1e semaine avril 2013

 

08/04/13 sait ….

L’Esprit sait attirer à la foi ceux qui ont le sentiment du cœur et ceux qui n’ont que leur raison …..

09/04/13 en-dessous ….

La douleur et la joie de l’en-dessous de nous-même sont offertes par Marie à Son Fils Sauveur ….

10/04/13 à la fois …..

À la fois irréductiblement pécheur et à la fois espérant ne plus le rester en la vie Éternelle …. En effet tout ici-bas nous conduit au péché de sorte que celui qui l’ignore est déjà coupable …. Mais la pastorale ne peut pas être aussi radicale. Ici les problèmes sont bien différends .

11/04/13 secouer …

Un arbre ne se laisse pas si facilement secouer. Il y faut le vent puissant de l’Esprit Saint …. Le Christ prie non pour le monde qui est incapable de connaître l’Esprit Saint mais pour ceux que le Père Lui a donnés. Sur un autre plan, Il ne serait pas venu juger le monde ici-bas mais le sauver concrètement. Ce temps n’est-il pas celui ambivalent qui s’ouvre  par les sciences ?

12/04/13 Le Vivant ….

Le Vivant a voulu Sa mort, physique, morale et spirituelle pour la nôtre cependant revivifiée …. Ce qui compte donc est la mort. Toute la vie terrestre n’est faite que pour bien la préparer …. Ainsi bien qu’appelé apparemment à la vie des corps, travailler sûrement à la vie des âmes ….

13/04/13 cri ….

Le cri de toute l’humanité des religions comme des sciences doit d’abord être un cri humble …. Ainsi l’orgueilleuse science pourrait avoir un long temps d’arrêt conforme à la vie Divine ….

14/04/13 re nul

01/04/13 Nul ….

Nul n’est plus que moi sûr que le Principe originaire du monde temporel, le Verbe, doit se remettre aux mains de l’humanité. Planck et ses suites le confirmeront bien que depuis plus de 12 ans sur le web je fasse fuir tout le monde avec cette certitude. En effet elle nécessite la reconnaissance de l’humilité Divine Trinitaire que pourtant le Christ Jésus par son humiliation n’a jamais cachée. Mais la flamme humble et fragile du cierge Pascal nous rappelle que la résurrection du Christ révélée à ses disciples et essentielle de notre foi, à la fois transcendante et concrète, est surtout d’un tout autre ordre que la connaissance scientifique, celle-ci serait-elle même poussée aux extrémités d’une foi active dans une synthèse future telle que je crois. Mais les sciences ne sont pas même encore éveillées. L’Église doit les préparer par ses peines.

Pour l’indicible horreur de n’avoir pas pensé à Dieu, ne serait-ce qu’un seul instant de notre vie, Dieu a subi l’indicible douleur rédemptrice physique, morale et spirituelle de Son Messie.

15/04/13 pour …

Ainsi peine naturelle incommensurable du péché pour la joie surnaturelle sans fin du pardon …. Mais il y en a que le Seigneur a gardé d’eux-mêmes et d’autres qu’Il  laisse à leur instinct ….

3e semaine avril 2013