tous mes vices.

    Mais l'amour aime ces lents et coûteux cheminements.

Seigneur, je crois; donnez-moi la foi.....

20/10/00 Prière: Ce que TU fais pour moi, donne-moi la grâce de le faire à mon tour, uni à TOI seul sauveur, pour mes frères, dans la mesure que TU voudras.

    Non! On ne peut pas soulager le Christ directement des douleurs sans nom qu'Il subit pour nous, mais nous pouvons réconforter Son âme, en nous efforçant de faire un peu pour les autres, constamment avec LUI, ce qu'Il fait pour nous....

22/10/00 Le Christ souffre en moi le fini et l'infini de Sa croix pour purifier chaque instant de mes actes et permettre en échange l'infime insignifiance de ce que je peux Lui donner, le moment venu. C'est le jeu de l'amour du Dieu  Tout-être, soumis, avec Sa créature rien-néant, en révolte constante.

    Qui dira cette tendresse Divine et l'abaissement qu'elle signifie? Mais aussi la consolation surérogatoire que la créature, qui répond sur terre, peut donner à Dieu.

23/10/00 La souffrance rédemptrice, nue, absolue du Christ repose sur mon insensibilité et mon insignifiance, pour être répartie, après mon âme, sur toutes.

La Vierge s'efforce d'y unir l'abîme de ma faiblesse. Pardon de mes innombrables résistances. Merci de votre intercession.

24/10/00 Avec Marie, le cœur percé, quelle que soit notre petitesse, donner Jésus au monde.

  répertoire      4e semaine