01-09-03 En Marie penchée sur les souffrances du Christ, Son Fils, sacrifions de nos yeux intérieurs, l’écaille de la complexité humaine et matérielle pour chercher à entrevoir l’unité Divine......

Je crois en l’amour Divin de cette abjection d’abjection ... pour laquelle DIEU en Son Fils Jésus-Christ a souffert au-delà de toute expression et est mort avant de ressusciter.....

02-09-03 L’amour de l’amour offre DIEU (humilié) à DIEU (Glorieux) .... DIEU seul est fidèle....

... (libre) "néant à qui DIEU a donné le goût de SA Gloire" ... ( mains, pieds, front, poitrine transpercés, le dos arraché pour jusque ce que nous sommes....)

Si nous le voulons, la perfection des souffrances du Christ recouvre l’abîme de notre indignité pour nous unir l’amour du Père des cieux.

03-09-03 Tout dans l’univers est structuré par la souffrance (douleurs, humiliations, nudités de l’esprit) du Christ Jésus. Dans ce brimborion de terre, l’humble souffrance d’amour infini se mémorise dans le sacrement d’Eucharistie.

Se cacher dans le creux du coeur du Christ, abîme de Son humiliation d’amour pour nous... C’est là le fond du gouffre qui nous élève, sans qu’on puisse savoir comment, à l’extrême hauteur..

04-09-03 Pour tous ceux qui veulent le salut pour eux et d’autres ainsi que pour la Gloire de DIEU, il faut descendre jusqu’aux entrailles d’humilité et de douceur du coeur Divin, inséré dans les percements de la croix et nourrir Son humilité des aliments (au propre comme au figuré) de tous les jours.....

05-09-03 Malgré la loi à suivre, nous ne sommes que péché sur le quel Les souffrances du Christ Trinitaire ont à greffer Son amour....

Où irait-il? Sinon à la blessure de la poitrine de Jésus-Christ déjà mort, humiliation de l’humiliation Divine pour notre amour.

06-09-03 J’ai vu la nécessité pour les sciences humaines, après la découverte de "l’impensable unifié", de marquer le pas et de renoncer à aller plus loin dans ses inventions, pour permettre l’alliance de la foi et de la connaissance physique, génératrice d’un monde terrestre épanoui.... Mais ceci implique une humilité de l’être humain qui n’est pas dans sa nature propre. C’est donc dans la foi religieuse qu’il faut aller la chercher.....

En effet, par révélation Messianique, nous savons que le centre de DIEU est humilité et douceur infinies contrairement au centre de l’homme d’où naissent tous les vices..... Et nous pouvons comprendre que ce qui fait la vie d’une religion par rapport à une autre, c’est la disposition de ses fidèles les plus fervents à rechercher la fusion unitive au centre Divin.

Cependant toutes les voies religieuses pour y arriver ne se valent pas... On voit que le Bouddha privilégie la compassion, Mahomet l’adoration, Moïse l’obéissance, les religions chinoises la componction, les religions hindoues d’autres voies encore, etc..... Le Christ Jésus, LUI, enseigne la voie de l’amour parfait. A chacun d’emprunter le chemin de la culture où DIEU l’a placé ou celui des exigences de sa conscience.

Mais, nous chrétiens, nous croyons que la voie exigeante de l’amour de DIEU et du prochain, jusqu’à faire du bien à ceux qui nous haïssent, convient le mieux à l’humanité comme à la Gloire de l’Incommensurable. Nous reconnaissons que toutes les religions bien nées, sans le savoir ou en le sachant , ont le même but mais que, nous, pour connaître la perfection des moyens nous avons davantage de responsabilité vis-à-vis de tous.

J’écris donc pour moi-même, dans la solitude qui est la mienne...

On peut comprendre relativement facilement que d’autres âmes puissent être plus aimées du Bon DIEU que nous-même, mais on ne pourrait accepter, compte tenu de ce que nous sommes, de L’aimer moins qu’une autre....

Bien des âmes, très ferventes, comprennent un peu la valeur de la souffrance mais rares sont celles qui ne la fuient pas lorsqu’elle se présente dit St Jean de la Croix. Comment donc faire partie de ces dernières si précieuses...? Ste Thérèse de l’enfant Jésus, docteur moderne de l’ Église, n’enseigne-t-elle pas la petite voie d’amour confiant de l’enfance spirituelle? Efforçons-nous de l'étreindre .......

07-09-03 Pourquoi crier au démon, dont le pouvoir est tout relatif, quand il est si facile de crier sans cesse à DIEU dont au Christ crucifié et ressuscité appartiennent le règne, la puissance et la Gloire.... Ce qui n’empêche pas de se tenir toujours à carreau vis à vis de nous-même.

2e semaine septembre 2003